Véronique Bordes

  • Lorsqu'on parle des jeunes et des institutions locales, apparaît une relation diversement interprétée. L'institution donne-t-elle trop ou pas assez de place à la jeunesse? Les jeunes peuvent-ils prendre la parole et s'inscrire comme acteurs dans l'espace social de la commune? En explorant la ville de Saint- Denis, ses particularités historiques et sociales comme ses orientations politiques,cet ouvrage analyse dans quelles conditions se construit une politique municipale de jeunesse.

  • Habituellement, la figure du militant est quasiment opposée à celle du chercheur. Elle se caractérise par la fougue, l'engagement, le passionnel, tandis que celle du chercheur renvoie à la rationalité, la prise de distance et la rigueur. Cet ouvrage se donne pour objectif de les réconcilier. Pour ce faire, il pose les jalons d'une tierce voie, rejetant à la fois la thèse d'un nécessaire cloisonnement entre recherche et militantisme et la thèse inverse d'une absence de distinction entre les deux. Cette tierce voie défend non seulement la possibilité d'un rapprochement mais également l'enrichisse- ment réciproque qui en résulte.
    Bien sûr, des conditions sont à respecter et la préservation de l'autonomie relative de la recherche comme du militantisme apparaît nécessaire pour envisager une articulation. En revanche, cette articulation couvre à la fois les niveaux individuels (la posture du chercheur militant) et collectifs (la collaboration entre équipe de militants et équipe de recherche).
    L'ouvrage explore donc cette tierce voie au travers de recherches conduites dans (et avec) des contextes militants très diversifiés.

  • L'ouvrage « La professionnalisation des acteurs de l'Intervention Sociale. Recherche, innovation, institution » s'adresse aux professionnels, aux chercheurs et aux étudiants en sciences humaines et sociales qui s'interrogent sur le champ de l'intervention sociale.
    Quels en sont les acteurs ? Qui les forme ? Pour quelles missions ? Pour quels publics ? sont les principales questions auxquelles les auteurs de cet ouvrage se proposent de répondre.
    Au-delà de la professionnalisation des acteurs de l'Intervention Sociale, il s'agit ici de permettre la rencontre des acteurs du champ « traditionnel » du travail social et de l'animation.
    L'histoire nous montre comment ces acteurs sont trop souvent opposés alors que leurs actions doivent pouvoir se croiser et se compléter. Aujourd'hui, l'Intervention Sociale s'inscrit dans les territoires, leurs actions se retrouvant au coeur d'orientations politiques qui, quelquefois, ne mesurent pas les enjeux sociaux.
    C'est aussi l'occasion, pour les auteurs, de montrer comment la discipline des Sciences de l'éducation et de la formation s'intéresse au champ de l'Intervention Sociale, tant sur des questions de professionnalisation que sur les pratiques et les partenariats qui sont des enjeux forts s'inscrivant dans une action du quotidien au sein des territoires, faisant de ces différentes professions, des acteurs dans la cité.
    Alors que ce champ est traversé par des controverses scientifiques sur sa composition, sur les professionnels qui le composent et sur ses missions, cet ouvrage est l'opportunité de donner la parole aux professionnels chargés de la formation des travailleurs sociaux et des animateurs. Il est aussi la possibilité pour les chercheurs de participer aux réflexions autour de ce qui se passe dans les territoires, ouvrant ainsi la perspective d'évolutions indispensables au champ de l'Intervention Sociale.

  • Dans la plupart des pays européens, les responsables de l'éducation envisagent la diversité comme un problème à résoudre, sinon à résorber. C'est une tout autre approche qui est défendue par les partenaires du projet EDE "Eduquer par la diversité en Europe", les résultats démontrant que la diversité des origines sociales, culturelles est une ressource pour l'éducation. Au cours de cette recherche-action, des expérimentations scolaires et éducatives ont été conduites pendant trois ans dans huit Etats européens.

empty