Littérature traduite

  • Quand les talibans prirent le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille éleva la voix. Refusant l'ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzaï résolut de se battre pour continuer d'aller à l'école. Son courage faillit lui coûter la vie : en octobre 2012, à 15 ans, elle est grièvement blessée d'une balle dans la tête. Cet attentat censé la faire taire l'a au contraire confortée dans son engagement en faveur de l'éducation des filles dans son pays et, au-delà, des millions d'enfants non scolarisés de par le monde. Ce livre est le récit bouleversant d'une famille exilée à cause du terrorisme, de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l'ont encouragée à s'instruire, à écrire, à dénoncer l'insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l'accès au savoir.

  • On connaît l´intérêt passionné du romancier stefan Zweig pour les zones inexplorées et obscures de l´esprit humain. on connaît aussi l´indéfectible et révérencieuse amitié qu´il voua toute sa vie au père de la psychanalyse - Zweig prononça l´éloge funèbre de Freud en 1939. résolument conçu comme une apologie, cet essai, publié en France pour la première fois en 1932 dans le recueil La Guérison par l´esprit, était destiné à prouver aux yeux du monde la valeur et la portée de l´oeuvre de Freud. tout en donnant au lecteur contemporain les clés essentielles sur l´homme et sa théorie, il se double aussi d´une réflexion fondamentale sur les pouvoirs de la pensée et restitue admirablement l´esprit d´une époque, ses réticences, ses doutes et ses espoirs. Ce volume contient l´oraison funèbre « Sur le cercueil de Sigmund Freud ».

  • « Là où les Américains voient des Hillbillies, des rednecks ou des White trash, je vois mes voisins, mes amis, ma famille. »Dans cet ouvrage à la fois personnel et politique, J.D. Vance raconte son enfance chaotique dans les Appalaches, cette immense région des États-Unis qui a vu l'industrie du charbon et de la métallurgie péricliter. Il décrit avec humanité et bienveillance la rude vie de ces « petits Blancs » du Midwest, ces « péquenots », que l'on dit xénophobes et qui ont voté pour Donald Trump.
    Roman autobiographique, Hillbilly Élégie nous fait entendre la voix d'une classe désillusionnée et pose des questions essentielles. Comment peut-on ne pas manger à sa faim dans le pays le plus riche du monde ? Comment l'Amérique démocrate, ouvrière et digne est-elle devenue républicaine, pauvre et pleine de rancune ?

  • En 1906, la parution de La Jungle provoque un scandale sans précédent : Upton Sinclair y dévoile l'horreur de la condition ouvrière dans les abattoirs de Chicago aux mains des trusts de la viande. La Jungle est bientôt traduit en dix-sept langues tandis que l'auteur, menacé par les cartels mais porté par le mécontentement populaire, est reçu à la Maison-Blanche par le président Theodore Roosevelt. Une enquête va confirmer ce qu'avance Sinclair et donner lieu à une vague de réformes qui touchent la vie économique toute entière. La Jungle, par sa puissance d'évocation, par sa sincérité, transforment le message humanitaire en épopée.

  • La Seconde Guerre mondiale est le plus grand conflit de l'histoire par ses destructions, le nombre de ses victimes et les bouleversements provoqués dans l'ordonnancement du monde et dans le paysage mental des êtres humains. Sur la base de documents anciens et d'archives inédites, Antony Beevor nous emmène de l'Atlantique Nord au Pacifique Sud, de la Sibérie à la Lybie, de la jungle birmane à Berlin bombardé, des lambris dorés des chancelleries à Leningrad assiégé, sans rien nous épargner des horreurs de la guerre, qu'il s'agisse des Einsatzgruppen sur le front Est, des prisonniers du goulag enrôlés dans des bataillons suicide, ou des exactions sadiques perpétrées par l'armée japonaise en Chine.

    « Le grand talent de l'auteur est de combiner le détail qui fait sens à l'art de la synthèse qui met en perspective. Il réussit avec brio à rendre dans toute leur complexité les dimensions du conflit ». Marc Semo, Libération.

  • À partir d'une quarantaine d'interviews exclusives et de multiples rencontres avec sa famille, ses proches, ses collaborateurs, ses amis comme ses adversaires, Walter Isaacson a reconstitué d'une façon magistrale et passionnée la vie, l'oeuvre et la pensée du fondateur d'Apple, l'un des plus grands innovateurs et visionnaires de notre époque.Une biographie passionnante qui révèle combien les détours apparents d'un parcours individuel constituent les étapes décisives dans les destinées humaines. Un vrai roman, celui d'un homme qui n'a cessé de ses dépasser, et de transformer le monde, mais qui était avant tout un homme. Valérie Segond, La Tribune.

  •   Stefan Zweig Hommes et destins Saisir les traits essentiels d'une personnalité, concentrer en quelques pages le sens d'une destinée : c'est en quoi excelle Stefan Zweig, autant qu'à travers ses essais ou ses grandes biographies, dans les brefs portraits rassemblés ici, articles de journaux, préfaces, textes écrits à l'occasion d'un décès ou d'un anniversaire.
    Lui-même a connu un grand nombre des personnages évoqués : ainsi Romain Rolland, Joseph Roth, Rainer Maria Rilke, Rabindranath Tagore, qu'il côtoya ou qui furent des amis. Sur d'autres, rencontrés ponctuellement - Albert Schweitzer, Theodor Herzl -, il livre un témoignage précieux. Mais qu'il s'agisse d'écrivains - Proust, Ramuz... -, du musicien Mahler, de l'homme politique Jaurès, ou de Sigmund Freud, Zweig portraitiste cherche avant tout la compréhension intime et chaleureuse, la proximité humaine, l'empathie. Et c'est finalement, à travers vingt-deux visages, un autoportrait qui nous est donné du grand écrivain autrichien, avec ses questions, ses doutes, ses hantises.

  • Anthologie de haïkus écrits par trois figures emblématiques du genre. Un projet qui mêle anthologie littéraire, traité pratique, découverte littéraire et esthétique, approche historique, culturelle et spirituelle. Un mélange d'érudition et de simplicité.

  • Elle pensait être protégée des agressions physiques et psychologiques subies depuis sa petite enfance...
    Toni Maguire, auteur du best-seller Ne le dis pas à maman, poursuit le récit de son enfance, racontant sa terrible vérité. Son père a abusé d'elle dès l'âge de 6 ans et ce crime n'a été révélé que lorsqu'elle est tombée enceinte et a dû se faire avorter, à 14 ans. C'est grâce au témoignage difficile de Toni que cet homme qui lui a fait tant de mal a été emprisonné. Enfin, elle a cru pouvoir vivre normalement. Jusqu'au jour où son père, sorti de prison, est revenu à la maison.

  • Comment tirer parti de chaque instant ? Accepter la fin d'un amour ? Fuir l'habitude ? En deux mots : comment vivre ? Toutes ces questions, que chacun se pose aujourd'hui, Montaigne y a réfléchi et y a apporté des réponses dans ses Essais. D'où l'extrême modernité de la pensée de cet auteur qui, en écrivant sur sa vie, nous fournit les clés pour un art de vivre. Véritable phénomène d'édition en Angleterre et aux États-Unis, ce livre de Sarah Bakewell, abondamment nourri de citations des Essais, aborde de manière chronologique et thématique la vie de Montaigne, les événements qui ont marqué son temps, et nous tend un miroir où chacun peut se reconnaître.

    « Ce livre iconoclaste ravira tous ceux pour qui vivre et penser sont une seule et même chose. Indispensable ! » François Busnel, L'Express.

    « Sarah Bakewell réussit, avec beaucoup d'élégance, un vrai tour de force. [.] Un livre populaire. » Roger-Pol Droit, Le monde des livres.

  • Si le Débarquement fut un moment fort de la campagne de France, la bataille de Normandie qui s'ensuivit fut autrement plus longue, difficile et émaillée d'atrocités. L'auteur montre que le désordre, l'improvisation et les erreurs stratégiques et tactiques ont failli coûter leur victoire aux Alliés.

  • Dans l'Angleterre victorienne, Margaret Mackenzie, vieille fille de 35 ans, reçoit subitement un héritage et les prétendants ne tardent pas à se presser. Elle hésite entre son cousin John Ball, veuf et père de famille nombreuse, Samuel Rubb, l'associé filou de son frère, et le révérend Maguire. La situation se complique lorsque l'héritage est remis en cause... Le style est à l'image de son héroïne : tout en retenue et en mesure, sans fards, avec un art de la litote qui sert au mieux la satire sociale. Le livre est farci d'humour et le dîner de Mrs Tom Mackenzie ou le Bazar des orphelins de soldats nègres en sont des morceaux choisis.

  • « Lorsqu'on accepte ce qui est, il n'y a plus de lutte. Toutes les formes de lutte ou d'effort sont l'indication d'une distraction, et celle-ci existe tant que, psychologiquement, on cherche à transformer ce qui est en quelque chose qui n'est pas. »   Dans ces conférences données à Madras en 1947, Krishnamurti rappelle que chacun porte en lui-même le conflit et la confusion qu'il faut dépasser pour atteindre un renouveau de l'esprit. Il s'agit pour le penseur d'être dans un état d'esprit qu'il nomme « vivacité passive » ou « mécontentement disponible », propice à la lucidité. En effet, le chemin vers la libération intérieure passe par la prise de conscience de ce que l'on est. L'espace apparaît alors pour une autre façon de fonctionner, moins conflictuelle, plus paisible. « Reconnaître la vie pour ce qu'elle est met fin aux conflits. Le fait de discerner ce qui est, c'est déjà s'en libérer. »

  • Londres, années 1960. Étudiante en anthropologie, revenue depuis peu d'un voyage en Afrique, Jessica Speight accouche d'une petite fille. Sourire aux lèvres permanent, caractère angélique, Anna n'est pas une enfant comme les autres : elle souffre d'une déficience mentale. Dès lors, la vie de Jess bascule, ses responsabilités de mère ne connaîtront pas de limite, mais la jeune femme ne renoncera jamais à sa carrière d'anthropologue ni à sa vie amoureuse.
    Margaret Drabble trace le parcours de Jess et de son groupe d'amies soudées, évoluant dans les milieux intellectuels du swinging London. Une plume alerte et d'une rare lucidité pour le portrait d'une génération qui fut aussi celle de l'auteur.

    « Un récit tout à la fois réaliste et cérébral, subrepticement captivant, que ne vient ponctuer aucune morale. » Nathalie Crom, Télérama.

    « Un hymne aux femmes libérées des années 1960 et un livre formidablement optimiste. » Christophe Mercier, Le Figaro littéraire.

  • A la fois céleste et terrestre, Jérusalem est la ville universelle, capitale de deux peuples, lieu saint de trois religions. De la naissance du judaïsme, du christianisme et de l'islam au conflit israélo-palestinien, voici l'histoire de trois mille ans de foi et de fanatisme, de conquête et d'occupation, de guerre et de coexistence entre diverses croyances. Simon Sebag Montefiore raconte les batailles, mais aussi les histoires d'amour et de haine de ceux qui ont fait Jérusalem : citoyens ordinaires comme grandes figures historiques, de Salomon et Cléopâtre à Soliman le Magnifique ; d'Abraham à Jésus et Mahomet ; du monde ancien aux temps modernes de Flaubert, Chateaubriand, Raspoutine et Lawrence d'Arabie. Ce livre ambitieux, documenté et captivant, retrace l'histoire d'une ville qui a façonné l'histoire du monde.

  • « Certaines personnes ne peuvent monter dans un train sans s'imaginer qu'elles sont sur le point de pénétrer dans le grand inconnu. ».
    Ainsi commence l'une des treize nouvelles écrites entre 1967 et 2000, inédites en France, et qui composent ce recueil. Chaque texte, pur bijou de littérature, possède sa propre lumière grâce à l'évocation aiguisée des personnages et des lieux, une insatiable curiosité, une bouleversante intensité dans la narration. Des histoires émouvantes, spirituelles, provocantes, qui explorent les relations amoureuses et les obsessions privées en racontant la vie intense, singulière et intime des femmes.

    « Un recueil débordant d'une vie finement observée, et de l'empathie infinie de l'auteur pour les femmes ordinaires, qui s'avèrent tout sauf ordinaires. » Joyce Carol Oates.

  • Octobre 1942. Chil Rajchman a 28 ans quand il est déporté à Treblinka. Il échappe à la chambre à gaz en devenant tour à tour trieur de vêtements, coiffeur, porteur de cadavres ou « dentiste ». Le 2 août 1943, il participe au soulèvement du camp et s'évade. Après plusieurs semaines d'errance, le jeune homme se cache chez un ami près de Varsovie. Dans un carnet, il raconte ses dix mois en enfer. À la Libération, il est l'un des 57 survivants parmi les 750 000 Juifs de Treblinka. Aucun camp n'avait été aussi loin dans la rationalisation de l'extermination de masse. Ce texte, publié pour la première fois, est unique. Écrit dans l'urgence, avant même la victoire sur les nazis, il s'inscrit parmi les plus grands.

  • Kurt Vonnegut, romancier et satiriste d'exception, était l'un des orateurs les plus demandés pour les cérémonies de remise de diplômes. Chaque fois, il savait trouver des mots originaux, pertinents et drôles. Elle n'est pas belle, la vie ? rassemble des discours que l'écrivain a prononcés dans neuf universités entre 1978 et 2004. Hilarantes, incisives ou du plus profond sérieux, ces réflexions sont parfaites pour quiconque fait l'expérience de ce que Vonnegut appelle « la cérémonie tant attendue de la puberté », marquant la transition entre les études et la vie d'adulte.


    « Un livre prophétique et exaltant dont chaque mot résonne avec une modernité cinglante.
      À chaque intervention, Vonnegut se donne la peine de faire du neuf, de se mettre à la portée des jeunes avec un esprit frondeur et taquin.
    »Frédérique Roussel, Libération.

  • Sheryl Sandberg, née en 1969, haut-placée chez Facebook, figure parmi les 50 femmes d affaires les plus puissantes du monde d après le magazine Fortune et parmi les 100 personnalités les plus influentes selon le Time. Ambitieuse, positive, elle se penche sur la place et l avenir des femmes.
    Entre anecdotes personnelles et données factuelles, elle cherche à mettre fin aux idées reçues concernant le quotidien et les choix de vie des femmes qui travaillent. Elle fournit des conseils pratiques sur l art de mener à bien une carrière et explique concrètement le moyen d allier réussite professionnelle et épanouissement personnel, tout en indiquant aux hommes comment soutenir les femmes pour mieux gagner aussi.
    Avisé, plein d humour, En avant toutes propose une série d ambitieux défis aux femmes, délivrant un message incisif et encourageant.

  • À la fin du XIXe siècle, dans la ville de Witherthurn à l'est des États-Unis, vit l'étrange famille Kilgarvan. Georgina, l'aînée des filles, élève seule ses deux demi-sours, la sage Thérèse et fantasque Perdita. Un jour, Georgina va en ville acheter cinquante livres de chaux vive. Peu après, on retrouvera le bébé de sa cousine Abigaïl égorgé près du lit de la mère. Douze ans plus tard, cinq jeunes filles sont retrouvées mortes, atrocement mutilées, près de Winterthurn.
    Et, à nouveau douze ans plus tard, c'est le pasteur, sa mère et une de ses paroissiennes qui sont assassinés à coups de hache. Xavier Kilagarvan mène les trois enquêtes avec passion, au risque de perdre son cour et son esprit. A travers lui, on suit avec délice les façons hypocrites et pudibondes de la société américaine du tournant du siècle.Les mystères de Winterthurn clôt admirablement la trilogie gothique amorcée avec Bellefleur et La Légende de Bloodsmoor.

  • Dans le Sussex, Henry et Laura Broad mènent la vie bourgeoise, provinciale et apparemment délicieuse de deux quinquagénaires. Une semaine les sépare d'un dîner qui réunira quatre couples, tous des intellectuels : Andrew et Maggie, la trentenaire qui hésite à s'engager ; Diana et Roddy, le sexagénaire qui veut tout plaquer ; Liz et Alan, les quadragénaires. Liz, harcelée par sa mère, la vieille Mme Dickinson. Alan, le scénariste d'un film tourné dans la campagne anglaise, pendant « l'heure d'or », celle qui précède le coucher du soleil.
    Sept jours au cours desquels, au gré d'événements même mineurs qui dérèglent leurs vies, les personnages de ce roman s'interrogent et dévoilent leurs angoisses les plus profondes. Un récit où le lecteur s'engouffre dans la vie des personnages et reconnaît la sienne.Si cet ouvrage nous touche autant, c'est d'abord et avant tout parce qu'il sonne juste. Version Femina.Poétique en diable et envoûtant. Sud Ouest.Traduit de l'anglais par Anne Hervouët.

  • Roman d'initiation et success story, Pauvre Blanc emprunte son décor à l'Amérique rurale du Deep South qui voit s'opérer, à la fin du xixe siècle, un prodigieux essor économique. Son héros, Hugh, le « pauvre Blanc », quittera les rives boueuses du Mississippi pour devenir l'inventeur richissime d'une machine à planter les choux. Mais le progrès est-il synonyme de bonheur ? Il y a chez Sherwood Anderson un amour profond pour l'Amérique, ses villes, ses paysages, ses personnages, pour tous ceux dont il fut le chroniqueur indulgent, perspicace et désabusé.

  • « Le Pape veut aujourd'hui que son Église se soumette à une sorte de purification fondamentale...
    Il s'agit selon lui de montrer Dieu aux hommes, de leur dire la vérité. La vérité sur les mystères de la Création. La vérité sur l'existence humaine. Et la vérité sur notre espérance, au-delà même de notre seule vie sur terre. » Jamais un pape n'avait pris une telle décision : ouvrir son coeur à tous, ne laisser aucune question de côté. Comment Benoît XVI juge-t-il les cinq premières années de son pontificat ? Comment se voit-il en pape ? Que nous dit-il à propos du scandale des abus sexuels dans l'Église, du cas Williamson, de la réforme de l'Église ? Quel dialogue et quelles relations avec le judaïsme, avec l'islam ? Que dit le chef de plus d'un milliard de catholiques sur les évolutions de la société occidentale, sur les défis éthiques, écologiques de notre monde, sur l'athéisme contemporain ?

empty