Carabas

  • Un homme, une femme, deux corps perdus dans le halo bleu d'un laboratoire. Le silence, presque tangible. Puis cet être étrange qui apparaît pour les guider.
    De leur état d'ombres, l'homme et la femme vont peu à peu acquérir une substance, leurs traits s'affirmer, leur emprise sur le monde se renforcer. Mais qui sont-ils ?
    Et le savent-ils seulement ?
    Sur une route qu'ils tracent eux-mêmes, l'homme et la femme vont atteindre une ville sortie de nulle part, une cité baroque et folle, archaïque et technologique.
    Inquiet de voir la femme dépérir d'heure en heure, l'homme se met en quête d'un guérisseur. La ville se révèle être un dédale absurde aux mains de cette ombre qui les guette depuis qu'ils sont sortis du laboratoire.
    L'heure de la transformation approche. L'homme saura-til faire face, seul, à cette dernière épreuve. Parviendrontils à s'arracher de leur condition et faire usage de ce savoir universel qu'ils détiennent ?

  • Adapté du roman de Jacques Spitz, L'oeil du Purgatoire, auteur français de polar et d'anticipation dans les années 50, Dernier Exil est un polar fantastique et psychologique. Jean Poldonsky est un être humain râleur, misanthrope qui erre dans les rues parisiennes sans dessein ni envie, à part peut-être celle d'être désagréable. Il est peintre, en but aux exigences imbéciles des marchands d'art. Jean perd progressivement pied dans cette réalité abstraite qu'est l'univers autour de lui. Il ne s'y voit aucun avenir, incompris, et demeure au bord du néant. Jusqu'au jour où il croise un étrange savant : Dagerlöff. Le physique et la verve de ce vieil homme tirent un instant Jean de ses rêveries morbides mais très vite le personnage lui devient insupportable. Et pourtant il ne parvient à se détacher de ce Méphistophélès moderne. Peu à peu Dagerlöff et lui en viennent à partager leur obsession de la mort et le génie lui explique alors sa théorie du voyage dans la « causalité ». Et si l'homme parvenait à se projeter dans le temps par celle-ci. S'il était capable de voir le devenir de chaque chose au moment où l'on pose son regard dessus ? Poldonsky, involontairement, va se retrouvé embarquer dans cet étrange voyage, au bord de la folie.

    Jean-Michel Ponzio est un génie des nouvelles technologies. Après ses premiers essais de bandes dessinées 3D dans Kybrilon, il revient à une conception plus classique tout en s'appuyant sur une solide base photo. Il parvient à un résultat de réalisme rarement égalé tout en gardant une grande fluidité graphique. Il a trouvé avec ce roman de Jacques Spitz le compagnon idéal à son univers urbain et sombre. Il est également le dessinateur du Complexe du chimpanzé, paru aux éditions Dargaud.

  • Dernier exil t.2

    Jean-Michel Ponzio

    • Carabas
    • 3 Octobre 2007

    Jean Poldonsky est un être humain râleur, peintre misanthrope qui erre dans les rues parisiennes sans dessein ni envie, à part peut-être celle d'être désagréable. Il perd progressivement pied dans cette réalité abstraite qu'est l'univers autour de lui. Il ne s'y voit aucun avenir, incompris, et demeure au bord du néant. Jusqu'au jour où il croise un étrange savant : Dagerlöff. Le physique et la verve de ce vieil homme tirent un instant Jean de ses rêveries morbides mais très vite le personnage lui devient insupportable. Et pourtant il ne parvient à se détacher de ce Méphistophélès moderne. Peu à peu ils en viennent à partager leur obsession de la mort et le génie lui explique alors sa théorie du voyage dans la "causalité". Et si l'homme parvenait à se projeter dans le temps par celle-ci. S'il était capable de voir le devenir de chaque chose au moment où l'on pose son regard dessus ? Poldonsky, involontairement, va se retrouver embarqué dans cet étrange voyage, au bord de la folie.

empty