Iste

  • Les grands bouleversements engendrés par l'utilisation des techniques numériques et du réseau Internet sont jugés positivement, mais aussi parfois comme de nouvelles formes de contrôle et d'exploitation. On peut par ailleurs contester le caractère véritablement révolutionnaire de ces bouleversements présentés sous les traits d'une révolution numérique inéluctable qui échappe à toute volonté politique de transformation sociale.

    Au-delà de ces différences d'appréciation, cet ouvrage fait un retour sur cinquante ans d'informatisation afin de revisiter les quatre grandes problématiques sociétales qui sont apparues au fur et à mesure de la progression des applications : la problématique du contrôle social, celle de la sécurité, celle de la communication et de l'échange, et enfin celle de la marchandisation. Il s'agit de retrouver les termes dans lesquels elles ont été formulées et, au besoin, de mobiliser des grilles théoriques pour mieux en saisir le sens et la portée. Toutes ces problématiques cohabitent, s'entremêlent et se télescopent dans la mutation numérique en cours, entre contrôle et liberté.

  • Afin d'externaliser certaines tâches, les bibliothèques font désormais appel à des foules d'internautes, rendant plus collaborative leur relation avec les usagers.

    Ces internautes sont bénévoles ou rémunérés, travaillent consciemment, inconsciemment ou sous la forme de jeux. Ils représentent une force de travail et apportent des compétences, des connaissances et des ressources financières dont les bibliothèques ont grand besoin afin de réaliser des objectifs jusque-là inimaginables.

    Après avoir examiné les conséquences de ce nouveau modèle sur les bibliothèques, Bibliothèques numériques et crowdsourcing offre un panorama des projets dans les domaines de la numérisation à la demande et de la correction participative de la reconnaissance optique des caractères (OCR). Il présente également un état de l'art concernant les types de projets, la communication, le recrutement, les motivations des internautes, la sociologie des contributeurs, la qualité du travail, l'évaluation des projets et la conduite du changement.

  • La série Bibliothèques et collections numériques présente les modèles de conception, d'usage et d'interopérabilité des environnements documentaires numériques spécialisés, grand public, institutionnels ou commerciaux qui visent à l'organisation de ressources hétérogènes.

    Les bibliothèques numériques qui émergent des « sociétés de l'information » ne concernent plus uniquement ces dispositifs numériques technodocumentaires patrimonialement, culturellement ou scientifiquement déterminés. Les réseaux sociaux et les sites marchands à forte audience partagent les mêmes technologies, proposent des fonctionnalités d'expérience utilisateur (UX) identiques, des ressources numériques hétérogènes et naissent au sein des mêmes communautés de concepteurs et d'ingénieurs.

    Bibliothèque numérique et innovation montre ces recouvrements induits par la technologie, qui nourrissent un imaginaire de l'usage. Ce dernier irrigue un mouvement de transformation de l'innovation où usage et usager/utilisateur occupent une place centrale.

    Cet ouvrage examine les évolutions des bibliothèques numériques et montre qu'elles sont le fruit d'un mouvement d'innovation qui produit deux effets majeurs : autonomiser les usagers et en accroître le nombre. La conjonction de ces effets a toutes les chances d'avoir un impact positif non seulement d'un point de vue économique mais plus globalement d'un point de vue social.

  • Les professionnels se sentent de plus en plus désarmés face au flux incessant de messages électroniques, que ce soit sur leurs ordinateurs ou sur leurs smartphones. Courrier électronique et comportements analyse ces nouvelles pratiques induites par le développement constant des communications électroniques dans l'environnement professionnel. Il détaille les « mésusages » qui peuvent transformer les rédacteurs en spammeurs et les récepteurs en victimes potentielles.Véritable guide, cet ouvrage présente les stratégies de protection qui permettent d'utiliser au mieux les communications électroniques. Il dévoile les profils-types des spammeurs ainsi que leurs techniques. Il propose également des solutions de filtrage ou de gestion de son empreinte électronique pour se protéger de l'infobésité chronophage.

  • Cet ouvrage présente les nombreuses applications de la géomatique dans le monde des affaires : monitoring de flottes de véhicules, marketing spatial croisé, analyse des parcours clients en magasin, traçabilité des colis dans la chaîne logistique, etc.

    Il explore ce croisement fascinant entre la géomatique et l'intelligence d'affaires à travers des mises en situation pratiques et des préoccupations décisionnelles types. Dans un contexte hautement compétitif, ces technologies géospatiales apportent une connaissance essentielle à la stratégie des affaires tout en générant une surabondance d'informations.

    Geobusiness, la géomatique dans le monde des affaires illustre les différentes facettes concrètes de ce champ disciplinaire dynamique, devenu un outil précieux pour la prise de décision et la gestion opérationnelle des organisations

  • Les pratiques du référencement naturel (SEO) sur Baidu et les autres moteurs de recherche chinois sont peu connues dans le monde occidental.
    Pourtant, pour se promouvoir dans l'Empire du Milieu, le marketing en ligne est indispensable.

    SEO Baidu, référencement naturel et marketing en Chine présente les modalités du référencement naturel dans le pays. En plus du travail on-site et off-site, les démarches administratives nombreuses doivent être prises en compte.
    La création d'un site Internet est, en effet, soumise à un ensemble de normes gouvernementales (obtention d'une ligne mobile, demande de licence ICP, prouver l'implantation de l'entreprise en Chine, etc.).

    Elue parmi les cinq entreprises les plus innovantes et « intelligentes » au monde par une étude du MIT en 2016, Baidu constitue un objet d'observation majeur. Cet ouvrage analyse le fonctionnement du SEO et du webmarketing en Chine, il présente la marche à suivre et les écueils à éviter.

  • Après avoir révolutionné la communication globale, les réseaux sociaux numériques investissent le monde de la science. Secteur le plus stratégique de la société de l'information, il représente 2 millions de chercheurs publiant dans 25 000 journaux couvrant tous les domaines du savoir.

    Les nouveaux enjeux de la connaissance décrypte cette révolution accompagnée de grands défis : défi du partage, défi de l'évolution du travail de la science, défi de sa diffusion.

    Il propose une vue d'ensemble de ces nouvelles frontières stratégiques des connaissances en analysant les sources de l'innovation, ses acteurs et ses détenteurs. L'accès à l'information à l'heure du numérique est étudié ainsi que ses enjeux économiques. Avec ses plateformes géantes, la science distribue et partage désormais à coût nul et à très grande échelle tous les savoirs disponibles.

    Cet ouvrage aborde également la question de la protection de la connaissance à travers la législation et les politiques publiques mises en vigueur.

  • Les géographes construisent des modèles afin de comprendre et d'expliquer les relations sociétés-nature, les localisations d'objets, de personnes et d'activités, et les organisations territoriales.

    Modèles géographiques avec le langage Mathematica dresse un panorama complet des types de modèles nécessaires à la mise au point de nouvelles connaissances géographiques : modèles stochastiques, de chroniques, d'analyses de données, de géostatistiques, de réseaux, de systèmes dynamiques, d'automates cellulaires et de systèmes multi-agents.

    Cet ouvrage didactique replace ces modèles dans leur contexte théorique. Il propose plus de 65 programmes écrits en langage Mathematica formalisant ces modèles. Des études de cas permettent de montrer leur pertinence. Le lecteur pourra appliquer immédiatement ces programmes à ses propres questionnements et données.

  • La série Technologies Intellectives propose des ouvrages qui explorent le travail, l'enchevêtrement des écritures et le développement de technologies intellectuelles qui automatisent pour partie certains des processus cognitifs. Elle présente des travaux qui font face à la montée en puissance de l'algorithmique ainsi qu'à l'émergence de nouvelles formes d'intelligence collective dans divers domaines (la recherche, le monde militaire, les organisations...). Elle ouvre un espace aux travaux concernant les devenirs de l'intelligence associés à la croissance de l'internet des objets, de l'hybridation du vivant et de l'intelligence artificielle.

    La communication en champ proche par mise en proximité d'appareils équipés de la connectivité NFC (Near Field Communication) est devenue le standard universel adopté par les fabricants de smartphones.

    Cet ouvrage présente le caractère innovant du NFC et en offre une vision pragmatique. La partie théorique détaille les modes opératoires de ce standard. La partie technique analyse son usage dans la programmation d'applications mobiles et la partie pratique fournit et commente des exemples concrets de son utilisation.

    L'art et la science de la programmation NFC apporte aux lecteurs les bases indispensables au développement d'applications Android intégrant ce standard.

  • Le développement des objets connectés et communicants ne cesse de progresser. De plus en plus d'objets sont disponibles sur le marché, cette évolution de l'Internet des objets engendre davantage de champs à explorer par les sciences de l'information et de la communication.

    Cet ouvrage analyse l'écosystème de l'Internet des objets. Il retrace le contexte historique et technologique de l'évolution du web traditionnel vers le web dynamique, social et sémantique pour arriver finalement à cet écosystème des objets connectés. Il relate ainsi l'évolution des concepts de l'Internet des objets à travers un panorama d'exemples concrets d'objets connectés qu'ils soient destinés à la vie quotidienne ou à d'autres usages.

    Les enjeux de ces nouveaux bouleversements technologiques et numériques dans un monde « hyperconnecté » et l'arrivée massive de ces nouveaux objets sur les marchés sont traités. La question cruciale de l'intrusion dans la vie privée des utilisateurs ainsi que celle de la sécurité sont étudiées.

    Sous la direction de Nasreddine Bouhaï et Imad Saleh.

  • La série Technologies Intellectives propose des ouvrages qui explorent le travail, l'enchevêtrement des écritures et le développement de technologies intellectuelles qui automatisent pour partie certains des processus cognitifs. Elle présente des travaux qui font face à la montée en puissance de l'algorithmique ainsi qu'à l'émergence de nouvelles formes d'intelligence collective dans divers domaines (la recherche, le monde militaire, les organisations...). Elle ouvre un espace aux travaux concernant les devenirs de l'intelligence associés à la croissance de l'internet des objets, de l'hybridation du vivant et de l'intelligence artificielle.

    Une profonde transformation des modes d'intelligibilité et de production des savoirs est en cours. Le « plissement numérique du monde », associé à la convergence des nanotechnologies, biotechnologies, informatiques et sciences cognitives (NBIC), affecte les agencements collectifs de pensée et les dispositifs de recherches.

    Les intelligences collectives dans l'horizon du trans et posthumanisme analyse la place de ces intelligences « au milieu » du couplage des horizons ontologiques et des processus de maturation biotechniques. Après avoir présenté les caractéristiques les plus saillantes du paysage des intelligences collectives, il offre une synthèse des narrations trans et posthumanistes en les suivant au plus près de leurs énoncés, en les mettant en perspective dans l'histoire, et en indiquant de quoi ces énoncés sont le symptôme. Enfin, il met en relief les principaux problèmes auxquels l'encyclopédisme fait face, ainsi que les modes concrets de son incarnation.

  • Les systèmes hypermédia, pourtant apparus il y a plusieurs décennies, restent un sujet d'étude constant. En effet, avec les avancées technologiques et la variété des supports, des nouveaux systèmes voient régulièrement le jour, dans des champs et contextes divers. C'est la raison pour laquelle la recherche conceptuelle et fonctionnelle les concernant reste importante et nécessaire.

    Design de systèmes hypermédia interactifs aborde les systèmes hypermédia d'un point de vue théorique et pratique, de façon à la fois originale et scientifique. Il traite de leurs manières de représenter et d'interagir avec l'information, et met l'accent sur leurs processus de conception. Les auteurs des systèmes y présentent la complexité des facteurs sous-jacente à l'aspect design, la mise en oeuvre et la maintenance des outils destinés à un usage humain.

    A travers ces réflexions, cet ouvrage traite des questions qui mettent non seulement l'utilisateur, mais également la société, les enjeux modernes, les disciplines scientifiques et la culture, au coeur des systèmes hypermédia.

  • Cet ouvrage présente les points de vue de chercheurs dans différents domaines sur les archives numériques. Il analyse le développement de l'intelligence collective afin d'organiser et de communiquer au mieux les nouvelles masses d'information.

    Les chantiers de numérisation des archives produisent aujourd'hui une masse énorme de documents numériques (Big Data). De par les démarches volontaristes des grandes institutions publiques gestionnaires de documents (bibliothèques, archives, administrations, etc.), ces données sont de plus en plus accessibles. Si les cadres techniques et juridiques tendent à se stabiliser, l'usage des données reste encore à inventer notamment pour les enrichir par un processus d'intelligence collective.

    Intelligence collective et archives numériques a pour ambition de présenter et d'analyser des exemples concrets d'intelligence collective mis au service des archives numériques, que ce soit dans le domaine des humanités numériques, des archives audiovisuelles, de la préservation du patrimoine culturel, du crowdsourcing et de la valorisation des archives de la science.

  • Les fabriques numériques de l'organisation décrit l'instauration de politiques numériques organisationnelles, l'élaboration de modèles stratégiques et de dispositifs socio-techniques, l'évolution mais aussi l'encadrement des pratiques des salariés, au sein de la fabrique des organisations.

    En articulant la perspective des agencements et des apports de l'Actor- Network-Theory, il examine les dynamiques de formatage et de conception de scripts organisationnels, les processus de performation, les tensions internes, l'action des interfaces numériques et la fondation d'une sémiopolitique.

    Prenant appui sur plusieurs analyses ethnographiques, il offre une description des processus d'élaboration de ces politiques, ainsi qu'une réflexion générale sur les méthodes et recherches permettant d'étudier ces processus.

    À partir de nombreux cas, cet ouvrage traite du couplage entre évolutions des modes d'existence au travail et politiques numériques selon des approches techno-politiques, ethnographiques et sémiotiques. Il interroge la raison innovatrice développée depuis les années 2000 dans les milieux organisationnels et analyse les processus d'innovation ainsi promus.

  • Les humanités digitales sont devenues à la mode et symbolisent la volonté de renouvellement des sciences humaines et sociales. Toutefois, leur histoire est souvent présentée de manière restreinte et réduite.

    Cet ouvrage présente de nouvelles perspectives épistémologiques et historiques pour mieux appréhender l'histoire des humanités digitales, notamment en examinant les liens avec les méthodes d'accès à l'information. Il remonte aux premières logiques constitutives de réseaux d'échanges depuis les différentes Républiques des Lettres en passant par les dispositifs d'indexation des connaissances.

    Les humanités digitales cherche à analyser les transformations actuelles de ce domaine en considérant qu'il s'agit d'une évolution plutôt que d'une révolution et participe donc d'une archéologie des savoirs et des méthodes ; en dépassant les débats et les réussites actuels du mouvement des humanités digitales, cet ouvrage tente de relater les formes et les normes qui ont permis petit à petit son développement et son apparition.

  • Par ses approches socio-historique, socio-économique et socio-politique, la série Informatique et société connectées offre une réflexion critique sur l'omniprésence de l'informatique dans la société et sur les enjeux qu'elle suscite à travers les questions relatives à la cybersurveillance, aux libertés individuelles et collectives, à l'impact environ-nemental et à l'hyperconnectivité.

    Le Darknet suscite depuis plusieurs années fascination et inquiétude. Internet caché, web profond, darknet, deep web, ces termes souvent confondus désignent des réalités pourtant bien différentes.

    Depuis l'apparition du hacking et le développement du téléchargement illégal jusqu'à la création des véritables réseaux parallèles que constituent Tor, I2P ou Freenet, les darknets sont un phénomène informatique en passe de devenir un phénomène de société. Alors que Facebook ou Twitter ont déjà fait leur entrée sur Tor, cryptoanarchistes, activistes et lanceurs d'alerte côtoient encore pirates informatiques et vendeurs de stupéfiants sur des réseaux cachés qui s'ouvrent lentement au grand public.

    Géopolitique du Darknet retrace l'historique de la création et du développement de ces réseaux parallèles et analyse les implications géopolitiques, économiques et socioculturelles du phénomène en termes de cybersécurité, de préservation des libertés individuelles et de gouvernance globale d'Internet.

  • Les mutations technologiques ont souvent produit des changements sociaux importants qui se traduisent spatialement. Aujourd'hui, la ville intelligente fait ainsi partie des concepts incontournables, voire dominants, de la production de l'espace.

    L'urbanisme à l'heure du numérique est composé de quatre scénarios : le premier est celui d'un urbanisme algorithmique qui renouvelle la notion d'expertise et de rationalité. Le second correspond à un urbanisme ubérisé avec le développement de plateformes privées. Le troisième est celui d'un wiki-urbanisme avec des mobilisations citoyennes qui développent des modèles alternatifs. Le dernier est celui d'un urbanisme open-source par la transformation des pratiques des institutions en charge de l'aménagement.

    Cet ouvrage analyse l'impact du numérique sur la pratique de l'urbanisme à travers ces synopsis qui sont autant de directions possibles et surtout d'enjeux et processus articulés dans de nombreuses configurations locales.

  • Des récits utopiques entourent nos organisations, qu'elles soient publiques ou privées : l'utopie de l'organisation numérique et « sans papiers », l'utopie de l'organisation parlant d'une seule voix ou l'utopie de l'organisation comme lieu d'épanouissement de soi.

    Les utopies organisationnelles examine ces représentations idéales de l'organisation, afin d'offrir des alternatives et d'ouvrir des perspectives d'analyses qui permettent de mieux comprendre la complexité organisationnelle. C'est en regardant l'organisme de l'intérieur, en observant les pratiques, en se proposant de suivre l'organisation en action que l'ouvrage interroge ces utopies, les met à l'épreuve du réel et les déconstruit.

    Chaque chapitre est illustré par des cas tirés de recherches menées dans diverses organisations - hôpitaux, cabinets d'experts-conseils, services d'urgence et universités.

  • Par ses approches socio-historique, socio-économique et socio-politique, la série Informatique et société connectées offre une réflexion critique sur l'omniprésence de l'informatique dans la société et sur les enjeux qu'elle suscite à travers les questions relatives à la cybersurveillance, aux libertés individuelles et collectives, à l'impact environ-nemental et à l'hyperconnectivité.

    À chaque instant, les usagers des réseaux doivent faire des choix, entre acceptation et subordination pour accéder aux nouveaux services en ligne, en contrepartie d'un traçage de leurs données. Ces usagers sont tout à la fois récepteurs et contributeurs, et leurs usages s'inscrivent dans un renoncement négocié.

    L'analyse d'une acceptabilité sociale de l'exploitation des données et des pratiques relationnelles sur les réseaux numériques révèle leur caractère de plus en plus insoutenable, car ces mécanismes sont loin d'être virtuels et ont des conséquences très matérielles qui ont une incidence sur la production des gaz à effet de serre, source de réchauffement-dérèglement climatique.

    Ce troisième volume de la série « Informatique et société connectées » aborde l'hyperconnectivité engendrée par l'industrialisation des services numériques sur les réseaux qui s'appuie sur un modèle socioéconomique fondé sur la gratuité ou des tarifs bas, des pratiques communicationnelles, et par des sollicitations incessantes.

  • Pendant 200 ans, l'industrie a maîtrisé le fer, le feu, la force et l'énergie. Aujourd'hui, en y intégrant des puces, l'électronique façonne nos objets usuels : ordinateurs, téléphones, clés, jeux, électroménager, etc. Données, logiciels et calculs encadrent la conduite des hommes et l'administration des choses. Tout se traduit en données : le chiffre est roi.

    Composé de trois volumes, L'ère du numérique explore les phénomènes techniques, économiques et sociaux qui résultent de la généralisation d'Internet.

    Ce second volume expose l'impact du numérique sur les relations marchandes et les médias, leur évolution, et étudie les raisons pour lesquelles ce changement met l'économie politique à l'épreuve.

  • Le hasard, le calcul et la vie regroupe seize communications originales du colloque du même nom, organisé dans le cadre du Centre Culturel International de Cerisy en 2019.

    Des mathématiques aux sciences humaines, en passant par la biologie, nombreux sont les concepts et interrogations liés au hasard. Quels sont les différents types de hasard ? Le hasard correspond-il à une absence de connaissances des causes des évènements ou existe-t-il un hasard réellement intrinsèque et irréductible ? Le hasard préside-t-il à nos décisions ? Gouverne-t-il l'évolution ? Est-il à l'origine de la vie ? Quelles sont les parts respectives du hasard et de la nécessité en biologie ?

    Cet ouvrage cherche à répondre à ces questions fondamentales en réunissant les contributions claires et richement documentées de mathématiciens, physiciens, biologistes et philosophes qui font de cet ouvrage un outil de travail et de réflexion incomparable.

  • Alliant la théorie à la pratique, Conception et réalisation de sites web avec HTML5 et CSS3 s'adresse aussi bien aux débutants voulant concevoir leur premier site web qu'aux développeurs expérimentés souhaitant consolider leurs acquis techniques.

    Dans une partie théorique, l'ouvrage analyse les langages HTML5 et CSS3 (éléments HTML, conteneurs sémantiques, mise en forme sémantique du texte, éléments multimédia, formulaires, tableaux, définition et intégration des styles CSS, mise en forme du texte, styles des conteneurs et des boîtes). Dans une partie pratique, il présente la démarche de création d'un site web ainsi que les règles clés à appliquer afin d'assurer la réussite du projet tout en apportant une meilleure satisfaction des besoins utilisateurs. Illustré de nombreux exemples, l'ouvrage comporte des travaux pratiques corrigés, structurés selon une logique évolutive allant de la conception d'une simple page HTML5 à la création d'un site web professionnel.

  • La théorie du design organisationnel ouvre de nouvelles perspectives pour un management efficace des connaissances. Cet ouvrage mobilise ce concept pour construire un instrument permettant aux organisations modernes d'identifier et de décrire les facteurs facilitant et/ou inhibant le management des connaissances au sein de leurs équipes. Une approche systémique a été adoptée pour bâtir un modèle nommé " Design de l'organisation apprenante " qui met l'accent sur l'incidence de la stratégie, de la structure, des systèmes d'incitation, des caractéristiques individuelles et de la technologie sur le management des connaissances. Une étude de cas longitudinale au sein des équipes de projet d'un groupe international de télécommunications a permis de valider ce modèle et de l'enrichir en mettant en évidence l'émergence d'un nouveau design organisationnel, prenant en compte le rôle de la culture et des objets-frontières dans la création et le partage des connaissances.

  • Les progrès des technologies de l'information et de la communication (TIC) révolutionnent notre société. L'une de ses composantes les plus importantes, la santé, est ainsi en voie d'industrialisation. Cet ouvrage analyse les différentes technologies à l'oeuvre dans cette mutation (biomatériaux, Big Data, robotique.) ainsi que la mise en place de nouvelles institutions et de nouveaux modes de management (e-santé, télémédecine, médecine personnalisée.). Il traite aussi des questions d'éthique que soulève l'incursion des TIC dans la médecine : identité numérique, accès à l'information ou biopouvoir. Industrialisation de la santé donne des clefs pour comprendre comment cette nouvelle forme d'industrie va se diffuser pour créer un véritable changement dans le soin.

empty