Omnibus

  • Voyages extraordinaires

    Jules Verne

    • Omnibus
    • 4 Octobre 2018

    20 000 lieues sous les mers, Voyage au centre de la Terre, Le Tour du monde en 80 jours, Le Château des Carpathes.
    Quatre chefs-d'oeuvre de Jules Verne, l'auteur français le plus traduit dans le monde, avec les gravures et les planches en couleurs de l'édition Hetzel d'origine, dans un magnifique coffret ajouré, sur le modèle de l'intégrale des nouvelles de Sherlock Holmes, paru avec succès en 2015.
    Présentation de Claude Aziza.


  • la brûlante afrique, la troublante asie, la mystérieuse océanie, l'étrange amérique ! et cette europe, si proche et si lointaine, trop connue, mal connue.
    l'univers de jules verne étend sa toile, tout au long d'une petite centaine de récits, romans et nouvelles mêlés, sur les cinq continents. cette édition en deux volumes a choisi de faire découvrir au lecteur cinq romans, chacun emblématique d'un continent. pour l'europe, tiraillée par la naissance des nationalismes et les luttes pour l'indépendance de ses peuples, c'est mathias sandorf. verne a avoué explicitement qu'il avait voulu refaire le comte de monte-cristo dont il admirait tant l'auteur, alexandre dumas.
    /> l'afrique, oú s'affrontent les puissances occidentales, est représentée par le village aérien, oú verne se révèle avec quelques années d'avance l'égal d'edgar rice burroughs, le créateur de tarzan. qu'on en juge : des êtres mi-singes mi-hommes qui vivent dans les branches, des explorateurs, un savant fou. les lecteurs de verne, contrairement aux anglais, connaissaient mal l'asie : il leur manquait un kipling.
    le romancier les entraîne avec la maison à vapeur dans une étonnante odyssée, à travers l'immense étendue des indes, dans un véhicule dont la locomotive a la forme d'un éléphant et les wagons celle d'une pagode. quant à l'océanie, on en fait le tour avec mistress branican, épouse énergique et vaillante, qui affronte mille dangers à la recherche de son mari.
    reste cette étrange amérique qui fascinait tant verne.
    le testament d'un excentrique nous la fait découvrir au travers d'un gigantesque jeu de l'oie oú s'affrontent sept concurrents pour gagner une colossale fortune.


  • la brûlante afrique, la troublante asie, la mystérieuse océanie, l'étrange amérique ! et cette europe, si proche et si lointaine, trop connue, mal connue.
    l'univers de jules verne étend sa toile, tout au long d'une petite centaine de récits, romans et nouvelles mêlés, sur les cinq continents. cette édition en deux volumes a choisi de faire découvrir au lecteur cinq romans, chacun emblématique d'un continent. pour l'europe, tiraillée par la naissance des nationalismes et les luttes pour l'indépendance de ses peuples, c'est mathias sandorf. verne a avoué explicitement qu'il avait voulu refaire le comte de monte-cristo dont il admirait tant l'auteur, alexandre dumas.
    /> l'afrique, oú s'affrontent les puissances occidentales, est représentée par le village aérien, oú verne se révèle avec quelques années d'avance l'égal d'edgar rice burroughs, le créateur de tarzan. qu'on en juge : des êtres mi-singes mi-hommes qui vivent dans les branches, des explorateurs, un savant fou. les lecteurs de verne, contrairement aux anglais, connaissaient mal l'asie : il leur manquait un kipling.
    le romancier les entraîne avec la maison à vapeur dans une étonnante odyssée, à travers l'immense étendue des indes, dans un véhicule dont la locomotive a la forme d'un éléphant et les wagons celle d'une pagode. quant à l'océanie, on en fait le tour avec mistress branican, épouse énergique et vaillante, qui affronte mille dangers à la recherche de son mari. reste cette étrange amérique qui fascinait tant verne.
    le testament d'un excentrique nous la fait découvrir au travers d'un gigantesque jeu de l'oie oú s'affrontent sept concurrents pour gagner une colossale fortune. une édition en deux volumes présentée et commentée par claude aziza. dans ce volume, plus de 200 illustrations et 4 pages hors texte en couleurs.

  • Les romans du feu

    Verne Jules

    • Omnibus
    • 1 Novembre 2002

    Jules verne et son époque : le ciel à conquérir, le monde à découvrir, l'eau à apprivoiser, l'énergie à dompter.
    Jules verne et sa mythologie : les volcans qui donnent la vie et la lune qui donne le rêve. jules verne et ses obsessions : le pôle, l'abîme marin, le centre de la terre. jules verne, c'est tout cela mais c'est peut-être avant tout le peintre visionnaire des quatre éléments : l'eau, l'air, la terre, le feu. c'est par l'eau, la mer immense, que tout commence et c'est par elle que tout finit. au fond des gouffres oú rôde le nautilus (vingt mille lieues sous les mers), par-delà les banquises oú se cachent les pôles (voyages et aventures du capitaine hatteras ; le sphinx des glaces), sur les flots déchaînés (le chancellor).
    Lorsque le rêve veut prendre son essor, c'est en l'air, dans l'infini du cosmos qu'il s'élance. vers cet astre lunaire tant chanté (de la terre à la lune ; autour de la lune) ou vers l'empire du soleil (hector servadac). et s'il redescend dans notre ciel, c'est pour mieux le dompter (robur-le-conquérant). tout comme cette terre que sillonnent des voyageurs soucieux de gagner un pari (le tour du monde en quatre-vingts jours) ou un but - des steppes russes (michel strogoff) aux déserts chinois (les tribulations d'un chinois en chine), en passant par les glaces de l'alaska (césar cascabel).
    Et comme le feu, celui qui gronde dans les entrailles du monde (les indes noires), celui qui foudroie du haut du ciel (maître du monde), celui que les hommes ont apprivoisé (le château des carpathes), celui, enfin, qui plonge jusqu'au royaume des morts (voyage au centre de la terre).

empty