Jeunesse

  • " C'est un voleur d'enfant, avec de longues dents, pointues comme des couteaux. On ne sait pas d'où il vient, qui il est encore moins, mais on sait où il va...".
    Au fil d'une litanie lancinante, Michaël Escoffier dresse le portrait inquiétant de ce voleur d'enfants, parcourant la campagne à la recherche d'innocentes têtes blondes... Les magnifiques illustrations de Clément Lefèvre habillent l'univers velouté de ce conte mystérieux et étrange, au surprenant dénouement : car si l'on frissonne déjà en ouvrant l'inquiétante couverture, les lecteurs refermeront la dernière page avec un sourire rassuré et ébloui... Talentueux et inspirés, les auteurs nous délivrent avec ce livre magnifique un petit bijou de poésie et de mystère.

  • Les apparences sont trompeuses : le tout petit chien de Victor n'en est pas un : c'est un loup, du moins à en croire son propriétaire.
    Un jeu de rôle qui semble plaire au chien aussi : ça l'amuse de terroriser les chats du quartier, la nuit, en hurlant à la lune...
    Ces deux là y croient si fort que ça laisserait perplexe !
    Michaël Escoffier reprend du service après «Le voleur d'enfants», avec cette histoire loufoque illustrée par son complice Clément Lefèvre, qui joue sur les apparences en installant les deux affabulateurs dans un univers étrange et irréel.

empty