Lombard

  • Juin 1940, alors que la France s'est enfoncée dans la défaite, les 254 dernières tonnes d'or des réserves de la Banque de France sont évacuées de Brest pour les États-Unis. Diverses péripéties les conduisent finalement en Martinique, où elles sont stockées. À l'abri des convoitises ? Pas vraiment. Partisans de Vichy, Américains, Allemands et truands sont en concurrence pour récupérer ce trésor.

    Une épopée incroyable, inspirée de l'histoire vraie du sauvetage de l'or français pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Dossier historique de 14 pages en fin d'album par Denis Lefebvre.

  • Juin 1940. La France a perdu la guerre, et sauve ce qu'elle peut, à commencer par les liquidités de la Banque de France. 254 tonnes d'or, évacuées en toute hâte sur l'Emile Bertin, un croiseur. Evidemment, un tel magot ne va pas sans susciter quelques convoitises. Raymond Bussière, marin à bord de l'Emile Bertin, a affranchi ses amis du milieu. Johann von Luther, jeune lieutenant SS, est arrivé trop tard à Brest, mais il n'a pas dit son dernier mot. Personne ne sait où se dirige le croiseur. Mais chacun comprend que l'odyssée sera longue...

  • Juin 1940. La France a perdu la guerre et elle sauve ce qu'elle peut, à commencer par les liquidités de la Banque de France : 254 tonnes d'or évacuées en toute hâte sur le croiseur « Émile Bertin ». Évidemment, un tel magot ne va pas sans susciter quelques convoitises. Raymond Bussière, marin à bord dudit croiseur, a affranchi ses amis du Milieu.
    Bien qu'arrivé trop tard à Brest, Johann von Luther, jeune lieutenant SS, n'a pas dit son dernier mot. Personne ne sait où se dirige le bateau, mais chacun comprend que l'odyssée sera longue...

empty