Religion & Esotérisme

  • Vie de saints

    Pierre Declerck

    Plus que la recherche d'une corrélation entre la vie des saints et la position des astres, ce livre s'adresse à tout le monde, même à ceux qui ne possèdent pas de connaissances particulières en astrologie car l'auteur esquisse en même temps un portrait court, fidèle, précis, révélant quelques aspects parmi les plus saillants de leur personnalité.
    Étonnante est la diversité que nous trouvons dans la vie de ces saints tant occidentaux qu'orientaux. Certains furent de grands voyageurs très actifs, populaires, grands communicateurs, intellectuels ; d'autres furent malades, immobiles, timides, enracinés, presque incultes.
    Tous cependant exercèrent une fascination sur ceux qui eurent la chance de les approcher, car ils étaient en osmose non seulement avec les astres mais avec tout le monde, avec l'univers entier, par le coeur.

  • Devenir sorcier

    Panthée

    Loin des messages sectaires, pseudo new age ou illuminés, cet ouvrage est un guide pratique à usage individuel. Ici, pas de moral. Pas de consignes de vie ou de mode de pensée. Au moyen de l'entraînement simple, direct et efficace qu'il propose, apprenez à atteindre naturellement un état modifié de conscience. Captez, concentrez et projetez les Forces, la vôtre et celles de l'Invisible. Découvrez la voyance. Influencez votre entourage, et parcourez le Monde Astral pour converser avec l'Invisible. Ce livre vous guide au seuil du Sanctuaire.

  • La foi pour nous les musulmans, comme pour tous les croyants, est précieuse. Nous avons la responsabilité de la préserver. Aujourd'hui, le porno agresse notre foi et l'abime. Les pulsions sexuelles selon la vision islamique, sont une grâce de Dieu. Toute forme de détournement des pulsions ou une utilisation fraudeuse est un danger imminent. Le porno est un agresseur, il est un facteur de déstabilisation. Le porno, du point de vue islamique, est adultère visuel. L'Islam condamne fermement l'adultère qu'il soit visuel ou corporel. Le porno est un défi à la foi. C'est la première fois qu'un sujet tabou est étudié d'un point de vue islamique. Il a fallu une connaissance profonde des textes révélés et une pratique réelle (témoignages de patients souffrant de porno) pour réaliser ce livre. L'auteur se lance dans une guerre sans merci contre le fléau du porno afin de contribuer à la préservation de la foi. Regard d'un sexo-thérapeute musulman sur la sexualité !

  • Beaucoup de prieurs se plaignent de manque de concentration dans la prière, ils se sentent perdus pendant l'acte et ils sortent avec un vide. Ce livre est une réflexion sur comment on peut se concentrer dans la prière.

  • « Ils ne préféreront absolument rien au Christ ; qu'Il nous conduise tous ensemble à la vie éternelle ! » Cette citation de la Règle de saint Benoît est bien connue. Mais connaît-on son origine ? L évêque Cyprien, martyrisé en 258, commente ainsi le Notre Père : « Ne rien préférer au Christ, puisqu il nous a préférés à tout. » Le propos de la vie chrétienne, et de la vie monastique en particulier, est d imiter le Christ. Comment y parvenir ? À cette fin, saint Benoit organise une école du service du Seigneur. Dans cette enceinte, il propose des instruments pour bien agir. « Quant à ce qui manque en nous aux forces de la nature, prions le Seigneur d'ordonner à sa grâce de nous prêter son aide. » Il la qualifie de « toute petite règle », puisque l évangile est la Règle première. Ce texte a été rédigé vers 580 et largement lue et commentée à travers les âges. Le travail de SSur Michaela est riche d enseignements, au niveau biblique et monastique. Il nous a semblé bon de le mettre à la disposition des francophones.

  • « Ils ne préféreront absolument rien au Christ ; qu'Il nous conduise tous ensemble à la vie éternelle ! » Cette citation de la Règle de saint Benoît est bien connue. Mais connaît-on son origine ? L évêque Cyprien, martyrisé en 258, commente ainsi le Notre Père : « Ne rien préférer au Christ, puisqu il nous a préférés à tout. » Le propos de la vie chrétienne, et de la vie monastique en particulier, est d imiter le Christ. Comment y parvenir ? À cette fin, saint Benoit organise une école du service du Seigneur. Dans cette enceinte, il propose des instruments pour bien agir. « Quant à ce qui manque en nous aux forces de la nature, prions le Seigneur d'ordonner à sa grâce de nous prêter son aide. » Il la qualifie de « toute petite règle », puisque l évangile est la Règle première. Ce texte a été rédigé vers 580 et largement lue et commentée à travers les âges. Le travail de SSur Michaela est riche d enseignements, au niveau biblique et monastique. Il nous a semblé bon de le mettre à la disposition des francophones.

  • L'ouvrage Je m'appelle Amschel en hébreu, Franz Kafka et la question juive, s'efforce de dégager quels ont été les rapports de cet auteur avec ses origines, juives, sa judéité, le judaïsme refoulé de ses parents.
    L'émancipation des Juifs n'a pas suffi à faire de Kafka un citoyen allemand, pas plus que l'école allemande, le Gymnasium, à faire de lui un écrivain allemand à part entière. Le "fantôme de judaïsme" que véhicule la génération des parents ne suffit plus à transmettre une identité. D'être juif parmi les non-Juifs, d'être allemand parmi les Tchèques, de ne pas être assez juif au regard de sa conscience, tout l'être Kafkaïen est frappé de négativité et, par là même, d'impossibilité à être. La double identité juive et allemande débouche sur un être atypique. L'écrivain juif allemand est frappé d'une triple impossibilité, "celle d'écrire en allemand, celle d'écrire autrement, celle de ne pas écrire". Au carrefour de toutes ces questions d'identité son Journal et ses nombreuses correspondances, il apparaît nécessaire de reconstituer son itinéraire qui passe par le théâtre yiddish, l'étude de l'hébreu de ses récits, la rencontre avec Dora Dymant, femme juive de Pologne, qui a été sa compagne la dernière année de sa vie.Jacqueline Sudaka-Bénazéraf est agrégée de lettres, docteur ès lettres, auteur de Le Regard de Franz Kafka : dessins d'un écrivain, Maisonneuve et Larose, 2001, Franz Kafka : aspects d'une poétique du regard, Peeters-Vrin, 2001, Car seul le Blanc n'est rien, Paul Klee , illustrateur de Voltaire (Candide), Ides et Calendes, 2008. A enseigné au Lycée Buffon, à Paris I Saint -Charles, a été chercheur au Centre d'Etudes de l'Ecriture de l'Université Paris 7

  • Connaissance. Prophétie. Des mots incompatibles ? Oui, a priori, si l'on s'en tient au vocabulaire et aux critères du « scientifiquement correct ». Mais le deuxième peut faire partie du premier, et c'est ce que nous allons voir : la prophétie - Biblique s'entend - a fait ses preuves et ne doit plus être comptée parmi les « idées bizarres » si l'on analyse rationnellement ses lettres de noblesse. Les quatre cinquièmes de ses « prédictions » (c'est-à-dire 2 000 environ selon le choix le plus restreint) se sont réalisés contre toute attente et il est clair que le reste (500) va faire de même- notre sort en dépend bien sûr. Ce monde ne cesse de chercher « tous azimuts » ; or celui qui ouvre la Bible « comme un petit enfant » et y jette les regards est étonné de ce qu'il y trouve. C'est comme un « mode d'emploi » de ce que le Créateur, maître du temps, a mis à notre disposition sur terre, à la disposition de la vie elle-même, et il sera essentiellement question ici d'un faisceau de Paroles vraisemblablement issues d'une autre « dimension », en train de se réaliser, selon une probabilité qui, pour dix d'entre elles seulement, atteint une chance sur cent mille milliards de milliards. Or nous examinerons 24 de ces prophéties qui se sont déjà réalisées. La prudence nous amènera bien sûr à parler des fausses prophéties, car apprendre à les détecter est naturellement vital.

  • On parle aujourd'hui d'un réveil des consciences mais où trouver la lumière capable d'éclairer sans tromper ? Sur quelle vision de l'homme fonder la politique ?
    Jean-Paul II peut être choisi comme guide pour répondre à la question anthropologique fondamentale qui vise à comprendre l'homme, et pour agir dans une situation politique où il est si facile de se convaincre que le sens de l'histoire a déjà décidé notre avenir. Ce que Jean-Paul II a enseigné, il l'a lui-même vécu. A partir de son expérience et de ses textes (plus de 250 extraits) mis en perspective dans un même livre, le lecteur trouvera un guide pour découvrir le parcours qui l'a conduit dans la situation dramatique du monde à se passionner pour l'homme et inverser « avec une force de géant » une situation politique que l'on croyait irréversible.
    « Celui qui suit attentivement ce parcours en retirera au moins trois fruits : l'affermissement de son jugement sur ce qu'il vit et est appelé à vivre, condition indispensable de la liberté intérieure au milieu d'un monde où les aveugles guident les aveugles ; une meilleure perception de ce qu'il peut apporter à notre société et de ce qui mérite qu'on se dépense pour elle, à l'heure où l'on a moins besoin d'action que de déterminer quelles actions servent le bien commun et la justice ; enfin, une plus grande proximité avec le Christ rédempteur, et par voie de conséquence la découverte du chemin de l'espérance, cette espérance qui affranchit du marasme ambiant, qui restaure l'amour du prochain, qui fait désirer Dieu ».
    Fr. Emmanuel Perrier, o.p., Préface

  • Le « Concert Champêtre » est l'un des tableaux les plus emblématiques de la collection du Musée du Louvre sur la peinture italienne de la Renaissance.
    Depuis des décennies, les experts en histoire de l'art multiplient les suppositions quant au thème illustré, sans véritablement trouver de solutions satisfaisantes. Tous s'accordent néanmoins sur le fait que le Concert Champêtre est une allégorie. Mais représentant quoi ? Allégorie poétique ? Pastorale ? Fantaisie galante ?
    Pour l'auteur, ce tableau recèle des symboles hermétiques offrant un fabuleux prétexte à l'étude alchimique. Un voyage à travers Venise et ses peintres permettant aux Curieux qui liront cet ouvrage d'aborder une oeuvre extraordinaire d'Art de Musique.

  • Après toutes ces descriptions concernant la venue du règne de L'Antéchrist, il est très important de se souvenir de l'Enseignement de Jésus pour espérer notre propre Salut dans un monde qui sera submergé par un océan de Haine qui recouvrira toute la Terre.
    Le Chrétien ne peut espérer hériter du Ciel (et donc du Bonheur infini dans Le Royaume de Dieu) s'il se laisse immerger dans cet océan de Haine.
    Le Chrétien doit prendre le même Chemin que Jésus a pris, celui de L'Amour, de La Miséricorde et du Pardon. (« Père, Pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font »).
    Le Chrétien doit souhaiter que Dieu touche le coeur de son ennemi pour qu'il se convertisse et soit sauvé... et ne doit jamais souhaiter sa mort (humaine ou en Enfer).
    Le Chrétien doit Bénir là où les autres maudissent.

  • A une époque où les prêtres se font rares, ou beaucoup les dénigrent et ne croient plus en leur ministère, où l'on s'interroge sur la chasteté, le célibat, où l'on voudrait réduire l'appel de Dieu à un simple choix de métier, il est bon de se rappeler ce qu'est un prêtre, ce qui fait la beauté de sa vie, et tout ce qu'il nous apporte tant au niveau de notre vie personnelle, qu'au niveau de la société.

  • Le Bungunza, religion traditionnelle congolaise, est le rameau spirituel perdu durant la période où l'Afrique gémissait sous le poids d'une sanglante oppression coloniale. Plusieurs siècles après la dégénérescence du pont religieux entre l'Africain et les mânes de ses ancêtres, le Bungunza rénové émerge pour rétablir la connexion et éveiller la conscience du nègre contemporain sur l'impact négatif de la déculturation. Ce recueil inédit de textes, de poèmes, de croyances, de rites et de prophéties Ngunza, que des siècles de tyrannie coloniale ont vainement tenté d'éradiquer, est non seulement un réquisitoire contre le racisme et le religionnisme, mais aussi une sonnette d'appel à ceux qui pensent qu'il est grand temps de bâtir, ensemble, l'arche de la Renaissance africaine, afin que nos anciennes croyances retrouvent leurs lettres de noblesse.

  • Les Béatitudes ce sont un message de bonheur que Jésus nous adresse, un message de bonheur complètement à l'encontre de ce qui se fait, de ce qui se vit dans notre société.
    Il y parle de douceur alors que nous subissons bien souvent la loi du plus fort, Il y parle de pauvreté de coeur alors que nous courrons si souvent après la gloire, Il y parle de pureté de coeur alors que nous sommes envahis de sexualité à bon marché Il y parle de paix alors que nous ne savons pas vivre sans conflits Il nous parle de justice alors que celle-ci est bafouée au profit des intérêts personnels de certains.
    C'est un message qui nous appelle à vivre extérieurement ce que nous avons au fond du coeur ! Il nous appelle à avoir le courage de notre foi quelque soit le monde dans lequel nous vivons.

  • L'idée de Dieu est l'idée la plus haute de l'esprit humain (Dostoïevski).
    Aussi, ne faut-il pas s'étonner que cette idée qui paraît absolue, soit aussi fort complexe.
    D'un point de vue philosophique, l'idée de Dieu apparaît comme le point culminant de la synthèse métaphysique. Mais est-il possible de démontrer l'existence de Dieu ? Est-ce nécessaire ?
    Ce que nous voulons démontrer ici, c'est que l'homme est capable de connaître Dieu, indépendamment de la Révélation. Comment ? Tout simplement au moyen de la raison.
    Nous disons raison et non simplement intelligence ; l'emploi de ce mot inclut la légitimité et la valeur des trois opérations de l'esprit, appréhension, jugement, raisonnement.
    Sans doute aussi, l'homme, puisqu'il est esprit, est théoriquement capable de connaître l'Etre tout entier.
    Mais Aristote nous a appris depuis longtemps que « l'intelligence humaine, par rapport aux premiers principes des choses, qui sont les plus éblouissants d'évidence, se compare le mieux à un oiseau de nuit, égaré dans la lumière solaire ». En fait, la véritable question est : y a-t-il, après tout, assez de raisons de concevoir l'existence de Dieu ?
    Le traité que nous présentons ici propose une réponse à cette question. Par ailleurs, les grandes questions philosophiques ne peuvent éluder la question de l'existence de Dieu.
    Dans le présent ouvrage, nous exposerons douze « arguments », ouverts, réfléchis et concordants, en faveur de l'existence de Dieu, principe et fin de toutes choses.
    Bien entendu, le mot « argument » n'est pas employé dans le sens formel ou mathématique, mais dans le sens de la réflexion et du raisonnement philosophique. Il suppose donc la valeur de l'abstraction intellectuelle et requiert tout un raisonnement sur le possible.

  • Brice apporte premièrement une réponse à la question que se posent de nombreux chrétiens s'il est possible ou non de sortir quelqu'un de la sorcellerie. Ensuite, Il fait part de son expérience et dévoile en outre les stratégies et les ruses de ce mal qui est en train de détruire beaucoup des familles, et qui s'est aussi infiltré dans les quatre murs des églises. Toujours dans cette optique, il suggère une démarche très efficace aux serviteurs de Dieu pour aider ceux qui veulent sortir de la sorcellerie. Ce livre est sans doute l'un des plus complets, qui abordent la question avec lucidité.

  • Ce livre n'a d'autre conclusion que l'estime de chaque lecteur pour la valeur qu'il attribuera à chacun de ces mots, et qui dévoilent brièvement les caractéristiques de l'emprisonnement classique ignoré de beaucoup de gens et des moyens d'en sortir triomphant.
    Les prisonniers sont nombreux dans la société et de tout genre, mais après s'être découvert être dans cette position il ne faut pas désirer de le rester. Car il y a mieux que la prison, c'est la liberté ; elle s'arrache et se consolide par des qualités d'être combattif et endurant, sage et patient pour la garder longtemps.

  • Le livre l'église et les systèmes religieux prône une reforme apostolique, en ce sens qu'il décrie non seulement certaines pratiques bizarres qui ont pris place au milieu du peuple de Dieu, mais aussi, il nous ramène à la vie des disciples de la première heure. Tout enfant de Dieu trouvera sans doute dans ce livre, les enseignements susceptibles de susciter une véritable prise de conscience.

  • La cosmologie égyptienne était composée comme toute religion, d'une base exotérique et d'une base ésotérique. Cette base exotérique expliquait le monde, la liturgie et les croyances à avoir, en utilisant un nombre important de divinités comme autant de symboles. Cette structure religieuse, se tenait grâce au rapport du mythe et de la légende et expliquaient sans se contredire, les corrélations existantes entre le monde humain et le monde divin. Les questions d'ordres fondamentales et métaphysiques étaient discutées au sein de la caste des Prêtres qui, des Mystères ésotériques, les secrets, n'en restituaient au simple mortel, que la valeur exotérique, la face visible de l'iceberg. Aujourd'hui encore, le Christ, personnage qui peut sembler unique de par les révélations de la Religion Chrétienne, n'a cependant pas le monopole d'une vie marquée par l'exemplarité. Car si l'exemplarité lui est présente dans les moeurs, elle ne l'est nullement dans sa Légende. Ainsi, dans l'Histoire humaine connue, la première entité à réunir les quatre principaux Mystères de Jésus, que sont : d'être issue de la conception d'une vierge, d'être mort, d'être ressuscité et enfin, d'être appelé le Fils de Dieu, est... Osiris.

  • Camille Arnaud a décidé de ne plus consulter son psychiatre psychanalyste, car elle s'est sentie agressée, lors de la dernière séance de psychanalyse. Cette rupture soudaine la plonge dans le désarroi. Elle souffre d'un effondrement de sa personnalité. Elle en connaît les conséquences qui risquent d'être tragiques. Camille est convaincue que si elle ne perd pas la capacité d'écrire, elle devrait se remettre de cet effondrement. Un soir après son travail, elle se rend dans une église. Elle rencontre le diacre Jack Adriel qui est également psychologue psychanalyste. Une correspondance par mail s'engage entre eux d'eux et une histoire avec l'au-delà va changer leur vie, ainsi qu'à certains membres de leur famille.

  • Dans toute réflexion raisonnée fondée sur la vérité, nous pouvons voir naître l'erreur. Non pas que l'erreur naisse du fondement même et des principes de la vérité, mais elle prend racine dans la curiosité de ceux qui font usage d'une pensée sophistiquée pour tronquer la vérité. Nous pouvons nous en convaincre premièrement, en suivant l'exemple de nos anciens savants, qui se sont livrés à des recherches sur le sujet qui nous intéresse, et sur lequel ils se sont rarement accordés. Également, ils ont suivi et développé les approches plus ancestrales encore, des vénérables penseurs qui les ont précédés. Pour cette raison est née une grande confusion d'idées sur le sujet même de la Résurrection, que nous allons traiter. Il n'est ainsi, point de vérité qui n'ait eu à souffrir de leurs attaques : L'essence de Dieu, sa science, ses opérations divines, tous les devoirs qui découlent naturellement de ces connaissances, jusqu'au culte que nous lui devons, rien n'a été épargné. Les uns ont désespéré d'arriver à la vérité sur ces questions, alors que les autres lui ont fait violence pour l'accommoder à leurs systèmes. D'autres encore, l'ont contredit en excluant ce qu'il y a de plus certain et de plus évident. Nous en concluons, que celui qui entend traiter de ces sujets doit le faire en partageant son discours en deux parties. Dans l'une nous parlerons pour la vérité, et dans l'autre sur la vérité.

  • Il y a les croyances, les légendes et aussi la science. On peut être croyant ou non, des questions se poseront toujours auxquelles l'on essaie de répondre et pour lesquelles des repères sont nécessaires, soit dans l'histoire, soit dans l'étude comme une sorte de révision de ce qu'on nous a inculqué et aussi à notre époque développée, dans tous les domaines scientifiques. Les physiciens, les chimistes, les astrophysiciens et les scientifiques en général ont abouti à des découvertes insoupçonnées il y a encore quelques décennies. Oui, l'être humain est doté d'un cerveau investigateur et curieux, il veut creuser les mystères, aller au bout de ses questionnements. La Science découvrira-t-elle un jour la particule spirituelle ? C'est l'objet de cet ouvrage dans lequel l'homme, les animaux et tout ce qui nous entoure sur Terre comme dans le cosmos, nous interpelle.

  • De l'ego à la vie propose une synthèse des travaux récents de nombreux scientifiques qui démontrent que l'apparition de la vie sur Terre est inscrite au coeur même des lois qui régissent l'Univers, mais surtout il propose une réflexion sur la nature même de l'existence humaine.
    Les récentes découvertes scientifiques permettent un rapprochement avec les traditions spirituelles et les grands textes philosophiques, cette similitude réenchante notre vision du monde et permet à l'Homme de percevoir son origine universelle.

    Les questions abordées mettent au centre de cette réflexion l'importance et le fonctionnement de l'ego, du libre-arbitre et de la responsabilité individuelle, du fonctionnement et du potentiel de la psyché humaine qui détermine notre vision du monde et de nous-mêmes.
    Ce « réenchantement du monde » passe par une acceptation de ces nouvelles connaissances et une remise en question de nos habitudes et de nos conditionnements individuels et collectifs, de notre ego... Cette remise en question est nécessaire à une vie intime harmonieuse et des rapports humains empreints de respect et de dignité humaine, une ode à la vie.

    En intégrant ces connaissances, il semble enfin possible de donner à nos existences une dimension Universelle, spirituelle, philosophique... Une dimension Divine...

    « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'Univers et les Dieux... » (Socrate)

  • Ecrit entre le IIème et le IVème siècle ap. J.C., la Pistis Sophia apparaît comme l'un des textes majeurs de la Gnose, vaste mouvement ésotérique alexandrin d'inspiration essentiellement chrétienne. En étroite relation avec les Evangiles et l'Apocalypse de Jean, il amplifie considérablement les aspects métaphysique et cosmogonique de la nouvelle doctrine et s'attache à détailler le processus de la formation des âmes et de leurs migrations existentielles au point qu'il peut apparaître, dans certaines de ses parties, comme un véritable « Livre des morts chrétien ». Sa lecture « dans le texte », suite aux transcriptions successives et aux antécédents doctrinaux qu'il requiert, pose des difficultés insurmontables aux lecteurs peu avertis. L'ouvrage proposé ici tente de pallier ces obstacles par une réorganisation générale de la pensée du livre et un commentaire méthodique des éléments mis en cause suivant leur développement. La Pistis Sophia et la Gnose a été publié en 1988, aux Editions Pardès ; revu et corrigé notamment dans ses parties annexes, le texte est réédité sous sa version initiale.

empty