Langue française

  • Manipulation génétique, espionnage, capitalisme sauvage. Avec Genetiks, les auteurs du Complexe du chimpanzé abordent avec talent les méfaits d'une dérive incontrôlable, quand la science n'appartient plus aux scientifiques mais aux grands groupes financiers. Un must de la bande dessinée d'anticipation enfin réuni en un seul volume !

  • Marazano a puisé dans ses anciennes études scientifiques pour ancrer dans la réalité une fiction qui fait frémir, et Ponzio utilise ses connaissances en effets spéciaux pour donner une plus grande force dramatique à son dessin.

    Nous sommes dans un futur proche.
    Genetiks est un groupe pharmaceutique planétairement tout puissant. Thomas Hale est l'un des milliers d'employés de ce laboratoire.
    Comme tous ses collègues, il a consenti à donner une goutte de son sang lors de son embauche. À partir de là, les chercheurs de Genetiks ont décodé l'intégralité de son génome. Et comme cette goutte de sang est propriété de Genetiks, Thomas devient de façon implicite, et tous les autres employés avec lui, un homme privatisé, propriété du laboratoire pour lequel il travaille !

    Dans ce troisième et dernier volume, Thomas, atteint d'une tumeur, n'a plus qu'un mois à vivre. La nouvelle est rude pour lui, mais aussi pour Genetiks, car il représente beaucoup d'argent...
    Pour ne rien arranger, il a l'impression d'être victime d'hallucinations. Les gens autour de lui, meurent, et puis revivent... Il est amputé d'un bras, puis son bras est de nouveau là... Il dîne avec ses parents qui sont morts... Il est plus que jamais décidé à percer le mystère du projet Mathusalem. C'est en tentant de pénétrer par effraction dans un des bureaux, qu'il est intercepté par le démoniaque directeur de Genetiks. Celui-ci lui présente Mathusalem, qui n'est pas un vieillard à la longue barbe blanche... Qui manipule qui ?

  • Génétiks est un laboratoire pharmaceutique dont la puissance financière est bien supérieure à nombre d'états du tiers-monde.
    Thomas Hale est l'un des milliers d'employés de ce laboratoire. Comme tous ses confrères, il a consenti à donner une goutte de son sang à son employeur. Comme la goutte de sang est propriété de Genetiks, Thomas va devenir, de façon implicite, le premier homme privatisé.

empty