Dlm

  • Axiomatique

    Greg Egan

    • Dlm
    • 15 Septembre 1997
  • Que vous soyez amateur ou professionnel, ce livre-DVD est pour vous. Il s'adresse à tous les pianistes désireux de découvrir et d'approfondir cet art fascinant qu'est l'improvisation.
    Il est né d'une commande et d'un pari de l'ARIAM Île-de-France : une nouvelle pédagogie du piano utilisant toutes les techniques, conduisant à une relation plus riche au répertoire, plus libre à l'instrument, proche de l'invention. Il donne à lire, à voir et à entendre le contenu de la classe de maître que j'ai initiée en 2011 à l'intention des enseignants de piano de la région parisienne.
    Le livre est organisé en douze leçons, avec une progression pédagogique dont j'ai pu vérifier l'efficacité avec mes stagiaires. Toutes les leçons sont structurées de la même manière, et chacune vous permettra d'aborder un sujet spécifique ; les exercices sont équilibrés, entre les bases dites « idiomatiques », le jeu avec le répertoire, les recherches « non idiomatiques » et l'utilisation de l'improvisation dans les exercices techniques.
    Dans le DVD vous trouverez plus de soixante exemples soit filmés, soit enregistrés, qui vous permettront de progresser régulièrement.
    Je fais le pari que dans un certain nombre d'années, l'improvisation sera à nouveau considérée comme une branche essentielle de la formation musicale. A ce moment, ce livre n'aura plus lieu d'être. J'en serai le premier ravi !
    En attendant, chères et chers pianistes, je suis heureux de vous livrer le contenu d'une pédagogie nouvelle, qui vous ouvrira je l'espère les portes de l'invention.

  • Arg

    Filipandre

    • Dlm
    • 9 Décembre 1999
  • Le projet

    Lehaineux

    • Dlm
    • 9 Décembre 1999
  • O.p.a mia

    Denis Levaillant

    • Dlm
    • 15 Novembre 2006

    Cet opéra créé dans les décors d'Enki Bilal a fait grande impression au Festival d'Avignon 1990. Ce beau livre, abondamment illustré, reprend en français et en anglais le livret de l'oeuvre. Le DVD reproduit la représentation du 11 Novembre 1990 à l'Opéra Comique à Paris, et en bonus donne les témoignages des principaux participants au spectacle : André Engel, Enki Bilal, Philippe Nahon, Denis Levaillant, Claudine Le Coz, Irina Dalle, Vincent Le Texier, Marc Piéra.

  • Les musiciens de Brême

    Denis Levaillant

    • Dlm
    • 23 Septembre 2011

    Qui ne se souvient de ces quatre vieux animaux bien décidés à défendre leur peau, qui nous racontent la belle histoire de la solidarité humaine ?
    Ici, chaque personnage est représenté par un instrument de musique :
    L'Ane par la clarinette-basse de Jean-Marc Foltz.
    Le Chien par le trombone d'Antoine Ganaye.
    Le Chat par le saxophone soprano de Jean-Michel Goury.
    Le Coq par la trompette de Bruno Nouvion.
    Les Trafiquants par la percussion de Daniel Ciampolini.
    Le Dépeceur par la contrebasse de Jean-Paul Celea.
    La Maison par l'accordéon d'Olivier Innocenti.

    Le prologue permet au narrateur, Jacques Bonnaffé, de présenter tour à tour les instruments de musique, puis le conte peut commencer : « un homme possédait un âne. ».
    />
    La musique incarne tous les moments de l'histoire des frères Grimm, de la marche de l'âne jusqu'à l'horrible concert, en passant par la découverte de la maison magique dans la forêt. Un thème de marche côtoie un mélange étonnant de couleurs instrumentales.

    Le livre est lui aussi rempli de couleurs vives et tranchantes dessinées par Michel Jaffrennou (avec la complicité du graphiste Julien Mélique) ; il a réalisé bien plus qu'une illustration classique, de véritables peintures en techniques mixtes, aquarelle, dessin, gouache, pastels, qui permettent d'emmener l'auditeur / lecteur au plus profond de cette épopée.

    Ce conte de 45 mn sera représenté en spectacle dans la saison 2012/2013 avec l'Ensemble Ars Nova.

  • Dans la cité, imaginons que la musique soit la loi. Les news scandent la vie. La parole, la confidence est suspecte. Les âmes brûlent au soleil d'une fantaisie : Sunny Cash, dieu de l'argent, règne sans partage. Face à lui, Sphinx, déesse de la vérité. Elle le retient, l'inquiète. Feu et eau. Violences rythmiques du baryton basse, lignes pures de la soprano lyrique. Dans la cité, imaginons une crise grave. Nous nous focalisons sur lui, un golden boy, un initié, et clic, une speakerine. Deux personnages entraînés à la parole du Grand Central, surveillés et protégés par les dieux. Chacun lune pour ne pas se perdre et cherchant l'autre se trouve soi. Paroles immergées dans la musique, confidences soudain portées au premier plan. Les dieux apprendront la violence des sentiments. Les humains accepteront le triomphe de l'amour. La musique emportera le récit. O.P.A. Mia : l'amour, l'argent. J'ai dédié cet opéra à la mémoire des années quatre-vingts pour ne pas oublier leur soudaine âpreté.
    Secrètement, je le dédie aux amants, les vrais initiés.
    Let's imagine that music is law in the city. The news articulates life. Speech is suspect. Souls burn in the sun of a fantasy: Sunny Cash, God of Money, rules supreme. Facing him is Sphinx, the Goddess of Truth. She holds him back and worries him. Fire and water. Rhythmic violence of the bass-baritone, pure lines of the lyrics soprano. Let's imagine a serious crisis in the city. We focus on a golden-boy, an initiate (He), and a newsreader (She). Two characters trained in the official speech of the Grand Central, watched over and protected by the gods. Each one struggles not to lose himself and, seeking the other, finds himself. Words immersed in music, confidences suddenly brought to the forefront. The gods will learn the violence of feelings. Tbc humans will accept the triumph of love. Music will carry the story along. O.P.A. Mia, My Tender Bid: love and money. I dedicated this opera to the memory of the eighties so as not to forget their sudden harshness. Secretly, I dedicate it to lovers, the true initiates.
    Denis Levaillant.

    Opéra filmé à l'Opéra Comique, Paris Opera filmed at the Opera Comique, Paris.
    O.P.A. Mia a été créé au Festival d'Avignon en 1990. Réédtion du DVD du spectacle avec le livret en français et anglais, décors et costumes d'Enki Bilal.

  • « Le musical peut se comparer à l'Univers : il est difficile d'avoir des certitudes sur sa taille, son étendue, sa profondeur, son âge. Il est impossible d'affirmer qu'il est « infini », tout au plus peuton penser qu'il est sans doute plus vaste que ce que l'horizon de notre écoute nous donne à croire.
    Il a sa propre topologie. Un élément se déplaçant en ligne droite reviendra à son point de départ :
    En suivant le cycle des quintes, par exemple. Ou, en faisant un petit tour par le blues de Memphis.
    Ou en cueillant un ornement arabo-andalou du XIVe siècle...
    Faire l'éloge du musical comme je l'entends, c'est faire l'éloge du lien. Toute la puissance de la musique est dans cette capacité à relier, déplacer les contraires, transformer, produire des métamorphoses.
    » Denis Levaillant.

    Le premier Livre traite des modèles auxquels le musical est confronté et tente de définir sa spécificité de pensée.
    Le second Livre traite des esthétiques dont le musical se nourrit aujourd'hui et tente de construire une renaissance.

empty