Chocolat

  • à table !

    Collectif

    Les enfants voient défiler dans leur journée beaucoup plus de dessins que de photos ; pourtant, cellesci les aident à découvrir le vrai monde, à leur donner un référent pour apprécier d'autant mieux l'interprétation qu'est l'illustration. Ce rapport au réel, l'immédiateté de l'émerveillement que procure une belle photo, tel est le point de départ de la collection «Petits focus» : Proposer de très belles prises de vue d'animaux, sélectionnées dans ce souci cher aux Éditions Chocolat d'éveiller les plus jeunes à l'esthétique et la beauté graphique.
    Pour sortir des thématiques récurrentes des animaux de la ferme ou des bois, chaque galerie de portraits s'organise par activité : Nos charmants animaux sont endormis (Dodo !), à l'heure du repas (À table !), en pleine course (Vite !), nagent (À l'eau !) ou s'envolent (En plein vol !).

  • Deux jardiniers raconte l´histoire de deux voisins, un ours et un singe, qui rêvent de voir pousser dans leurs champs des fleurs bleues pour l´un, des palmiers pour l´autre. Deux envies et deux façons de faire bien différentes pour ces deux voisins qui ne se ressemblent pas tellement mais que leurs projets horticoles vont rapprocher. Sans être didactique, l´histoire nous fait comprendre que réaliser un rêve ou un projet demande des efforts, du travail, et qu´on est parfois, surtout au jardin, tributaire du hasard, des conditions, du temps qu´il fait. Ce livre a reçu le soutien de la ville de Nanterre dans le cadre de l´action Livre Mater à destination des enfants de maternelle.

  • Le Monde perdu est une grande carte au trésor qui se déplie : Au fur et à mesure que l´on déplie la carte, on découvre, dans les versos illustrés en regard, l´histoire du jeune cartographe et de son aventure chez les pirates, partis à la découverte d´un monde perdu. Un livre objet très original, dans l´esthétique et l´univers de la piraterie.

  • Une grande ville, une journée ensoleillée. Soudain, des ombres immenses envahissent les rues : celles de baleines gigantesques, flottant entre les immeubles. Une crise pour les hautes sphères de l'État, qui réagit à l'invasion placide des cétacés par une violence aveugle et aveuglante. Le réalisme chirurgical du dessin de Tommaso Carozzi vient illustrer la douce folie de cette fable muette imaginée par Davide Calì. Chocolat s'offre un petit détour dans la bande dessinée avec ce "Jour des baleines", livre muet, silencieux, poétique, tout en noir et blanc, envoûtant et dérangeant, comme un vieil épisode de la quatrième dimension. Pour l'occasion ce bel ovni s'adresse aux lecteurs ado/adultes, mais ne déroge pas à la ligne éditoriale : un conte, un minimum de texte, des illustrations magnifiques.

  • Deux chemins

    Raùl Guridi

    • Chocolat
    • 12 Février 2019

    Deux personnages quittent leur maison par deux chemins différents.
    Chacun rencontre des situations qu'il devra surmonter pour aller de l'avant... Bien sûr, des coïncidences se produisent, les routes se croisent et parfois elles mènent à l'inattendu.

  • Grimm : la clé d'or

    Joseph Vernot

    • Chocolat
    • 15 Octobre 2016

    La Clé d'Or raconte comment un jeune homme trouve un clé, puis le coffre qu'elle ouvre. Mais nous n'en saurons pas plus sur le mystérieux contenu !
    La Clé d'Or est l'un des rares « contes-attrape » des frères Grimm : un conte très court qui se termine en pied de nez à l'auditeur ou au lecteur. Le recueil Contes de l'enfance et du foyer se referme sur ce petit texte : les frères Grimm voyaient en lui une métaphore du genre même du conte : dépourvu de fin, il est à l'image du genre tout entier, qui connaît une multitude de fluctuations au gré des époques et des conteurs, mais qui est néanmoins porteur de messages à qui veut les entendre.
    Ce conte très court, dans lequel il ne se passe presque rien et qui laisse toute la place à l'imaginaire du lecteur, contient tous les ingrédients d'un bel album Chocolat ! et faisait partie de nos projets depuis 2008. Pour ce conte emblématique, nous jouons la carte de la belle édition classique, dans un format allongé très élégant, avec dorure en couverture et pages intérieures, et les illustrations ciselées de Joseph Vernot.

  • Kibo est un rhinocéros inspiré : chaque soir il écrit. Sur le soleil brûlant et la fraîcheur de l'ombre, sur le ciel rouge, la danse des zèbres, l'odeur des herbes jaunes, et mille autres choses de l'envoûtante savane. Il écrit tellement qu'il finit par remplir tout un livre. Emporté par Naki la cigogne, son livre va s'envoler par delà l'horizon, et passer de mains en mains : celles de Camilo le lion, de Simon le lapin, de Valentine la poule rousse, de Nanuk l'ours blanc de la banquise... Chacun de ces lecteurs successifs est emporté par la chaleur et la magie du livre de Kibo, et le livre voyageur fait voyager tous ses lecteurs...
    A travers des illustrations colorées, vivantes, habitées, Mariana Ruiz Johnson nous parle de la magie de l'imaginaire, du cortège d'inspirations et de sentiments qu'apporte un livre à ceux qui prennent la peine de l'ouvrir. Manifeste discret du pouvoir de la lecture, "Le livre de Kibo" est une sorte de mise en abîme, un livre qui parle d'un livre, emportant les petits lecteurs dans le monde de Mariana Ruiz Johnson, comme sont emportés le lion Camilo ou l'ours blanc Nanuk dans celui de Kibo. Un livre chatoyant et tout en retenue, un livre parfaitement Chocolat !

  • Monsieur Walter

    Clément Lefèvre

    On trouve le temps long, assis sur un toit, comme le malheureux Monsieur Walter, surpris par un orage interminable qui a tout inondé. Que faire ? Attendre. Attendre la décrue. Et puis soudain, la maison d'une poule vient heurter la sienne.Pour ce conte, petit trésor de douceur et de lenteur, Chocolat a offert un très beau format à Clément Lefèvre. Avec une maîtrise graphique toujours inoxydable, il y plante le décor de cette immense étendue d'eau, dans laquelle baigne la mauvaise fortune de Monsieur Walter et son étonnant projet de cité lacustre. Avec ce livre, Chocolat renoue avec l'équilibre touchant des Vacances de Monsieur Rhino : Un texte discret et mesuré qui laisse toute leur place au talent et à la maîtrise remarquables de Clément Lefèvre.

  • En plein vol !

    Collectif

    • Chocolat
    • 6 Septembre 2016

    Les enfants voient défiler dans leur journée beaucoup plus de dessins que de photos ; pourtant, cellesci les aident à découvrir le vrai monde, à leur donner un référent pour apprécier d'autant mieux l'interprétation qu'est l'illustration. Ce rapport au réel, l'immédiateté de l'émerveillement que procure une belle photo, tel est le point de départ de la collection «Petits focus» : Proposer de très belles prises de vue d'animaux, sélectionnées dans ce souci cher aux Éditions Chocolat d'éveiller les plus jeunes à l'esthétique et la beauté graphique.
    Pour sortir des thématiques récurrentes des animaux de la ferme ou des bois, chaque galerie de portraits s'organise par activité : Nos charmants animaux sont endormis (Dodo !), à l'heure du repas (À table !), en pleine course (Vite !), nagent (À l'eau !) ou s'envolent (En plein vol !).

  • Drako

    Benoît Perroud

    Pio, Rému et Jadi se préparent à un grand concours de skate-board. Un jour, un inconnu fait son entrée en piste. En même temps, d'étranges rumeurs se répandent en ville sur un rôdeur infréquentable...
    Le talentueux Benoît Perroud signe le texte et les illustrations de ce palpitant polar urbain aux couleurs acidulées, campé dans un décor de skate-park et de courses-poursuites. Nul besoin d'être un spécialiste des kickflips, slides et autres grinds pour glisser dans l'intrigue et son univers graphique inventif et audacieux : Drako va captiver les agités comme les plus placides !

  • Théotim a toujours été très doué pour retrouver les choses : objets perdus, chats égarés, clefs oubliées... Mais aujourd'hui c'est différent, c'est une personne qui a disparu : la jolie Piccola Bianca ! Tout le village est en émoi, et se tourne vers Théotim pour qu'il mène l'enquête. Pas si simple ! Surtout qu'entre ce que les gens croient avoir vu et la réalité, il y a parfois un fossé ! Après La pêche à la Lanterne, Simon Moreau nous embarque dans un nouvel univers surprenant et poétique, au couleurs inattendues.
    Jouant sur les formes, les silhouettes et les interprétations qu'en ont les témoins, cette petite enquête champêtre et mystérieuse emmène le lecteur à déjouer une à une les fausses pistes.

  • à l'eau !

    Collectif

    Les enfants voient défiler dans leur journée beaucoup plus de dessins que de photos ; pourtant, celles-ci les aident à découvrir le vrai monde, à leur donner un référent pour apprécier d'autant mieux l'interprétation qu'est l'illustration. Ce rapport au réel, l'immédiateté de l'émerveillement que procure une belle photo, tel est le point de départ de la collection «Petits focus» : Proposer de très belles prises de vue d'animaux, sélectionnées dans ce souci cher aux Éditions Chocolat d'éveiller les plus jeunes à l'esthétique et la beauté graphique.
    Pour sortir des thématiques récurrentes des animaux de la ferme ou des bois, chaque galerie de portraits s'organise par activité : Nos charmants animaux sont endormis (Dodo !), à l'heure du repas (À table !), en pleine course (Vite !), nagent (À l'eau !) ou s'envolent (En plein vol !).

  • L'escalier, faut pas y aller ! La recommandation de maman est claire et pourtant pleine de mystère... Pourquoi ne faut-il pas y aller ? Son petit curieux de fils s'imagine une par une toutes les bonnes raisons qui pourraient justifier cette interdiction. Dans sa petite tête, ce n'est pas le danger d'une chute domestique qu'il entrevoit, mais une foule de menaces fantasques et extraordinaires : sorcières, pirates, dragons et autres éléphants malpropres... Chocolat aime depuis toujours proposer aux plus jeunes de belles et grandes planches talentueuses et détaillées :
    C'est encore le cas aujourd'hui avec le travail de Poly Bernatene que nous mettons en avant depuis 2009. Petite nouveauté : c'est dans un format cartonné, articulé pour permettre une lecture du soir comme une lecture en groupe dans les classes et les bibliothèques, que «L'escalier» est envisagé. Le texte, rassemblé sur un rabat en fin de livre, permet aux enfants de se plonger avec bonheur dans ces grandes planches muettes explorant les mystères fantasmés d'un escalier interdit...

  • Hymne au chocolat mais surtout à une vie rythmée par la passion et la créativité, ce beau livre relate le parcours de Jean-Luc Decluzeau. Au fil des pages, l'auteur nous raconte son passé et ce qui l'a poussé à devenir ce qu'il est aujourd'hui : un maître chocolatier, artiste et sculpteur de chocolat.

  • Un bruit court ce matin dans l'école : une licorne serait cachée au sous-sol. Alors les hypothèses vont bon-train : Est-ce une licorne qui veut apprendre à lire ? Pourquoi se cache-t-elle au sous-sol ? Pourrat- on la coiffer ? Élèves, maîtres et directrice, chacun y va de ce qu'il convient de croire, de faire et d'imaginer...

  • «Bienvenue au fond du marais ! Permettez que je me présente : On m'appelle Pam, et c'est vrai, je suis une vilaine plante». Séduisante, fatale, vénéneuse et vorace, Pam est une plante carnivore comme on en rencontre peu. En vers, et tout en malice, elle nous brosse son propre portrait, mi-envoûtant, mieffrayant : En effet, peu de créatures trouvent grâce à ses yeux -mouches, vers, criquets, crapauds, rats, font son régal, et son appétit reste son meilleur conseiller. Dès lors, on hésiterait presque à retirer nos mains du livre, de crainte d'y laisser un doigt ! À mi-chemin entre l'étude botanique et la galerie des monstres, Pam promène sa fatale élégance au fil des pages.Avec son graphisme décalé et poétique, et ses quatrains aux accents de Tim Burton, elle est un anti héros craquant, une méchante comme on les adore, latine, cruelle et haute en couleurs dans un univers sombre et fantasque.

  • Jompirú

    ,

    Jompirú raconte l'histoire d'un jeune garçon qui retrouve son oiseau perdu et, chose moins banale, va rendre la nuit à son peuple.
    En effet, à la tombée de la nuit, dans le petit village où vit Jompirú, les habitants se rassemblent autour d'un feu de joie pour se raconter des histoires... Mais un soir, la nuit disparaît, et avec elle, bien sûr, les histoires autour du feu. Seule persiste une lumière éblouissante qui prive de rêves et de repos. À force d'ennui et d'épuisement, les habitants se décident à partir à la recherche de la nuit...
    Magistralement, les dessins de Raúl Nieto Guridi restituent la lumière aveuglante, les tremblements de terre, les soupirs d'un géant, les ombres dansantes d'auditeurs au coin du feu...
    Et le texte de Gustavo Roldán, en forme de conte ancestral, nous convie à rejoindre le feu de camp et à nous laisser emporter par la quête improbable du jeune Jompirú...

  • Hans la chance raconte l'histoire d'un serviteur en apparence fort chanceux, puisqu'il reçoit de son maître un lingot d'or aussi gros que sa tête, mais ce n'est qu'un début ! Hans l'échangera bientôt contre un cheval, qu'il troquera pour une vache, bientôt laissée pour un cochon, puis une oie.
    A se faire ainsi rouler à chacune de ses rencontres, notre promeneur, candide (et optimiste !), finira par savourer comme un bonheur ultime le simple contentement d'être là, libre, sous le soleil. On en tirera si on le souhaite une leçon, ou plus simplement on se laissera envahir par l'enthousiasme, la bonne humeur, l'indéboulonnable optimisme de Hans, pour enfin se dire que la chance est définitivement une question de point de vue.

  • « Dans un petit village de Catalogne, il y a un cerisier juste au milieu de la place, en face d'une minuscule librairie. Et, dans ce cerisier, il y a un cheval haut perché qui refuse de descendre ».
    L'automne passe. Puis l'hiver, le printemps, et l'été. Si Alba, la petite fille silencieuse qui passe son temps dans la librairie s'accommode plutôt bien de cette présence inattendue, le libraire finit, après un an d'hésitations, à essayer de le faire descendre. Mais rien n'y fait : toutes ses idées s'épuisent les unes après les autres. C'est finalement la petite fille silencieuse, perchée à ses côtés pour lire ses livres chaque matin d'été, qui aura raison de l'immobilisme obstiné du cheval dans l'arbre.

  • Oh la vache !

    Raphaël Baud

    Chocolat ! s'éloigne quelques instants de ses grands livres poétiques, pour une petite escapade hors collection, au pays des livres souples à prix mini...
    Mais ce détour n'est pas exempt des mêmes intentions de simplicité et d'esthétique :
    Avec Oh la vache !, livre de jeux pour les 5-8 ans, les jeux proposés sont muets et intuitifs : L'absence totale de texte induit des graphismes efficaces afin que les jeux soient compris sans difficulté par tous.
    En résultent des illustrations très graphiques et une esthétique recherchée, pour ces grands classiques tels que labyrinthes, coloriages, intrus, différences, puzzle, rébus, dessins, ombres...

  • «Les animaux du zoo, en vrai, c'est leur travail. Et de temps en temps, ils prennent un peu de vacances». Et nous voilà sur les traces de Monsieur Rhino partant, impassible, se reposer deux semaines en Afrique. Raphaël Baud pose un texte discret et mesuré sur les magnifiques illustrations d'Aurélie Neyret, paysages immenses et poétiques, éclatant dans ce très grand format. De ces vacances improbables d'un rhinocéros au milieu de la lointaine savane africaine, se dégage une sorte de sérénité : Monsieur Rhino a le flegme communicatif. Une ode à la lenteur, à la poésie, à la beauté des grands paysages, dans le sillage d'un rhinocéros silencieux et attachant.

  • Voyages

    Collectif

    Après Petites histoires d'amour (qui tournent court) Chocolat !
    Propose un nouveau collectif en très grand format qui réunit vingt huit artistes : Des textes courts, drôles, poétiques, pour raconter toutes sortes de voyages, en ballon, en ficelle, en bouteille, ceux qu'on fait dans sa tête, dans un bateau pirate, dans un potager, et même ceux qu'on ne fait pas du tout. Chacun de ces voyages extraordinaires est servi par une illustration non moins exceptionnelle : comme toujours l'accent est mis sur la beauté des planches illustrées, réalisées par une brochette d'illustrateurs tous plus fortiches les uns que les autres, pour dire les choses franchement...

  • Milo n'est que pure méchanceté : les souris le craignent, les chats le redoutent, mais aussi les chiens, et ses propres voisins. même la lune n'est pas rassurée quand il se promène sur les toits ! Mais une rencontre inattendue va changer la vie de Milo. et de ceux qui l'entourent.
    Ce livre s'adresse à la fois aux plus petits avec ses couleurs chatoyantes et son texte simple et facile, et reste très universel de par son personnage central -les chats n'ont pas fini de plaire !- et dans le message qu'il délivre : la méchanceté, ou ce qui lui ressemble, a souvent ses raisons, parfois insoupçonnées.

  • «Si j'avais deux dragons.» voilà la litanie rêveuse du petit héros de ce livre, qui explore avec plaisir toutes les options qu'offrirait un tel privilège : se rendre à l'école à dos de dragons, ça ne manque pas de classe. Faire avec eux des parties de cartes enflammées, leur raconter des histoires de princesses, ou simplement leur trouver des prénoms. On envisage ainsi au fil des pages toutes les possibilités incroyables et magiques qui se dessinent quand on est flanqué de deux acolytes cuivrés et fumants.
    Mais à la fin de l'histoire, nous revenons à la morne réalité. comme le jeune garçon le dit lui même pour conclure : « Hélas, tout ceci n'est qu'un rêve car en effet, je ne possède aujourd'hui qu'un seul dragon ».

empty