Sciences & Techniques

  • 42 000 décès prématurés par an en France : telle est la conclusion d'un rapport de la Commission européenne sur la pollution aux particules fines. Et ce n'est pas fini... Pourtant, la pollution de l'air est un thème de l'écologie qui ne semble pas suffisament pris en compte par les pouvoirs publics.
    Certes, le problème du dérèglement climatique, provoqué essentiellement par l'excès de CO2 dans l'atmosphère, mobilise la communauté internationale. Mais la pollution atmosphérique ne se limite pas à ce seul rejet. On commence seulement à mesurer dans l'air les concentrations en polluants divers (pesticides, composés benzéniques, particules fines...) et à en observer les effets catastrophiques sur la santé humaine.
    En s'appuyant sur des rapports issus d'organismes officiels et de centres de recherche scientifique reconnus, Gérard Borvon montre dans son livre que si la connaissance de l'extrême gravité de la pollution de l'air est déjà bien établie, elle ne donne pas lieu aux réponses politiques.
    Il y a pourtant péril dans la biosphère : Gérard Borvon démonte les tours de passe-passe des experts et des lobbies en tous genres pour escamoter le sujet, nous secoue avec les pollutions silencieuses des pesticides et des particules fines, souligne l'exposition des enfants et recommande des solutions énergiques. Comment avec l'auteur, ne pas être étonné, puis révolté, face au peu de mesures envisagées ?

  • L'écologie est une donnée fondamentale de la pensée humaniste d'Edgar Morin. Précurseur dans les années 1970 avec un texte intitulé L'an I de l'ère écologique, le philosophe n'a cessé depuis de réfléchir, ajuster, chercher à convaincre d'une nécessaire « écologisation » de la politique française.
    Pour Edgar Morin, l'écologie politique ne doit pas se cantonner à la défense des animaux ou aux effets du réchauffement climatique, mais faire un tout concernant l'avenir de l'individu, de la société et de l'espèce humaine : l'Homme a besoin de la Terre qui a besoin de l'Homme. Face au développement techno-scientifico-économique qui dégrade la biosphère et nous menace, il s'agit désormais de transformer nos vies et nos modes d'organisation. Tel devra être la nature de notre futur.
    Éclaireur des questions écologiques, il est aujourd'hui une figure proche d'un Nicolas Hulot. Après les orientations de la COP 21 et devant les défis que ne va pas manquer d'exalter une campagne présidentielle qui s'annonce intense, ce recueil d'articles et de textes peut se lire comme une introduction à une politique écologiste de l'Homme. Edgar Morin nous rappelle que notre pire ennemi c'est nous-mêmes, et propose un peu d'espérance et d'utopie concrète dans ce monde incertain.

empty