Philippe Glogowski

  • Nathan vit à Londres avec sa mère et son beau-père, Andy. Le jeune garçon est inscrit au club de foot de son quartier où il fait des prouesses. Comme Andy est très pris par son travail, c'est son père, Michael, qui s'occupe de Nathan au football. Ces deux fans absolus d'Arsenal passent donc beaucoup de temps ensemble et l'aîné a tout le loisir d'expliquer l'histoire du club au plus jeune.

    Nathan découvre ainsi comment un petit club fondé par un groupe d'ouvriers armuriers en 1886 va devenir un des plus grands du pays. Dès 1913, le grand-père de Michael a même participé à la construction du stade mythique d'Highbury, où la famille a tant de souvenirs.
    En parallèle des récits historiques, nous suivons la saison 2018-19 qui verra Arsenal arriver en finale de l'Europa League. Nos amis vont suivre les exploits des Gunners jusqu'à aller à Bakou pour assister à cette finale.

    Mais un soir, Andy leur apprend qu'on lui propose une promotion, un poste d'importance en Thaïlande et qu'il va falloir déménager à l'autre bout du monde...

  • Andrew emmène Nathan, 9 ans, le fils de sa nouvelle compagne, à un match d'Arsenal, club de son coeur. C'est la première fois que Nathan entre dans un stade de football : il devrait être content de se trouver là, mais il se méfie de ce nouveau beau-père qu'il ne connaît pas.



    La passion communicante d'Andrew pour Arsenal va briser la glace et rapprocher les deux êtres. Nous allons, avec Andrew et Nathan, revivre vingt années d'Arsenal, vingt années rythmée par le coach emblématique du club, Arsène Wenger, qui a bouleversé le fameux "kick and rush" traditionnel anglais et un jeu posé, dominant, fait de possession de balle, "le jeu qu'on aime", (The Game We Love), qui a apporté titres et gloire au club.

  • Après la terrible bataille de Verdun, le Chemin des Dames est l'un des épisodes les plus meurtriers de la Guerre.

    Malgré les tentatives de paix, les forces en présence, exténuées, vont encore s'affronter deux longues années avant la sonnerie de l'Armistice, le 11 novembre 1918.

    Le bilan de la "Der des ders" sera terrible.

  • 28 juin 1914: l'attentat de Sarajevo déclenche ce que l'on a appelé la Grande Guerre et entraîné plus de neuf millions de morts de par le monde.

    Ce premier tome nous fait vivre les deux premières années du conflit dans tous ses aspects historiques et humains et nous emporte au travers des tranchées jusqu'à la Voie Sacrée.

    Une bande dessinée pour appréhender la Première Guerre mondiale à l'approche des cérémonies du centenaire.

  • Le fil conducteur est une veillée autour du feu de camp avec un groupe de scouts venant d'horizons différents.
    Chacun d'entre-eux amène une histoire de son choix à l'auditoire.
    L'idée est que chaque nouveau témoignage construit une vision de plus en plus complète du scoutisme, de son histoire, de ses valeurs et des ses idéaux.

  • Ypres memories

    Philippe Glogowski

    « Ypres Memories », par Philippe Glogowski, l'auteur du « XV de France », album composé de deux histoires liées entre elles par la situation géographique (région d'Ypres) et les événements qui s'y sont déroulés il y a cent ans.
    L'action se déroule sur la portion du front belge tenue par les Britanniques, entre le secteur belge au nord et français au sud. Ce sont les troupes françaises qui ont subit la première attaque aux gaz de combat de l'histoire. D'où ce nom de triste mémoire « l'Ypérite » épisode décrit ici.
    Cet ouvrage émouvant, met à l'honneur le quotidien des combattants dans l'enfer de la guerre des tranchées.

  • Signée par l'auteur du « XV de France » est le premier du genre, jamais un club de Premier League n'avait présenté son histoire en bd.
    Beaucoup de français se sont illustrés sous le maillot des « Red Devils ». Cantona étant sans doute le plus bel exemple.
    On découvre les exploits des grands joueurs, les faits historiques majeurs et anecdotes.
    C'est une belle et grande aventure humaine qui devrait intéresser tous les passionnés de sport.

  • « Général Koenig, sachez que toute la France vous regarde et que vous êtes son orgueil. » Voilà en quels termes le général De Gaulle, reconnaissant, félicite le général Koenig de son fait d'armes glorieux de Bir Hakeim.
    Quel honneur pour ce fils d'un facteur d'orgues alsacien ! Et quelle trajectoire brillante ! Pierre Koenig n'était, à l'origine, qu'un simple soldat sorti du rang, engagé en 1917 dans la Grande Guerre. Il avait gagné ses 5 étoiles après une ascension fulgurante. Son sang froid et son sens de la discipline l'avaient dès le début fait remarquer comme un officier d'avenir. Cela se confirme lorsqu'il est envoyé, en 1930, à L'État Major de la Légion à Marrakech, un poste prestigieux. C'est alors le Maroc de Lyautey, le temps de la pacification. Là-bas, il s'illustre lors des opérations dans le Haut-Atlas. La 2nde Guerre mondiale éclate alors qu'il est en pleine ascension. En juin 1940, le capitaine Koenig rejoint Londres avec ses 900 hommes : il devient ainsi l'un des tout premiers officiers de la France Libre, titre qui faisait sa fierté et qu'il revendiqua tout au long de sa vie. En 1942, il arrive dans le désert libyen, face à Rommel. Là, tout n'est que sable... Pendant 15 jours, la bataille de Bir Hakeim se déroule à découvert. Face aux assiégeants de l'Afrika Korps environ 10 fois plus nombreux, Koenig répond : « Nous ne sommes pas ici pour nous rendre ! » La résistance héroïque de la troupe française est saluée par l'ensemble des puissances alliées. Elle produit une forte impression sur Hitler lui-même. Koenig en sort auréolé de gloire ! À la Libération, il descend les Champs-Élysées dans la voiture de De Gaulle.

  • Dès la fin du XVIe siècle, des escadrons de hongrois indisciplinés sont au service du Roi de France. À cette époque, leur réputation est détestable. Ce qui sert sur un champ de bataille ! Car ils sont de remarquables soldats. Des « bandits à cheval », certes, qui ont la fâcheuse habitude de couper la tête de leurs ennemis et de la planter au bout de leur longue épée. Ils sont repris en main, en 1720, par le fougueux capitaine de Bercheny qui les fait participer à toutes les guerres de Louis XV. Dès lors, les hussards vont défendre leur patrie d'adoption à travers les régiments successifs. On les reconnaît distinctement à leur dolman à brandebourgs, tenue caractéristique qui ajoutait au charme de leurs officiers jusqu'au début du XXe siècle. C'est la période de l'Empire qui va connaître leurs plus grands exploits, au grand galop et l'épée à la main. Cependant, ces cavaliers redoutables sur les champs de bataille seront de tous les combats, de l'Ancien Régime à la Grande Guerre. Une BD qui nous entraîne dans le 1er tome d'une magnifique épopée.

  • Hussards de Bercheny  T.2 ; 1919 à nos jours Nouv.

    De l'entre-deux-guerres à nos jours, le XXe siècle emporte les hussards de Bercheny dans un grand vent de modernisation. Dernier régiment monté (avec les spahis), le 1er hussards s'adjoint un peloton motocycliste en 1935. Le moteur fait ainsi son entrée dans la cavalerie ! En 1939, il fait partie de ces unités qui se battent jusqu'au bout. Après la dissolution du régiment, de nombreux cavaliers refusent la défaite.
    Dès lors, la résistance commence : de nombreux Bercheny franchissent la ligne de démarcation, passent à la Résistance en France ou en Angleterre et rejoignent les troupes FFI. Après la Seconde Guerre mondiale, une nouvelle dissolution menace... mais de Lattre, impressionné par cette si belle unité, se prononce en sa faveur : « Le 1er hussards vivra ! » Les premiers hussards passent leur brevet de parachutisme en 1946. C'est la grande reconversion qui commence ! Ils partent en Indochine, forts de cette spécialisation. Quand le régiment rentre en France, certains paras restés à Diên Biên Phu sautent sur Natacha avec le « 8e choc ». C'est la guerre d'Algérie qui constitue la période de guerre continue la plus longue de l'Histoire des hussards depuis 1815 :
    5 années de guerre ! 5 années d'actions rudes et victorieuses, en terrain extrêmement diffi cile.
    Les Bercheny peuvent être fi ers de leur engagement dans les confl its majeurs du XXe siècle jusqu'au Mali et leur participation à l'opération Serval ! Aujourd'hui totalement paras, les Hussards sont passés du dolman au béret rouge, de la monture au parachute et aux blindés.
    Ce 2nd tome de l'Histoire des hussards nous emmène au coeur des opérations de ces troupes et nous fait découvrir l'esprit et la longue vie des Bercheny jusqu'à nos jours.
    Patrick de Gmeline relate le XXe et le début du XXIe s. mouvementés et glorieux du 1er RHP dans un scénario très précisément documenté. Il est déjà auteur de plusieurs scénarios aux Éditions du Triomphe, notamment sur l'histoire de la marine, des spahis, des harkis, du Royal-étranger (2021) et de grandes fi gures militaires (Hélie de Saint Marc, Leclerc, Koenig...) Il est accompagné au dessin par Philippe Glogowski, auteur de La Grande Guerre (en 2 tomes), l'Histoire de la Légion étrangère (4 tomes), Avec Massoud, Katyn (2017) ... qui prouve encore une fois son talent dans les portraits et les scènes de batailles.

  • Amanda et sa famille retournent au Puy du Fou. Puyfolie la muse emmène nos 4 héros aux origines de la chevalerie. Ils devront faire preuve de courage face aux Vikings, aux Anglais de la Guerre de Cent ans et à la trahison de l'assassin Gallois au XVIe siècle.

  • Dans les 3 macles d'Argent, Julien, Amanda et leus parents se retrouvent par la magie de Puyfolie à l'époque médiévale.
    Après avoir résisté à l'attaque des Vikings, la famille accepte de partager les épreuves des hommes et femmes rencontrés. Julien suit Jeanne d'Arc et ses compagnons qui partent délivrer Orléans. Florence se retrouve témoin d'un meurtre à la Renaissance tandis qu'Amanda et François se retrouvent à la merci des Anglais.

  • Une aventure dans le grand parc d'attractions du Puy du Fou où le lecteur se trouve entrainé à travers le temps avec la famille d'Amanda à la suite de la muse Puyfolie. Des chrétiens livrés dans l'arène du stadium gallo-romain aux guerres de Vendée: une belle occasion de redécouvrir l'Histoire en famille.

  • L?histoire des harkis : une tragédie militaire et humaine.
    Connaissant parfaitement le terrain et les hommes, les supplétifs musulmans ou « harkis » s?avèrent indispensables dans la contre-guérilla contre le FLN. Mais l?ombre de l?incertitude plane sur leur avenir après la guerre : on leur promet une part importante dans la nouvelle Algérie pacifiée? En 1962, leurs exécutions commencent, sous les yeux de l?Armée française qui n?intervient pas. Ceux qui ont pu se réfugier en France avec leurs familles seront parqués dans des camps.
    Une BD en hommage au sacrifice de ces soldats abandonnés par la France après l'indépendance de l'Algérie.

  • Cavaliers légendaires d'origine ottomane, les Spahis débutent leur histoire en Turquie. En 1830, les Mamelouks affrontent l'armée française en Algérie. De cette rencontre héroïque et brutale, naît, sous l'impulsion de l'illustre Yousouf, l'un des plus prestigieux corps de l'armée française d'Afrique. Reconnaissables à leur burnous, garance et blanc pour les « algériens » et bleu nuit pour les « marocains », les redoutables spahis sont de tous les combats, de toutes les charges, de toutes les guerres : ces « soldats rouges » sont appelés sur de nombreux fronts, bien au-delà du désert du Sahara. De la conquête de l'Algérie à la Première Guerre mondiale, le lecteur est transporté au milieu des chevauchées rudes et glorieuses de l'aventure coloniale française en Afrique et en Asie, sous le feu prussien lors de la Guerre de 70 puis sur le front et dans les tranchées françaises.

  • Une tranche d'histoire passionnante, de la fin de la Grande Guerre aux spahis modernes. Le tome 2 de l'odyssée historique des cavaliers en burnous.

  • L'histoire en BD de ce corps d'élite engagé sur tous les théâtres d'opérations militaires entre 1946 et 1962.

    Préface d'Hélie de Saint-Marc... Un poignant hommage à ses hommes.

  • L'histoire en BD de ce corps d'élite engagé sur tous les théâtres d'opérations militaires entre 1919 et 1945.

    Préface de Pierre Mesmer 1916-2007), chancelier de l'Institut, ancien Premier ministre, a participé à la bataille de Bir-Hakeim comme capitaine à la 13e DBLE.

  • L'histoire en BD de ce corps d'élite engagé sur tous les théâtres d'opérations militaires. La création de la Légion étrangère, les grandes campagnes entre 1831 et 1918 avec bien sûr, la glorieuse bataille de Camerone.

    Préface du colonel Yann Péron.

empty