Cairn

  • Capitale européenne des industries aéronautiques et spatiales, siège mondial d'Airbus, capitale de la nouvelle région Occitanie, Toulouse n'a jamais autant brillé qu'en 2016. Mais sa longue histoire plonge ses racines 2 000 ans dans le passé. Brillante ville romaine (« la Palladienne »), capitale du royaume des Wisigoths, cible de la croisade contre les Albigeois, siège du deuxième parlement de France, Cité savante et « sainte » de la Renaissance et de l'époque moderne, Toulouse a su devenir une ville de recherche et de high Tech en restant ouverte au monde, à la culture et au bien-vivre. Autant d'atouts pour postuler à une inscription d'ensemble au patrimoine mondial de l'UNESCO après les classements de Saint-Sernin et du Canal du Midi.
    />
    Jean-Marie Pailler, professeur émérite d'Histoire romaine à l'Université de Toulouse-Jean Jaurès. Annie Thomas, diplômée d'Histoire, ancienne élève à l'ENA, responsable syndicale de la CFDT et diplomate. Jack Thomas, professeur émérite d'Histoire contemporaine à l'Université de Toulouse Jean-Jaurès.

  • « Romans, ville de la pogne, des ravioles et des chaussures ».
    C'est le cliché que retiendra le visiteur pressé. Mais, Romans est bien plus que cela pour qui sait lui accorder quelque attention.
    Elle reste une cité à taille humaine, bénéfi ciant d'un bel environnement naturel : parcs, collines, forêts, montagnes ne sont pas loin.
    Son riche passé historique ne peut qu'interpeller les curieux.
    Quant aux Romanais, volontiers frondeurs et turbulents, joyeux et festifs, ils ont su accueillir les étrangers venus de tous horizons.
    Cette petite histoire de Romans n'a d'autre ambition que de dévoiler le passé et le présent de cette ville active :
    - son origine et son évolution historique, - son rôle dans la Grande Révolution, - 'histoire des hommes qui ont fait de Romans la Capitale de la Chaussure de Luxe, - ses liens indéfectibles avec l'épopée du Vercors, - les crises récentes qui l'ont affectée et sa volonté d'y faire face.

  • Bordeaux est à la mode et cet engouement est mérité. « La belle endormie » est devenue attractive et « cool ». Bordeaux ne se réduit plus à son vin : réconciliée avec cette Garonne qui à bien des égards l'a faite, la ville séduit à nouveau. Ce nouveau livre sur Bordeaux a plusieurs ambitions : - proposer, en peu de pages, une synthèse des recherches les plus récentes sur la capitale de l'Aquitaine ; - rappeler combien elle fut brillante à l'époque d'Ausone, d'Aliénor ou de Montesquieu ; mais souligner aussi ses paradoxes : tantôt romaine, anglaise ou finalement française. esclavagiste ou révolutionnaire. port sans marins. - inventorier les lieux emblématiques du brillant passé de la ville, classée au Patrimoine mondial de l'Humanité depuis 2007, et devenue Bordeaux Métropole.

  • Au XVIe siècle, la cité médiévale de Bagnères renoue avec les sources thermales qui furent à l'origine de sa fondation. Villégiature de la cour de Navarre et de ses souverains, elle accueille Du Bartas et Montaigne qui célèbrent les vertus de ses eaux. Au XVIIe siècle, les séjours du duc du Maine et de Madame de Maintenon font de Bagnères la métropole thermale des Pyrénées où se côtoient aristocrates de toute l'Europe, gens de lettres, artistes et savants de renom. La force des eaux de l'Adour et les carrières de marbre de la vallée sont aussi à l'origine de la prospérité de la ville devenu, depuis le XIXe siècle, un important centre industriel, ouvert sur toute la Gascogne. Riche de son histoire, porte de la Haute-Bigorre, Bagnères reste une ville qui séduit toujours par le magnifique panorama que dominent l'Arbizon et le Pic du Midi de Bigorre, grand site pyrénéen, désormais accessible à tous.

  • « Première fille » de Rome hors d'Italie, riche de son cadre de vie méditerranéen, Narbonne est une ville qui bénéficie aujourd'hui du développement d'une économie résidentielle et touristique. Si son passé et son patrimoine font l'objet d'une mise en valeur soignée, au regard de sa taille actuelle penser l'importance historique de Narbonne ne va pas de soi. Capitale de province romaine, archevêché majeur de la chrétienté d'Occident au Moyen Age, elle fut, de façon plus générale, l'une des plus grandes villes d'Europe jusqu'au milieu du XIVe siècle. Pour qui visite et vit à Narbonne, ce passé apparaît de ce fait en décalage avec ce qu'est la ville aujourd'hui. A bien des égards l'histoire et la trajectoire de Narbonne ont quelque chose d'étrange. C'est ce « mystère » que David Roou parvient à éclairer dans cette Petite histoire de Narbonne. Il questionne ici l'importance changeante des atouts de la ville selon les époques. Ouverte sur la Méditerranée et, par les voies terrestres vers l'Espagne, l'Italie et l'Ouest de la France, elle fut tour à tour ville trait d'union entre espaces lointains et ville frontière entre territoires proches mais rivaux, se transformant au gré des intérêts changeants des puissances auxquelles elle était liée.

  • Antique cité romaine ceinte de fameux remparts, Dax devint ensuite une ville dominée par la trilogie classique des gens d'épée, d'église et de robe, porte de sortie de la lande, du pinhadar et de ses produits. Son nom - d'Acqs, qui signifie eau - donne la clé de sa fortune. Plusieurs sources d'eau chaude, dont la plus célèbre est la Nèhe ou Fontaine chaude sont à l'origine de sa vocation thermale. Il faut cependant attendre l'arrivée du train pour qu'avec les maires Raphaël Milliès-Lacroix puis son fils Eugène la ville s'engage résolument dans l'aventure thermale. Libérée de sa chrysalide, la ville explose tandis que surgit la masse blanche de l'Hôtel Splendid. La station prend cependant son envol avec les retombées de la sécurité sociale. Stimulée par l'activisme d'un charcutier reconverti en capitaine d'industrie et la supériorité de ses boues, Dax devient la première ville thermale de l'hexagone. Sentinelle postée à l'avant des remparts, ses belles arènes rappellent l'extraordinaire tradition festive de la ville, qui fait ostensiblement de la feria son marketing.

  • Moissac est justement célèbre pour son abbaye bénédictine dont le tympan et le cloître d'art roman sont considérés comme parmi les plus beaux du monde. C'est également une ville de grains prospère au XVIIIe siècle et de chasselas au XXe siècle. Mais elle a connu aussi des moments tragiques comme la crue du Tarn, le 3 mars 1930. Aujourd'hui, cette ville méridionale attachante semble à la croisée de son histoire.
    François Boulet est né en 1965 à Moissac, où il a fait toutes ses études secondaires. Agrégé et docteur en histoire, il enseigne au Lycée International de Saint-Germain-en-Laye.

empty