Pierre-Eric Sutter

  • Il est maintenant prouvé que le bien-être au travail contribue à la performance professionnelle ! C'est pourquoi, salariés comme dirigeants souhaitent l'encourager au sein des entreprises.

    Toutefois, le bien-être au travail ne se décrète ni ne s'improvise. Il doit être suscité par une politique de qualité de vie au travail qui s'appuie sur des socles théoriques solides et des pratiques adéquates.

    En effet, le plus souvent, le bien-être est mal compris : se sentir bien n'est pas être bien. Le bien-être est une mécanique complexe, liée à la santé mentale positive. On ne peut donc le promouvoir à la légère au sein des entreprises.

    Aussi, il convient de se départir des mises en pratique naïves, voire contre-productives : ce n'est pas avec un baby-foot ou des massages seuls que l'on contrebalancera les sollicitationsnégatives qui menacent la performance et la santé des salariés.

    D'où la nécessité d'adopter une méthode qui s'appuie sur la psychologie, la sociologie, la gestion des RH...

    En conjuguant ces approches via une méthode éprouvée qui cadre avec les obligations légales, l'auteur démontre comment le bien-être peut bénéficier aux entreprises comme aux salariés.

  • Le propos de cet ouvrage est de répondre positivement à cette question : " Peut-on s'épanouir au travail ? " Oui, il existe un juste équilibre entre souffrance insidieuse et passion dévorante au travail.
    Un juste équilibre qui offre à l'individu le sentiment de ne pas avoir à subir son travail, d'en être le jouet. L'épanouissement au travail est un processus qui donne à l'individu à la fois une direction et un sens à sa vie professionnelle. Il est la réponse à la triple question : " D'où viens-je, qui suis-je, où vais-je professionnellement parlant ? " Pour répondre à cette triple question, l'ouvrage propose à l'individu soucieux de son épanouissement professionnel un cheminement en cinq étapes.
    Ce cheminement vers l'épanouissement au travail se concrétise par cinq auto-diagnostics complémentaires à conduire par soi-même. Ainsi, après lecture de ce livre, à la question : " Que faites-vous dans la vie ? " il sera aisé à l'individu de répondre : " Je m'épanouis au travail, à mon travail ! ".

  • Encourager le bien-etre au travail - pour une demarche de qualite de vie au travail reussie Nouv.

  • Humanisme et performance économique ne sont pas contradictoires. Le travail peut être le moyen d'un épanouissement, tant professionnel que personnel. La rentabilité n'entraîne pas inévitablement l'aliénation. C'est sur ces axiomes qu'ont été fondées nombre de démarches de gestion des compétences.

    Qu'en est-il réellement ? Dans cet ouvrage, les deux auteurs, dénoncent l'illusion d'une gestion des compétences, entretenue par beaucoup d'entreprises, qui débouche sur le désengagement croissant des salariés, sur leur souffrance au travail et sur une moindre performance des organisations. Comment comprendre ce paradoxe de démarches compétences, présentées comme devant accroître l'efficacité organisationnelle et l'efficience humaine, qui au final atteignent des résultats opposés ?

    Par l'autopsie de cette illusion, les auteurs dévoilent une vision réductrice tant de la création de valeur que de la « matière humaine ». Au vu de leur expérience de praticiens et de leurs travaux de recherche, ils proposent de refonder les démarches compétences en y insufflant du sens : sens du travail et travail sur le sens.

    -Sens du travail : les auteurs revisitent le concept de création de valeur (pour le client, l'actionnaire, l'organisation et ses salariés) en lui apportant un éclairage nouveau à travers celui de performance sociale. Ils montrent comment les croyances sociales et les idéologies des acteurs de l'entreprise viennent tronquer la représentation et le sens du travail, voire la finalité même de la Gestion.

    -Travail sur le sens : cet ouvrage propose des solutions opérationnelles pour permettre aux différents acteurs de l'entreprise de découvrir ce qui les rassemble dans l'organisation, au regard de ses finalités. Ce travail sur le sens, à conduire par chacun en fonction de ses valeurs et intérêts, facilite la découverte du chemin conduisant à la performance optimale de l'organisation, par la mobilisation de toutes les compétences humaines.

  • Trop souvent, le recrutement est perçu comme un rapport de séduction.
    Pire, il est parfois envisagé comme un rapport de force entre ses protagonistes qui subiraient, impuissants, les aléas du marché de l'emploi, de l'économie ou encore du législateur. Comment le recruteur peut-il attirer ce candidat qui correspond au profil du poste qu'il cherche à pourvoir ? Comment le chercheur d'emploi peut-il convaincre le recruteur de lui confier ce job idéal qui répond à ses aspirations professionnelles comme financières ? Les protagonistes du recrutement ne sont pas aussi impuissants qu'il y paraît.
    Car pour intéresser l'autre, il faut d'abord s'intéresser à lui. S'intéresser à l'autre, c'est envisager le recrutement autrement que sous des rapports de séduction ou de force, c'est bien se connaître avant d'envisager de connaître l'autre, c'est prendre en compte ses intérêts et ses valeurs, au regard de ses propres intérêts et valeurs. Il en va de la responsabilité de chacun. Cet ouvrage va ainsi bien au-delà des conseils pratiques.
    C'est là son originalité que de mettre en présence les stratégies des protagonistes, en toute transparence, pour qu'ils apprennent à mutuellement mieux se connaître, afin de mieux s'intéresser à /intéresser l'autre. Ce n'est pas seulement aux recruteurs (managers ou membres de la fonction ressource humaines) que s'adresse ce livre, mais aussi aux chercheurs d'emploi actifs (demandeurs d'emploi) ou passifs ( en poste).
    Il intéressera également les étudiants désirant approfondir leur réflexion et leurs connaissances pratiques dans le domaine du recrutement : étudiants futurs managers qui auront à conduire leurs propres recrutements ou étudiants futurs membres de la fonction ressources humaines qui auront à apporter un support en recrutement aux managers opérationnels.

  • En France, la santé mentale associée au travail inquiète plus qu'elle ne rassure. Le législateur et les juges doivent en effet durcir le ton pour que la réglementation sur les atteintes psychiques au travail fasse évoluer les pratiques.
    Souvent, dirigeants et responsables d'entreprise vivent cette législation comme une contrainte de plus qui bride leur liberté d'entreprendre ou de gérer leur organisation comme bon leur semble.
    Pourtant, la SMAT (santé mentale au travail) est une opportunité : développer la responsabilité sociale de l'entreprise et créer de la valeur durable, tant sur le plan économique qu'humain.
    Valeur financière pour l'actionnaire, valeur de vivre ensemble pour le corps social, valeur de bien-être pour les salariés... cet ouvrage propose de promouvoir la SMAT pour réconcilier le psychosocial et l'économique.
    Psychologie et droit du travail, sociologie des organisations, gestion des RH... l'auteur conjugue plusieurs approches et démontre que cette démarche peut bénéficier aux entreprises comme aux salariés.

  • Aujourd'hui, le travail est trop souvent décrit comme un lieu de souffrance, alors qu'il est aussi un processus de construction de soi et de source d'équilibre. II est temps, pour s'en faire un allié, de repenser ses enjeux et ses effets. Analysant le paradoxe français - le travail est à la fois idéalisé et insatisfaisant -, ce livre présente tout autant les facteurs de risque qui menacent le travailleur que les facteurs de protection favorisant son épanouissement.
    Chacun y découvrira notamment s'il se sent plutôt un travailleur " comblé ", " gâté ", " damné " ou " frustré ". Fort des résultats des enquêtes qu'il a menées sur le terrain, l'auteur invite chacun, en 10 chapitres-méditations, à reconstruire le sens de son travail.

  • Écrit par un psychologue, cet ouvrage montre qu'il est possible de s'épanouir au travail grâce à une manière d'être et un état d'esprit qui conduisent vers la sérénité.

    En s'appuyant sur de nombreux cas cliniques, Pierre-Éric Sutter radiographie cette "maladie du sens" qui pousse le travailleur au trop-plein de boulot, invitant à une "réflexion-action" approfondie sur notre relation au travail.

    Actifs dirigeants ou employés, demandeurs d'emploi, salariés ou indépendants, cet ouvrage s'adresse à tous car de nos jours l'épuisement professionnel guette tous les travailleurs.

    Il permettra à chacun de mieux comprendre les conditions d'apparition de cette maladie et de ne pas se laisser emporter par la spirale folle du "toujours plus", jusqu'au burn-out.

  • Les études convergent pour nous annoncer la forte probabilité du « collapse », soit l'effondrement de nos sociétés fondées sur la surexploitation des ressources naturelles.
    Pierre-Éric Sutter, psychologue, et Loïc Steffan, économiste, analysent les mécanismes de la prise de conscience, chez ceux qui rejettent l'idée de collapse et chez ceux qui l'acceptent.
    Mais cet horizon nouveau n'est pas uniquement négatif. La peur, manifestation de l'instinct de survie, nous pousse à créer une nouvelle vision du monde, durable, solidaire, résilente et capable de succéder à nos sociétés industrielles.
    Après avoir accompagné, rencontré et questionné des milliers de personnes, les auteurs nous décrivent les voies qui conduisent de la peur à une nouvelle sagesse : celle, extérieure, de l'action et du changement de mode de vie et celle, intérieure, de la méditation philosophique et de la recherche de sens.

empty