Michel Malherbe

  • Le milieu règle ses comptes Nouv.

    Ce que l'on nomme « Milieu », « Mitan » en argot, a ses propres lois non écrites, ses règles son langage et son code de l'honneur. Nous devrions l'e´crire au passe´, car avec le temps, les choses ont bien change´ ! Comme la Socie´te´´ , le Milieu a e´volue´. Et pas vraiment en bien ! Les anne´es soixante marqueront ce de´clin, la fin du milieu a` l'ancienne. Celui des voyous d'antan qui cultivaient si bien les règles de la parole donnée. Un milieu dans lequel on ne tirait pas sur les flics ou très rarement. Celui qui avait le malheur de sortir des rails et de plomber un perdreau, avait alors des comptes a` rendre a` ses pairs. Si la justice des hommes ne parvenait pas a` le punir, le Milieu s'en chargeait alors !

    Non par pur altruisme, que nenni ! Pour la tranquillite´´ des affaires, il n'est jamais bon de taper du pied dans une fourmilièrehabitée par des flics...

  • Nous parlons, aujourd'hui, quelque 3 000 langues à travers le monde. Serions-nous encore poursuivis par la malédiction de Babel ? Comment tant de langues peuvent-elles subsister ? Cette multitude de façons de penser n'est-elle pas pourtant une richesse dont l'humanité ne peut se passer ? Michel Malherbe a fait le pari de démêler cet écheveau apparemment inextricable.
    Plus qu'un moyen de communication, ou même l'expression d'une culture, chaque langue est un territoire original que l'auteur vous invite à explorer au cours de deux " voyages " linguistiques autour de la Terre :
    - le premier pour découvrir les mécanismes du langage, ses différentes composantes, puis les grandes famille linguistiques et les particularités des langues les plus importantes ;
    - le second est une tentative inédite d'entrer dans l'intimité de 171 langues de toutes les familles. L'apprenti explorateur trouvera pour chacune d'entre elles un " portrait " grammatical et culturel, ainsi qu'un lexique de quelques centaines de mots, même dans les langues les plus exotiques : tagalog des Philippines, zoulou d'Afrique du Sud, malayalam ou télougou de l'Inde, nahuatl, langue des Aztèques. ou même le houaïlou des Kanaks de Nouvelle-Calédonie !
    Il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter " bon voyage " en. zoulou : Hamba kahle !

  • Dire d'elle : « c'est toujours un être humain » n'est pas dire grand-chose. Laissons aux sciences neuronales le soin d'analyser son état. Dire d'elle : « c'est toujours une personne » n'est pas dire davantage. Laissons au moraliste le soin de nous rappeler à notre devoir. En vérité, il ne faut pas dire mais faire. Oui! Il faut faire, faire preuve d'humanité. Mais cette preuve, il faut être deux à la donner, il faut donc qu'elle aussi l'exige de moi comme je l'exige d'elle. Car l'humanité n'est une propriété ni d'elle ni de moi. C'est, malgré alzheimer, l'échange entre elle et moi;c'est, dans la réciprocité, le lien qui s'est noué et se conserve entre elle et moi. Sans ce commerce mutuel, ni elle ni moi ni tout autre ne sommes des êtres humains.

  • On me demande : « Votre épouse vous reconnaît-elle? ». Je réponds : « Peut-être. Je ne sais. Mais la vraie question est autre : est-ce que, moi, je la reconnais, est-ce que je la reconnais non pas telle qu'elle a été, mais telle qu'elle est présentement, dans son inhumaine condition? Car, enfin, à quoi reconnaît-on qu'un être humain est un être humain? ».
    Une question cruelle, en vérité, mais qui ne peut rester sans réponse. Une question terrible, cela est sûr, mais qui ne peut laisser la philosophie sans voix, si la philosophie sert à quelque chose.

  • Bacon fut avocat, conseiller du roi, ministre de la justice et philosophe. Au début du XVIIe siècle, il proposa une réforme du savoir en même temps qu'une réforme des institutions du savoir.
    La connaissance n'est pas une oeuvre individuelle, elle est une tâche collective. Le philosophe, ne saurait donc se distraire de la communauté de ses semblables et il doit d'abord les persuader du bien-fondé de son entreprise. Or il n'a d'autre moyen pour cela que la philosophie.
    Le plan de cet ouvrage est simple : après une biographie relatant la vie peu banale de Bacon, une deuxième partie analyse les différents moments du projet général de l'Instauratio magna. La troisième partie présente chacune des oeuvres majeures du Lord Chancellor à la lumière de l'intention à la fois philosophique, pédagogique et politique qui fut la sienne.

  • Aussi complet sur le fait religieux que sur les rapports entre la religion et la société, cet ouvrage dresse un panorama des croyances du monde entier.
    Il est une véritable source de connaissances sur les fondements et les rites :
    - du judaïsme, - du christianisme, - de l'islam, - des religions orientales.

    Public ciblé :


    Étudiants en formations universitaires de sciences philologiques, théologiques et religieuses.
    Étudiants en formations universitaires de sciences humaines.
    Étudiants en classes préparatoires littéraires.
    Étudiants préparant les concours de l'enseignement.

  • Hume est un philosophe sceptique : ses arguments critiques sont redoutables. Mais à la pratique de l'analyse, il joint le projet d'une science de la nature humaine : une philosophie sceptique peut être positive. Ce paradoxe n'est qu'apparent : c'est celui de l'empirisme qui est contraint, lorsqu'il prend l'expérience pour règle, d'inventer un nouveau mode de rationalité. L'esprit y perd ses évidences, mais il gagne en précision. C'est là le fond de l'humour humien.

  • Qui se souvient de son premier souffle, ou encore de ses premiers pas? Et pourtant, ils sont essentiels à la marche... comme à la philosophie. C'est en effet comme philosophe-marcheur que se positionne l'auteur dans ce dialogue, et il est alors peu étonnant que le lieu de rencontre se situe en montagne, c'est-à-dire là où les pas ne vont pas toujours de soi, et que le souffle devient parfois plus dur. Dans cet environnement à la fois hostile et sublime, les grandes interrogations philosophiques ne laissent pas attendre : la vie et la mort, le corps et l'âme, la liberté et la nécessité, l'intention et l'action... ne sont que quelques-unes des questions abordées par le Moi et son Lecteur. Ainsi les deux interlocuteurs marchent en philosophant et philosophent en marchant, selon le rythme de l'ascension puis de la descente d'un haut sommet escarpé, confrontés sur le chemin non seulement à leur propre soi mais également à d'autres personnes qu'ils rencontrent.

  • Pour partir à la découverte de la Hongrie et de l'originalité du peuple magyar, nous vous proposons une approche inhabituelle, celle de la langue. Par l'originalité de sa grammaire et de son vocabulaire, le hongrois est incontestablement déroutant, mais l'exercice intellectuel qu'exige la compréhension de son mécanisme est aussi d'un grand attrait.

  • Qu'appelle-t-on précisément musique classique ? Quelle notation musicale emploie-t-on pour le chant grégorien ? Où joue-t-on de la sanza ? De quels instruments est composé un orchestre de gamelan ? Qu'est-ce que Le joïk de Laponie ? Y a-t-il encore une musique de Cour en Corée ? Comment devient-on chef d'orchestre ? À quoi sert la SACEM et comment les compositeurs sont-ils rémunérés ? Les Musiques de L'Humanité répondent à toutes ces questions, et à bien d'autres encore.
    Michel Malherbe et Amaury Rosa de Poullois nous invitent à découvrir la musique dans son extraordinaire diversité d'un bout à l'autre de la planète. Le lecteur puisera également de précieux renseignements sur les genres musicaux, les instruments et la façon d'en jouer. Il découvrira tous les aspects méconnus de la musique, de la musicothérapie à la technologie de pointe, Les différents métiers de la musique et leur poids économique dans la société.
    Des annexes permettront enfin un accès facile à l'analyse musicale, l'étude des sons, l'écriture des signes, l'harmonie, le rythme et La mélodie, du chant grégorien à la musique tibétaine. Un rappel des noms des instruments en usage dans le monde et une courte biographie des musiciens les plus connus compléteront cet ouvrage passionnant. Publié pour la première fois en 1997, ce livre original est devenu un classique incontournable.
    Il est ici proposé dans une version entièrement réactualisée.

  • Parlons maori

    Michel Malherbe

    Les Maoris, peuple aborigène de Nouvelle-Zélande, constituent le peuple polynésien le plus nombreux. Leur langue a obtenu en 1987 le statut de langue officielle du pays à côté de l'anglais. Le lecteur trouvera dans cet ouvrage d'initiation des éléments historiques, la description de la langue, quelques phrases de conversation courante, les principaux faits culturels, en particulier ceux concernant des religions maories originales, ainsi que deux lexiques, français-maori et maori-français.

  • Ce répertoire simplifié des langues africaines, qui porte sur environ 400 langues parmi les plus importantes ou les plus connues, est la première tentative de clarification de cet univers. Un double classement, par pays et par ordre alphabétique, permet un accès facile à l'information.

  • L'abkaze a la réputation d'être l'une des langues les plus difficiles du Caucase, pourtant réputées pour leur complexité. On se souvient que l'Abkhazie, riveraine de la mer Noire, jadis partie intégrante de la Géorgie, est devenue indépendante après la guerre menée par la Russie en 1992. Toutefois, son indépendance n'a été reconnue que par quatre Etats : la Russie, le Nicaragua, le Vénézuela et Nauru. Peu connu, ce pays mérite d'être exploré, aussi bien pour sa langue que pour sa culture.

  • La « Belle Époque » est évocatrice d'un passé heureux et prospère, d'une vie simple et quelque peu insouciante. Mais cette même Belle Époque a connu un regain de criminalité violente encore inégalée. Partout en France, des bandes d'Apaches, dignes descendants de la cour des mi- racles et autres chevaliers du surin, vont semer la terreur en volant et assassinant de pauvres gens. Souvent pour bien peu de prof t, parfois même pour rien ! Puis, il y aura les autres, aussi nombreux : tueurs solitaires et prédateurs de l'ombre, dont les motivations seront souvent d'ordre sexuel ou plus simplement crapuleux. Le comble de l'horreur sera atteint lorsque les victimes de ces fous du crime seront des enfants.
    En marge de ce sanglant panorama, l'ouvrage révèle également quelques éléments troublants sur deux décès accidentels bien mystérieux : ceux de Léon Gambetta et d'Émile Zola, dont la cause ne fut jamais éclaircie.

  • Jamais par le passé une arme à feu n'avait suscité un tel engouement ! Hugo Borchardt en fut le père spirituel Ce pistolet semi-automatique a traversé les époques et pas moins de deux guerres mondiales sans prendre une seule ride. Nous vous invitons donc a découvrir ou redécouvrir, à travers son histoire, sa genèse et son évolution peu commune, cette arme fabuleuse.

  • Du plus loin que l'on remonte dans l'histoire de l'humanité, le fait religieux est toujours présent. Multiple, diversifié, simple ou complexe, il a façonné les civilisations depuis l'an 2000 av. J.-C. jusqu'à nos jours, parce que l'homme ne pouvait rester seul devant les questions du sens de la vie, de l'espoir après la mort, de l'injustice et de la souffrance. Aujourd'hui, quel est le poids et la responsabilité des courants spirituels dans la vie des hommes ? Quels enjeux pour la religion ?

    Michel Malherbe nous emmène en voyage dans plus de 120 pays et presque autant de religions et établit une véritable encyclopédie qui dit l'essentiel sur le sens, l'origine, le message, l'explication et l'évolution des religions :
    /> Un regard nouveau et respectueux pour une meilleure compréhension des religions, mais aussi des peuples.

    T 1 : L'homme, le monde et Dieu - Les religions et leurs adeptes (grandes religions, religions de transition, religions et philosophie, sectes...) T 2 : Rapports entre la religion, la vie de l'homme et son avenir (vie sociale, politique, culturelle, spirituelle...) - Les religions pratiquées dans les différents pays du monde.

  • L'auteur appartient à la première génération qui, après la guerre de 1939-45, eut la possibilité de parcourir le monde. Ses diverses activités professionnelles l'ont fait travailler dans plus de 80 pays et il en a visité par intérêt personnel environ 70 autres. les personnages qu'il a rencontrés constituent une étonnante galerie de portraits du siècle passé que l'auteur décrit avec humour.

empty