Frimousse

  • Un guide pratique à l'usage de tous ceux à qui la vie vient de faire le plus beau et le plus envahissant des cadeaux.

  • Pour apprendre à compter visuellement.
    À chaque double, une question.
    Tu vois...?
    Et en effet, à chaque fois, on découvre un objet qui cache aussi un chiffre.
    Par exemple :
    Tu vois l'oeuf ?
    Page de droite, on peut voir un oeuf (qui fait aussi penser à un zéro).
    Tu vois le roitelet perché sur son piquet ?
    Page de droite on peut voir en effet un personnage perché (et le chifre un)...
    Et au fur et à mesure, la page "question se charge d'un canard supplémentaire...

    À déchiffer en famille !

  • Kalil

    Michaël Escoffier

    Voici le premier livre réalisé entièrement par Michaël Escoffier. Le texte, qui ressemble à une légende ou une fable, est un voyage initiatique. Celui de Kalil, qui, poussé par la faim, part à l'aventure. Après un long voyage, il arrive près d'une église. Il espère trouver quelques restes d'offrandes. L'église est vide, mais il trouve une lampe à huile. Tel Aladin, il la frotte et un génie apparaît et lui propose de faire un voeu.
    Et voici le souhait que Kalil formule : "Je rêve d'océan, de grands espaces et de liberté. Je rêve de ne plus jamais avoir froid ni faim, et de voyager au gré des courants." Le génie acquiesce : "A toi l'océan, les vagues, la liberté retrouvée et la nourriture à foison !" et il transforme Kali... en poisson. Morale de cette histoire : "Méfiez-vous des sauveurs qui vous promettent la lune, ou vous finirez au bout d'un hameçon."

  • Petite tortue

    Michaël Escoffier

    Le soleil se lève et Petite Tortue commence son long périple. Doucement, tout doucement la carapace verte de notre tortue avance... Elle franchit une colline rouge. Et déjà devant elle,une seconde colline rouge est à gravir. Mais le soleil se couche et Petite Tortue s'endort au sommet de la 2 eme colline.

    Les formes du livre changent de couleur et se transforment. Tortue rêve. Et notre paysage se transforme...

  • L'animaux

    Michaël Escoffier

    Simple et efficace.
    Voici un livre à rabats.
    Page de gauche, une question concernant un animal. Réponse en ouvrant le rabat à droite. On découvre qu'un animal peut en cacher un autre.
    Jeux de mots et d'images.

  • Enfin, LE GUIDE que nous attendions tous. En format poche !

    { Extrait } :

    Félicitations ! Tu viens de faire l'acquisition d'un zizi ou d'une zézette qui, nous l'espérons te donnera entière satisfaction.

    Avant d'utiliser ton zizi ou ta zézette pour la première fois :

    - Retire délicatement l'emballage - Vérifie que ton zizi ou ta zézette n'a subi aucun dommage pendant le transport.

    - Conforme-toi aux instructions de ce manuel afin d'éviter toute erreur de manipulation.

    Après le nécessaire « Petit frère, petite soeur mode d'emploi », Michaël Escoffier et Séverine Duchesne proposent avec humour et finesse l'indispensable « Zizi, zézette : mode d'emploi ».

    À LIRE EN FAMILLE !

  • Quel est donc ce murmure au fond du placard ? Ce léger tremblement derrière les rideaux ? Ce n'est pas le vent, ce n'est pas la pluie. Et si le monstre qui te fait peur avait encore plus peur que toi ?
    Derrière leurs hurlements et leurs airs effrayants, leurs claquements de dents et leurs tremblements, ces monstres ont un coeur d'enfant.
    Eux aussi font des cauchemars et ont peur du noir.

  • Tu n'as jamais rêvé d'avoir un Super Copain qui vole à ton secours au moindre problème ?
    Nous avons LA solution ! Il te suffit de prononcer son nom trois fois de suite pour le faire apparaître.
    Attention, tu es prêt ?
    Super Copain !
    Super Copain !
    Super Copain !
    CHPOUF !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Quand un simple repas devient le "Grand saut" ! Quand petit crapaud refuse de manger, Papa crapaud se plie en quatre pour lui faire entendre raison (une tarte aux fées, ça ne se refuse pas !). Mais cette fois-ci, il risque bien d'être allé un peu trop loin... Le repas ne sera plus jamais pareil.

  • Après une journée bien remplie, César s'apprête à faire un gros dodo.
    Il pose un verre d'eau sur sa table de nuit, range ses pantoufles sur son tapis, vérifie qu'il n'y a pas de monstre sous son lit, serre son doudou fort, très fort contre son coeur, puis s'endort sur ses deux oreilles...
    Mais à peine endormi, un TAC, TAC, TAC, réveille César.Il sort et découvre un oiseau qui est en train de mettre des cadres aux arbres. Il peste et retourne se coucher.
    Il recommence tout : Il pose un verre d'eau sur sa table de nuit, range ses pantoufles sur son tapis...
    Cette fois, c'est un « CROUTCH, CROUCH, CROUCH » qui le réveille en sursaut !
    /> C'est un écureuil qui casse tranquillement ses noisettes...

    César s'énerve. L'écureuil s'en va.

    Il faut tout recommencer : les pantoufles, vérifier le monstre sous le lit, le verre d'eau, le doudou...

    C'est un « SQUIIIIK » qui réveille César, cette fois.
    C'est la souris sur sa balançoire...César s'énerve, la souris pleure.
    On frôle la catastrophe.
    Mais César ne perd pas le nord (ni le sommeil).
    Il se recouche et finit enfin par s'endormir profondément...et...se met à ronfler !
    C'est un grand « BOUM, BOUM, BOUM ! » qui va encore réveiller César...
    (Le lecteur découvre un monstre sous le lit qui râle. Il ne peut pas dormir avec les ronflements)

  • Lorsqu'il n'y a plus de papier, Léon est bien obligé de trouver autre chose pour s'essuyer. Et c'est là que les ennuis commencent...

  • Le chevalier noir est le plus fort. C'est une évidence.
    C'est donc sûr de lui qu'il se présente devant le château de la jolie Princesse...
    Mais la princesse, de son côté, n'est pas la petite princesse esseulée et perdue, à la recherche du prince charmant...Non. Cette demoiselle là, serait plutôt du genre à ne pas croire tout ce qu'on lui raconte et à mettre systématiquement en doute tout ce qu'un chevalier sûr de lui pourrait lui raconter.
    Très vite, la discussion se transforme en duel. Chacun sort son meilleur atout.
    Ogre contre fée, qui sera le plus fort ?
    Les deux risquent d'être déçus...À moins que...cette histoire ne donne naissance à une certaine...
    Complicité !

  • C'est l'histoire d'une coccinelle.à grandes dents !

    Elle trouve une fraise, croque la fraise.
    Elle trouve une pomme, croque la pomme.
    Oh ! une poule.
    " STOP ! " crie la poule.
    " Une coccinelle à grandes dents, ça n'existe pas ! " Mais bientôt le loup pointe le bout de son nez.
    Non, il ne veut croquer personne.
    Il cherche son dentier. Alors, la poule se tourne vers la coccinelle et d'un regard complice.se décide à raconter au loup l'histoire .de la coccinelle à grandes dents.

    Pendant que la coccinelle se précipite pour croquer. le loup !

  • Un poussin traverse une succession de scènes insolites et de plus en plus effrayantes. A chaque fois on sait juste que "ce n'est pas l'histoire d'"...un éléphant qui vivait dans une boîte d'allumettes, d'un poney qui avait avalé une trompette, d'un mille-pattes qui voulait faire du vélo, d'une vache devenue super-héros, d'un petit pois dans un ascenseur, d'un lapin déguisé en chasseur, d'une baleine en maillot de bain, d'une girafe amoureuse d'un nain de jardin, d'une souris qui collectionnait les dents...
    Ce n'est pas l'histoire d'un monstre qui avait peur du blanc... C'est juste l'histoire d'un petit poussin qui avait perdu sa maman... Et qui la retrouva. Le poussin est toujours seul et chaque scène est illustrée par une "fausse" couverture de livre. Tout au long du livre, le lecteur se demande "Mais alors de quelle histoire parle-t-on ? Que fait ce poussin tout seul ?" La fin rassure et étonne. Les couvertures et titres des "faux livres" réveille l'imagination du lecteur.
    Un ouvrage pour parler des peurs différemment.

  • L'homme est en colère. Cette nuit, la bête a encore mangé trois de ses poules. - Je vais lui donner une bonne leçon, pense l'homme qui se met en chasse...

  • Nino prête ses vêtements à Clara qui a froid toute nue. Au fur et à mesure des pages, Nino, par la force des choses, se dévêt jusqu'à se retrouver tout nu à son tour.

  • Quand un chasseur part à la recherche de l'animal le plus dangereux du monde, et que de rencontre en rencontre il finit par chercher un ours en pleine savane, la question se pose :
    Qui est vraiment l'animal le plus dangereux du monde ?
    Le plus grand et le plus impitoyable des serpents ?
    Le plus rapide et le plus rusé des guépards ?
    Le plus gros et le plus méchant des éléphants ?
    L'ours géant amateur de miel (jamais vu à ce jour dans la savane) ?
    Ou le chasseur avide de trophées ?
    Une histoire à dévorer, même en Mini !

  • Un nouveau Chevalier, le Chevalier Blanc.
    Une nouvelle Princesse, qui n'a rien de la Princesse timide cloîtrée dans son donjoon.

    Chevalier Blanc, se présente :
    [...] "Permettez-moi de me présenter, Princesse : Mon nom est Blanc, Chevalier Blanc, et je viens vous délivrer de ce dragon malfaisant." Et la Princesse lui répond :
    [...] "Me délivrer, moi ? Mais... je ne suis point prisonnière, Chevalier... Chevalier comment, déjà ?" Voici comment commence ce dialogue ponctué d'actions héroîques réalisées par le Chevalier Blanc.
    Accompagné de son échelle, Le Chevalier Blanc tente de délivrer notre Princesse en montanty chaque échelon avec témérité... Mais, une fois en haut, il se prend une volée de flammes.

    Mais il en faut bien plus pour décourager notre Chevalier !
    C'est accompagné de sa catapulte qu'il revient à la charge. Et Youhouhhhh, le voilà dans les airs.
    Mais se prend une nouvelle volée de flammes...

    Notre Chevalier est carbonisé.
    Il découvre alors la Princesse... en entier... et s'aperçoit que le bas de son corps est celui d'un dragon...
    Il comprend alors qu'il va devoir trouver... une autre Princesse à délivrer !

  • En partant du précepte négatif que "Tous les mots n'existent pas", Michaël Escoffier nous démontre finalement tout le contraire et nous incite à inventer. Une lecture à conseiller à tous les apprentis des mots (début de lecture et +). Connaissez-vous les Gloubidou ? Non ? C'est normal. Ce mot n'existe pas. Pourquoi ? Car rien, sur notre Terre, ne ressemble à un Gloubidou. Essayons quand même d'imaginer à quoi ressemblerait un Gloubidou.
    Oui, on le voit bien... à roulette, dans son bain, en animal, à la rencontre d'un autre truc bizarre, le méchant Crastator... Alors, si tous les mots n'existent pas, on peut en inventer plein ! Des mots sans consonnes, sans voyelles, le mot le plus long, le plus court... Et puis, quel bonheur ! Plus de fautes d'orthographe ! Et encore mieux ! On peut même inventer des lettres ! Allez, à ton tour, lecteur, quel mot vas-tu inventer ?

  • Ainsi commence l'ouvrage. Attention ! N'ouvre pas ce livre ! DANGER - PRUDENCE. Ce livre contient un monstre avec deux gros yeux énormes. Referme vite, sinon il va te manger. Tu es sûr que tu veux tourner la page ? On t'aura prévenu ! Un monstre vit dans ce livre. Et le narrateur passe son temps a? mettre le lecteur en garde. Attention, ne pas le réveiller ! (et évidemment, le lecteur le réveille).
    Attention qu'il ne te voit pas ! (mais forcement, ça y est, il t'a vu...). Simultanément, les illustrations montrent un décor qui se vide. (on comprend que le monstre mange tout ce qui lui tombe sous la main). Les pommes, puis les arbres, puis les vaches, les nuages... Le Monstre se rapproche. Il faut fermer le livre, et vite ! (La peur monte). Le monstre est tout près, maintenant et il semble très motive?...
    " Ca sent la chair fraîche par ici ! " " Oh, un p'tit nenfant ! Mon plat préféré. " " Approche, n'aies pas peur. " " Tu m'as l'air appétissant. Je crois que je vais... " Le Monstre ouvre grand la bouche... On peut s'attendre au pire. Mais finalement il s'éloigne et s'endort. " Je te mangerai plus tard ", dit-il.

  • Après les 20 bonnes raisons de croire au Père Noël, les 20 bonnes raisons d'aller à l'école, voici 20 bonnes raisons de se brosser les dents. Voici un ouvrage qui devrait aider tous les parents qui bataillent pour le brossage ! Construit de la même manière que les deux premiers tomes (chaque double page annonce la suivante) et toujours autant d'humour, le brossage devrait devenir une vraie rigolade ! Nous partons donc de la brosse à dents : "Si j'arrêtais de me brosser les dents, je n'userais plus ma brosse à dents." ...
    Les poils de la brosse se mettraient à pousser, il faudrait donc les tondre, et du coup, on pourrait faire des pulls avec. Mais avec un pull en poils de brosse à dents, tout le monde voudrait le même. Tout le monde se ressemblerait, et du coup on pourrait me prendre pour le président de la République, j'interdirais alors les zoos, les animaux vivraient donc dans la rue. Si les animaux vivaient dans la rue, la ville serait une jungle, on pourrait se déplacer à dos d'éléphant et il y aurait évidemment moins d'embouteillages, alors les pompiers iraient plus vite.
    Mais ils auraient des accidents et sans camion, impossible d'éteindre éteindre les feux. Sans feux, les dragons reviendraient. Avec des dragons, la banquise fondrait. Les manchots n'auraient plus de maison. Ils feraient alors du camping. Et s'ils campaient en bas de chez moi, ça sentirait la sardine. Conclusion...Si tu ne veux pas sentir la sardine, brosse-toi les dents régulièrement !

  • C'est l'histoire d'une petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes.
    Oui mais voilà, elle se fait voler la vedette par un dragon mal élevé qui n'en fait qu'à sa tête. la petite fourmi parviendra-t-elle a s'imposer . ?.

  • Félicitations ! Tu viens d'adopter un couple de parents qui, nous l'espérons, te donneront entière satisfaction. Voici tout ce que vous devez savoir sur les parents. Ce que vous devez éviter à tout prix. L'hygiène, le dressage, les sorties, les idées reçues. Tout ce qu'il faut savoir ! Un livre à lire à tous âges !

empty