Sciences humaines & sociales

  • Voici une découverte thérapeutique qui bouleverse notre compréhension du fonctionnement psychique. Conçu en 1987 aux États-Unis par Francine Shapiro pour guérir les traumatismes psychiques, l'EMDR permet également de soigner efficacement d'autres problématiques névrotiques, comme les phobies, les angoisses, les états dépressifs... L'efficacité de cette méthode, importée en France en 1994, a pu être vérifiée aussitôt en cabinet et en milieu hospitalier.

    Eye Movement Desensitization and Reprocessing ou EMDR peut se traduire par Désensibilisation et retraitement (de l'information) par les mouvements oculaires. En effet, si le mouvement de l'oeil revêt effectivement une grande importance dans la gestion neurologique de la mémoire, il n'en est pas l'unique ressort comme on pourrait le croire. D'autres modes complémentaires de stimulation sensorielle alternée du cerveau, mis en oeuvre par un thérapeute expérimenté, peuvent activer pareillement le travail de cicatrisation psychique et de guérison.

    Ce livre a pour vocation d'éclairer et d'informer, mais aussi d'enseigner. Il est accessible à toute personne désireuse de comprendre la pathologie et son traitement. À vocation didactique, il s'adresse également aux professionnels du soin en raison de sa dimension théorique approfondie et de ses développements cliniques.

  • Je veux savoir comment Dieu a créé le monde, disait Albert Einstein ! Bel exemple pour Robert Dilts qui analyse le mécanisme de la création chez les hommes de génie. Le rapprochement entre Mozart et Disney n'est pas fortuit. Leurs stratégies sont proches. L'un et l'autre sont à l'écoute d'un chant ou d'un rêve surgissant de nulle part. L'un et l'autre assemblent, coordonnent les morceaux du puzzle qu'il leur est donné d'entendre et de voir. C'est Mozart en quête de deux notes qui se seraient éprises l'une de l'autre. C'est Disney troquant sa casquette de Rêveur pour celles du Réaliste et du Critique Et Dilts d'affirmer, en se basant sur les outils proposés par les techniques de la PNL, que chacun d'entre nous peut calquer ses projets sur les modèles fournis par ces grands stratèges de la création, les organiser avec aisance et les réaliser avec succès.

  • L'élève idéal, le professeur modèle, le parent compétent, la hiérarchie efficace ? Tout cela n'existe qu'en rêve ! dit l'auteur qui constate l'acharnement pédagogique envers les élèves ou le harcèlement didactique à l'égard des enseignants.
    De nouvelles voies d'apprentissage s'imposent. Le petit de l'homme inachevé, mais en évolution constante, pourrait grandir avec de meilleurs atouts si nous tenions compte de ses émotions. Une fois reconnues elles s'avéreront aussi constructives pour l'élève que pour l'enseignant, de la maternelle au lycée. Les preuves de réussite, développées ici, sont à portée d'écoute, de bon sens et de lecture !

  • Depuis plus de cinquante ans, Anne Ancelin Schützenberger se consacre, en plus de ses fonctions de professeur d'université et de chercheur, à l'aide des malades atteints d'un cancer.

    Cette maladie qu'on refusait même de nommer il y a peu, doit en effet être prise en charge par une équipe médicale spécialisée mais aussi par des psychothérapeutes aidant la personne : relaxation, visualisation positive, lutte contre le stress, prises en compte des croyances, du contexte social ainsi que de l'histoire de vie du malade.

    Car guérir d'une maladie grave requiert non seulement un accompagnement médical mais aussi l'envie de vivre, le réveil du pouvoir de se guérir que chaque personne possède, que le psychothérapeute aidé par la famille et les proches aide à faire surgir.

  • Ce livre nous invite à la découverte de vacances pas comme les autres.
    Il nous plonge au coeur d'une expérience inspirée par la psychologie humaniste et initiée par Yves Donnars, fondateur de l'Espace du Possible.
    Depuis plus de vingt ans, des milliers de personnes y ont vécu des périodes de temps libre enrichies par une réflexion collective et innovante. Il v est question d'oser, de prendre des initiatives, d'aider et d'être aidé : d'inventer ses propres vacances, de découvrir aussi bien le massage que des ateliers de pratiques artistiques, et de franchir la porte ouverte au rêve et à l'action.
    Dans le sillage de maîtres tels que Kurt Lewin, Abraham Maslow, Willehm Reich, Fritz Perls ou Carl Rogers, les vacanciers, tour à tour organisateurs et simples participants témoignent avec humour et émotion de leurs initiatives et du partage de leur imaginaire.
    Pour des vacances polyphoniques est aussi l'histoire de celles et ceux qui ont voulu créer un temps de " vacance ", propice à la naissance de tout nouveau projet personnel ou professionnel, en osant vivre la seule aventure que l'on n'oublie jamais : celle qui engage le coeur, le corps et l'esprit tout à la fois.

  • Jeunes ou adultes, beaucoup de personnes souffrent de difficultés d'apprentissage, regroupées sous le terme de dyslexie.
    Ronald D. Davis qui est, aujourd'hui, l'un des plus grands spécialistes dans ce domaine, était encore à l'âge de 18 ans " incapable de lire, d'orthographier, malgré un QI de 137 ". Ce garçon que l'on pouvait désigner comme " fonctionnellement illettré " est parvenu à devenir ingénieur, homme d'affaires, formateur et sculpteur. A la suite de son premier ouvrage, Le don de dyslexie - dont on retrouvera ici les outils de base - Ronald D.
    Davis élargit avec Le don d'apprendre, ses méthodes éprouvées depuis plus de vingt ans. Elles s'appliquent aux dysfonctions de l'attention, à leurs troubles déficitaires accompagnés parfois d'hyperactivité. Elles proposent également des solutions aux problèmes de lecture, de dyscalculie ou d'acalculie en mathématiques, de dysgraphie ou d'agraphie en écriture. Le plaisir d'apprendre devient possible grâce à cette réflexion nouvelle sur le sujet, aux exercices et aux outils d'apprentissage proposés.
    Ils peuvent être facilement mis en pratique aussi bien par les parents que par les enseignants.

  • Une sorte de nouvelle solidarité inter-génération s'est créée : les enfants ont la parole, les parents osent affronter les éventuels désaccords pour les traiter de manière contractuelle. À l'école, au contraire, les relations entre jeunes et adultes se sont dégradés : laminées par la grande machine sélective qui broie les individus. Les relations éducatuers-éduqués se sont transformées en jeux de pouvoir larvés, en non-dits, en frustrations bravement cachées, en blessures du coeur et de l'intelligence, difficiles à cicatriser.
    Il est temps de donner aux équipes de terrain les moyens de surmonter les obstacles rencontrés chaque jour, et de former des projets assurant la réussite de tous, enseignants et élèves. Il est temps de retrouver le plaisir d'agir et de grandir ensemble en comprenant mieux le monde, d'enseigner en favorisant l'éclosion des personnalités, en particulier en faisant appel à l'analyse transactionnelle.
    D'abord institurice, puis professeur en sciences physiques et formatrice en Sciences de l'éducation, elle est parallèlement consultante en éducation et superviseur au niveau internationel et européen en tant que Teaching Supervising Transactional Analyst (TSTA) de l'Association européenne d'Analyse transactionnelle (EATA).

  • Du nom de cette Marie S. nous ne savons que l'initiale. C'est un signe. Dans ce recueil tout n'est pas dit, et les mots les plus simples ménagent des zones de silence où vibrent des fêlures d'épreuves qu'un regard intérieur a rendues cristallines. Ces pensées en forme de poèmes, de notes, de chants, avec leur douceur, leur grâce, leur légèreté, éveilleront un écho dans le coeur de ceux qui savent qu'au-delà du Pont de Corail se trouve le pays de la sérénité.

  • Cécile Grimault est infirmière soignante dans un service ordinaire d'un grand C.H.R.U... elle est aussi Infirmière Clinicienne et en tant que telle s'applique à développer son exercice indépendant. Parmi ses collègues, dans les situations les plus habituelles de la vie professionnelle, Cécile accompagne des malades gravement atteints, mourants, et les familles en deuil. En établissant une relation humaine de qualité, elle permet aux uns et aux autres de traverser les épreuves de la vie dans une dynamique de croissance. Reconnue par ses malades, leurs familles, ses collègues infirmières et médecins mais pas encore par son institution, qui attend une décision officielle, Cécile témoigne dans ce premier ouvrage de sa pratique quotidienne. Son équipe de soin évalue les aspects positifs et parfois difficiles de cette façon de soigner autrement. Cécile fait partie de la centaine d'Infirmières qui, en France, ont choisi cette nouvelle voie de croissance professionnelle : devenir Infirmière Clinicienne.

  • Le deuil est une étape difficile que chacun, un jour ou l'autre, est amené à franchir.
    C'est une période douloureuse, de désarroi et de remise en question, souvent d'isolement. Un certain nombre de groupes et d'associations se proposent d'accompagner celles et ceux qui se trouvent endeuillés. Dans ce répertoire, la Fondation de France présente les principaux de ces groupes et associations et invite les personnes touchées par un deuil à les contacter. Des centaines de livres, d'adresses et des textes de réflexion.

  • La "psychanalyse amusante" est le terme même utilisé par Lacan lors de son premier Séminaire.
    Boutade certes, mais chargée de sens, que relève Michel David, lacanien convaincu et tintinophile averti. Les Aventures de Tintin décryptées à la lumière de la pensée de Lacan prennent ici une dimension psychologique qui a le mérite d'éclairer à la fois les concepts lacaniens et l'écriture d'Hergé. Au-delà des vingt-quatre aventures qui enchantent, et que l'on redécouvre avec plaisir, vers quelle véritable énigme Tintin nous entraîne-t-il ? Qui est cet étonnant Capitaine Haddock si haut en couleurs ? Quelle image La Castafiore, diva au comportement hermétique, véhicule-t-elle ? Et le Professeur Tournesol, en apprenti sorcier, que laisse-t-il entendre exactement du monde et des hommes de science ? De 1929 à 1983, l'histoire mondiale, les tendances socio-politiques ponctuent la recherche de Michel David, jusqu'au dernier coup de crayon d'Hergé.
    Et du premier Séminaire au dernier écrit de Lacan, la matière abondante convie à de singulières aventures au pays de l'inconscient.

  • Témoignage d'une analyse jungienne avec des mots de l'analyste, notés et restitués par l'auteur, qui nous révèlent le processus de l'analyse.

  • " Ah ! Je savais bien que tu étais ma mère ", dit l'enfant en me démasquant.
    " Je vais te tuer... parce que tu m'as trahi... Tu as tué mon père ! " Ces quelques mots sont la clé de cette traversée du tabou matricide, avec laquelle Michèle Gastambide ouvre la porte d'une des pièces les plus reculées, les moins visitées aussi, de notre inconscient et de notre réalité. Laissons parler l'auteur : " Nous sommes tous des Oreste ou des Électre potentiels, assassins d'une Mère dont la toute-puissance réduirait le père au néant.
    À travers le jeu d'un enfant, il apparaît que cette violence primaire et sa destructivité, douloureuses, constructives pour peu qu'elles soient entendues comme telles, tendraient à s'exprimer en gestes symbolisants (jeter, trouer, couper, casser), puis à s'organiser en un scénario du meurtre de la Mère. " Cette pulsion attentatoire à la vie de la mère se révèle en travail analytique alors que, dans le monde, des actes d'une violence inouïe se manifestent comme autant de passages à l'acte, détournés de leur objectif premier.
    Michèle Gastambide ouvre ici un nouveau domaine de confrontation et de réflexion, à la découverte des gouffres et des terres inexplorées du matricide. L'auteur nous offre une traversée passionnante, autant que dérangeante, entre fonds déchaînés de la tragédie grecque et récifs battus par les vents des cas cliniques.

  • La France peut être qualifiée de pays « le plus freudien » au monde, avec la plus grande concentration de psychanalystes, une discipline intellectuelle reconnue, avec ses revues, ses maisons d'édition et ses publications, des dialogues et des confrontations constantes avec d'autres secteurs du champ de la pensée. La publication récente du Livre noir de la psychanalyse et des « anti-livre noir » auquel il a donné lieu est un indicateur de la vivacité des controverses, et dresse les contours de cette « exception française » en psychanalyse dont parle régulièrement Élisabeth Roudinesco. Le livre de David Muhlmann offre au lecteur une étude sérieuse des étapes de la pensée psychanalytique, de Freud à Lacan. De manière concise, et dans une écriture claire et simple d'accès, il fait comprendre sans difficulté inutile les éléments fondamentaux du corpus psychanalytique et ses développements théoriques. La perspective qu'il offre permet de se repérer dans les controverses qui jalonnent l'histoire du mouvement psychanalytique, d'identifier les redondances des débats, de saisir les enjeux des scissions et des dissidences. En même temps, l'ouvrage n'est pas un panorama général des différentes théories d'inspiration freudienne : l'étude précise et technique des textes, sur chaque auteur et sur chaque courant de pensée en font un ouvrage de référence qui intéressera également le spécialiste et l'historien de la psychanalyse. C'est aussi une belle défense de cette théorie, à un moment où elle est violement mise en cause. L'analyse des prolongements, des apports et des solutions, apportées par les disciples de Freud, aux questions et aux problèmes posés par l'oeuvre fondatrice permet au final une réflexion sur la nature de la découverte freudienne, et une discussion sur la scientificité des constructions analytiques.

empty