Islam

  • Seize années de travail, et une vie tout entière consacrée à l'étude de l'Islam, avaient été nécessaires au professeur Jacques Berque pour proposer un « essai de traduction » du Coran. À la fois savante et littéraire, cette oeuvre monumentale, témoignant d'une intime familiarité avec le monde arabe et la tradition de l'Islam, fut saluée comme un événement pour l'approche de cette culture par le public francophone.

    Après quatre ans de travail supplémentaires, Jacques Berque, qui fut l'infatigable explorateur des mille subtilités de la langue coranique, améliora son texte en y apportant des centaines de retouches d'après les remarques de lecteurs érudits, et particulièrement celles de cheikhs de l'Islam. Cette seconde édition, entièrement révisée, nous fait redécouvrir le Coran dans le souffle de ses origines, ouvrant les perspectives d'un Islam éclairé où foi et raison auraient toutes deux leur place.

  • La Conférence des oiseaux est un des plus célèbres contes soufis, et l'un des chefs-d'oeuvre de la poésie persane. Mis par écrit par Farid al-Din Attar (1142-1220), influence majeure pour Rûmî, il raconte comment les oiseaux se mirent en quête d'un oiseau mythique, le Simorgh, afin de le prendre comme roi. Au terme d'une épopée mystique et existentielle, ils découvrent que le Simorgh n'est autre qu'eux-mêmes : « Le soleil de ma majesté est un miroir. Celui qui se voit dans ce miroir, y voit son âme et son corps ».
    De cette allégorie de la rencontre entre l'âme et Dieu, Jean- Claude Carrière a tiré une oeuvre théâtrale, mise en scène par Peter Brook à Avignon en 1979. Longtemps épuisé, ce classique contemporain a été enfin rendu à son public en 2008.

  • Ce livre, qui fit événement lors de sa première parution, demeure aujourd'hui l'une des toutes meilleures et des plus complètes introductions au soufisme, ce versant spirituel de l'islam. Son auteur, à la tête d'une des plus importantes confréries du Maghreb qu'il a su faire entrer de plain-pied dans la modernité en faisant de la fraternité universelle et du dialogue entre les religions, l'axe majeur de son message, présente ici le soufisme dans ses aspects théoriques mais également rituels, notamment à travers le rapport entre maître et disciple.
    La nouvelle préface de Christian Delorme met en lumière l'apport décisif de ce livre désormais classique dans la découverte en France d'un « autre islam », fait d'amour et de tolérance.

  • À l'intérieur du Masnavi, l'oeuvre maîtresse du grand mystique Rûmi, Nahal Tajadod a choisi trente-sept récits, qu'elle a adaptés et revisités. Ils sont allégoriques, surprenants, assez souvent énigmatiques. Ils mettent dans le même sac les pets d'un âne et la plus haute spéculation mystique, la résolution des contraires, la nécessité de l'absurde.
    Pour nous présenter ces histoires, Nahal Tajadod a inventé un personnage vraisemblable, un relieur de Neyshabour, ville importante du Khorassan, province du nord-est de l'Iran. Comme Rûmi, le relieur vagabond doit s'enfuir. Au dernier moment, il doit abandonner sa maison, son travail, ses ouvriers. Amateur d'histoires, il va devenir histoire lui-même, dans ses rencontres et dans ses aventures, avant de rejoindre Rûmi en Anatolie, d'entrer dans son intimité, d'assister à son enterrement.

  • "Est-ce qu'une femme peut diriger un État musulman ?" Telle est la question qu'a posée la sociologue Fatema Mernissi dans son épicerie de quartier, pour s'entendre rétorquer: "Ne connaîtra jamais la prospérité le peuple qui confie ses affaires à une femme", hadith aussi célèbre que sans appel. Comment en est-on arrivé là ? Lorsque naît l'Islam en 622, l'intention du Prophète est d'instaurer une communauté religieuse et démocratique où hommes et femmes discuteront les lois de la cité. À partir d'un tel projet, quels méandres ont mené jusqu'à cette figure prégnante de la femme voilée, mise à l'écart de la vie politique, confinée dans l'espace privé au nom de la foi religieuse ? L'auteur a mené une véritable enquête policière à travers l'énorme masse de la littérature religieuse. Elle dresse l'état des lieux dans la Médine du VIIe siècle : alors les épouses du Prophète discutaient politique et allaient à la guerre...


  • Des siècles de traditions idéologiques ont enfermé l'islam, l'assimilant à la seule soumission à un Dieu dont les hommes ne seraient que les serviteurs - créatures supérieures aux autres, certes, mais dénuées de tout libre arbitre. Et si l'islam était au contraire la chance pour l'humain de naître à sa pleine souveraineté, en tant qu'héritier d'un véritable pouvoir divin ?
    Si être musulman ne signifiait pas se soumettre éternellement, mais au contraire se conduire en « immortel » et assumer en soi cette part de transcendance ?
    Abdennour Bidar, tente ici d'édifier avec audace un nouvel existentialisme, non plus athée ni chrétien, mais pleinement musulman, et mettant en évidence la liberté souveraine de l'homme.

  • Tant apporté à l'Occident médiéval, celui qui a nourri l'art et la littérature de toute une civilisation ?
    Face à la confusion et à l'inquiétude actuelles, Eva de Vitray-Meyerovitch nous fait découvrir les fondements mystiques de cette religion à laquelle l'essentiel de ses recherches universitaires et de ses travaux de traductrice est consacré. Tôt convertie à l'Islam, l'intellectuelle française nous fait pénétrer au coeur d'un univers où l'amour et la prière tiennent la première place.

  • Face à un monde incertain en pleine mutation, secoué par des crises successives, quelle alternative thérapeutique proposer à une humanité désorientée ? À la lumière des enseignements spirituels puisés dans la sagesse universelle du soufisme, le Cheikh Khaled Bentounès nous invite à redécouvrir la dimension essentielle de notre nature originelle que notre conditionnement culturel a fini par occulter.
    La vision soufie de la thérapie de l'âme consiste à cheminer vers le centre de l'être par une éducation d'éveil des sens et du vivant. Celle-ci permet d'affranchir l'âme humaine de ses bas instincts, de ses peurs et de ses désirs illusoires. L'homme pourra alors prendre conscience du trésor précieux que recèle son être depuis le jour où Dieu a décidé, selon la tradition coranique, de faire de lui son Représentant (Khalîfa) sur terre.
    Assumant cette responsabilité, il coopère en toute confiance au dessein divin et à sa propre destinée. Thérapie de l'âme bouscule nombre d'idées reçues et nous interroge sur le fond de la nature humaine et de sa relation aux sagesses traditionnelles.

  • Contrairement aux idées mensongères trop répandues, il existe dans l'islam une dimension de paix, de fraternité et d'humanisme, une dimension spirituelle universelle au coeur du message coranique. Le Cheikh Khaled Bentounès puise au plus profond de la tradition prophétique pour évoquer les relations entre Islam et Occident, la place de la femme dans l'islam, les causes de l'intégrisme, l'héritage religieux de l'Algérie, mais aussi le rôle spirituel de l'homme, le sens de la prière et du jeûne...
    D'une parole sincère et libre, le Cheikh Bentounès montre comment le soufisme, l'aspect mystique de l'islam, unit l'ésotérique et l'exotérique au fondement de l'expérience humaine. C'est ainsi que le prophète Mohammed, qui avait toujours une face tournée vers Dieu et une autre vers les hommes, est un modèle d'humanité.
    Ce livre s'adresse à tous ceux qui sentent l'urgence de comprendre l'Islam et sa spiritualité, non seulement pour dissiper les malentendus, mais encore pour retrouver le lien originel entre l'homme et Dieu.


  • Figure majeure de l'introduction du soufisme en France, Eva de Vitray-Meyerovitch (1909-1999), qui enseigna tant à la Sorbonne qu'à l'université Al-Azhar du Caire, incarna parfaitement cet islam universel et tolérant que prônent, entre autres, des mystiques comme Rûmî. Si elle est connue avant tout comme traductrice, notamment du grand maître persan, elle fut aussi une savante aguerrie, comme en témoignent ses nombreux articles. Ces derniers, publiés dans des revues, étaient jusqu'à aujourd'hui peu accessibles. Jean-Louis Girotto, spécialiste de son oeuvre, en a réuni ici onze parmi les plus importants. Écrits sur plus de trente ans, évoquant l'" Approche symbolique du Coran ", " Le chemin des contes soufis " ou encore " La soif du pur amour ", ils témoignent de la richesse et de la cohérence de son cheminement intellectuel et spirituel.

  • À l'heure où l'on s'inquiète de l'urgente nécessité de faire émerger un « islam de France », nombreux sont les regards qui se tournent vers celui qui pourrait en être la meilleure incarnation : l'imam de Bordeaux, Tareq Oubrou.
    Imam dans une communauté de l'islam français, son quotidien est fait de conseil aux familles, de prédication, de direction de la prière, de visite dans les hôpitaux et prisons, de décisions juridiques, etc. Mais Tareq Oubrou n'est pas un imam comme les autres : théologien et juriste, il tente d'élaborer une « shari'a de minorité » qui serait totalement respectueuse des principes et des lois de la République. Influent notamment auprès des jeunes, il cherche à les éloigner des dérives salafistes et dénonce le « délire normatif », l'obsession du hallal et du haram (permis/interdit).
    Acteur du dialogue interreligieux, il va à l'encontre des préjugés qu'il décèle chez ses fidèles concernant les chrétiens, les athées et surtout les juifs. Son réformisme ne se veut pas « moderniste » à tout prix, mais essentiellement citoyen et pragmatique, tout en étant inspiré par une spiritualité soufie.

  • Élève du grand maître zen Taisen Deshimaru, Marc de Smedt est depuis longtemps un intime des traditions orientales dans leur diversité. Les mondes indiens, le Bouddha historique, les traditions taoïste, zen et tibétaine, ou encore le Dalaï-Lama sont pour lui des sources d'inspiration qu'il partage avec nous. Sous la forme d'aphorismes ou de courts textes, il en distille ici une sagesse à méditer au quotidien, pour toutes les occasions de la vie.

  • Quelle est la véritable origine de l'intégrisme islamiste ? Pourquoi déteste-t-il l'Occident ? Pourquoi fait-il la guerre aux femmes ? Comment un pays musulman peut-il résister à l'intégrisme ? Ces questions occupent la scène médiatique depuis déjà une quinzaine d'années, mais se sont littéralement imposées comme des questions vitales pour chacun de nous le 11 septembre 2001.
    Face à la montée du fanatisme dans le monde islamique et à ses retombées au coeur même de nos sociétés occidentales - déstabilisation, montée des haines et terrorisme -, comment allons-nous réagir si nous ne possédons pas les clés d'une compréhension en profondeur des événements ? Martine Gozlan répond ici de façon claire et pédagogique à ce besoin urgent d'information. Grand reporter à l'hebdomadaire Marianne, spécialiste du monde arabe et de l'Islam, elle nous donne un panorama précis de la nébuleuse islamiste, née dans les années 30 en Egypte, et qui a mis un demi-siècle pour devenir, de l'Iran au Maghreb et à l'Afghanistan, un phénomène politico-religieux d'une ampleur sans précédent.
    En nous permettant de relier l'actualité à ses racines historiques et religieuses, ce livre nous aide à dépasser le stade de l'émotion, pour vraiment comprendre le nouveau monde dans lequel nous vivons.

empty