Guillaume Jan

  • « Je voulais un prétexte pour m'aventurer loin dans la jungle, le plus loin possible sous cette canopée qui grouille de vie et d'histoires, et qui m'aimante depuis des années : la destinée inouïe de Takayoshi Kano m'offre l'occasion de m'y enfourner tout entier. Seulement, à l'arrière de la moto, je me demande maintenant si mon projet n'est pas présomptueux. »Guillaume Jan nous embarque au coeur de la jungle congolaise, dans un voyage intense et plein d'humour dont il est le héros discret. Caroline Six, Elle.Grâce à sa plume élégante, son humour, sa bienveillance, l'auteur réussit à faire de ce périple chez nos cousins les singes un bijou de finesse et d'humanité. François Reynaert, L'Obs.Après avoir cheminé sur les traces du docteur Livingstone et s'être marié chez les Pygmées dans « Traîne-Savane » (2014), l'auteur épouse cette fois-ci la trajectoire du savant japonais Takayoshi Kano, premier spécialiste à s'être intéressé aux bonobos, ces singes qui sont les cousins les plus proches de l'homme. David Fontaine, Le Canard enchaîné. Un enchantement de bout en bout.Librairie L'Art de la joie, Paris.   Prix de la Toison d'Or 2018, Grand Tétras du livre d'aventure 2019

  • À tant flâner dans la savane, j'ai fini par m'y marier. Nous avons convolé dans un village pygmée, après un périple échevelé à travers la jungle congolaise. Cent cinquante ans plus tôt, le missionnaire David Livingstone cartographiait ses téméraires explorations du continent africain en croyant au progrès, en combattant l'esclavage et en rêvant à l'émancipation du peuple noir, qu'il admirait au point de vouloir lui laisser son coeur. Littéralement. G. J.

    En entremêlant les petites et grandes histoires, ce livre musarde sur les chemins de la passion et éclaire ce Congo déglingué et envoûtant, drôle et désespérant. Le tout est porté par une plume tendre et ciselée, précise sans être précieuse, dénuée de misérabilisme comme de condescendance. Julien Blanc-Gras, A/R.

    Un récit à la démesure du Congo. David Fontaine, Le Canard enchaîné. Guillaume Han est l'un des plus brillants écrivains de son genre et de sa génération. Livre-Hebdo.

  • L'hiver approche, la fille que j'aimais m'a quitté, j'ai un peu d'argent de côté et pas d'autre projet pour les mois à venir. Je console mon chagrin en relisant Voyage au bout de la nuit, de Louis-Ferdinand Céline. « En Afrique, s'écrie Bardamu, son héros. Plus que ce sera loin, mieux ça vaudra. » Pourquoi pas y aller moi aussi ? J'ai besoin de me sentir vivre, de me sauver du quotidien, de colmater ma petite blessure avec de la poudre d'escampette.
    G. J.
    Parti de Zanzibar, sur l'océan Indien, l'auteur met trois mois pour traverser le continent d'est en ouest. Il se déplace à pied, à moto, en pirogue, en taxi-brousse, en avion-stop, et nous entraîne à la rencontre des hommes et des femmes qui font l'Afrique contemporaine. En chemin, il découvre que sa route se confond avec celle de Stanley, le premier explorateur à avoir descendu le fleuve Congo en 1877. Un long siècle est passé, mais s'aventurer dans cette région du monde reste une expédition au coeur des ténèbres.

  • Le cartographe

    Guillaume Jan

    Lazare, 25 ans, accompagne un groupe de rock dans sa tournée européenne. Mais le projet tourne court à Sarajevo et le jeune homme doit se débrouiller seul pour rentrer en France. Le chemin du retour se révèle plus compliqué que prévu : par distraction, par nonchalance, par curiosité aussi, cet Ulysse maladroit va se perdre dans les Balkans. Découvrant les lois du vagabondage, il affronte des tempêtes, croise des âmes perdues et des compagnons providentiels, travaille où il peut, dort dehors, voyage en clandestin, embarque sur un vaisseau fantôme... Au fil de cette errance chaotique, c'est une géographie de l'âme qui commence à se dessiner sous les pas de Lazare et sur le dos de la carte d'Europe qu'il annote comme un journal intime. La route se fait alors plus sinueuse, les rencontres plus inquiétantes. Le point de non-retour semble inéluctable.

  • Deux amoureux traversent un bout d'Afrique centrale. Ils se perdent dans la forêt, retrouvent leur chemin et décident de se marier au prochain village Pygmée. Cent cinquante ans plus tôt, le zélé missionnaire David Livingstone déambulait dans la savane, à la recherche d'une terre promise, d'une autoroute du commerce ou de sources miraculeuses. En tressant ces deux parcours picaresques, Guillaume Jan relie le destin de ces Don Quichotte qui, chacun à leur manière, donnent leur coeur au Continent noir.

    Le mariage improvisé, décidé au cours d'un périple chaotique, constitue la trame narrative du livre. Mais cette histoire d'amour exaltée est aussi prétexte à décrire, avec beaucoup de détails et d'humour, le quotidien invraisemblable de la population congolaise. En parallèle, l'auteur dessine le portrait du docteur Livingstone. Il nous fait découvrir une facette mal connue de cet homme fantasque et têtu, rêveur et maladroit, qui se laisse happer par l'Afrique au point de demander à ce qu'on y enterre son coeur.

    Cette Fantaisie du missionnaire nous plonge dans les tréfonds de l'Afrique contemporaine, tout comme elle nous fait partager les visions romantiques ou hallucinées des explorateurs du XIXe siècle. Elle nous éclaire également sur un grand explorateur qui menait vaillamment des combats impossibles et que l'empire britannique avait failli oublier, avant que Stanley le retrouve sur les berges du lac Tanganyika et lui lance son mythique " Doctor Livingstone, I presume. " Curieusement, aucune biographie solide du missionnaire écossais n'avait été jusqu'ici établie en langue française.

  • Baobab de Stanley

    Guillaume Jan

    Parti de Zanzibar, sur l'océan Indien, l'auteur met trois mois pour traverser le continent d'est en ouest. Il se déplace à pied, à moto, en pirogue, en taxi-brousse, en avion-stop, et nous entraîne à la rencontre des hommes et des femmes qui font l'Afrique contemporaine. En chemin, il découvre que sa route se confond avec celle de Stanley, le premier explorateur à avoir descendu le fleuve Congo en 1877. Un long siècle est passé, mais s'aventurer dans cette région du monde reste une expédition au coeur des ténèbres.

  • Au pays des petites fleurs, du compost et des toilettes sèches au fond de son jardin, tout semble possible. Mais plus de 80 % de la population française est aujourd'hui concentrée dans les espaces urbains. Comment, dans une ville intra-muros, être écolo ? Ce manuel à la fois très pratique et documenté examine tous les aspects de nos vies quotidiennes, des transports aux loisirs en passant par l'hygiène et la religion, et nous propose des solutions concrètes.
    Se loger, se nourrir, se vêtir, faire son ménage, se transporter, travailler, choisir sa banque, consommer, se distraire, se cultiver et même prier écolo... le journaliste Guillaume Jan a tout essayé. Optimiste, il nous montre par petites touches que ville et écologie font bon ménage.
    Un guide précis et joyeux.

empty