Jean Cormier

  • Le 25 novembre 1956, vers 1 heure 30 du matin, Ernesto Guevara entre en révolution :
    Il embarque avec Fidel Castro et quatre-vingt-deux hommes sur le Granma. Il a vingt-huit ans, un passé de médecin, il est argentin, et pourtant c'est pour Cuba qu'il va se battre, «hasta la victoria siempre». En janvier 1959 la partie est gagnée, mais la révolution reste à faire, non seulement à Cuba, mais partout dans le monde où il faut «allumer un, deux, trois, plusieurs Viêt-nam». Internationaliste convaincu, Guevara tente de construire un foyer révolutionnaire en terre africaine, au Congo, puis repart pour l'Amérique du Sud, en Bolivie, dans l'espoir de rééditer l'épopée cubaine et d'embraser, cette fois, tout le continent. C'est dans un petit village de la montagne bolivienne, le 9 octobre 1967, que se clôt le destin du guerillero heroico, c'est aussi là que commence le mythe du Che.
    Jean Cormier, grand reporter, en a suivi les traces pas à pas pour en restituer un vibrant portrait.

    Avec la collaboration de Jacques Lapeyre.

  • Après des années Saint-André difficiles, et une Coupe du monde quittée le front bas face à des All Blacks déchaînés, le XV de France a encore beaucoup de choses à prouver. Et notamment Guy Novès, leur nouveau sélectionneur, fraîchement arrivé pour cette nouvelle saison 2016. Il aura le Tournoi des Six Nations pour montrer son expertise, et sur de nouvelles têtes, telles que Jedrasiak, Bézy, Danty et Vakatawa, pour dynamiser l'équipe. Sans compter sur les pionniers, les Dusautoir et autres Bonneval et Maestri.
    Les clubs français continuent également de faire parler deux en Coupe d'Europe, grâce aux terres de rugby que sont Clermont, Toulon et Toulouse, qui rivalisent leurs homologues anglais ou irlandais. Des clubs qui s'entrechoquent également au Top 14, où ils donnent leur meilleur pour décrocher le bouclier de Brennus.

    Jean Cormier Sa passion pour le ballon ovale est absolue. Proche de l'action au bord des terrains et en coulisses, il fait partager sa complicité avec tous les acteurs du monde de l'Ovalie dans une langue inventive et fleurie.


    Le Livre d'or fête ses 40 ans et s'impose plus que jamais comme l'annuel de sport qui renouvelle le genre. Graphisme soigné et percutant, images splendides prises au coeur de l'événement, expertise d'auteurs talentueux et incontournables, préfaciers prestigieux, le Livre d'Or offre tous les ingrédients pour combler les passionnés.   

  • Deux légendes se chevauchent, celle d'Antoine Blondin et celle du Tour de France. Voici 60 ans que le Hussard de la littérature a bouclé sa première boucle dans le sillage de Louison Bobet qui remportait, en 1955, son 3e Tour. Dès 524 chroniques écrites pour L'Equipe par Blondin en 27 Tours de France, - images pieuses d'une France souvent païenne qu'il raconte au quotidien -, apparaissent plusieurs d'entre elles, manuscrites, pépites qui enrichissent l'ouvrage.
    Ouvrage réalisé avec Symbad de Lassus, le petit fils d'Antoine, gardien des trésors (qui se rend désormais sur la route du Tour retrouver les parfums qui ont enivré son grand père), Jacques Augendre, (55 Tours à son compteur dont tous ceux d'Antoine) qui nous fait revivre les temps héroïques des Guerriers de l'asphalte et Jean Cormier (37 Tours) qui rend hommage à «l'autre maillot jaune», le colocataire de la fameuse voiture 101 dont le maître à bord était Pierre Chany.
    Ce livre est une ode à l'amitié. L'amitié pour Antoine Blondin qui en débordait maladivement, au point de donner jusqu'à ses derniers sous. L'amitié que suscite nos deux piliers, Raphaël Géminiani, dit Gem ou «le Grand fusil» qui fonce vers ses 90 ans et Raymond Poulidor, légende vivante du Tour à près de 80 ans, le voisin d'Antoine dans le Limousin, portent la légende du Tour. Avec une foule d'anecdotes et des révélations sur la mort de Simpson ou de croquinolettes histoires qui activent la légende.
    Aussi, la participation des patrons du Tour, de Jacques Goddet à Christian Prudhomme, en passant par Jean-Marie Leblanc. L'intervention de Bernard Hinault et le cadeau qui lui vient d'Antoine sous forme d'une chroniqu. Aussi, les mots de Jean-Paul Ollivier «la voix du Tour»...L'émotion est en filigrane, des histoires d'hommes en souffrance ou au bonheur, la vie en jaune ou la vie en noire : le Tour passe devant votre porte.

  • Evêque à Cayenne, Emmanuel Lafont, né le 26 octobre 1945 à Paris, a été curé à Soweto, où il vécut onze ans de 1983 à 1994. II était l'un des rares Blancs dans l'immense township de Johannesburg. Il sous-tend l'histoire de l'apartheid dans son époque la plus convulsive, prenant une part active aux actions de libération du peuple noir en Afrique du Sud. Parfois aux côtés de Mandela, plus souvent de Mgr Desmond Tutu, toujours au milieu des miséreux de Soweto, ses paroissiens, il a risqué sa vie au quotidien. Son nom en bout d'Afrique est Senatla, " l'homme fort ". Le 27 avril 1994, date du " big day " (l'élection de Mandela), son église, Saint-Philippe Néri, quartier Moletsane, est transformée en bureau de vote. Manu donne la messe en zoulou et en sotho ! II finit son temps sud-africain en s'occupant des enfants des rues dans les townships de Pretoria, la capitale du pays... Puis il devient évêque à Cayenne où son parcours sowetan lui sert, dans les profondeurs de la Guyane, à se rapprocher des descendants d'esclaves africains et aussi des Amérindiens. Il est un mélange de Gandhi et de l'abbé Pierre. Un non-violent terriblement actif. Toujours à l'écoute de l'Autre.

  • Gueules de chefs

    Jean Cormier

    • Rocher
    • 24 Octobre 2013

    Quinze chefs, quinze comme une équipe de rugby, sport cher à Jean Cormier et au photographe Denys Clément, quinze maestros de la cuisine, quatorze Français et une Argentine, Raquel Cardena, se mettent à table. Ils se racontent à l'auteur, un épicurien qui dépasse le quintal et s'avère d'une efficacité redoutable, la petite fourche en main. Jean Cormier est l'ami de ces "Seigneurs de la Table" qu'il a réunis sous te titre de "Gueules de Chefs", martelant l'idée du caractère puissant des personnages choisis.
    Chaque portrait croqué par l'auteur raconte une vie d'homme, ou de femme, un régal pour le lecteur qui rentre dans l'intimité de ces artistes de l'autre piano, pour lui, des frères de sens qui créent pour apporter du plaisir aux gens. Gueules de Chefs : quinze coups de coeur pour un moment de bonheur.

  • Docteur Che Guevara

    Jean CORMIER

    • Rocher
    • 20 Septembre 2012

    45 ans après avoir été assassiné (le 9 octobre 1967 en Bolivie) et à presque 85 ans de sa naissance (le 14 juin 1928 en Argentine), Ernesto Guevara de la Serna, dit le Che, renaît comme "Docteur Che Guevara". Il a posé son fusil pour armer un autre combat, celui de la vie et de la survie, créant une ferme-laboratoire, à Cuba en 1962, pour y faire pousser des plantes qu'il a envoyées chercher en Amazonie, principalement le moringa, l'arbre aux mille vertus. Jean Cormier, qui a enquêté durant huit années pour rédiger sa biographie sur le Che, a repris son bâton de pèlerin sur les traces du "Christ Guérillero", s'attachant plus précisément à "tout savoir" sur le Docteur Che Guevara. On découvre la vision médicale alternative du Docteur Guevara. Un Che à la main verte, prophète de l'écologie, éternel agitateur, dur personnage à l'humour caustique, infatigable lecteur qui se débat pour créer son "homme nouveau". Au fil de rencontres où l'on croise l'entourage familial du Che, élargi à sa seconde fratrie - on découvre Ramiro, chercheur à Saclay ! -, on retrouve Régis Debray, plus bavard, Jean-Pierre Willem, "le docteur aux pieds nus" que le Che a connu au Congo... Avec les mots et l'émotion d'Albert Jacquard, notre grand témoin.

  • Malgré une victoire sur un essai d'anthologie, le XV de France ne s'est pas pleinement rassurée à quelques mois désormais de la Coupe du monde en Angleterre ? En top 14 et en H, Cup Toulon et Clermont continue à jouer les premiers rôles. Derrière eux, Toulouse s'accroche pour conserver son titre de capitale du rugby tandis que Montpellier s'invite à la table des grands que Castres et le Racing ne veulent pas quitter.
    Le Livre d'Or 2014 entre récits et analyses, retrace la saison sous toutes ses formes. Dans une nouvelle formule plébiscitée et variée, Franck Mesnel et Jean Cormier abordent également de nouveaux sujets rétros, lancent des enquêtes exclusives et donnent la parole aux grands témoins de l'ovalie.

  • A quelques mois de la Coupe du monde, le Coq tricolore paraissait encore convalescent. Défait en Irlande puis à Paris par le Pays de Galles, l'équipe de Philippe Saint-André a frôlé l'implosion. Mais malgré les critiques, les coéquipiers de Thierry Dusautoir peuvent s'appuyer sur une défense imperméable, un beau succès de prestige face au Wallabies à l'automne 2014 et l'inépuisable vivier de joueurs français de qualité pour espérer toutefois un beau parcours en Coupe du monde.

    Pour les clubs, en revanche, le moral est au beau fixe. Avec 3 clubs français sur les 8 quarts de finaliste de la nouvelle Coupe d'Europe, les clubs hexagonaux rivalisent avec leurs homologues anglais ou irlandais.

    Enfin le top 14 demeure ce joyau qui regroupe tous les meilleurs joueurs de la planète rugby. Toulon, Clermont, le Racing donnent tout pour décrocher le bouclier de Brennus.

    Auteurs : Franck Mesnel, international à 56 reprises, directeur de la marque Eden Park du nom du mythique stade d'Auckland est accompagné de Jean Cormier, journaliste spécialisé et figure du monde du rugby.

    Le Livre d'or fête ses 40 ans et s'impose plus que jamais comme l'annuel de sport qui renouvelle le genre. Graphisme soigné et percutant, images splendides prises au coeur de l'événement, expertise d'auteurs talentueux et incontournables, préfaciers prestigieux, le Livre d'Or offre tous les ingrédients pour combler les passionnés.

  • 2017 célèbre le 50e anniversaire de la mort du Che. Cette sixième édition augmentée prolonge la quête de Jean Cormier, commencée en 1981 en Amérique latine. Avec de nouvelles révélations sur la vie d'Ernesto Guevara, parmi lesquelles l'expérience du centre de recherche agro-botanique de Jovallenos pour soigner le cancer et nourrir le peuple cubain (autour de plantes médicinales brésiliennes dont le moringa qui, ironie de l'histoire, aidera Fidel à vivre plus longtemps) ; de nouveaux témoignages, de Camilo, le fils du Che, qui gère le Centre culturel Che Guevara à la Havane, de deux demi-frères et d'une demi-soeur du Che ; l'éclaircissement du rôle obscur de Mario Monje, qui lâcha le Che sur ordre des Soviétiques, le laissant seul dans la jungle bolivienne avant qu'il ne soit assassiné ; l'apparition d'un étrange personnage, Fernando Escobar, l'espion du Che, qui déminait et préparait le terrain (notamment à Paris) pour le Commandante.
    On lève aussi le secret sur la lettre du Che qu'il avait écrite au Congo pour être lue après sa mort, et que Fidel a lue de son vivant... Et d'autres choses rendant le Che plus vivant que jamais.

  • 50 histoires du rugby d'avant Nouv.

  • Après la désillusion de la coupe du monde 2007, le rugby français est en phase de reconstruction.
    La rénovation du xv de france, sous l'égide du nouveau sélectionneur, marc lièvremont, a éclairé le tournoi des vi nations 2008. le livre d'or du rugby 2008, l'ouvrage de référence de pierre albaladejo et jean cormier, a épousé cette mutation en se présentant sous un aspect inédit et attractif. en effet, le livre d'or du rugby 2008 remonte aussi bien le cours de l'histoire du rugby français, à travers la légendaire épopée du xv de france 1958 en afrique du sud ou le premier grand chelem de 1968, qu'il s'imprègne de l'actualité avec une immersion dans le rugby des villages, un entretien exclusif avec jean-loup dabadie, récent académicien de l'ovale, une insolite aventure de jean-claude skrela, etc.
    En plus, le top 14, survolé par toulouse et clermont, est largement traité sous un angle spectaculaire. en une période oú le rugby français se cherche, le livre d'or du rugby 2008 se trouve plus exaltant que jamais et plus accessible à toutes les catégories de lecteurs. en prime, une préface de bernard lapasset, ex-président de la fédération française de rugby et président de l'international rugby board transmet un message de raison et d'espoir.

  • Le livre d'or du rugby 2007

    Jean Cormier

    • Solar
    • 11 Juillet 2007

    Cette saison 2006-2007 de pré-coupe du monde, le XV de France l'a entamée et clôturée face à de redoutables All Blacks. Avec quatre échecs à la clé. Dans le même temps, les rugbymen français enlevaient le tournoi des VI nations sous le commandement de Raphaël Ibanez. En une période où les pensées étaient (déjà) tournées vers la coupe du monde, cette victoire valait mieux et plus qu'un lot de consolation. Le livre d'or du rugby 2007, l'ouvrage de Pierre Albaladejo et Jean Cormier, invite le lecteur à un captivant retour en arrière sur des événements encore actuels.
    Ce n'est pas tout. Le livre d'or du rugby 2007 se caractérise en plus par une remarquable étude, avec le professeur Jean-Paul Escande, sur les excès qui menacent le rugby. Sans oublier toutes les péripéties des coupes d'Europe ou le dénouement haletant du top 14, etc. En définitive, avec le livre d'or du rugby 2007, qui bénéficie d'une présentation redynamisée, l'amateur de ballon ovale dispose d'un document complet, richement illustré, alliant harmonieusement l'analyse et l'anecdote. La préface, signée Raphaël Ibanez, le seul français double champion d'Europe, se lit avec ravissement.

  • Ouvrage exhaustif, totalement en couleur, traitant de toutes les valvulopathies acquises de l'adulte sur le plan diagnostique (méthodes d'exploration et aspects cliniques) comme sur le plan thérapeutique (traitements interventionnels et chirurgicaux, suivis post-opératoires).
    Les points forts : les techniques diagnostiques et thérapeutiques les plus récentes ; une équipe de 120 auteurs largement reconnus dans leur domaine ; une riche iconographie clinique en couleur d'une grande diversité ; un ouvrage sous l'égide des sociétés françaises de cardiologie et de chirurgie thoracique et cardiovasculaire.
    Le public : cardiologues, chirurgiens thoraciques et cardiovasculaires, internes et médecins praticiens.

  • Si la dernière Coupe du monde n'a pas apporté la plus éclatante démonstration de la magie du XV de France, ce qui l'a rendu si atypique, aux yeux des Britanniques notamment, repose sur la créativité de son jeu d'attaque : le fameux french flair. Imprévisibles, audacieux, les joueurs français ont longtemps été réputés pour leur jeu de passe au cordeau, la vélocité de leurs ailiers, le génie de leurs trois quarts et le côté joueur de leurs demis.

    Réuni de manière exceptionnelle pour cet ouvrage, le quatuor composé de Denis Lalanne, Pierre-Michel Bonnot, Jean Cormier et Olivier Margot rend une copie aussi inventive et déliée que l'essai du bout du monde ou l'essai du siècle inscrit à Twickenham.

    /> En guise d'introduction, Denis Lalanne, auteur du Grand Combat du XV de France, ce monument de la littérature, rend hommage au french flair depuis sa naissance à aujourd'hui. Jean Cormier dresse quant à lui le portrait de Jo Maso dont le souvenir illumine encore les terrains sur lesquels il a imposé sa classe. Olivier Margot revient sur le match Australie-France de la première Coupe du monde en 1987. Il nous fait voyager jusqu'à Sidney et nous offre d'assister au premier rang au match du siècle, remporté par les français dans les tous derniers instants grâce à un essai inoubliable de Serge Blanco. Enfin Pierre-Michel Bonnot revisite, lui, le patrimoine rugbystique de ces hérauts du rugby d'attaque, les redoutés All Blacks néo-zélandais, rappelant au passage que les succès commencent devant et que les coups de griffe et les tours de funambules des ailiers all blacks ne sont rendus possibles que par le rude combat des avants.

    Pour couronner le tout, un portfolio rend hommage à Yannick Jauzion, magnifique joueur du Stade Toulousain et de l'équipe de France.

  • Terra incognita

    Jean-Luc Cormier

    Jean Luc Cormier part à la découverte de l'Ethiopie. Il nous emmène à travers ses photographies et ses textes dans un univers incertain, inexploré, surgit de sa propre (in) conscience. Cette plongée en " Terra Incognita " a tout d'un voyage initiatique : " Terra Incognita est un travail mené en Ethiopie. Je ne rapporte rien, je n'atteste rien, je ne rends compte de rien de ce qu'est l'Éthiopie. Je ne documente pas. En Ethiopie, j'expose mes photographies à une réalité toujours en mouvement, a priori insaisissable, celle qui se donne immédiatement, sans contre-partie, telle. Avec mes photographies je pique dans le visible. Je marche. J'emprunte des chemins qui sont comme autant de passages entre la réalité des images et ma propre réalité. J'avance dans une photographie du hasard, comme un vagabond à la recherche de la chose tangible. Je chemine dans la plus totale ignorance.

  • L'archipel de Saint-Pierre et Miquelon est un musée à ciel ouvert, présentant des roches et des fossiles qui illustrent une histoire géologique de plus de 600 millions d'années. La vocation de ce guide des curiosités géologiques est d'amener le grand public à comprendre la formation des quatre îles de l'archipel et de son emblématique isthme sableux. Laissez-vous guider parmi l'extraordinaire patrimoine géologique de Saint-Pierre et Miquelon, présenté en vingt sites remarquables aisément accessibles à terre ou par la mer. Au fi l de la randonnée, ce guide fera écho au Guide Nature réalisé par la Maison de la Nature et de l'Environnement.

  • Blondin

    ,

    • Rocher
    • 2 Juin 2016

    « L'homme descend du songe » a assuré Antoine Blondin, hussard à la plume acérée.
    Personnage étonnant, déroutant et fantasque, il est l'auteur de 5 romans dont le plus célèbre, Un singe en hiver, lui aura permis de passer à la postérité via l'adaptation cinématographique d'Henri Verneuil, avec un Gabin plus touchant que jamais et un Belmondo à l'aube de sa carrière.
    Antoine Blondin s'est également taillé sa réputation d'écrivain génial sur les routes du Tour de France, qu'il a couvert 27 fois pour L'Equipe de 1954 à 1982, ouvrant la voie à la littérature sportive du XXe siècle.
    Prince du calembour, il reste pour beaucoup de « maîtres et maîtresses d'école » un exemple à montrer aux élèves. Le style Blondin est unique.
    25 ans après sa mort, ses proches, famille, amis et admirateurs se sont réunis pour lui rendre un puissant et émouvant hommage. Parmi eux : Michel Déon, Bernard Pivot, Pierre Albaladéjo, André Boniface, Jean Gachassin, Jean-Pierre Rives, Raymond Poulidor, Jean Hatzfeld, Juliette Gréco et Jean-Paul Belmondo....

    Jean Cormier, un des proches d'Antoine Blondin depuis les années soixante et Symbad de Lassus, le petit-fils de l'écrivain, ont rassemblé ces entretiens.

empty