Littérature générale

  • Sur les traces de son maître Edgar Poe, Jules Verne prend le canular scientifique pour prétexte, et refaçonne un univers électrique, volcanique, traversé d'énergies furieuses, où sa puissance visionnaire éclate, à la mesure d'une folie créatrice insatiable et sans limites

  • « Un pour tous, et tous pour un! » Voilà la fière devise des trois mousquetaires, Athos, Portos et Aramis, ainsi que de leur nouvel ami d'Artagnan. Laissez-les vous entraîner dans leurs aventures, dans un monde où complots, embuscades et combats d'épée sont monnaie courante.

  • Le Havre, 1869. Jacques Lantier est rongé par une lourde hérédité... Les femmes réveillent en lui des pulsions meurtrières. Il leur préfère sa Lison, la locomotive qu´il conduit fièrement, jour après jour. Un regard changera tout, celui de Séverine, croisé lors de l´enquête sur le meurtre du président de la Compagnie ferroviaire. Jacques s´éprend de la jeune femme. Elle semble être la seule à pouvoir le guérir de sa folie.

  • Un grand classique de Molière, adapté en français facile pour des collégiens.
    Dans cette comédie créée en 1668, Harpagon est un vieil avare qui a un intérêt excessif pour l'argent. Il a décidé de marier ses enfants sans leur demander leur avis. A travers des situations comiques, on apprend que le père est le rival du fils, que la fille est amoureuse d'un faux domestique et qu'un trésor est enterré dans le jardin...
    Des illustrations, un lexique et des activités facilitent la compréhension de l'oeuvre.
    Ce livre est également disponible avec un CD audio inclus (ISBN 2090329149).

  • Dans le Paris du XVe siècle, la belle Esméralda fait battre le coeur de tous. Mais la jeune bohémienne n'a d'yeux que pour le capitaine Phoebus. Enlevée par l'archidiacre Frollo qui la convoite, sauvée par Quasimodo, le sonneur de cloches difforme, elle sera finalement accusée de sorcellerie, puis pendue.

  • Roman paru en septembre 1833 dans la revue l'Europe littéraire, Eugénie Grandet appartient à la grande fresque réaliste d'Honoré de Balzac : il s'agit ici de l'avarice du père Grandet et des illusions perdues de sa fille, Eugénie. L'auteur décrit la bourgeoisie de province, dont la fortune première n'est que le gage de la déchéance morale à venir.

  • Des « noces vermeilles » de Marguerite de Valois et Henri de Navarre, prélude au massacre des protestants, à la mort de Charles IX baignant dans une rosée de sang, les deux années qui s'écoulent comptent parmi les plus cruelles de l'histoire de France. Guerres civiles de religion, luttes d'influence au sein de la famille royale, complots et assassinats politiques forment la trame sombre sur laquelle se détache la figure de Margot. Beauté incomparable, dame galante, cette fille de France est aussi une femme de lettres doublée d'une redoutable politique ; Marguerite est avant tout une Valois, fille de roi, soeur de roi, femme de roi. Et le brave La Mole, ce jeune gentilhomme protestant réfugié dans l'alcôve royale pour échapper à ses assassins la nuit de la Saint-Barthélemy, sait que l'amour qu'il voue à cette perle le précipitera au coeur d'intrigues de pouvoir où la vie d'un homme n'a guère de poids.

  • Collection « Classiques » dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety Balzac Lorsque, en 1846, Balzac publie La Cousine Bette, le roman doit constituer avec Le Cousin Pons le diptyque des Parents pauvres, l'un et l'autre accablés d'injures. Mais à la différence de Pons, qui sera le vieux musicien plein de coeur, dès l'origine La Cousine Bette devait voir la vieille fille disgraciée se venger de ses douleurs, ce qu'elle fera jusqu'à la ruine des siens. Le premier projet s'est cependant élargi. Non seulement parce que les amours du baron Hulot vieillissant font de La Cousine Bette un roman érotique, et la dénonciation des affairistes dans le Paris de la monarchie de Juillet un roman de l'argent, mais parce que Balzac, renouvelant ses habitudes narratives pour mieux rivaliser avec les feuilletonistes, écrit là un livre d'action - un livre sombre, aussi, et qui n'écarte ni les ressorts ni les rebondissements du roman noir. Edition de Roger Pierrot.

  • D'oú vient l'enchantement qui jamais ne faiblit dans ce roman immense, sans doute le plus émouvant de son auteur ? de la tendresse familière qui nous lie à ses héros, ces quatre vaillants hommes dont dumas nous a raconté l'histoire au fil de tant de pages, du souvenir de leur jeunesse enfuie, de leurs aventures, de leur fougue, de leur amitié indestructible.
    Ils sont ici au soir de leur vie; témoins du temps qui passe et de l'histoire qui va, de l'amour de raoul pour louise de la vallière, de sa rivalité avec le roi, de la prise du pouvoir par louis xiv - et des complots toujours, comme celui que cache l'énigmatique masque de fer.
    Une nouvelle fois, les superbes acteurs qui les incarnent aujourd'hui disent leur force et leur jeunesse éternelle.

empty