Tourisme & Voyages

  • Terres atlantiques

    Bruno Lasnier

    " la mer, la terre et le ciel, ces trois éléments se conjuguent sous l'objectif de bruno avec toute la dimension humaine que cela représente.
    Ces images nous emmènent à la frontière d'un monde qui n'a de limite que l'horizon, ligne chargée d'imaginaire et qui appelle l'homme à chercher l'au-delà. bruno nous invite au voyage. ces terres d'atlantique évoquent en nous à la fois la surprise de paysages nouveaux et nous rappellent ce sentiment, que j'ai en moi depuis mon enfance quand je passais mes vacances au bord de l'océan : la mer est notre source de vie.
    ".

  • À une soixantaine de kilomètres à l'est de Bordeaux, entre la cité médiévale de Saint-Emilion et la ville de Bergerac, le Pays de Montaigne-Gurson-La Force ouvre une porte du Périgord.
    Nous invitons à découvrir ce pays où naquit et vécut Michel de Montaigne (1533-1592), l'auteur des Essais ; à découvrir de nombreux châteaux viticoles, des villages de caractère, les couleurs et l'architecture du patrimoine.
    Partageons le savoir des maîtres vignerons et des artisans d'art.
    Prenons le temps de visiter notre territoire qui s'enorgueillit de la variété de ses paysages et de la richesse de son patrimoine ; en suivant de petites routes sinueuses et des chemins pittoresques, apercevons les coteaux enchevêtrés où les vignobles de Bergerac et de Montravel bénéficient d'un climat équilibré, les vallons boisés et couverts de prairies, entrecoupés d'espaces ruraux qu'agrémentent de nombreux plans d'eau.

  • Les jachères fleuries n'ont pas seulement laissé une empreinte dans le paysage, elles ont aussi pénétré le photographe. comment rester imperméable devant une telle profusion de lumières et de couleurs.
    Comment ne pas s'interroger sur ces initiatives innovantes qui nous surprennent et nous encouragent dans nos actions sur l'environnement.
    Enfin, comment ne pas laisser une trace en transmettant par l'image les agissements nobles des hommes respectueux de la nature. les jachères fleuries ont, je l'espère, une longue carrière devant elles. Il faut croire dans les vertus des fleurs.

  • C'est en contemplatif que l'auteur a voulu traduire le drame végétal subi par la forêt des Landes en janvier 2009.
    «... J'ai essayé de montrer une certaine grâce dans la désolation. J'ai écarté dans mes images la main de l'homme : pas d'interventions humaines, seulement les dégâts provoqués par la tempête Klaus en janvier 2009. Un an déjà!
    J'y ai vu les vestiges et des ruines me rappelant davantage les veilles pierres de bâtiments anciens que des débris. Ces images témoignent de la beauté de ces décombres. Comme un remède à la disparition, à l'absence de mon environnement proche.
    La pierre demeure, pas le végétal. Il ne subsistera rien, à part les images de cepillage climatique. Il nous faut donc en sauvegarder la trace... Moi, j'ai décidé d'en garder l'esprit d'une certaine élégance... » Bref l'auteur nous permet, grâce aux images de « faire histoire », ne pas oublier ne suffisant pas, le photographe donne un sens au traumatisme subi par la forêt des Landes... et ainsi, il ouvre le champ de la reconstruction...

  • Avant que la photographie n'assure ce rôle, c'étaient les artistes qui représentaient la ville. Entre 1894 et 1897, le peintre Jacques Carabain réalisa cinquante-neuf aquarelles de quartiers de Bruxelles à la demande du Bourgmestre Charles Buis : images baignées de lumière et de couleurs des quartiers séculaires qui reliaient le haut et le bas de la ville, des nombreuses impasses, du port international et des industries à l'intérieur même de la ville. Ces aquarelles sont une source d'informations sur des endroits qui ont entretemps bien souvent subi de profondes modifications, et sur les gens qui y vivaient. Confrontées à des documents iconographiques anciens, des plans et des photos actuels, elles nous montrent l'évolution de ces sites et de la vie à Bruxelles jusqu'à aujourd'hui. Une dernière grande peinture de la ville en mouvement...

empty