Vie pratique & Loisirs

  • La dylexie serait-elle un don ? Ronald D.
    Davis a découvert que ceux et celles qui manifestent ce handicap possèdent pour la plupart des dons singuliers, une intuition très développée, une pensée plus vive que celle de la moyenne des gens. Les frustrés de la parole aisée, les handicapés de l'écriture facile ceux qui s'empêtrent dans l'expression de leurs sentiments et de leur pensée vont se découvrir ici des atouts insoupçonnés. Les parents qui s'affligent parce que leurs enfants ne parviennet ni à lire et à écrire, ni à calculer, vont découvrir des modes d'apprentissage qui permettent à l'enfant de sortir de la confusion et d'accomplir normalement ses études.
    L'auteur, dyslexique à l'origine et souffrant de l'être, a découvert que l'on pouvait inverser le processus, prendre le contre-pied de cette espèce d'infirmité, et d'utiliser pour la transformer en moteur de réussite.

  • Quatrième de couverture Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d'une vingtaine d'années, une « thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle ».
    En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à « payer les dettes » du passé de nos aïeux. C'est une sorte de « loyauté invisible » qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille.
    Ce livre passionnant et truffé d'exemples s'inscrit parmi les toutes récentes recherches en psychothérapie intégrative. Il met particulièrement en évidence les liens transgénérationnels, le syndrôme d'anniversaire, le non-dit-secret et sa transformation en un « impensé dévastateur ».

  • La maladie est la meilleure solution possible pour un individu, à un moment donné de sa vie et en fonction des éléments dont il dispose.
    A travers ses maux, notre corps nous parle. Ecoutons les messages que nos douleurs nous adressent : ils nous parlent de nos besoins, de nos manques, de notre attitude face à l'existence... Ces messages peuvent nous aider à répondre aux questions que nous pose la vie. Isabelle Filliozat et Hélène Roubeix ont écrit ce texte il y a plus de vingt ans. La dimension psychosomatique était quasiment inconnue.
    Réimprimé de nombreuses fois, il s'enrichit ici d'un inédit, rédigé à la même époque par Isabelle Filliozat, consacré aux facteurs psychiques intervenant dans la genèse du cancer du sein. Clair, concis et toujours d'actualité, ce livre vous accompagnera dans la compréhension du sens de vos maladies.

empty