Rodier

  • L'évacuation des matières usées : études d'hygiène urbaine / par Eugène Rodier,...
    Date de l'édition originale : 1905 Appartient à l'ensemble documentaire : Aquit1 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • L'incroyable histoire vraie de l'arme la plus effroyable jamais créée.

    Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Et le monde entier découvre, horrifié, l'existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ?

    Véritable saga de 450 pages, ce roman graphique raconte les coulisses et les personnages-clés de cet événement historique qui, en 2020, commémore son 75e anniversaire. Des mines d'uranium du Katanga jusqu'au Japon, en passant par l'Allemagne, la Norvège, l'URSS et le Nouveau-Mexique, c'est une succession de faits incroyables mais vrais qui se sont ainsi déroulés.

    Tous ceux-ci sont ici racontés à hauteur d'hommes : qu'ils soient décideurs politiques (Roosevelt, Truman), scientifiques passés à la postérité (Einstein, Oppenheimer, Fermi...) ou acteurs majeurs demeurés méconnus, tels Leó Szilàrd (le personnage principal de cet album, un scientifique qui remua ciel et terre pour que les USA développent la bombe, puis fit l'impossible pour qu'ils ne l'utilisent jamais), Ebb Cade (un ouvrier afro-américain auquel on injecta à son insu du plutonium pour en étudier l'effet sur la santé) ou Leslie Groves (le général qui dirigea d'une main de fer le Projet Manhattan) - sans oublier, bien sûr, les habitants et la ville d'Hiroshima, reconstituée dans La Bombe de manière authentique.

    Extrêmement documenté mais avant tout passionnant, comparable en cela à la série TV Chernobyl, cet ouvrage s'impose déjà comme le livre de référence sur l'histoire de la bombe atomique.

  • Sale bourge

    Rodier Nicolas

    Pierre passe la journée en garde à vue après que sa toute jeune femme a porté plainte contre lui pour violences conjugales. Pierre a frappé, lui aussi, comme il a été frappé, enfant. Pierre n'a donc pas échappé à sa "bonne éducation" : élevé à Versailles, il est le fils aîné d'une famille nombreuse où la certitude d'être au-dessus des autres et toujours dans son bon droit autorise toutes les violences, physiques comme symboliques.
    Pierre avait pourtant essayé, lui qu'on jugeait trop sensible, trop velléitaire, si peu "famille" , de résister aux mots d'ordre et aux coups. Comment en est-il arrivé là ? C'est en replongeant dans son enfance et son adolescence qu'il va tenter de comprendre ce qui s'est joué, intimement et socialement, dans cette famille de "privilégiés" . Dans ce premier roman à vif, Nicolas Rodier met en scène la famille comme un jeu de construction dont il faut détourner les règles pour sortir gagnant.

  • « Là où il y a une volonté, il y a un chemin ».

    Russie, 1887. Motivé par la culture révolutionnaire suite à l'exécution pour terrorisme de son frère Alexandre, le jeune Vladimir Oulianov se plonge dans la lecture d'écrivains engagés comme Karl Marx ou Tchernychevski. Revenu à Saint-Pétersbourg après plusieurs années d'exil, il multiplie alors la publication de journaux clandestins et pamphlets opposés au pouvoir tsariste. Régulièrement incarcéré, sans cesse en fuite en Allemagne, Suisse ou Angleterre, il ne tarde pas à devenir une figure de proue du Parti ouvrier social-démocrate. Mais bien qu'il se revendique des écrits de Marx, « Lénine » prétend que la Révolution ne pourra pas venir du prolétariat s'il ne dispose d'un appareil politique puissant. Par d'habiles manoeuvres permettant à ses partisans de devenir Bolcheviks - c'est-à-dire majoritaire - et de prendre le pouvoir au sein du Parti, Lénine se révèle un fin stratège et laisse déjà entrevoir un autoritarisme forcené...

  • L'arrivée en grand nombre de réfugiés et de migrants en Europe, à partir de 2015, ainsi que les nombreuses morts en Méditerranée, dont celle, très médiatisée, du petit Aylan Kurdi, ont souvent ému et « bousculé » la population européenne. Toutefois, après une première phase d'accueil, un discours officiel de défiance, voire hostile aux migrants s'est progressivement imposé sous la pression de l'extrême droite européenne, les transformant, ainsi que ceux qui leur portent assistance, en ennemis à combattre : en témoignent notamment les attaques contre le bateau humanitaire Aquarius en 2018.
    Malgré une baisse spectaculaire du nombre d'entrées irrégulières sur le territoire européen, les inquiétudes et les réticences s'expriment chez ceux qu'un élan de solidarité avaient poussés à ouvrir leurs portes aux migrants, et de nombreuses questions émergent : quelle différence entre réfugiés et migrants ? Combien sont-ils ? La France et l'Europe ont-elles la capacité d'accueillir ces migrants, compte tenu de la crise économique ? Les murs servent-ils à quelque chose ? Qu'est-ce qu'un hotspot ? Qu'est-ce que le délit de solidarité ? Ne vaudrait-il pas mieux les aider à rester chez eux ? C'est pour répondre sans tabou à ces interrogations légitimes, et à bien d'autres, que ce petit livre a été conçu.

  • C'est une question que chaque manager ou futur manager s'est déjà posée un jour : comment parvenir à obtenir l'adhésion de ceux qui l'entourent ou qui vont l'entourer ?
    À travers plus de 30 entretiens exclusifs, Philippe Rodier, Baptiste Foriel et Emmanuel Touzot vous proposent une immersion complète dans les coulisses de la performance en compagnie des plus grands managers et entraîneurs du sport.
    Comment Patrick Mouratoglou a-t-il réussi à gagner la confiance de la plus grande joueuse de l'histoire du tennis mondial ? Comment Franck Chambily a-t-il accompagné Teddy Riner depuis son plus jeune âge ? Comment Frédéric Vasseur a-t-il épaulé Lewis Hamilton, actuel sextuple champion du monde de Formule 1, puis Charles Leclerc, aujourd'hui considéré comme l'avenir de l'écurie Ferrari ? Comment Julien Benneteau est-il parvenu à remporter la Fed Cup pour sa première année en tant que capitaine des Bleues ? Comment Philippe Lucas a-t-il permis à Laure Manaudou de devenir la reine des bassins ? Comment Marc Lièvremont a-t-il résisté au climat médiatique parfois délétère à son égard pendant la Coupe du monde de rugby ? Toutes ces réponses se trouvent à l'intérieur de cet ouvrage : de la gestion individuelle d'un sportif à celle d'une équipe de sport, vous découvrirez les coulisses du quotidien des plus grands managers du sport, mais aussi leurs doutes, leurs appréhensions et leurs états d'âme à travers un dialogue direct et sans retenue. Ces grands décideurs du monde du sport abordent ainsi avec force toutes les questions que l'on est en droit de se poser sur ce métier si particulier : la gestion des émotions d'une équipe ou d'un individu, l'intégration de la fameuse « nouvelle génération » au gré de l'évolution des moeurs et des croyances, la pression, le stress, l'argent et la reconnaissance.
    Pour la première fois, un ouvrage réunit le discours des plus grands managers et entraîneurs du sport (football, basketball, Formule 1, tennis, rugby, athlétisme, natation, judo, boxe, baseball, cyclisme, esport et biathlon). Un regard sincère et inédit, passionné et passionnant sur l'univers du management qui permettra d'offrir une synthèse de la performance, au sein d'organisations sportives en perpétuel changement.

  • Il est rare qu'un livre arrange mille fois plus qu'il ne dérange. Si Le pain, le levain et les gènes peut bousculer certains dans leurs certitudes sur l'alimentation, le pain, le gluten, la décroissance, l'évolution, il nous apprend plein de choses que nous aurions rêvé de savoir plus tôt. À partir de ses problèmes personnels de santé, le savant François Roddier nous apprend comment l'humanité a réussi à domestiquer les céréales en neutralisant les poisons que celles-ci fabriquent pour se défendre.
    Pour expliquer le rapport qui existe entre alimentation et santé, il nous fait remonter aux origines de l'humanité. Puis, il nous entraîne sur une approche de l'évolution de l'univers tout à fait innovante. Passant des gènes aux «mèmes», il nous fait découvrir que notre société humaine s'inscrit dans une loi de la thermodynamique qui l'amène à disperser de plus en plus d'énergie. Il pense qu'elle est vouée à disparaître si une espèce «mèmétique» nouvelle ne prend pas conscience de la nécessité de réduire ses dépenses d'énergie à l'échelle de la planète.
    Comme un vrai cadeau ne vient jamais seul, François Roddier nous livre ses recettes de levain et de pain pour tous ceux qui n'ont pas encore mutés et qui souffrent des céréales à gluten. Des recettes que l'on a immédiatement envie de partager avec ceux que l'on aime.

  • Arale

    ,

    • Dargaud
    • 18 Mai 2018

    Les années 1930, en Russie : et si l'histoire en s'était pas passée comme prévue ? La Révolution russe a échoué et la Première Guerre Mondiale se poursuit, permettant de construire de nouvelles machines. C'est dans ce contexte original que nous découvrons Raspoutine devenu conseiller du Tsar. Suite à un attentat, ce dernier est plongé dans un coma profond. Raspoutine fait appel à un héros de guerre, Kyril, afin de transférer - à l'aide d'une étrange machine - l'esprit du militaire dans celui du Tsar, dans le but de réveiller le corps inerte du souverain et de sauver la Russie du chaos. Mais il va découvrir un monde irréel... Une uchronie audacieuse surprenante !

  • Diagnostiquer, décrypter et domestiquer les passions de l'âme, ce fut l'obsession des médecins, des lettrés, des théologiens, des hommes d'Eglise et d'Etat en ce premier XVIIe siècle. La hantise d'une reprise des guerres civiles, après un demi-siècle de déchirements, explique la naissance d'une science et d'une anthropologie nouvelles des passions. La haine est identifiée comme l'origine de la violence fratricide dans la cité.
    Capables de générer une émotion voire une haine publique, telle la xénophobie, les médias constituent un nouvel outil politique redoutable et redouté. Les Raisons de la haine examinent les sciences mécaniques et politiques des passions, leur usage, leur instrumentalisation et leur domestication et éclairent les rouages de cette fabrique publique de la haine.

  • Ils ne sont pas nombreux les livres qui nous donnent la vie. Celui-ci en est un. Il nous donne la vie parce qu'il va nous permettre d'éclairer l'avenir de l'humanité, si celle-ci veut survivre. Pour son auteur, le savant François Roddier, "Ce livre adresse un message aux générations actuelles et futures. L'Histoire montre que chaque fois qu'une société est en crise, elle cherche des coupables et désigne des boucs émissaires. Ce livre désigne le vrai coupable : les lois de la mécanique statistique contre lesquelles nous sommes individuellement impuissants. Howard Bloom parle d'un principe de Lucifer sans savoir qu'il s'agit des principes fondamentaux de la thermodynamique. Nos souffrances sont dues à l'entropie liée à notre méconnaissance des lois de l'univers. Lorsque ces lois seront universellement reconnues et comprises, cette entropie aura été évacuée. L'humanité sera enfin capable de prendre en charge son destin et d'atténuer ses souffrances." Ce livre n'est pas facile à lire. Pourtant, il est génial : il nous donne l'intelligence de comprendre une myriade de choses dont le sens nous échappait. Nous comprenons même de façon intuitive ce que nous ne comprenons pas. C'est jubilatoire.

    Certes, on peut continuer à vivre sans avoir lu ce livre qui pourtant ne donne pas de réponses toutes faites. Il faut alors accepter de souffrir en se demandant où va l'humanité. Certes, ce livre fait partie du débat entre savants qu'ils soient physiciens, biologistes ou sociologues. Mais l'avenir de l'humanité appartient à tous et nous avons le devoir de nous mêler de nos affaires. Comme tous les livres qui nous donnent la vie, celui-ci exige une petite révolution qui dérange les habitudes, les certitudes, les aveuglements, les chapelles. Mais quel bonheur de sortir à la lumière en regardant les choses sous un autre angle.

  • Il  est  communément  admis  par  les  experts  qu'il  y  aurait  quelques  20  millions  de  musulmans  en  Europe  occidentale  dont  6  à  8  millions   vivraient  en  France,  ce  qui  représente  environ  10  %  de  la  population.   Et  dans  les  faits,  l'islam  alimente  incontestablement  depuis  de  nombreuses  années  le  flot  des  actes  terroristes  un  peu  partout  sur   cette  planète,  et  notamment  en  France  puisque  c'est  bien  en  son  nom  qu'on  assassine.  Au  sein  du  monde  médiatique  et  politique   bien  peu  nombreux  semblent  être  ceux  qui  s'interrogent  sur  la  nature  profonde  de  ce  phénomène,  le  concept  d'«  islam  radical  »   permettant  de  façon  bien  commode  d'assurer  une  étanchéité  entre  le  «  bon  »  islam  et  le  «  méchant  »  islam,  le  «  pas  d'amalgame  »   constituant  encore  un  rempart  contre  une  réflexion  sans  tabou,  sérieuse,  documentée  et  libre.   Ce  livre  tente  de  fournir  des  éléments  tangibles  permettant  d'expliquer  ce  phénomène  dans  le  contexte  français  en  interrogeant   notamment  les  fondements  doctrinaux  de  l'islam  qu'une  immense  majorité  de  Français  ignore,  et  la  façon  dont  ils  sont  présentés   dans  les  médias  et  «  digérés  »  par  la  classe  politique  dans  le  concept  totémique  et  incantatoire  du  «  vivre  ensemble  »  qui  est   naturellement  apparu  à  partir  du  moment  où  le  constat  du  communautarisme  rampant  s'est  imposé  face  à  un  État  incapable  de   contrôler  la  situation.   Nous  tenterons  d'expliquer  également  pourquoi,  alors  que  la  doctrine  de  l'islam  est  bien  intrinsèquement  la  nourriture  qui  alimente   la  violence  originelle,  beaucoup  de  musulmans  vivant  en  France  restent  pacifiques  et  n'ont  pas  rallié  les  rangs  de  l'«  islam  radical  ».   Nous  proposons  ainsi,  dans  une  première  partie  du  livre,  d'éclairer  le  lecteur  sur  la  nature  véritable  du  discours  du  «  fondamentalisme   »  musulman  largement  occulté  par  les  médias,  mais  dont  la  connaissance  est  absolument  indispensable  à  la  compréhension  de  la   situation  actuelle  de  l'islam  en  France.   Dans  une  seconde  partie,  nous  décrirons  la  façon  dont  cette  culture  politico-­-religieuse  se  répand  progressivement  dans  la  société   française  à  tous  les  niveaux  (culturel,  politique,  espace  public,  etc.),  et  via  quels  réseaux.  

  • Les lois de la thermodynamique permettent-elles d'expliquer les comportements, en apparence erratiques, de l'économie?? « Oui » répond François Roddier dans De la thermodynamique à l'économie, troisième étage d'une fusée qui nous entraîne dans l'espace de la connaissance. Après Le pain, le levain et les gènes et Thermodynamique de l'évolution, l'astrophysicien ajoute de la lumière dans l'escalier noir de l'incompréhension et nous permet ainsi de nous élever. En effet, découvrir les principes de la thermodynamique, c'est comprendre, avec les cycles de la vie, pourquoi l'eau bout dans une casserole chauffée et pourquoi l'économie libérale est secouée de crises cycliques, notamment financières. À partir de cette compréhension, il est alors possible d'inventer des réponses qui peuvent contrebalancer les effets dévastateurs de ces crises.
    />

  • Cet ouvrage propose, sous la forme de fiches, des activités d'écriture créative en classe. L'ouvrage est divisé en 6 chapitres : Les jeux / Les listes et inventaires / Imiter, parodier / Décrire / Raconter / Créer, imaginer.
    Dans chaque chapitre, il y a une progression de la difficulté : niveau A1/A2 (débutant), niveau B1 (élémentaire), niveau B2 (avancé). Les activités sont parfois individuelles, parfois collectives. Elles s'appuient sur des déclencheurs, des textes, des techniques. Le hasard et le collectif sont souvent employés. Pour chaque fiche : l'idée, le support, la mise en oeuvre, et, pour certaines fiches, des variantes et des productions d'apprenants. Les buts poursuivis sont de dédramatiser l'écrit, d'y prendre du plaisir, de jouer avec la langue et les mots et d'entraîner les apprenants dans la dimension poétique de la langue, pour rompre avec le français « utilitaire » des manuels. Au-delà, il s'agit d'ancrer le français comme un instrument de plaisir et non plus comme une matière scolaire.

    Ajouter au panier
    En stock
  • "C'est une promenade de pêcheur mais ce n'est pas un livre de pêche, c'est une description des cours d'eau mais ce n'est pas un guide, plutôt un vagabondage dans le Haut Gévaudan, l'histoire d'un enchantement devant ses monts, ses vallées, sa flore, sa faune, ses eaux vives - le tout émaillé de souvenirs, de "rêveries", de quelques agacements, avec, en contrepoint, des citations d'auteurs anciens ou modernes. " Ce livre illustre ce que nous espérons, au plus haut, de la littérature : le point de rencontre du visible et de l'invisible, de la réalité et du rêve, du dessus et du dessous. Les pages où le pêcheur est à l'affût, les sens tendus vers la «mouche», sont réellement des merveilles d'équilibre et de précision, tout en s'inscrivant dans le vertige de la littérature.

  • "Toi aussi, mon fils..." C'est à ce cri de Jules César que Marcus Junius Brutus doit sa célébrité. Né vers 85 av. J.-C. , Brutus n'est pas le fils de César, mais celui de sa maîtresse Servilia. C'est un jeune homme brillant que le grand général a pris sous son aile protectrice, le pensant promis à un grand avenir. Pourtant, le 15 mars de l'an 44, Brutus est l'un de ceux qui percent de vingt-trois coups de poignards le corps de César.
    Les conjurés reprochent à celui qui vient d'être proclamé dictateur à vie d'avoir piétiné une République déjà moribonde au profit de sa toute-puissance. Pire, on le soupçonne de vouloir être fait roi. S'il n'est pas l'instigateur du complot, Brutus en a pris la tête, poussé par les Républicains, en raison de sa réputation d'homme vertueux et de grande rigueur morale. Mais, faute d'un projet élaboré, l'attentat se solde par un fiasco politique.
    Poursuivi par la haine de Marc Antoine, qui se pose en vengeur de César, Brutus choisit l'exil. Féru de philosophie, ami de Cicéron, Brutus n'aime ni la violence, ni la guerre. S'il fait couler le sang de César, c'est au nom d'un idéal de liberté et de justice. S'il lève des légions avec son complice Cassius, c'est dans l'espoir de rétablir la République d'antan. Mais c'est encore un échec. Brutus meurt en octobre 42 à la bataille de Philippes, défait par Marc Antoine et Octave, le futur empereur Auguste.
    En tuant César, Brutus a-t-il rendu service à Rome ? Rien n'est moins sûr si l'on en juge par les quinze années de désordre qui ont suivi son geste. Une histoire aux multiples rebondissements entre amitié et trahison, idéalisme et duplicité, que nous racontent Plutarque, Appien, Suétone, Dion Cassius, Nicolas de Damas et Cicéron.

  • Un retour au pays, la découverte des Grands Goussiers et un étrange tableau du XVIe siècle ont incité l'auteur à se lancer dans ces mémoires d'un caïeu auvergnat. Par cette fantaisie elle invite grands et petits à se promener des confins de la Chine jusqu'à l'Auvergne, à remonter le temps et à déambuler dans les cuisines des Maître queux qui ont honoré de leurs talents culinaires l'histoire de la France. Elle les incite à enrichir leur bibliothèque et engage les cuisiniers et les gourmands curieux à revisiter et à «mettre à leur carte» des recettes d'autrefois dont certaines ont plus de 5000 ans. Les auteurs Luce Lanfranchi-Rodier, Secrétaire général honoraire de l'École du Louvre et ex-chargée de mission au ministère de la culture, friande de bonnes tables, de retour à Saint-Flour, nous convie dans un style agréable et une écriture élégante à découvrir un héros auvergnat très apprécié mais pas toujours discret. (VPimentel=nom d'artiste), Vincente Pimentel est né à Saint-Domingue, ancien professeur de l'université de Saint-Domingue, diplômé des École d'Art et d'Architecture de Marseille et de Paris, vit et travaille à Paris depuis 1976. Ses oeuvres ont fait l'objet de très nombreuses expositions en France et dans le monde entier. Sa peinture abstraite conjugue avec poésie signes, formes, symboles et conceptualise, avec sensibilité, la terre matricielle et nourricière en lui empruntant ses pigments et sa matière pure. Il nous offre dans cet ouvrage des photos originales et délicates d'un des fruits de la terre d'Auvergne.

  • 4 000 ans avant la naissance de Luke Skywalker, Exar Kun, jeune et présomptueux Jedi, réveille le pouvoir du Seigneur Sith déchu Freedon Nadd. Inconscient du fléau qu'il vient de libérer, il condamne le meilleur guerrier de sa caste, Ulic Qel-Droma, à basculer du côté obscur de la Force. Les efforts
    de Nomi Sunrider et de ses compagnons ne suffiront pas à vaincre la détermination de Freedon Nadd à revivre à travers ses deux nouveaux apprentis : Exar et Ulic.

  • La surveillance des frontières s'est muée ces dernières années en un business hautement profitable. Les sociétés privées de sécurité autant que celles de l'industrie de l'armement en savent quelque chose : depuis le milieu des années 1990, elles ont trouvé dans ce nouveau « créneau » des opportunités inespérées. La plus grosse entreprise de sécurité, G4S (dont une partie de l'activité est consacrée à la « gestion » de l'immigration), emploie aujourd'hui près de 650 000 salariés, ce qui en fait le deuxième plus grand employeur privé du monde. Jamais, en effet, les politiques sécuritaires n'ont aussi fructueusement dopé le marché. FRONTEX, l'agence européenne des frontières mise en place par l'UE, est emblématique de ce boom - politiquement rentable et financièrement profitable, bien au-delà des pays du Nord.
    La Libye, avec ou sans Kadhafi, a su habilement tirer profit de la manne des migrants, ces derniers faisant l'objet d'infinis marchandages avec les capitales européennes. En Israël comme aux États-Unis, la construction de centres de détention pour étrangers et de murs, censés rendre étanches les frontières, se révèle un pactole pour l'économie locale. C'est aussi une façon efficace de conforter les angoisses et de nourrir les fantasmes xénophobes qui font le miel de certains politiciens.
    Du Sénégal à la frontière mexicaine, de Kiev à Paris ou Tel-Aviv, les rouages invisibles de cette nouvelle ruée vers l'or sont, pour la première fois, mis en lumière et analysés dans ce livre détonnant.

  • 4 000 ans avant que Luke Skywalker devienne l'ultime représentant de l'Ordre Jedi, ses prédécesseurs combattaient déjà les forces du côté obscur. Parmi ces héros, le couple Ulic Qel-Droma et Nomi Sunrider fut le plus célèbre. Tant à la Bataille d'Onderon que face au Grand Bogga, assassin Hutt du Jedi Andur, ces deux Padawans marquèrent les mémoires. Mais leurs exploits devienrent légendes suite au combat qu'ils menèrent contre le Seigneur Noir Sith Freedon Nadd.

empty