Esotérisme

  • Anthologie du chamanisme Nouv.

    Rassemblée par deux ethnologues internationalement reconnus, la présente anthologie est la plus complète qui soit sur le chamanisme. Jeremy Narby et Francis Huxley ont en effet recueillis les textes et témoignages essentiels écrits sur ceux qu'on appelait jadis « sorciers indigènes », « ministres du diable », « magiciens »... Ces écrits, dont le premier remonte à 1535, soit à la conquête espagnole, nous offrent un aperçu unique de ces traditions longtemps persécutées qui renaissent aujourd'hui. Au fil de ces soixante-dix textes, des explorateurs inconnus côtoient Alfred Metraux, Mircea Eliade, Claude Lévi-Strauss, R. Gordon Wasson, Carlos Castaneda et bien d'autres, retraçant cinq siècles d'études sur les chamanes, leurs pratiques, leurs pouvoirs et leur vision du monde qui passionnent nos contemporains.
    />

  • Le corps a un langage par lequel il exprime sa jouissance et ses souffrances, mais il est aussi lui-même un langage en soi, un «livre de chair». Apprendre à lire le corps, c'est être attentif à son dessin, savoir décrypter les formes du labyrinthe anatomique ; c'est aussi entendre ce que nous disent les grands mythes de l'humanité sur la nature et la fonction subtile de chacun des organes ; c'est enfin, nous dit Annick de Souzenelle, redécouvrir l'Arbre des kabbalistes, car si l'homme est « créé à l'image de Dieu », l'image de son corps doit être lue comme le reflet terrestre de cet «Arbre de Vie » dont nous parle la tradition de la Kabbale.

  • À la lumière de la psychologie des profondeurs, de la tradition chrétienne et de la merveilleuse richesse de la langue hébraïque, le livre de l'Exode, qui n'était pour beaucoup que le récit légendaire de la sortie d'Égypte du peuple hébreu, se révèle ici un véritable livre de vie. Les chiffres deviennent symboles, les mots et les noms déploient des trésors de sens, et les dix plaies qui s'abattent successivement sur le pays de Pharaon, pour l'obliger à laisser partir le peuple juif, sont autant d'épreuves proposées à l'homme sur le chemin de sa libération, de sa Pâque intérieure.
    À travers cette lecture vivante d'un livre de la Bible, débarrassée des interprétations banalisantes, moralisatrices ou historicistes, Annick de Souzenelle nous invite à redécouvrir notre patrimoine sacré.

  • « Dans un monde où l'on meurt encore si mal, la pensée d'Elisabeth Kübler-Ross est un puissant viatique. ».
    Marie de Hennezel.

    C'est en observant les symboles gravés par les enfants dans le camp d'extermination de Maidanek des papillons par dizaines que l'éminente psychiatre Elisabeth Kübler-Ross s'est pour la première fois interrogée sur l'état de conscience des mourants. Cet ouvrage, consacré aux réactions d'enfants face à la maladie et à la mort, est un témoignage bouleversant et un document exceptionnel. Il présente les différentes orientations possibles pour l'accompagnement des enfants sur ce chemin difficile qu'est l'imminence de la mort. Le Dr Elisabeth Kübler-Ross (1926-2004), psychiatre américaine d'origine suisse, a été la grande pionnière de l'accompagnement des mourants, ainsi que de l'étude des NDE (expériences de mort imminente).

  • Dans une méditation nourrie de souvenirs, Alexis Jenni, Prix Goncourt 2011 pour L'Art français de la guerre, compose un hymne à nos cinq sens. Croire n'est pas savoir, c'est sentir - voir, écouter, sentir, goûter et toucher -. Et c'est aimer, comme lorsque l'on saisit l'intensité de la présence qui réside entre deux visages, révélant l'éternité. Car dans ce credo moderne, « ce qui est là, et d'une façon très intense, c'est la vie avant la mort, celle où je suis, celle où nous sommes ensemble, celle qui me porte, m'imprègne et m'anime. Cette vie-là a valeur d'éternité. » « Un joyau pour l'âme, un vrai poème sacré. » La Croix, Bruno Frappat Ce livre a reçu le Prix Spiritualités d'aujourd'hui en 2015.

  • On ne pense pas, on n'imagine pas, on ne sent pas de la même façon en Chine et en Occident. Ce constat déroutant doit nous interpeller : notre vision du monde n'est pas universelle, elle est un héritage culturel qui imprègne notre quotidien autant que notre philosophie. Nous avons donc tout à apprendre d'un monde si différent et qui entend aujourd'hui jouer un rôle de premier plan.
    Cyrille Javary, dont on connaît le talent d'initiateur à la culture chinoise, nous livre ici une synthèse à la fois profonde et ludique des dynamiques à l'oeuvre dans le « penser » chinois. Ce n'est pas l'essence des êtres et des choses qui est centrale dans cette perception du monde, mais le changement incessant, la dialectique féconde entre Yin et Yang, le subtil balancement entre Terre et Ciel. Cyrille Javary nourrit son propos de mille anecdotes du quotidien, mais aussi de la grande Histoire de la Chine, pour nous faire découvrir de l'intérieur cette civilisation à la fois antique et ultra-moderne.

  • Depuis maintenant des décennies, pierre rabhi mène un incessant combat pour la réhabilitation des cultures traditionnelles - cultures au sens agricole du terme, comme au sens spirituel.
    Homme du concret, il s'est révélé également un admirable conteur dans le récit de son parcours hors du commun, du sahara aux cévennes, et dans ses paroles de terre, véritable roman de l'âme africaine. avec le gardien du feu, on navigue encore dans des eaux frontalières oú s'interpénètrent le mythe et l'histoire, les rites traditionnels et les problématiques urgentes d'aujourd'hui. la vie du jeune ahmed, de son père moussa le forgeron, de leur famille et de leur village, nous est décrite dans une fresque oú chaque bruit, chaque odeur apporte sa note singulière.
    Les contes de sagesse véhiculés par la mémoire populaire s'entrechoquent avec le danger présent de la désertification, avec une culture en perdition, trésor sans prix qu'il appartient aux hommes de sauver. il faut écouter ces histoires qui nous parlent de notre histoire à tous. il faut écouter l'appel de pierre rabhi, cet homme qui infatigablement, sans jamais élever le ton de la voix, tente de hausser le niveau de notre humanité.

  • Jean-Yves Leloup nous pose une question radicale : qui est l'autre, qui est mon prochain et comment l'aimer plutôt que le haïr ? Pour faire la paix, que cela soit en couple, en famille, en société, entre ethnies, entre religions... il nous rappelle que, même donner ce que l'on a de meilleur à l'autre, ce n'est rien lui donner si on ne s'assure pas que c'est bien cela que l'autre désire. Le problème de la violence demande une approche transdisciplinaire : la sociologie, la philosophie, la spiritualité peuvent éclairer nos comportements et nous préparer à des actes « ajustés » aux situations particulières. Mais l'essentiel est ailleurs. Tout comme le dit saint Séraphim de Sarov : « Trouve la paix intérieure et une multitude sera sauvée à tes côtés. » Ce livre est la reprise en poche d'un grand format paru aux Éditions du Relié en 2013.

  • « Un symbole ne transmet pas un message précis, il agit comme un miroir qui reflète le niveau de Conscience du chercheur. Il n'y a pas, en soi, de textes sacrés ; le caractère sacré, c'est le lecteur qui le donne. La vérité n'est pas dans un livre, mais dans l'esprit de celui qui, s'appuyant sur le symbole, découvre dans les profondeurs de son être ce mystère essentiel qui est son vrai Maître. S'il en est ainsi, pourquoi ne pas aller chercher la sagesse dans l'art littéraire le plus humble de tous :
    La blague ? Pourquoi ne pas traiter ces contes brefs comme s'ils étaient des textes initiatiques ? » Au croisement de la psychothérapie et du théâtre, le « cabaret mystique » de Jodorowsky est depuis des années le rendezvous hebdomadaire des chercheurs de sens. La « sagesse des blagues » à laquelle il nous initie dans ce livre est le résultat de cette pratique vivante.

  • De pierres ou de sable, du hoggar, de l'assekrem, du ténéré ou du sindi, le désert est toujours l'ailleurs.
    Un ailleurs qui nous conduit au plus proche de nous-même.
    Mais il y a aussi les déserts intérieurs, douloureux et torrides. certains vivent cette expérience, parfois longue à traverser, dans leur corps : vieillesse, maladie, infirmité. d'autres, au coeur de leurs relations : désert du désir, de l'amour ou de la solitude. dans les déserts de l'intelligence, le plus savant se heurte à l'incompréhensible, le plus conscient à l'impensable.
    Connaître le monde et ses matières, se connaître soi-même ne va pas sans déserts à parcourir. il y a enfin les déserts de la foi, le crépuscule des idées et des idoles inventées par l'homme pour fuir ses questions les plus vives.
    Evoquant toutes ces expériences, jean-yves leloup nous invite à démasquer en chacune les mirages, mais aussi à découvrir les miracles de la vie : l'instant, l'alliance, la "docte ignorance" et la féconde vacuité.

  • A la lumière de la psychologie contemporaine, jean-yves leloup relit ici ce qu'écrivait à l'aube de notre ère le philosophe juif philon d'alexandrie au sujet d'une étonnante communauté spirituelle, celle des " thérapeutes ".
    Ceux-ci entendaient prendre soin de l'homme dans sa globalité - corps, âme, esprit -, et jean-yves leloup réactualise ce grand projet en s'inspirant des recherches de karlfried graf dürckheim, mais aussi d'autres écoles contemporaines d'investigation de l'inconscient (freud, jung, reich, lacan). il nous invite à pratiquer " l'anamnèse essentielle ", que l'on peut définir comme une remémoration, par les moments privilégiés ou " numineux " qui nous ont touchés, de l'origine qui sans cesse nous fonde.
    Une telle expérience n'est pas ressassement du passé : elle est ouverture de l'intelligence du coeur et du corps, par un véritable travail de recentrage sur le soi. ponctuant sa réflexion de nombreux exemples empruntés aux traditions orientales ou monothéistes, jean-yves leloup cerne les éléments constitutifs d'une " mémoire de l'essentiel " capable de nous conduire sur la voie d'une guérison spirituelle.

  • Jodorowsky nous offre ici le récit épique, picaresque, et néanmoins empli de vraie sagesse, de son initiation auprès d'un célèbre maître zen japonais, Ejo Takata, au Mexique dans les années 70. Parallèlement, il raconte par le menu les aventures truculentes et déjantées qu'il eut durant cette même période avec quelques femmes, dont la célèbre peintre surréaliste Leonora Carrington. Ces magiciennes l'aidèrent à se débarrasser de ses cuirasses émotionnelles, à élargir son coeur et sa vision de la vie.
    Il alterne ainsi les rigoureuses méditations silencieuses menant à la paix de l'esprit, et la plongée au tréfonds du sexe, du rêve et de la création jusqu'aux limites de la folie. Dans ce livre grandiose dont on ne sort pas indemne, le vieux sorcier nous tend un miroir fascinant où chacun peut lire le sens de sa propre histoire.

  • Par son expérience comme par son témoignage, Yvan Amar se situe au confluent de trois héritages culturels : judaïsme, christianisme et hindouisme. Au fil de ces entretiens, le philosophe retrace les lignes d'un parcours intérieur à la fois humble et érudit, qui témoigne d'un amour de la sagesse et d'une honnêteté démystificatrice. Véritable méditation sur l'incarnation de « l'éveil » dans la vie quotidienne, ce livre éclaire des notions chères aux chercheurs spirituels : les concepts de réalisation, de libération, de processus de croissance, de relation maître-disciple, et bien d'autres qui prêtent souvent à confusion, retrouvent ici une rationalité et une profondeur qui les purifient de tout « spiritualisme ». Évoquant aussi les rapports entre la spiritualité et le politique, le couple et l'éducation, la question des drogues et de la jeunesse, L'Effort et la Grâce s'impose comme un message essentiel pour notre époque.

  • Alain Cugno nourrit depuis toujours une passion insolite pour les libellules, qu'il observe, à chaque saison, des heures durant. Sous ses yeux, elles se donnent sans réserve à une vie explosive, brillante, aérienne. Elles viennent, s'en vont ailleurs. Elles sont le détachement même. Elles ne tiennent à rien, sinon à s'en aller. Leur liberté nous fascine.
    Loin des bruits du monde, l'auteur nous invite à suivre le vol fragile des libellules et, chemin faisant, à philosopher - sur Dieu, la beauté, le temps... Et aussi sur nous-mêmes.
    Lumineux et sensible, ce livre est une méditation sur le bonheur. Sa profondeur nous habite longtemps après l'avoir refermé.

  • Tout le monde connaît la légende du Mont Athos, presqu'île grecque fonctionnant comme une république monastique autonome, très difficile d'accès, et carrément interdite à « toute femelle, humaine ou animale ». Mais très peu de témoignages existent sur la vie même des moines. Il y a eu Olivier Clément, Jacques Lacarrière, Jean-Yves Leloup. Alain Durel s'inscrit dans cette lignée, avec cette particularité que son récit nous introduit dans la découverte de l'Athos par un néophyte, plutôt attiré jusque-là par la mystique indienne, et ne connaissant rien du christianisme.
    C'est donc en non chrétien assoiffé de spiritualité qu'il arrive en ce lieu peuplé d'une faune monastique haute en couleur, avec des ermites fous et des pères spirituels géniaux, des groupes sectaires et des personnalités ouvertes à l'universel. Alain Durel nous fait partager ces rencontres improbables et l'enseignement qu'il reçoit, comme le choc émotionnel et spirituel qui est le sien au contact de cet autre monde.

  • Pierre Rabhi a fondé toute sa philosophie de vie ainsi que son travail de mise en valeur des régions arides et des cultures traditionnelles sur l'ardente passion qu'il voue à la Terre. Après Du Sahara aux Cévennes ou la reconquête du songe, il plaide ici en faveur de l'indispensable réconciliation avec notre Terre-Mère, aussi réelle que symbolique, aussi essentielle dans la pratique que sur le plan spirituel.
    Sous forme de récit préfacé par Yehudi Menuhin, Parole de Terre dresse le bilan d'une civilisation qui, voulant dominer la Terre, la mutile, la torture et la désacralise. A travers Tyemoro, le personnage principal, s'expriment la souffrance et l'abandon dont sont victimes les peuples traditionnels du Sud, soumis à la logique désastreuse du productivisme agricole.
    Cette initiation africaine, d'une portée universelle, veut nous ouvrir les yeux et alerter nos consciences sur les exactions commises à l'encontre de la planète, mais aussi à notre détriment, car Pierre Rabhi nous le rappelle : notre destin est lié à celui de la Terre d'une manière irrévocable.

  • Des groupes Gurdjieff à la rencontre avec son maître Swami Prajnanpad, de l'Inde des grands gourous et des lamas tibétains en exil, au Japon des moines zen et à l'Afghanistan des soufis, cette biographie menée au rythme d'un roman nous fait partager le palpitant itinéraire d'un Occidental en quête de vérité qui est aujourd'hui reconnu comme un " sage dans le siècle ".
    Au-delà de l'histoire d'un homme, le livre de Gilles Farcet prouve, selon Arnaud Desjardins, lui-même, qu'" une génération peut en comprendre une autre, témoignant par là que la recherche d'un sens à notre existence est bien une quête hors du temps ".

  • Daisetz Teitaro Suzuki, l'auteur des célèbres et désormais classiques essais sur le bouddhisme zen, joua un rôle déterminant dans l'enseignement du bouddhisme en occident.
    Ici regroupés, ses articles et conférences - dont une, très émouvante, sur le " suprême idéal spirituel " - éclairent le bouddhisme mahayana en général et l'école zen en particulier, ainsi que les paroles de maître Rinzaï et les relations entre zen et psychologie occidentale. De plus, le Dr Suzuki s'y montre tout autant expert de la culture et de l'art japonais que fin observateur de l'évolution des valeurs au cours de notre XXè siècle.

  • Dans nos sociétés en perte de repères, où règne l'individualisme, la méditation est un outil de connaissance de soi qui permet de reprendre les rênes de son existence.
    Nul besoin d'être bouddhiste, soufi ou hindouiste pour s'initier à la méditation et en observer les bienfaits dans notre vie.
    Mais qu'est-ce que la méditation ? Que peut-on attendre de cette pratique ? Quels en sont les écueils ? Comment trouver la méthode qui nous conviendra le mieux et parvenir à installer cette pratique dans notre quotidien ?
    En se fondant sur une expérience personnelle de vingt-cinq années, Nathalie Ferron répond à toutes les questions que l'on peut se poser sur la technique, les méthodes et les différentes formes de méditation, la discipline, les postures, les approches corporelles, la gestion des émotions.
    En fonction de nos aspirations, de notre personnalité et de nos conditions de vie, le livre présente une palette d'approches. Des témoignages de méditants apportent différents éclairages sur la manière dont cette pratique a transformé leur vie en profondeur.

  • Voici une sagesse perdue à redécouvrir : celle des premiers siècles du christianisme, celle des ermites du désert, de tous ces ascètes de la foi qui fondèrent la nouvelle religion.
    C'est toute une époque méconnue qui resurgit ici. L'Eglise primitive s'y révèle riche d'expériences surprenantes par leur connaissance de la psychologie humaine aux prises avec ses contradictions et ses labyrinthes. Marc de Smedt commente cette anthologie de quelques-unes des plus belles pages de la chrétienté. Pages lumineuses dont il fait apparaître la modernité et où il retrouve maintes notions que l'on croyait propres aux mystiques orientales et au bouddhisme en particulier.
    " Ces rapprochements que fait Marc de Smedt entre l'Extrême-Orient et l'Occident chrétien se montrent extrêmement précieux. Ils témoignent en faveur de l'unité de la source qui se présente aux hommes sous des traditions diverses. En remontant le cours du ruissellement, on parvient peu à peu à l'Un. Au long de ce voyage, il est possible de découvrir, d'aimer et de reconnaître la lumière du dedans, que Marc de Smedt nomme très justement la "clarté intérieure".
    "

  • Des mathématiques supérieures à l'étude approfondie de l'hébreu biblique et des sciences humaines, de la profession d'infirmière à l'exercice de la psychothérapie et à l'enseignement, l'expérience d'annick de souzenelle est d'une richesse hors du commun qui fait toute la densité de son oeuvre.

    Partant de cette expérience et des questions cruciales dont dépend le sens de l'existence humaine - l'amour, l'enfantement, la maladie, le "mal ", le corps et la souffrance, la mort et l'espérance - , jean mouttapa interroge ici l'auteur du symbolisme du corps humain. passionnant dialogue au cours duquel la foi fervente d'annick de souzenelle, orthodoxe puisant aux sources hébraïques du christianisme, éclaire d'un sens nouveau tous les domaines de la vie.
    Ses réponses sans cesse étayées par une lecture symbolique de la bible, nous invitent à nous mettre à l'écoute de notre corps, "lieu de notre accomplissement intérieur ", pour entendre la parole.

  • Taisen Deshimaru (1914-1982) fut l'un des principaux introducteurs du zen en Occident. Par ses livres et son enseignement, il a formé toute une génération à cette philosophie du vide, de la méditation et du détachement, à une époque où les Occidentaux partaient sur les chemins de l'Orient à la recherche d'une spiritualité nouvelle. Marc de Smedt, qui fut son éditeur, a pu suivre son enseignement pendant dix ans, jusqu'à la mort du maître en 1982. Il nous offre ici son témoignage de première main sur la vie quotidienne au dojo parisien ou lors des voyages, sur le charisme du maître et son humour truculent. Il livre en passant ses réflexions sur la vie, la mort et le zazen comme « danse immobile ».

  • En explorant les origines de notre culture, Rupert Sheldrake, scientifique anglais de renommée internationale, spécialiste de biochimie et de biologie cellulaire, cherche à comprendre comment l'homme en est arrivé à considérer la nature comme une entité inerte.
    Il montre que si la conception mécaniste a voulu tourner le dos aux superstitions ancestrales, elle est à son tour devenue dogmatique et sclérosée. La science du XXe siècle, cependant, a remis en question cette vision réductionniste du cosmos. Les notions d'indéterminisme, de spontanéité et de chaos ont balayé les vieux schémas. Ce que les traditions spirituelles considéraient comme des puissances invisibles paraît correspondre à une infinité de champs dont nous ne connaissons qu'une partie infime : champs électromagnétiques, électriques, morphiques...
    On redécouvre aujourd'hui que le cosmos possède une force créatrice, qu'il est capable de s'autodéterminer, en somme qu'il est un être vivant. Cette passionnante réflexion éclaire quelques-unes de nos préoccupations actuelles et ouvre la voie à une nouvelle approche scientifique où l'homme serait réconcilié avec son milieu naturel.

empty