L'harmattan

  • Si la culture française a été largement assimilée par les Sénégalais, les Français, même résidant à Dakar, n'ont trop souvent que des notions bien sommaires de la culture du Sénégal, en particulier de celle des wolofs qui en constituent la principale ethnie. Pourtant un vif intérêt pour la culture africaine se développe et c'est pour faire face à cette demande qu'a été écrit cet ouvrage.

  • Parlons swahili

    Cette méthode est destinée à ceux qui veulent acquérir des bases solides en swahili. Elle présente également les grandes étapes de l'évolution de cette langue. Des cités côtières qui en furent le berceau, le swahili s'est en effet diffusé dans l'intérieur des terres, jusqu'aux lacs de la Rift Valley. D'une langue du négoce, elle est devenue une langue moderne, adaptée aux réalités des pays concernés.

  • Le Burundi et le Rwanda, deux pays frères de l'Afrique Centrale, sont peut-être les plus attachants du continent. Protégés par leurs splendides montagnes, leurs habitants ont une culture très pure et très originale. Ils parlent une seule et même langue, forment une exception à l'émiettement linguistique habituel en Afrique.

  • Cet ouvrage expose une méthode simplifiée d'initiation à la langue lao, véritable carrefour linguistique où se sont exercées les influences indienne, sino-vietnamienne et occidentale. Elle permet d'assimiler l'alphabet, la grammaire, le vocabulaire, les expressions courantes de la langue lao accompagnées chaque fois de leurs translittérations latines. Outre une description de la langue, l'auteur nous offre de nombreuses indications sur la culture et les centres d'intérêt du Laos.

  • Expression d'un peuple originaire du bassin amazonien, la langue arawak relie les "cinq Guyanes" à la Caraïbe. Outre sa langue, le "peuple du manioc" nous a légué son savoir sur le milieu et un ensemble d'outils et de techniques élaborés au cours de ses multiples voyages fluviaux et maritimes. Aujourd'hui, grâce à leur projet de renouveau linguistique, les Arawak oeuvrent pour pérenniser leur langue et leur écriture.

  • "Utilisée quotidiennement par des milliers de personnes, le mawinatongo (la langue du Maroni) est une langue véhiculaire moderne, en pleine évolution sémantique. Autrefois, elle a été dénommée taki-taki. C est une langue originale, très composite, formée des langues issues des sociétés du marronnage et des peuplements créoles. Le mawinatongo fait le lien entre tous et tout, à côté d'autres langues, nationales, régionales, maternelles, enseignées ou pas. Voici une invitation à découvrir ce lien de compréhension mutuelle, expression d'un « vivre ensemble » local."

  • L'arabe libanais est une variante des parlers arabes levantins. Il permet de communiquer non seulement avec des Libanais, mais aussi avec des Syriens, des Palestiniens et des Jordaniens dont les parlers sont très proches. Ce manuel est conçu en cinq volets : une présentation générale, une partie grammaire, une partie conversation, une présentation des principaux traits culturels et sociolinguistiques, et enfin, un lexique à doubles entrées, riche de 3000 mots et verbes.

  • Ce livre permet au lecteur d'aborder la langue des (H)mong de manière plaisante, comme un jeu. Il est destiné à tous ceux qui veulent la découvrir ou en approfondir la connaissance, mais il entend aussi répondre au besoin de mieux connaître ceux qui la parlent dans les circonstances d'aujourd'hui. Chaque chapitre peut se lire de manière indépendante selon l'intérêt de chacun. Pour tous, ce livre devrait être un ouvrage de référence, au moins provisoirement, dans l'attente de travaux de plus grande envergure.

  • Ce livre montre, à travers de cas des Tékés du Congo-Brazzaville, ce qu'est cette culture, dans ses formes anciennes et actuelles. Il montre aussi le degré de souplesse de sa langue, à savoir le téké, et celui de son ouverture sur les autres langues : le mbochi, le kongo et surtout le français dont elle a su tirer un nombre impressionnant de mots.

  • L'euskara batua, ou basque unifié, est la langue qui permet l'intercompréhension entre Basques de dialectes différents. Elle est le produit d'une survie difficile de plusieurs millénaires, d'un isolement réel et d'une renaissance récente, et de la prise de conscience que la vie moderne exigeait une langue unique. L'auteur se propose d'en faire l'étude la plus complète possible, tout en étant accessible à des non spécialistes.

  • Langue oubanguienne parlée par plus de 500 000 personnes en République Centrafricaine et à l'est du Cameroun, le gbaya est d'abord présenté dans une partie linguistique illustrée par 380 phrases d'exemples. Ensuite, la partie culturelle tente de cerner les principaux aspects de la vie de cette société de chasseurs-cueilleurs-cultivateurs. Un conte présenté en double traduction permet de faire le bilan de ses acquisitions et de lire directement le gbaya.

  • La langue corse est abordée ici d'abord par ses aspects grammaticaux (phonologie, morphologie, syntaxe) puis lexicaux (vocabulaire correspondant français-corse et corse-français), et toujours illustrée de manière claire et vivante par de nombreux exemples. La démarche linguistique permet également une bonne introduction à la culture corse, aussi bien sous l'aspect de la tradition (us et coutumes, gastronomie, architecture) que de la modernité (littérature, chant et musique, vie et production actuelles.) et fait ainsi de cet ouvrage un outil simple et précis de bonne connaissance de la Corse.

  • Au-delà de l'initiation à l'arabe marocain qui se taille, certes, une grande place dans cet ouvrage, l'auteur a fait le choix de présenter au lecteur une mine d'informations sur ce pays particulièrement attachant: de l'histoire à la géographie, de la cuisine à la musique, de la religion aux noms de lieu et des personnes, des mots arabes aux mots français, espagnols ou berbères , le lecteur parcourra les espaces d'un pays plein de contrastes et portera ses sens éblouis sur mille et une curiosités.

  • Les Bambaras constituent l'ethnie la plus importante du Mali, leur langue appartient au groupe mandé, l'un des plus important d'Afrique occidentale. Relativement facile à apprendre, le Bambara est d'une très grande utilité pour ceux qui entretiennent des relations d'affaires avec le Mali et les états limitrophes. Complété par un lexique, cet ouvrage ne se contente pas de décrire la langue, il présente également les données sociales et culturelles.

  • Le yipunu est l'une des langues gabonaises les plus parlées, couvrant la plupart des provinces du pays. Cette méthode est destinée à ceux qui veulent apprendre et acquérir des bases solides en yipunu. Elle donne des éléments de la conversation courante, présente des points de grammaire et un lexique d'environ 3000 mots. L'ouvrage présente également des données sur le fonctionnement de la famille et sur la culture punu.

  • Le parler sénoufo proposé ici (nyènèrè) est utilisé au nord de la Côte-d'Ivoire, dans la sous-préfecture de Kolia. Fait unique en Côte-d'Ivoire : en partenariat avec l'O.N.G. Savane-Développement et le ministère de l'Education nationale Ivoirienne, le nyènèrè est, à ce titre expérimental, langue d'enseignement dans une école primiaire de Kolia de la maternelle au CE1 - le français étant introduit en douceur à partir du CE2. Le taux d'analphabétisme de la région est élevé, c'est pourquoi il est prévu un programme d'alphabétisation dans les langues locales.

  • Nomades ou sédentaires, les Peuls sont présents dans de nombreux pays d'Afrique et particulièrement en Afrique de l'Ouest. En Guinée, les peuls musulmans se sont implantés dès le XVII siècle dans le Fouta Djalon, tandis qu'une minorité restait nomade. Aujourd'hui, ils forment une communauté qui se distingue par une langue et une culture riche et singulière malgré des ressemblances avec celles des autres communautés peules et occupent une place de plus en plus importante dans le secteur commercial du pays. C'est donc à travers son histoire, sa culture mais aussi sa langue que sera présentée la communauté peule du Fouta Djalon.

  • En Afrique centrale, le lingala pouvait devenir l'une des principales langues d'échange économique. En attendant, c'est la langue française qui occupe les devants de la scène. Pourquoi le lingala a-t-il perdu autant d'espace face au français ? Pour répondre à cette problématique, l'ouvrage traite d'abord de la genèse du lingala et de son espace de prédilection, des aspects liés à son espace géographique, et de sa structure linguistique. Sont abordées ensuite les questions liées à sa structure lexicologique, syntaxique et grammaticale, et enfin l'aspect politique et culturel de cette langue.

  • Ce livre est consaré au peuple mandinka de Casamance au Sénégal, dont l'aire géographique s'étend du Rio Corubal en Guinée Bissau à la rivière Gambie. Le lecteur y trouvera les principales données historiques et culturelles, une description simple de cette langue originale du groupe mandé, des expressions usuelles , des textes de conversation courante et des proverbes ainsi que deux lexiques.

  • On se souvient que l'appellation coloniale de la République de Djibouti a été Territoire des Afars et des Issas. Cependant, les Afar habitent trois pays de la Corne de l'Afrique : Djibouti, l'Ethiopie et l'Erythrée. Cet ouvrage vous permettra de faire connaissance avec le peuple afar, de vous initier à sa langue, d'apprendre à vous exprimer dans des situations quotidiennes simples et de connaître les aspects les plus originaux de sa culture. On y trouve un lexique de 1000 mots dans le sens Afar / Français et 500 dans le sens Français / Afar

  • La langue tibétaine est une des composantes importantes du patrimoine culturel de l'humanité. Malheureusement, de nos jours, elle est gravement menacée de disparition. Cet ouvrage se veut une méthode qui permette l'apprentissage aisé de la langue tibétaine. Pour situer la langue dans son contexte culturel, sont présentées aussi quelques notions sur le pays, son histoire politique et religieuse et traite l'origine de l'écriture.

  • La Bouriatie est l'une des 21 républiques de la Fédération de Russie. Elle est située autour du célèbre lac Baïkal. Le bouriate, langue proche du mongol, parlé par 28 % de la population d'environ un million d'habitants, est menacé par le russe, également officiel au sein de la République. Toutefois, un renouveau d'intérêt pour la culture et les traditions bouriates est nettement perceptible depuis quelques décennies.

  • Population chinoise du Xinjiang, les Ouïgours furent islamisés dès le Xe siècle. Leur écriture, longtemps arabe, fut plusieurs fois réformée au cours du XXe siècle, passant de l'écriture arabe à l'écriture cyrillique, puis latine, puis de nouveau arabe. Ce livre présente cette langue ouïgoure fort ancienne. Parcourue par la Route de la Soie, la région des Ouïgours offre de nombreuses curiosités et particularités culturelles que nous découvrons ici.

  • "Le Ladakh, région de très hautes montagnes située au nord-ouest de l Inde, est visité chaque été par des dizaines de miliers de touristes passionnés de trekking et d alpinisme. Ses habitants sont des Tibétains bouddhistes ou musulmans. Ils parlent un dialecte très conservateur, proche du tibétain ancien, tel qu il était parlé il y a mille ans. Ce manuel est une initiation conçue comme un apprentissage autodidacte, il permettra aux voyageurs de communiquer directement avec les habitants."

empty