Francois-xavier De Guibert

  • " Sainte Hildegarde est un modèle pour toutes les femmes qui ne veulent pas se résigner à ce que la ménopause soit le début de la dégénérescence du corps et de l'esprit, mais, au contraire, considèrent que c'est le début d'une vie nouvelle et heureuse. A l'âge de cinquante ans, elle déployait une activité étonnante, fondait son propre monastère, composait un opéra, rédigeait plusieurs livres sur les remèdes naturels, spirituels et cosmiques, entreprenait de longs voyages à pied, à cheval ou en bateau. Même très âgée, elle intervenait encore par ses critiques et conseils dans la vie politique de son époque. Vous trouverez dans ce livre les informations essentielles sur les moyens et méthodes qui permettent de guérir les maladies féminines, telles que sainte Hildegarde nous les a expliquées. Elle peut vous étonner par ses connaissances sur la sexualité des hommes et des femmes, le choix d'un conjoint, la conception, les remèdes contre l'infertilité et le risque de perdre un foetus. Les directives qu'elle donne faciliteront votre choix de remèdes et de méthodes naturelles pour guérir les troubles de la régulation hormonale, appliquer des moyens simples et efficaces en cas de problèmes de menstruation, résoudre les difficultés à vivre la ménopause, trouver une protection naturelle contre l'ostéoporose et le cancer du sein. De nombreuses maladies spécifiquement féminines, en particulier le cancer du sein, peuvent se développer par un manque de purification du sang, ou à la suite d'un arrêt subit des règles après une opération chirurgicale, ou suite à l'ablation de l'utérus. Un moyen de prévention efficace serait dans ce cas, une simple saignée, pratiquée selon sainte Hildegarde. " Dr Wighard Strehlow.


  • depuis la première édition de ce livre en 2001, toutes les études sérieuses publiées ont donné raison au professeur henri joyeux: les hormones du traitement hormonal substitutif sont dangereuses pour la santé.
    elles sont responsables de nombreux cas de cancer du sein, de l'utérus et, probablement aussi, des ovaires. le pr henri joyeux est un des rares cancérologues à avoir eu le courage d'alerter les femmes pour qu'elles choisissent en étant bien informées. il apporte les preuves scientifiques, démontrées aux dépens des femmes elles-mêmes, de ce qu'il a lui-même annoncé, il y a plus de vingt-cinq ans. plus personne ne peut contester ses écrits.
    aujourd'hui encore, il préfère s'adresser directement aux femmes qui sont les premières concernées, qui ont été trompées et exploitées gravement. on leur a fait croire que les cancers seraient évités et c'est l'inverse qui est observé dans toute l'europe: il yen a de plus en plus. on leur a fait croire que les hormones substitutives réduiraient les risques de maladies cardiovasculaires ou d'accidents vasculaires cérébraux et c'est l'inverse qui est arrivé.
    on leur a fait croire que le vieillissement et la démence seraient évités et c'est l'inverse qui a été observé. les seuls effets positifs du ths sont la réduction des bouffées de chaleur et de la sécheresse vaginale, pas plus d'une année; peut-être de l'ostéoporose, mais on sait maintenant que les changements sérieux d'habitudes alimentaires, en mangeant mieux et meilleur, les huiles essentielles et une forte activité physique peuvent éviter tous ces troubles.
    cette nouvelle édition apporte les dernières démonstrations qui justifient d'arrêter le ths sous quelque forme que ce soit. elle ouvre un vaste débat sur toutes les autres utilisations hormonales, que les femmes consomment dès leur plus jeune âge. car le ths et la pilule, c'est "bonnet blanc et blanc bonnet". mais les jeunes filles ne sont pas averties car le tabou est encore bien présent. les mères doivent informer leurs filles.
    les filles aussi doivent être averties, car il ne se passe pas de semaine sans que les cancérologues ne voient de très jeunes femmes atteintes de cancer du sein. la profession n'ose pas encore se prononcer. le professeur henri joyeux, avec courage, pose les vraies questions, celles que se posent toutes les femmes modernes. en août 2005 et régulièrement depuis, les revues scientifiques anglo-saxonnes et françaises ont pleinement confirmé et confirment tout ce qui est démontré dans ce livre, en particulier la cancérogénicité des hormones ths et de la pilule.
    aujourd'hui de nombreuses femmes des pays en voie de développement sont atteintes car on leur livre les pilules de première génération. celles dont l'europe ne veut plus car elles sont trop dangereuses.

  • A l'heure des grands débats sur l'éducation nationale, cet ouvrage rassemble différentes études réalisées durant vingt-cinq années sur la pédagogie en maternelle. L'activité graphique y est un mode privilégié d'expression. En petite section (3-4 ans), les enfants entrent dans une période idéographique qui précède la différenciation du graphisme en dessin et en écriture. La moyenne section (4-5 ans) marque l'étape de la maîtrise progressive de l'espace graphique et des formes. La grande section (5-6 ans) voit s'épanouir l'âge du modèle tandis que se multiplient et se diversifient les productions. Elle est aussi un moment essentiel pour l'écriture car les enfants deviennent capables de reproduire des formes en respectant la trajectoire. S'appuyant sur l'observation quotidienne, l'auteur propose des réponses à des questions fondamentales : Comment l'écriture devient-elle possible ? Quels sont les grands moments de la genèse de l'acte graphique ? Dans un style particulièrement clair, elle envisage ensuite le retentissement de l'activité graphique sur les préapprentissages des mathématiques, de la lecture et de l'écriture. Un ouvrage indispensable pour les enseignants des écoles maternelles, les parents, les psychologues et tous ceux qu'intéresse cette phase décisive qui conditionne l'apprentissage futur.

  • Ah si les seniors savaient ! Si on pouvait leur faire passer le message d'une bonne et saine alimentation ! On dit qu'ils sont gourmands et on leur fait subir d'innombrables régimes sans sel, sans sucre, sans graisse, toujours sans...
    Sans compter les cachets et autres ampoules dont déborde leur gélulier. Parce que les diurétiques dessèchent souvent, les hypotenseurs affaiblissent, les anxiolytiques et antidépresseurs tuent la mémoire, on ne devrait pas dépasser cinq médicaments par jour et, souvent, seulement trois suffisent. Cet ouvrage, dont voici la troisième édition, est définitivement reconnu pour donner les bons conseils : manger mieux, et meilleur, même à un âge avancé.
    Si toutes les personnes âgées lisaient ce livre, il n'y aurait plus les drames liés à la canicule, dont ils furent les premières victimes en 2003, et depuis... Alors, quelle " essence " mettre dans le moteur ? Le docteur Pascal Giuliani, avec presque vingt ans d'expérience, sait ce dont vous avez besoin. Avec tous ses conseils, vous vérifierez vous-même qu'un bon menu vaut mieux qu'une ordonnance. Henri Joyeux.

  • A partir de témoignages, histoires vraies notées sur le vif, de contes et d'images : "Grandir comme un arbre", "Devenir son propre maître", "Se conduire soi-même", l'auteur, éducatrice en maternelle publique pendant vingt ans, nous montre des enfants apprenant à vivre dans la joie et le respect de soi et d'autrui.
    Elle les mène peu à peu vers un mystérieux équilibre, une joie évidente de grandir, une capacité à mettre en oeuvre leurs possibilités. Un secret est révélé dans ces petites histoires, qui nous enchantent, nous, adultes... Nous donneraient-elles le regret de n'avoir peut-être pas bénéficié d'une telle "conduite accompagnée", qui nous aurait permis, dès notre plus jeune âge, de savoir vivre notre vie ? Une méthode tout en douceur, une école de vie, de liberté, un apprentissage de la responsabilité...

  • Nos enfants ont soif de savoir, de comprendre.
    Ce sont très tôt des "chercheurs". Les "choses de la vie et de l'amour" les fascinent. N'attendons pas qu'ils soient troublés, que leur image de l'Amour soit déformée par les messages qu'ils reçoivent des médias. Il faut commencer tôt. Les devancer, même, dans leurs questionnements. Que dire ? Comment le dire ? Quand le dire ? Dès l'âge de 4 ans, raconter à Julie, Madeleine, Loïc, ce qu'elle, ce qu'il faisait dans le ventre de maman : " Tu entendais déjà la voix de papa et tu aimais tellement les caresses...
    ". Dès 6-7 ans, ils veulent savoir comment on fait les bébés. Il faut le leur expliquer, pas à pas. Papa devient très important. C'est le soir, avant ou après le temps des chatouilles et des câlins, avant que l'enfant ne s'endorme, que papa et maman, séparément, raconteront à leur enfant les "secrets de la vie". Ce livre vous donne un ordre chronologique d'explications. Il y a des choses qu'il faut dire en premier pour comprendre la suite.
    Lisez une à deux questions chaque soir, une fois maman, une fois papa. Et vous sentirez que ça passe. Cet apprentissage de l'amour, de la vie, il se fait avec chaque enfant, en particulier : c'est un secret pour son coeur, pour son intelligence qui comprend à un rythme qui lui est propre. Il lui donne sa place, à lui, surtout lorsqu'il a d'autres frères et soeurs ; et encore plus dans le cas de jumeaux ou triplés, parlez à votre enfant seul(e) à seul(e) : il sentira combien vous tenez à lui, combien son histoire est unique.
    Ce livre est aussi important pour votre enfant que pour vous. Et votre couple s'en portera mieux. Vous découvrirez ensemble la joie de votre enfant à entendre l'histoire des secrets de sa vie. Et vous parlerez tranquillement de son évolution. Commencez tôt, dès 4 ans. Vous verrez que l'adolescence se passera mieux. A 100 ans, votre enfant s'en souviendra encore.

  • La médecine d'Hildegarde de Bingen est aujourd'hui indépendante de tout phénomène de mode, comme au XIIIe siècle, où elle n'a jamais préconisé les pratiques de son temps et de son entourage.
    Alors que jamais, dans son histoire, l'humanité n'a disposé d'autant de savoir et d'expérience dans tous les domaines pour mener une vie harmonieuse et saine ; on observe paradoxalement, dans les pays les plus riches, de nombreuses maladies chroniques, dites "de civilisation" dont le cancer, les rhumatismes ou le diabète... Une telle évolution nécessite un changement de comportement urgent, un nouvel art de guérir tenant compte de l'homme dans son intégralité, car âme et corps sont liés comme le miroir à son reflet, lui permettant d'être le premier responsable de sa santé.
    C'est ce principe même qu'Hildegarde de Bingen a compris il y a huit cents ans. Les innombrables guérisons obtenues grâce aux remèdes d'Hildegarde ont ainsi encouragé le docteur Wighard Strehlow à mettre au point un programme de cure complet, avec des traitements spécialement élaborés, qui reposent entièrement sur cette oeuvre géniale, selon laquelle l'homme doit vivre en harmonie avec une création faite pour lui, et qu'il doit se soucier, en permanence, de la juste mesure.

  • Entretenez vos rhumatismes en mangeant eut été un titre provocateur ! Pourtant, quel que soit votre problème d'arthrose, d'arthrite, d'ostéoporose ou d'autres rhumatismes, quel que soit votre âge, vous allez être stupéfait d'apprendre de précieux secrets alimentaires, pour éviter les rhumatismes si vous n'en avez pas encore et les limiter si vous en avez déjà. Tout le monde peut le faire. Cela va être très facile, vous n'avez qu'à faire fonctionner votre sens logique. À partir de vos nouvelles connaissances, vous allez reprendre en main votre capital santé et cela ne dépendra que de vous. Après avoir lu ce livre, lentement, et après avoir ainsi compris les raisons fortes qui vous ramènent vers une alimentation humaine adaptée à nos gènes forgés au paléolithique, votre santé rhumatologique s'améliorera, avec de moins en moins de nécessités médicamenteuses et sans que ce régime soit ressenti comme frustrant.

  • De l'Acte Unique à la Constitution proposée aujourd'hui en passant par Maastricht, Amsterdam et Nice, l'Europe aura connu cinq textes, traités ou constitutions en vingt ans. Cette fuite en avant s'accélère parce qu'il est indispensable de masquer l'échec d'une construction anti-démocratique, inefficace et historiquement dépassée. Non seulement l'Europe de Bruxelles n'assure aux peuples qu'elle prétend régenter, ni la prospérité, ni la sécurité, ni la liberté, mais encore elle est devenue pour eux et, pour la France en particulier, le principal obstacle à l'élaboration comme à la mise en oeuvre des décisions salvatrices indispensables. Un élargissement irréfléchi, l'arrivée programmée, sauf coup d'arrêt, de la Turquie, vont précipiter les conséquences dramatiques déjà largement engagées de l'échec de l'Euro cumulé avec l'ouverture totale et inconsidérée des frontières commerciales : croissance impossible, chômage de masse et déficits incontrôlables. La vérité, c'est que l'Union européenne n'est ni une zone monétaire optimale, ni une zone politique optimale, ni rien du tout d'optimal d'ailleurs. La grande dimension n'est plus ce qu'elle était, la révolution de l'information et la compétition mondiale pour l'efficacité condamnent au déclin toute structure fédérale de l'Europe. Les nouvelles conditions de la croissance économique favorisent les petits États et affaiblissent les grands ensembles... d'autant plus lorsqu'ils sont incohérents. Ainsi, le projet de Constitution fédérale de l'Europe apparaît comme une énorme erreur stratégique parce qu'elle cumule impuissance, inefficacité et irresponsabilité. Cette construction de plus en plus instable et aventurée est-elle réformable ? L'auteur ne le pense pas. Pour lui, seul un électrochoc électoral contraindra une classe politique aveuglée à retourner au réel. Il montre pourquoi la France dispose encore de beaucoup d'atouts. Encore faut-il vouloir s'en servir et en avoir la liberté. C'est cette liberté que les Français retrouveront, pour peu qu'ils le veuillent, en votant " NON " pour en finir avec le grand échec européen.

  • "Il leur faudra vivre l'humiliation d'être, sur un plan scolaire, de vrais incapables.
    C'est ce que leur répètent tous leurs professeurs à longueur de journée, sans jamais le formaliser bien sûr, mais en leur donnant des notes épouvantables... Cette humiliation et cette rancoeur, ce mépris de soi-même engendré par l'horrible image qu'on leur donne d'eux-mêmes pendant toute leur adolescence, ils s'y habituent, ils grandissent avec, ils emmagasinent, ils stockent tout le ressentiment, tout le malheur nécessaire pour fabriquer de la haine", Michel Segal, professeur en ZEP.
    "Inégalités accrues", "malaise enseignant", "problèmes de vie scolaire qui se multiplient", telles sont les remarques des sages du Haut Conseil de l'Education nationale. Le collège est en crise : crise de valeurs ou de moyens ? Voici des regards croisés, témoignages de terrain, analyses riches et variées. A la clef, des propositions concrètes qu'il faut faire d'urgence, pour sortir le collège de l'échec unique dans lequel il s'enfonce chaque jour davantage...

  • " J'ai 25 ans.
    Je suis née avec le "droit à la contraception". On ne m'a pas demandé si j'étais "pour" ou "contre" : là n'est d'ailleurs pas l'enjeu. Mais je suis une de ces jeunes impertinentes qui osent poser des questions : Qu'elle est cette fameuse liberté qui se vit dans la dépendance au médecin par l'intermédiaire de la technique ? A quoi sert-il d'être disponible en permanence quand le désir est sous contrôle d'hormones artificielles ? Au nom de quoi ou de qui les femmes devraient-elles accepter les risques des effets secondaires de la pilule sur leur santé ? La contraception hormonale existe-t-elle pour moi ? Ma génération est confrontée au nombre désespérant de divorces, les "pannes" de désir sexuel des couples, les défis de l'écologie pour l'homme, les problèmes croissants d'infertilité, les risques de cancer et les chiffres alarmants des interruptions volontaires de grossesse.
    Nous ne voulons pas nous laisser entraîner par cette spirale d'échecs. Notre génération aspire à une véritable libération, elle veut un moyen de régulation des naissances du XXIe siècle, qui soit au service de l'amour et de la sexualité, respectueux de la vie humaine et de l'environnement. Ce livre tente de lui répondre. "

  • Ce livre n'est pas un énième ouvrage sur la maladie d'Alzheimer.
    Il constitue une avancée décisive dans la compréhension des mécanismes physiopathologiques qui conduisent à cette redoutable maladie neuro-dégénérative et, au-delà, à toutes les autres maladies dites de stress oxydatif. A partir des dernières avancées de la biochimie, de la toxicologie et de la nutrition cellulaire, l'auteur démontre comment la diminution de la biodisponibilité du calcium, induite par certains corps présents dans notre environnement, conduit à une déminéralisation puis à un ralentissement métabolique progressif et, in fine, à la mort cellulaire : sans calcium intracellulaire (et donc sans magnésium extracellulaire), il n'y a pas de transmission de l'influx nerveux et donc pas de vie cellulaire.
    Ce ralentissement métabolique (via les radicaux libres oxygénés) est le prix à payer par l'organisme pour tenter d'éliminer ces molécules étrangères. Dans la ligne des travaux de Jean Seignalet, l'auteur montre que notre alimentation ne doit pas être comprise dans un sens restrictif comme une simple ingestion de nourriture mais doit envisager toutes les substances qui traversent quotidiennement le tube digestif (aliments, médicaments, voire produits toxiques environnementaux).
    Cette vision toxicologique globale rappelle étrangement des principes fondateurs de l'homéopathie, qui n'est autre qu'un recueil de toxicologie expérimentale. La nutrition apparaît alors comme le chaînon qui manquait à l'homéopathie. C'est ce nouveau concept physiopathologique de la nutri-homéopathie qui a présidé à la rédaction de cet ouvrage.

  • La puberté se prépare, s'annonce.
    C'est la période la plus importante de la vie humaine. parler du corps et de la sexualité aux enfants et aux adolescents, répondre aux questions, soulager les angoisses, lever les incompréhensions, écarter les idées reçues, c'est indispensable. mais qui peut le faire, et comment ? les parents, évidemment, sont les premiers concernés et répondre aux questions d'un enfant de 7 ou 8 ans, ça va encore. mais quand il a 10 ou 12 ans et s'approche de la puberté, c'est déjà plus acrobatique.
    Nos enfants attendent de nous, leurs parents, des explications claires. la puberté, ce n'est pas réservé aux filles ! attention, un zéro en math ou en histoire, on n'en meurt pas. mais un zéro dans la connaissance des choses de la vie et de l'amour peut être mortel dans quelques années. ce livre, après celui pour les 4-10 ans, dit tout, clairement, simplement, avec pudeur et délicatesse. vous pouvez encore lire certaines questions-réponses avec vos enfants, les plus petits.
    Ils entendent tellement de bêtises sur les bancs de l'école et déjà sur les radios ou à la télé ! voici toutes les réponses aux questions des jeunes. ils vous attendent. a la puberté, la pudeur et les tabous moraux, religieux ou culturels interdisent aux garçons de dire quoi que ce soit de la découverte de leur corps ou des désirs troubles qu'ils éprouvent à l'égard des filles (et encore moins de leur désir pour d'autres garçons).
    Ils font souvent n'importe quoi. quant aux filles, elles sont prises sous le feu croisé de leurs propres pulsions naissantes, du désir des garçons et des craintes de viol ou de grossesse que leur entourage projette sur elles. l'information sur la sexualité est indispensable dès le plus jeune âge. l'expérience éducative de la scandinavie a montré que parler très tôt de la sexualité ne conduit pas à des rapports sexuels plus précoces, au contraire.
    Plus un adolescent est au fait des différents aspects de la sexualité - et, en particulier, de son importance pour le développement affectif et psychologique de l'individu - moins il expérimente aveuglément, moins il prend de risque, plus il respecte son ou ses partenaires. la circulaire de l'education nationale du 27 février 2003, essaie d'impliquer les enseignants dans de nombreux champs disciplinaires.
    Pour dialoguer avec les élèves, et aussi avec leurs parents, voici le document le mieux adapté.

  • " 1968, c'est l'arrivée de la pilule dans notre pays, synonyme de libération de la femme. Des millions de femmes deviennent consommatrices pour avoir, enfin, seulement les enfants qu'elles désirent. 1988, le Dr Ellen Grant, gynécologue véritable apôtre de la contraception hormonale, sonne le tocsin avec son livre " Bitter Pill ". Elle dénonce les dangers de phlébite, d'accidents vasculaires cérébraux, d'infarctus du coeur chez des femmes jeunes, de cancers du sein et de l'utérus: "Prenez-la le moins longtemps possible!" Ce livre est courageusement préfacé par le Professeur Lucien Israël qui confirme la mise en garde. Mais, désinformation oblige, aucun grand média ne reprend l'information. Les directeurs de magazines féminins refusent de la diffuser jusqu'au jour où plusieurs de leurs collaboratrices très jeunes sont atteintes de cancer du sein. Le nombre de nouveaux cas de femmes atteintes de cancer du sein ne cesse de croître. En 1975, 7 000 cas sont découverts. En 2008 nous en sommes certainement à 53000 nouveaux cas, découverts chez des femmes de plus en plus jeunes. 2008, en 20 ans, le livre du Dr Ellen Grant n'a pas pris une ride. Toutes ses données scientifiques ont été confirmées. Ce qu'écrivait le Professeur Lucien Israël dans sa préface est devenue réalité. La pilule est vraiment dangereuse pour la santé! Même mini-dosée ".

  • Ce livre est une mine d'or pour nous tous, thérapeutes, médecins, naturopathes, soignants et, plus encore, pour les parents d'enfants handicapés, pour les aider à ne pas abandonner leur enfant, en pensant qu'on ne peut rien faire de plus que ce que la médecine officielle nous propose. Dominique Dechamps, psychomotricienne et kinésithérapeute en neurologie infantile, est animée d'une saine obstination. En digne élève d'Hippocrate, elle observe jusque dans les moindres détails le fonctionnement de l'humain porteur de tel ou tel handicap de naissance ou acquis. Point besoin de statistiques. Chaque patient est un tout, un être unique. Cet être unique est pluridimensionnel, avec son corps souvent abîmé dès la naissance - quelles qu'en soient les raisons -, ses immenses capacités affectives, d'autant plus développées que l'esprit peut être en souffrance. Dominique Dechamps sait leur donner une âme, cette quatrième dimension que nous occultons si souvent, et qui, pourtant, anime (anima) tout notre être. Evidemment, pour véritablement aider les parents et l'enfant, il est indispensable de comprendre les bases du fonctionnement de notre corps, son oxygénation, sa nutrition, les positions de ses différents organes et viscères, qui ne sont pas positionnés sans raison... Vous comprendrez aussi comment se construit le langage au travers de la sensibilité émotionnelle, comment fonctionne le système de défense de l'organisme... et comment préserver, améliorer le capital santé de votre enfant, et le vôtre, en conséquence. Ce livre est abondamment illustré de cas difficiles, depuis l'enfant en difficulté scolaire jusqu'aux enfants dits "IMC". Il donne toujours - et c'est original - la parole aux parents, et à la maman en particulier. Il démontre la force vitale de l'auteur, sa persévérance contagieuse qui doit convaincre l'enfant et, évidemment, ses parents. Que de joies pour eux en voyant leur enfant s'améliorer, intégrer la vie sociale, retrouver le goût de la vie. Je suis persuadé que de nombreux lecteurs s'enrichiront de cette lecture qui est, d'abord aussi, le résultat d'une magnifique expérience humaine.

  • A l'heure où l'écologie est à la mode dans tous les domaines, s'il en est un où elle intéresse peu ou pas du tout c'est bien la sexualité. Pourtant, l'éducation affective et sexuelle est un défi majeur aujourd'hui. Pour son équilibre présent et à venir, l'enfant a prioritairement besoin de comprendre l'amour et la sexualité avant d'être bon en maths ou en géographie. L'école donne en général des explications biologiques détaillées, sans qu'elles soient malheureusement intégrées à l'immense domaine de l'amour et de l'affectivité. Car la sexualité et l'affectivité font un tout : les dissocier, c'est risquer les contresens de l'amour. C'est l'affectivité qui est première, prioritaire... Le coeur est plus important que le sexe. L'épanouissement de nos enfants conditionne aussi les grands enjeux de la santé publique et l'équilibre de notre société dans l'avenir. Après 20 ans de conférences et débats avec plus de 500 000 enfants, adolescents et jeunes et avec leurs parents, Henri Joyeux propose ici la troisième édition mise à jour d'une méthode originale pour répondre à cette nécessité urgente et dérangeante, et donc souvent éludée : comment parler à nos enfants de l'amour et de la sexualité. Ce livre rassemble en un volume avec des introductions appropriées les quatre livrets de la collection " Ecole de la vie et de l'amour". Il vous permettra d'envisager d'un seul regard et de mieux comprendre, de 4 à 20 ans, les grandes étapes du développement de votre enfant. Excluant volontairement les images au bénéfice de la lecture ou de la parole, il veut être une aide concrète et pédagogique pour le dialogue. C'est souvent difficile parce qu'intime, surtout parce que nous avons tous tendance à répéter ce que nous avons appris, ce que nos parents nous ont dit. En général pas grand-chose et souvent maladroitement... ou trop tard. Vos enfants ont besoin d'informations claires, dites en vérité et avec délicatesse. Ce livre vous aidera à couper enfin la chaîne du non-savoir et des non-dits.

  • Le cancer du sein est devenu un fléau social touchant chaque année en France près de 30 000 nouveaux cas de femmes et près de 200 hommes. Les causes de ce cancer sont de plus en plus connues. L'hérédité n'est retrouvée que dans 5 à 8 % des cas, qui seuls aujourd'hui relèvent de la médecine prédictive. L'hormono-dépendance directe ou indirecte (alimentation trop riche en graisses, viandes grasses et alcool) est aujourd'hui démontrée dans la genèse des cancers du sein.
    Ce cancer touche de plus en plus de femmes jeunes (50 % des cas), en particulier avant la ménopause. L'exposition aux oestrogènes est la cause la mieux étudiée. En effet, aux hormones endogènes de la puberté précoce et de la ménopause tardive, s'ajoutent les consommations d'hormones exogènes de la ménopause tardive, s'ajoutent les consommations d'hormones exogènes "prescrites" davantage pour des raisons sociales et de confort que pour de véritables raisons médicales. Même les progestatifs associés aux oestrogènes peuvent augmenter les risques de cancer du sein.
    Seules les hormones présentes dans les végétaux paraissent utiles ; homéopathiques, elles pourraient jouer un rôle préventif ; les phytopestrogènes ont une faible action oestrogénique, présents surtout dans une alimentation de type méditerranéenne.
    Les données actuelles de la Science sont ici mises à la portée de tous. Pour une prévention primaire, elles sont facilement applicables dans la vie quotidienne quand on les connaît. Il s'agit essentiellement de comportements plus "écologiques". C'est la démarche qu'expose en détail ce livre pour permettre à chacun la mise en oeuvre d'une véritable prévention individuelle.
    Sinon les femmes doivent se soumettre à une surveillance régulière dès la trentième année, parce qu'elle appartiennent à une population à risque. La prévention secondaire avec la mammographie permettra de détecter chez elles les lésions précancéreuses et de dépister des cancers au début "in situ".
    Au-delà, le cancer du sein est une maladie sérieuse. Malgré des moyens thérapeutiques bien codifiés, l'association de la chirurgie - de plus en plus conservatrice du sein -, de la radiothérapie qui est mieux ciblée, de la chimiothérapie et de l'hormonothérapie qui utilisent beaucoup de drogues médicamenteuses. Il faut attendre vingt années après le premier traitement et peut-être plus pour signer la guérison définitive.
    Tout ce que vous voulez savoir sur le cancer du sein, comment avoir le maximum de chances de l'éviter, les conséquences des traitements, les recherches les plus récentes et celles à venir, tout est dans ce livre.

empty