Geneviève Krick

  • Le choix des méthodes d'apprentissage de la lecture a donné lieu à une polémique particulièrement confuse, dont ce livre entend clarifier les enjeux.
    Par opposition à la vieille décomposition syllabique (le b.a.-ba), disqualifiée pour son caractère mécanique et ânonnant, on a cru trouver dans des techniques d'identification directe des mots et du sens les moyens d'une pédagogie plus respectueuse des intérêts de l'enfant et de sa spontanéité. Ce furent la méthode globale, puis le compromis des méthodes « mixtes ».
    Force est de constater que les résultats ne sont pas au rendez-vous. Les méthodes actuelles laissent trop d'enfants au bord du chemin, en particulier dans les milieux culturellement défavorisés. Or diverses études ont montré que l'appropriation systématique du code écrit permise par la syllabique rend l'entrée dans la lecture plus aisée pour tout le monde. Des conclusions corroborées par le travail clinique avec des jeunes en grande difficulté.
    N'est-il pas temps, dès lors, de repartir du bon pied, en admettant avec les auteurs que « la syllabique n'est ni de droite ni de gauche : elle est juste efficace » oe

  • Histoires individuelles ou chroniques familiales, personnages illustres ou anonymes, réels ou imaginaires, Instants saisit au vif l'énigme d'une destinée.
    Dans la mémoire des familles, il y a toujours des repas. Des enfants devant leur assiette. Ils dévorent, ils chipotent. Les goûts et les dégoûts, les ordres et les pleurs, autant de moments, autant de sensations, autant de rites qui se transmettent et s'inscrivent dans l'histoire de la famille. Agate écoute ses tantes raconter des histoires de repas.

empty