Littérature traduite

  • À l'heure où l'on s'inquiète de la disparition massive et inexplicable de ces insectes pollinisateurs indispensables que sont les abeilles, le grand classique de l'éthologie de Karl von Frisch n'a rien perdu de son actualité.
    Dans cette somme, fruit de trente années de recherches et d'observation rigoureuses, Frisch expose ses découvertes fondamentales sur les abeilles, leur mode de vie, leurs comportements et leur perception du monde : Savez-vous que l'oeil de l'abeille perçoit les rayons ultra-violets ? Que ses antennes olfactives lui révèlent des parfums que nous ignorerons toujours ? Que la mémoire de l'abeille enregistre le temps, au point qu'on a pu dire qu'elle possède une « montre intérieure » ?
    Récit alerte et passionnant, Vie et moeurs des abeilles plonge le lecteur dans le monde fascinant de la ruche ; véritable « sentinelle » de l'environnement, l'abeille y apparaît comme un acteur-clé de notre écosystème.

  • Ce recueil, qui expose les conceptions de l'auteur sur la vie, Dieu et la nature, constitue la plus accessible des initiations à l'enseignement de l'Inde éternelle. Rabindranâth Tagore, passeur par excellence de la philosophie et de la spiritualité indiennes en Occident, était un poète intimement religieux ; toute son oeuvre se veut un témoignage de ce que Dieu réside avant tout dans la pureté personnelle et dans l'attention à autrui. Sâdhanâ, d'un terme sanskrit signifiant « discipline spirituelle », est une superbe distillation des grands textes de la philosophie indienne, et depuis longtemps un classique.

  • La Bhagavad-Gîtâ ou « chant du Seigneur » est sans aucun doute, avec les Upanishad, l'un des textes fondateurs de la spiritualité indienne. Il a été sans cesse commenté par les plus grands philosophes indiens, de Shankara, qui voyait dans cette « sainte Écriture » « un recueil des vérités essentielles de tout l'enseignement védique » aux maîtres des traditions vishnoutes et shivaïtes, et a été traduit dans toutes les langues. Inséré dans la grande épopée du Mahâbhârata, juste avant le combat final, il met en scène le guerrier Arjuna et son cocher, Krishna, qui se révèlera progressivement dans le poème comme « le Dieu des dieux », le Bhagavân, « le Seigneur ».
    Par sa richesse, sa concision et la profondeur de son message invitant à avancer bravement au-delà des apparences vers l'Unité, ce texte se prête à une grande diversité d'interprétations. Forgée par trente années d'études et d'enseignement celle de Gisèle Siguier-Sauné situe la Gîtâ dans le prolongement des textes qui l'ont précédée pour en explorer la féconde originalité. Ainsi nous conduit-elle pas à pas dans cette quête de l'Unité jusqu'au dévoilement de l'Amour libérateur, ultime révélation de ce poème unique.

  • Il existe plusieurs écoles de yoga tantrique, mais celle de la Kundalinî est sans doute la plus surprenante. Elle consiste à activer les forces les plus puissantes de l'humain, décrites comme un serpent lové autour de la colonne vertébrale, et vise à accorder les principes souvent supposés contradictoires de la sexualité et de la spiritualité, en faisant fusionner leurs énergies. En octobre 1932, C. G. Jung, invité au Club psychologique de Zürich, donna quatre conférences sur cette discipline exigeante et alors pratiquement inconnue. Alors que la psychologie de l'époque était sous l'emprise grandissante de la psychanalyse, le yoga de la Kundalinî allait offrir à Jung un modèle qui manquait à la psychologie occidentale : une description, à partir de l'étude symbolique des chakras, des phases de développement de la conscience supérieure.

  • Le Commentaire de Carl G. Jung sur le traité taoïste du Mystère de la Fleur d'Or constitue dans son oeuvre une étape cruciale: il inaugure sa recherche, aujourd'hui devenue incontournable, sur les civilisations orientales, et annonce quelques-uns des grands thèmes privilégiés - comme «l'âme» ou la quête d'une «conscience totale» - à partir desquels va se structurer dorénavant la psychologie des profondeurs.
    Ce commentaire est ici accompagné de dessins chinois anonymes du XIIIe siècle représentant les « quatre stades de la méditation » et de « mandalas européens » sélectionnés par Jung, ainsi que de certains textes - dont une remarquable préface au Yi King- qui jalonnèrent son exploration de la spiritualité chinoise traditionnelle.

  • La synthèse définitive de l'enseignement d'Ibn 'Arabî est contenue dans Al-Futûhât al-Makkiyyâ (Les Illuminations de La Mecque), ouvrage dont le maître andalou entreprit la rédaction lorsqu'il arriva dans la ville sainte au terme de longues pérégrinations, et qu'il acheva peu de temps avant sa mort. De ce monument de la sagesse soufie, seuls quelques chapitres sont ici traduits, ayant trait aux relations subtiles qu'établit Ibn 'Arabî entre la Loi et l'Amour, ou à la science mystérieuse des lettres. Éclairés par les commentaires de grands spécialistes du soufisme, sous la direction de Michel Chodkiewicz (1929-2020), ancien directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, ces extraits nous donnent quelques éclats du diamant le plus pur de la mystique musulmane.
    />

  • « M'étant séparé de mon moi illusoire, j'ai cherché désespérément un sentier et un sens pour la vie. » Cette phrase définit parfaitement le projet biographique d'Alexandro Jodorowsky : restituer l'incroyable aventure et quête que fut sa vie. Né au Chili en 1929, c'est en effet un homme et un artiste aux mille facettes. Chantre de l'expansion de conscience, poète, romancier, comédien, fondateur du « théâtre panique » avec Arrabal, réalisateur notamment de films cultes tels que El Topo et La Montagne sacrée, scénariste de célèbres bandes dessinées comme L'Incal, Jodorowsky a aussi élaboré deux techniques thérapeutiques : la psychomagie, qui renvoie les faits quotidiens à des modèles mythiques, et la psychogénéalogie, qui agit sur les héritages psychologiques familiaux.
    Il brosse ici la fresque d'une existence qui exalte, au-delà de toute mesure, les potentialités de l'être dans le but de repousser les limites de l'imaginaire et de la raison, et d'éveiller le capital de transformation et de vie qui se trouve en chacun de nous.

  • Toute l'oeuvre d'Anthony de Mello est consacrée à la libération intérieure. Quand la conscience s'éveille se pré-sente comme un recueil d'histoires courtes, de fables ou de paraboles qui, influencées par les spiritualités bouddhiste ou taoïste, tracent les voies d'une sagesse originale et efficace.
    S'appuyant sur son expérience d'animateur de retraites spirituelles, Anthony de Mello s'adresse ici directement à son lecteur, dans un style vif et familier. Il aborde les thèmes essentiels qui pourraient l'éclairer sur l'éveil à soi, condition d'harmonie intérieure et de bonheur. Il le poursuit jusque dans ses derniers retranchements psychologiques avec une perspicacité teintée d'ironie et de tendresse.
    Ce livre sera un compagnon de route précieux pour qui veut cheminer vers la connaissance de soi.

  • Trois hommes marchent sur un chemin de terre. Qui sont-ils ces détectives errants : anges ou démons ? Ont-ils réellement perdu la mémoire et que viennent-ils faire dans ce pays étrange ?
    Qui est ce général dictateur, chef charismatique affublé d'une matrone gonflée d'ozone : un assassin aux yeux de loutre, un écrivain raté cherchant à transfigurer ses nuits, un urbaniste dément ?
    Avec tout le baroque de Jodorowsky, le roman se déploie comme une allégorie démesurée, iconoclaste, initiatique.

  • L'un des traits marquants de notre époque est incontestablement la prise de conscience d'elle-même opérée par la femme. Toutefois, ce processus aboutit trop souvent à des impasses, faute de prémisses psychologiques satisfaisantes, autrement dit, de réalisme fondé sur le discernement qu'offre la psychologie des profondeurs.
    Marie-Louise von Franz, collaboratrice de C. G. Jung durant trente ans, auteur notamment de La Légende du Graal et de Rêves d'hier et d'aujourd'hui (Albin Michel), s'est donc attachée à mettre en lumière les facettes variées de l'âme féminine en puisant dans ce réservoir de symboles de l'âme collective que sont les contes de fées. Son expérience de femme et de thérapeute à l'écoute de l'inconscient lui a permis d'en dégager de riches enseignements.

  • Jodorowsky nous offre ici le récit épique, picaresque, et néanmoins empli de vraie sagesse, de son initiation auprès d'un célèbre maître zen japonais, Ejo Takata, au Mexique dans les années 70. Parallèlement, il raconte par le menu les aventures truculentes et déjantées qu'il eut durant cette même période avec quelques femmes, dont la célèbre peintre surréaliste Leonora Carrington. Ces magiciennes l'aidèrent à se débarrasser de ses cuirasses émotionnelles, à élargir son coeur et sa vision de la vie.
    Il alterne ainsi les rigoureuses méditations silencieuses menant à la paix de l'esprit, et la plongée au tréfonds du sexe, du rêve et de la création jusqu'aux limites de la folie. Dans ce livre grandiose dont on ne sort pas indemne, le vieux sorcier nous tend un miroir fascinant où chacun peut lire le sens de sa propre histoire.

  • C'est en observant les symboles gravés par les enfants dans le camp d'extermination de Majdanek,des papillons par dizaines, que l'éminente psychiatre s'est pour la première fois interrogée sur l'état de conscience des mourants. Cet ouvrage, consacré aux réactions d'enfants face à la maladie et à la mort, est un témoignage bouleversant et un document exceptionnel. Il présente les différentes orientations possibles pour l'accompagnement des enfants sur ce chemin difficile qu'est l'imminence de la mort.

  • prenant pour point de départ le monde flottant de hong kong, ce livre avance plus loin dans la mer de chine, pour aborder macao et taiwan, avant de pénétrer en thaïlande.
    c'est donc un livre de voyage. mais si, en naviguant de territoire en territoire, kenneth white garde tous ses sens en éveil, le voyage, tel qu'il est compris et pratiqué ici, ne s'arrête pas à la géographie ni à un compte rendu impressionniste. il se nourrit de culture ancienne et contemporaine, et aborde aux rivages de la contemplation. ces errances orientales sont superbement écrites, dans la prose d'un poète alliant clarté et intensité, où la drôlerie côtoie la méditation, et où la pensée vagabonde dans une ouverture totale au monde.

  • Voici, pour la première fois en format poche, un panorama complet de l'histoire des Églises chrétiennes, basé sur une chronologie qui s'étend de l'Antiquité jusqu'au début du XXIe siècle en passant par la séparation entre Constantinople et Rome, la Réforme et la naissance des diverses Églises protestantes. Les conciles, synodes, schismes et refondations sont mis en perspective ; les institutions et les personnages marquants sont resitués dans leur contexte, dans un mouvement qui fait ressortir les traits fondamentaux de chaque époque. Une liste chronologique des papes et des conciles oecuméniques, un glossaire et un index des noms complètent cet ouvrage de référence au maniement très pratique, qui permet d'avoir à chaque instant sous la main les repères essentiels.

  • Cette autobiographie unique nous raconte l'histoire saisissante d'une femme qui a non seulement vécu, mais fait l'histoire. Cette édition revue et augmentée suit le périple courageux de soeur Chân Không du Viêtnam en France, et son retour au Viêtnam après quarante années d'exil.
    Soeur Chân Không est née dans un village du delta du Mékong en 1938. Adolescente passionnément dévouée au changement social, elle commence à travailler dans les bidonvilles de Saigon en distribuant de la nourriture, en aidant les malades et en instruisant les enfants. À vingt-et-un ans, elle rejoint le maître zen Thich Nhat Hanh et fonde avec lui l'École de la jeunesse au service social, qui devait devenir une organisation de plus de dix mille jeunes membres proposant un accompagnement médical, éducatif, et agricole aux régions rurales du Viêtnam, et s'attelant également à la reconstruction des villages détruits par la guerre. Soeur Chân Không s'est fait connaître dans le monde des militants pacifistes pour son travail de promotion des droits de l'homme et sa dénonciation de la répression et de la violence, souvent au péril de sa propre vie. Elle continue de travailler en étroite collaboration avec Thich Nhat Hanh au Viêtnam et au Village des Pruniers, centre de retraite et communauté en exil installée en France.

    Nouvelle édition, revue et augmentée, d'un livre paru à La Table ronde en 1995.

  • En explorant les origines de notre culture, Rupert Sheldrake, scientifique anglais de renommée internationale, spécialiste de biochimie et de biologie cellulaire, cherche à comprendre comment l'homme en est arrivé à considérer la nature comme une entité inerte.
    Il montre que si la conception mécaniste a voulu tourner le dos aux superstitions ancestrales, elle est à son tour devenue dogmatique et sclérosée. La science du XXe siècle, cependant, a remis en question cette vision réductionniste du cosmos. Les notions d'indéterminisme, de spontanéité et de chaos ont balayé les vieux schémas. Ce que les traditions spirituelles considéraient comme des puissances invisibles paraît correspondre à une infinité de champs dont nous ne connaissons qu'une partie infime : champs électromagnétiques, électriques, morphiques...
    On redécouvre aujourd'hui que le cosmos possède une force créatrice, qu'il est capable de s'autodéterminer, en somme qu'il est un être vivant. Cette passionnante réflexion éclaire quelques-unes de nos préoccupations actuelles et ouvre la voie à une nouvelle approche scientifique où l'homme serait réconcilié avec son milieu naturel.

  • La Communauté des méditants chrétiens est un réseau mondial de croyants désireux d'approfondir leur relation à Dieu dans le silence, redécouvrant par là l'antique tradition de méditation chrétienne. Paradoxalement, plutôt que d'enfermer le croyant sur lui-même, cette méditation " crée la communauté ", en un réseau mondial et non hiérarchique. Afin de soutenir leur pratique individuelle et quotidienne, les méditants se joignent fréquemment à un groupe de méditation hebdomadaire. Il en existe dans plus de 60 pays du monde, qui se réunissent dans des lieux divers : locaux paroissiaux, demeures privées, bureaux, prisons ou écoles. Les réunions comprennent successivement un enseignement sur la méditation, un temps de méditation et un temps d'échange. La période de méditation silencieuse est le temps fort et le but essentiel de ces réunions ; c'est grâce à elle qu'un grand nombre de gens ont pu approfondir le sens qu'ils avaient de la présence du Christ dans leur vie et reconnaître les germes de la contemplation qu'ils ont en eux. Depuis 1982, Laurence Freeman assume la direction spirituelle de ce mouvement, conseillant chacun au moyen de lettres lumineuses. Ce sont ces lettres, où l'on parle aussi de l'état du monde, de l'histoire universelle, de Vatican II et du Dalaï-Lama, qui sont ici réunies, formant en quelque sorte le manuel et le manifeste de cette communauté.

  • Ce que nous devons aux Indiens d'Amérique et comment ils ont transformé le monde Nouv.

    La contribution des peuples amérindiens à notre histoire collective est inestimable. Techniques agricoles et nouvelles habitudes alimentaires (plus de la moitié des aliments consommés aujourd'hui viennent des Amériques), modes de gouvernement et pharmacologie moderne (dont l'usage de la quinine et de l'aspirine), développement économique et systèmes de pensée (ne serait-ce que par l'inspiration que Montesquieu, Rousseau et Marx ont puisée dans les sociétés indiennes) : ce livre fondamental, en dévoilant tout ce qu'ils nous ont apporté, bouleverse notre vision du monde et nous rappelle, plus de cinq siècles après Christophe Colomb, que l'Amérique reste à découvrir.

  • Un jour, Henry Nouwen voit affichée sur la porte du bureau d'une amie une reproduction du tableau de Rembrandt intitulé Le retour du fils prodigue. Il s'identifie immédiatement à l'enfant en haillons qui s'abandonne entièrement à l'accueil de son père. " Après le voyage exténuant où j'avais donné le meilleur de moi-même, la tendre étreinte du père et du fils traduisait tout ce à quoi j'aspirais. " Pendant des années, ce tableau inspirera son cheminement spirituel. Après s'être longtemps reconnu dans l'enfant prodigue, il se rendra compte qu'il ressemble aussi étrangement au fils aîné, qui se considère comme sans tache et éprouve une vive colère et une jalousie irrépressible devant le pardon sans condition accordé par son père à son frère inconséquent. Et un peu plus tard, il conclura en outre qu'il est appelé à devenir le père : celui qui accueille l'autre (et qui s'accueille lui-même?) sans juger.
    En trois grandes sections, l'auteur présente ainsi les trois personnages à la lumière de la vie de Rembrandt, de sa propre vie et de l'enseignement de l'Évangile. S'il se livre à une brillante analyse détaillée du tableau, c'est notre propre portrait intérieur qu'il esquisse.

empty