Dervy

  • Parce que le chemin était suivi volontairement et ne concernait que l'individu, la religion égyptienne n'eut jamais l'esprit missionnaire. Elle était tolérante avec le monde et bienveillante avec ses enfants.
    L'Égypte ne voulut jamais chercher ailleurs que dans ses temples sa conscience du monde. Elle ne souhaita jamais l'imposer aux autres, c'est pourquoi elle ne reçut qu'avec réticence quelques étudiants grecs à qui elle reprochait leur ignorance et leurs bavardages. Ils avaient pour nom Homère, Solon, Pythagore, Démocrite, Eudoxe, Hérodote, Jamblique, Platon, Plutarque et Thalès.
    Cependant, par un paradoxe dont l'histoire a le secret, ce sont les Grecs qui chantèrent partout le nom de l'Égypte et répandirent dans toute l'Europe le culte d'Isis et d'Osiris. Ce sont eux qui révélèrent quelques aspects de la sagesse des anciens prêtres. Respectueux, ils turent ce qu'ils avaient acquis de la Connaissance cachée dans les sanctuaires. Habiles dans l'art de la parole, ils laissèrent le Voile d'Isis recouvrir les secrets initiatiques dont ils devinrent les héritiers. Dans notre nouveau millénaire, Connaissance et Lumière sont recouvertes de ténèbres, mythes et divinités ont disparu à nos regards. Nul Homère ne chante l'apparition des dieux, nul pharaon n'accueille plus le Soleil. Pourtant, c'est vers l'Égypte que les yeux se tournent lorsque la nuit gagne les consciences. C'est toujours dans ce miroir du ciel que brillent les Lumières célestes. Il suffit de regarder et d'ouvrir sa conscience car, comme l'affirmait Guillaume Apollinaire, « il est grand temps de rallumer les étoiles ».

  • Ce livre nous invite à mieux connaître notre arbre généalogique et à en élucider l'organisati on secrète.
    Avec l'aide de simples données dont chacun dispose sur sa famille, l'auteur nous propose d'examiner ce qui se cache derrière le moment de notre concepti on, celui de notre date de naissance ou encore dans le choix de notre prénom... Rien ne nous arrive par hasard...
    Notre vie est infl uencée par les multi ples événements familiaux qui nous ont précédés. Quels sont-ils et comment agissent-ils dans notre vie aff ecti ve, sociale, économique et parfois jusque dans notre santé ?
    Tel est le but de la psychogénéalogie : parvenir à devenir soi-même afi n d'exprimer son individualité et élargir ses possibilités d'existence.
    />

  • Que signifie la répétition des dates de naissance, de mariage et de décès au sein d'une même famille ? Comment se forment les programmes généalogiques et quelles en sont les conséquences en termes de destinée ? Les événements pourraient-ils être programmés par l'inconscient familial, et si oui, de quelle manière et pour quelles raisons ? C'est à ces questions fondamentales que répond ce livre, en démontrant qu'il peut être fort utile d'anticiper sur ces déterminismes temporels. La seconde partie de l'ouvrage est consacrée à la possibilité de dialoguer avec l'inconscient familial et concerne la découverte d'un ancêtre intime. Un Ancêtre-Guide médiateur entre l'inconscient familial et soi-même. Ces deux parties se veulent complémentaires et utiles dans la quête d'une unité de la personnalité.

  • Plus de 1000 ans avant sa conversion à l'islam, l'Iran adopte le mazdéisme, religion monothéiste enseignée par un prophète inspiré : Zoroastre (vers le VIIe siècle avant notre ère).
    Sa renommée dépassa largement les frontières de l'Empire perse et l'on retrouve ses traces chez Platon, dans les Evangiles (les mages venus à Bethléem) et, en Occident, durant tout le Moyen Age jusqu'au célèbre Zarathoustra de Nietzsche. Mais, à travers tous ces emprunts, la personnalité véritable du prophète iranien s'est trouvée déformée au point d'être méconnaissable. Il convenait de lui restituer son vrai visage.

    C'est ce que l'auteur fait dans ce livre. On y trouve aussi des extraits des Hymnes composés par Zoroastre lui-même et des prières en usage aujourd'hui encore dans la petite communauté des Parsis qui perpétue en Inde le culte mazdéen. On y a ajouté le texte d'une Vie légendaire de Zoroastre publié en 1771 par le Français Anquetil Duperron qui fut le premier à proposer à l'Europe une traduction des écritures sacrées du mazdéisme.

  • Les ressorts cachés du Nombre d'Or, ainsi que ses moyens d'action sur la nature et tous ses champs d'application.

    Souvent désigné par la lettre phi en l'honneur du sculpteur Phidias qui l'aurait utilisé pour concevoir le Parthénon, le nombre d'or intervient dans la construction du pentagone régulier et du rectangle d'or. Ses propriétés algébriques le lient à la suite de Fibonacci et permettent de définir une arithmétique, source de nombreuses démonstrations. Le nombre d'or se trouve parfois dans la nature, comme dans les étamines du tournesol, ou dans certains monuments à l'exemple de ceux conçus par Le Corbusier. Il est aussi étudié comme une clé explicative du monde, particulièrement pour la beauté. Il est érigé en théorie esthétique et justifié par des arguments d'ordre scientifique ou mystique : omniprésence dans les sciences de la nature et de la vie, proportions du corps humain ou dans les arts comme la peinture, l'architecture ou la musique.

    Nombreux sont les ouvrages traitant du nombre d'or. Celui de Dom Neroman expose bien entendu ses vertus essentielles, mais met également en lumière des propriétés remarquables, découvertes par l'auteur, que l'on cherchait vainement ailleurs. En n'ayant recours qu'à des notions mathématiques suffisam­ment simples pour rester accessibles au plus grand nombre, il dévoile le mécanisme subtil et les ressorts cachés du nombre d'or ainsi que ses moyens d'action sur la nature et tous ses champs d'application.

  • Ce livre constitue le second et ultime volet de La langue des oiseaux. Récemment, Hester Albach, dans Léona héroïne du surréalisme, le cite comme étant le seul ouvrage, traitant de ce sujet, permettant de comprendre Nadja, l'étonnant roman d'André Breton.
    Or, Breton, dès 1948 avait établi des liens surprenants entre les écrits du milliardaire excentrique Raymond Roussel et un traité d'alchimie moderne, signé Fulcanelli. Partant de ce constat, Breton préconisa de réexaminer l'oeuvre de Roussel.
    Ce conseil, Richard Khaitzine l'a suivi au pied de la lettre et ses investigations l'ont amené à se demander pourquoi Georges Perec affectionnait les livres de Roussel alors que, par nature, il était plus porté vers une littérature populaire ? Cette question devait en susciter de nombreuses autres.

  • Dans son livre fragments d'un enseignement inconnu, piotr demianovich ouspensky n'exposa que des fragments de la tradition ésotérique de l'orthodoxie orientale.
    Au début des années 60, au travers des trois volumes de gnôsis, boris, mouravieff donna une étude approfondie et un exposé complet de cet enseignement portant sur l'homme, l'univers et la voie. cette somme fut précédée et accompagnée de la publication d'articles et de la rédaction de notes et enseignements à l'intention des membres du centre d'etudes chrétiennes ésotériques qu'il avait créé, et qui sont repris et réunis pour la première fois dans le présent volume.
    Boris mouravieff livre, par ailleurs, un témoignage et des analyses très éclairantes sur ses rencontres avec gurdjieff à constantinople, fontainebleau ou paris, ainsi que sur les relations qu'il entretint de longues années avec ouspensky dont il était un ami proche.

  • Les mythologies antiques, les légendes et les contes racontent, sous des aspects divers, cette communion de l'âme humaine et de l'âme du monde que l'évolution de nos sociétés a, en apparence, détruite.
    Pour rendre abordable le monde complexe de la psychologie jungienne, marie-claire dolghin-loyer a utilisé le fil conducteur du déroulement des saisons, dans ce qu'il recèle de symbolisme, en rendant sensible le fait qu'une évolution psychologique n'est pas seulement intellectuelle mais aussi affective. cette évolution qui, dans la nature, va des semailles à la moisson, peut aboutir à un état nouveau qu'on peut qualifier de " guérison ".
    Ainsi, à chaque stade, le lecteur rencontre, pour chaque saison, les sentiments qu'elle inspire, les traditions nées autour d'elle, les mythes qu'on peut y rattacher et quelles transpositions psychologiques sont ainsi éclairées.

  • Ce livre s'adresse à tous ceux, patients ou thérapeutes, qui désirent une réponse nouvelle au pourquoi de la maladie. Il explique les racines des maladies profondément inscrites dans le corps sous forme de noeuds énergétiques ne demandant qu'à se développer, et produisant des symptômes. Les symptômes persistent tant que les noeuds ne reçoivent pas l'attention qui leur est due.
    Où se trouvent les noeuds ?
    Comment se présent-ils ?
    Comment les évacuer ?
    Que faire pour éviter de les développer ?
    Sont-ils un handicap ou bien une chance ?
    Ce livre conduit à une remise en question et de la maladie, et du malade.

  • Dans ce volume, Marie-Louise von Franz (décédée en 1998), qui fut l'éminente psychothérapeute que l'on sait et une conférencière-écrivain de renommée internationale, décrit les aspects importants du travail analytique portant sur des matériaux oniriques ou d'imagination active. Ce recueil d'essais est particulièrement riche d'enseignements grâce au lien étroit qu'il entretient avec la réalité analytique pratique. Il foisonne d'exemples vivants qui éclairent les fondements théoriques tout en donnant un aperçu des différents stades d'un traitement psychothérapeutique.

  • En un millier de noms, l'auteur dévoile la richesse de cette mythologie qui accorde une large place à la nature, à la femme et à la divination et place la vie au centre de son système.

  • Tarots

    Marcel Picard

    Deviner notre avenir ne sert à rien si l'on n'apprend pas à mieux comprendre et vivre notre présent, ce présent où tout notre futur s'enracine.
    De tout temps, les arts divinatoires ont servi à dénouer les noeuds du temps : projections codifiées de nous-mêmes, ils permettent de nous repérer dans le labyrinthe de notre psychisme et les dédales de nos vies. Les 22 arcanes majeurs du tarot sont des images symboliques extrêmement riches de sens. Or, chacun de nous peut lire ces cartes et maîtriser cet art, miroir de l'être. Dans ce livre devenu un classique, Marcel Picard nous enseigne comment déchiffrer ces images archétypiques, comment procéder au tirage, comment l'interpréter en faveur de l'action à mener.
    Avec cet ouvrage clair et précis, il nous donne la substantifique moelle de cet antique livre de sagesse.

  • Le terme d' « hermétisme » est né à la fin du XIXe siècle de l'adjectif « hermétique », qui désignait depuis longtemps l'alchimie comme « art sacré d'hermès ». Personnage légendaire supposé contemporain de Moïse, Hermès Trismégiste (le Trois-fois-Grand), à qui sont attribués des écrits magiques, théosophiques et alchimiques, n'apparaît en réalité qu'à l'époque hellénistique. Version grecque du Mercure latin, également identifié avec le dieu égyptien Thot, il est une sorte de prophète païen en qui certains hommes de la Renaissance croiront reconnaître le Père d'une sagesse primordiale et immémoriale bien antérieure au christianisme. Son message spirituel s'est imposé, depuis l'Antiquité grécoégyptienne et pour de nombreux siècles, en terme de Révélation. Françoise Bonardel s'emploie ici à reconstituer l'identité polymorphe d'Hermès le messager divin, et à « comprendre », comme le préconise le Trismégiste, le jeu incessant du clos et de l'ouvert. Elle décrypte pour cela quelques-unes des figures les plus significatives de l'hermétisme occidental, tour à tour doctrine de salut (gnose), voie de transmutation (alchimie), herméneutique. toutes à des titres divers placées sous le patronage d'Hermès.

  • Son livre, La Langue des oiseaux, est le résultat de trente ans de travail. Richard Khaitzine affirme que nombre de textes - ceux de Villon, Rabelais, Bergerac, Vernes... - contiennent un discours sous-jacent. Il établit des passerelles entre les romans de Maurice Leblanc, père d'Arsène Lupin, et ceux de Gaston Leroux, créateur du Fantôme de l'Opéra. Plus encore : il rattache les oeuvres de ces deux auteurs aux écrits de Raymond Roussel. Qui est donc ce Roussel ? L'écrivain le plus original du xxe siècle, un millionnaire excentrique ami de tout le milieu intellectuel de l'époque, qui prétendait avoir découvert un « procédé » d'écriture à l'âge de 17 ans.
    Il fut donc considéré comme un fou. Néanmoins, il fut admiré des surréalistes. André Breton fut le premier à déceler dans les écrits de Roussel de surprenantes allusions à deux livres d'alchimie, signés d'un pseudonyme, ayant acquis depuis une certaine célébrité : Fulcanelli. C'est l'objet de ce troisième et dernier volume.


  • les sculptures de nos églises, basiliques, cathédrales et autres monuments ne sont pas seulement des oeuvres d'art.
    elles portent des messages que les hommes d'alors savaient comprendre et dont, depuis, nous avons perdu la signification. robert-jacques thibaud a recensé ces huit cents principaux symboles gravés dans les pierres du moyen age, qui délivraient des messages essentiels. de abeille à zodiaque, il en dresse un inventaire complet. personnages bibliques et saints locaux, techniques architecturales et bestiaire mythologique, plantes qui guérissent et symbolique des religions universelles.
    il nous apprend à déchiffrer ce grand livre d'images qu'est notre patrimoine et nous permet une nouvelle approche d'un art resté, pour qui sait lire grâce à ce guide, étonnement vivant.

  • Ce livre est un recueil d'études qui a pour thème le symbolisme initiatique. Amélie Gedalge (1865-1931) nous conduit dans un domaine qu'elle a approfondi avec talent et, enrichi par sa sensibilité d'artiste.
    Elle écrivait : «ce que j'ai pu apprendre a été pour moi un monde».
    Elle a su synthétisé ses recherches ausi bien sur les contes de fées, que sur les opéras. Ces symboles universels sont présents dans toutes les religions, philosophies, légendes, tous les contes et mythes.

  • Les historiens de l'art, qui appliquent le terme d' « art sacré » à n'importe quelle oeuvre artistique à sujet religieux, oublient que l'art est essentiellement forme : pour qu'un art puisse être appelé « sacré », il ne suffit pas que ses sujets dérivent d'une vérité spirituelle, il faut aussi que son langage formel témoigne de la même source. Seul un art dont les formes mêmes reflètent la vision spirituelle propre à une religion donnée, mérite cette épithète. Plus de soixante ans se sont écoulés depuis la parution en français de ce texte magistral, traduit en plus de 10 langues à travers le monde.
    Titus Burckhardt a été le premier à présenter dans un seul ouvrage le coeur et l'essence des grandes formes traditionnelles d'art sacré tant d'Orient que d'Occident. Il a produit une synthèse et une source féconde à laquelle beaucoup de spécialistes viennent continuellement puiser.

  • Bertrand Portevin est l'auteur du Monde inconnu d'Hergé paru chez Deny en 2002.
    Il remet la main à la plume, et poursuit, pour nous, son voyage initiatique en compagnie d'Hergé. L'auteur apporte mille et un arguments, mille et un étonnements, autant de révélations sur la façon dont Hergé crypta ses albums. Le père des aventures de Tintin et Milou, détenteur d'un surprenant secret de famille, était féru d'astrologie, de mythologie et d'alchimie. Il bâtit son Grand OEuvre, ses 22 albums en couleurs, sur le canevas ancestral de la kabbale et des cartes du Tarot auxquelles il accordait une confiance aveugle.
    A l'origine de son succès mondial, il y a cette trame et, pour outil, la "Ligne Claire ". Elle fut le véhicule d'une pensée de la même veine, un trait d'équilibre, la "Voie" pour cheminer entre le bien et le mal, le juste milieu des taoïstes. Toute sa vie, il tendit la main, par trait interposé, pour accompagner ses lecteurs, en toute honnêteté, sans masquer les difficultés ni les chausse-trapes, et conquérir l'Alphard, l'étoile des Philosophes ! Les aventures de Tintin et Milou sont une ligne claire, un fil conducteur des âmes et des esprits tendus vers l'équilibre.
    Elles ont la même force, la même profondeur que les contes, les légendes et les mythes. C'est une quête joviale pour les jeunes de 7 à 77 ans en mal de Sagesse.

  • L'évangile copte de thomas se compose de cent quatorze iogia ou sentences attribuées à jésus mais ne rapporte rien de son ministère, de sa passion ou de sa résurrection.
    Ii diffère un peu en cela, des autres textes trouvés en 1945 à nag hammadi, en haute-egypte, bien qu'il ait des liens avec certains d'entre eux, tels l'évangile de philippe ou la pistis sophia. alors que les autres se distinguent sensiblement, à peu près la moitié des paroles de l'évangile de thomas sont pratiquement identiques à leurs équivalents synoptiques, mais elles ne sont presque jamais accompagnées des éléments interprétatifs que l'on trouve dans les évangiles canoniques.
    On ne trouve, ainsi, ni allégorie ni référence à l'avenir ou à la fin des temps. le nouvel évangile met fortement l'accent sur la démarche individuelle, sur le royaume intérieur " qui est déjà là mais que les hommes ne voient pas ". par là, il rejoint les grands enseignements de l'orient. la référence à une révélation cachée traduit une perspective gnostique dont cette traduction rend bien compte. l'association métanoïa, qui a été constituée pour approfondir et faire connaître cet évangile, poursuit ses recherches depuis plusieurs années.
    Elle réunit parmi ses membres des compétences diverses qui ont permis d'accomplir un travail d'équipe répondant à la fois aux exigences de la science et à celles de la métaphysique.

  • Lforiginalite de cet ouvrage reside dans le fait que, pour la premiere fois, la quasi]totalite des commandements relatifs au corps humain, est interpretee par recours a un seul et unique concept, cher aussi bien a la pensee biblique qufa la psychanalyse : celui de Differenciation]Saintete et que lfauteur pose les bonnes questions : Quel est le sens de ces interdits ?, En quoi ces interdits sont]ils liberateurs ?
    Quel en est le message ? Comment approcher la philosophie des textes et a lfaide de quels outils ? En quoi ces interdits sont]ils liberateurs ?
    Enfin, quelle est lfimportance pour les hommes dfaujourdfhui de decouvrir ces secrets ? Quelle est lfutilite psychologique, toujours actuelle, de ces prescriptions ? A quoi servent]elles ?
    Moussa Nabati repond, avec precision et de maniere simple, a toutes ces questions, faisant a la fois de cet ouvrage un texte theorique et pratique.

  • La question du père est devenue de nos jours un sujet de débat en raison des prouesses médicales et de l'éclatement de la famille traditionnelle.
    - Quelle est l'influence, l'utilité du père dans la destinée de l'enfant ?
    - Quelles sont les conséquences de son absence ?
    - S'agit-il d'interrogations modernes ou celles-ci ont-elles été de tout temps formulées ?
    - Le patriarcat, accusé par le féminisme, d'avoir infériorisé la femme, a-t-il vraiment existé ?
    Des réponses nous sont données à travers une promenade dans l'héritage judéo-chrétien balisé d'exemples cliniques modernes.
    L' auteur démontre ainsi l'importance incontournable de la fonction paternelle dans la constitution et l'équilibre psychique de l'enfant.
    « L'unique mission paternelle c'est la mise en place du triangle père-mère-enfants » Sa carence risque de semer les premiers germes de multiples désordres et souffrances : échec scolaire, délinquance, toxicomanie, frigidité, impuissances etc.

  • Le stress est tellement omniprésent dans nos vies quotidiennes que nous en oublions d'être heureux. Mais qu'est-ce que le bonheur ? Et si le bonheur, justement, se trouvait dans le stress ? Un stress bien géré qui, au lieu d'affaiblir, aiderait à devenir plus fort et rendrait libre.
    Avec ce livre, nous allons apprendre à diagnostiquer notre stress ; à le surmonter, puis à nous apprécier nous-même, et enfin à savourer la vie.
    Être heureux, c'est savoir accueillir l'instant présent et le vivre avec autant d'intensité que de maîtrise ; c'est savoir accepter, avec le même sourire intérieur, l'échec et la réussite. C'est savoir affronter la vie ; laquelle, par l'alchimie du bonheur, peut se révéler souvent bien plus simple, et bien plus belle.

  • Sommes-nous seuls dans l'univers ? Probablement pas puisque l'apparition fréquente d'engins inconnus dans les espaces aériens terrestres est désormais amplement prouvée.
    Cette situation n'est pas nouvelle et de nombreux documents présentés dans ce livre en témoignent. Ils montrent que des incursions incontrôlables d'aéronefs exotiques, utilisant une technologie très supérieure à celle des intercepteurs terrestres lancés à leur poursuite, constituent depuis la fin de la seconde guerre mondiale un problème majeur pour la Défense nationale de toutes les nations concernées.
    La création de la Commission SIGMA en 2008, un groupe civil d'étude dédié à ce problème, constitue une grande première. Elle a reçu depuis tous les éléments nécessaires à la poursuite de sa tâche, ce qui implique un changement d'orientation de la politique actuelle vis-à-vis de ce dossier sensible. L'auteur, membre de cette commission, est ainsi en mesure de dévoiler au public l'implication de la défense aérienne, de la recherche militaire et du renseignement de notre pays dans l'étude de ces mystérieux engins.

empty