Fabrice Papy

  • Comment une revendication féministe telle que la parité est-elle médiatisée ? Cet ouvrage expose le rôle joué par les médias dans la construction du problème de la sous-représentation des femmes en politique, dans l'orchestration du débat public et dans la sanction de l'action publique que ce problème suscite. Il établit les liens entre la manière dont le débat sur la parité s'est déroulé et la construction du genre en politique et étudie l'influence des dispositifs de communication sur cette dernière. De la presse à Internet : la parité en questions s'appuie sur une analyse de corpus variés (presse d'information générale, presse féminine, monographies autobiographiques ou sites web de campagne) pour étudier le déploiement de la parité dans l'espace public. Il considère à la fois les aspects langagiers, sociaux et techniques de ce déploiement.

  • Les entreprises oeuvrent désormais dans un environnement extrême marqué par un niveau élevé d'incertitude, de changement et de risque. Elles sont soumises à une forte compétitivité, à une nécessité d'innovation et à des interdépendances complexes qui les obligent à mettre en oeuvre de nouveaux processus de management d'équipes. La question de la coordination devient une préoccupation majeure, l'entreprise doit développer et pérenniser des collectifs de travail pour pouvoir mener à bien ses projets complexes. Cet ouvrage permet de comprendre comment les équipes se coordonnent en environnement extrême. Adoptant une perspective de la coordination dite « en pratique », il s'appuie sur des études de cas et des illustrations issues du monde militaire afin d'identifier les pratiques de travail et les usages technologiques qui nécessitent une coordination collective efficace. Il offre également des pistes concrètes aux managers concernant les dispositifs à introduire dans l'entreprise pour faciliter la coordination au sein des équipes.

  • Pour toute entreprise, Internet est un Eldorado où l'investissement est minimal, le gain économique maximal, mais où la maintenance et l'évolutivité restent difficiles à garantir dans des coûts et des temps raisonnables. En parallèle à ces réalités de production qui illustrent la difficulté pour les entrepreneurs d'apprécier les qualités des technologies, cet ouvrage replace chacun des procédés traités dans leur contexte d'élaboration associé au World Wide Web Consortium (W3C). A partir de cas réels, il analyse l'utilisation des technologies Web et la façon dont l'imaginaire des entrepreneurs détermine les premières pierres d'applications Web. Les technologies du Web au défi de l'entreprise s'adresse aux étudiants inscrits dans des formations où la communication numérique tient une place importante. Il est un outil complet pour les entrepreneurs, les responsables de communication et les équipes Web pour décrypter le contexte d'exploitation effectif des plus fréquentes solutions logicielles du Web actuel.

  • Cet ouvrage de synthèse sur les fondements théoriques et épistémologiques de la science de l'information répond à trois questions :


    - existe-t-il une science de l'information à part entière ?


    - comment se définit l'information, objet de cette science ?


    - y a-t-il une spécificité française de la science de l'information ?


    Ce livre compare les chemins parcourus par la science de l'information en France et dans le reste du monde. Il contextualise cette évolution à l'aune d'une diversité d'inscriptions disciplinaires. L'enjeu de la science de l'information est de concilier l'approche réaliste de la connaissance, l'approche individualiste des sciences cognitives et l'approche collectiviste où les domaines sont façonnés et les comportements sont modulés par les environnements, les cultures et les construits sociaux partagés.


    Cette étude sera utile à tous les chercheurs, étudiants et professionnels désirant approfondir leurs connaissances sur les fondements théoriques de la science de l'information.

  • Le développement de bibliothèques numériques à travers le monde témoigne de la maturité technologique de ces dispositifs documentaires sophistiqués. Destinées à un large public dont les profils informationnels sont délicats à saisir, elles se confrontent aux usages en perpétuelle évolution des TIC. Les internautes disposent désormais d'espaces numériques hybrides où le rapport virtuel/réel est revisité. Les sites de réseaux sociaux recensant plusieurs millions de membres et les plates-formes de partage (photos, vidéos) voient se développer des usages fondés sur la participation et le contributif au sein de communautés virtuelles. C'est dans ce contexte où technologies du numérique et activités sociales s'amalgament, s'amplifient et se nourrissent mutuellement, produisant des fonctionnements inédits, qu'apparaissent ces bibliothèques numériques essentiellement technologiques. Cet ouvrage rassemble quelques pistes de réflexion sociotechniques, qu'il serait souhaitable de garder à l'esprit dans tout projet de bibliothèque numérique afin d'éviter que ces coûteuses machines technodocumentaires, au service de l'information et de la connaissance, et à l'usage de tous, ne soient reléguées au rang de dépôts numériques, extensions méconnues des usagers des bibliothèques traditionnelles.

  • Malgré le discours politique et économique rôdé, qui accompagne la profusion techno-informationnelle d'où émerge la Société de l'Information, des situations inédites apparaissent, des interrogations se font jour, des complexités se révèlent, tant au niveau des individus censés maintenir un niveau d'activité satisfaisant dans cette société en mutation, qu'à celui de la macro-structure sociétale qui doit (re)trouver une nouvelle stabilité. Au regard des problématiques identifiées par de nombreux chercheurs, relatives à l'archivage de données numériques structurées ou non, l'accessibilité et le partage, la propriété intellectuelle, le document numérique, la Recherche d'Information, les modalités d'interaction avec les systèmes techniques, les compétences numériques et informationnelles, la qualification et la pertinence de l'information, les profils informationnels, etc., les planifications politiques de la Sociétés de l'Information ne peuvent que susciter circonspection voire embarras d'un point de vue scientifique. Cet ouvrage collectif, qui rassemble treize chapitres originaux de chercheurs en Sciences de l'Information et de la Communication, témoigne du caractère sensible de quelques problématiques scientifiques, présentées dans ce volume, qui sont pour certaines d'entre elles, anciennes, et pour d'autres, plus récemment formulées, et que la nouvelle ère numérique a mis en lumière.

    Sommaire Chapitre 1. Quelques révisions du concept d'information -S. LELEU-MERVIEL, P. USEILLE. Chapitre 2. De la communication scientifique à la médiation spécialisée : communication des savoirs et formes d'hybridation -V. COUZINET. Chapitre 3. Temps, mémoire et document -J.-P. METZGER. Chapitre 4. Le document et le réseau -S. PÈNE. Chapitre 5. La culture informationnelle -A. SERRES. Chapitre 6. La pertinence en sciences de l'information : des modèles, une théorie ? B. SIMONNOT. Chapitre 7. L'étude des dispositifs d'accès à l'information électronique : approches croisées -M. IHADJADENE, S. CHAUDIRON. Chapitre 8. L'information pertinente en intelligence économique -A. DAVID. Chapitre 9. Représentations des documents numériques dans le contexte de l'analyse automatique de textes : une problématique de recherche pluridisciplinaire -L. GRIVEL. Chapitre 10. Liberté d'information, démocratie participative et économie locale -Y. THÉPAUT. Chapitre 11. L'internet muséal comme observatoire de l'interactivité -G. VIDAL. Chapitre 12. Internet à la bibliothèque publique -A. CAMUS-VIGUÉ, C. EVANS, F. GAUDET, M. AMAR. Chapitre 13. Édition électronique pour mobile : les contenus originaux de la télévision sur mobile, conditions techniques et socio-économiques de leur émergence et culture d'écran de la génération Y -B. HÉNOCQUE.

  • Le traitement documentaire, quelle que soit la nature des informations traitées, laisse une place toujours plus grande aux technologies numériques. Instrument au service des sciences de la documentation et des techniques documentaires, la technodocumentation s'impose désormais comme un relais puissant et incontournable de toute gestion documentaire. Elle met en évidence la nécessité de reconsidérer les documents sous l'angle des contenus numériques, de l'interopérabilité des systèmes d'informations et de la multiplicité des usages. En rendant possible la séparation du fond et de la forme, les TIC finalisent un processus sophistiqué de dématérialisation totale de l'information. La modularité, l'extensibilité et l'ouverture caractérisent les contenus numériques qui alimentent des utilisations induites par la richesse des dispositifs-clients de restitution. Les TIC apportent ainsi aux données numériques une très haute plasticité permettant un façonnage dynamique des contenus en fonction des paramètres techniques de visualisation, de transport et d'usage.

  • Le traitement documentaire, quelle que soit la nature des informations traitées, laisse une place toujours plus grande aux technologies numériques. Instrument au service des sciences de la documentation et des techniques documentaires, la technodocumentation s'impose désormais comme un relais puissant et incontournable de toute gestion documentaire. Elle met en évidence la nécessité de reconsidérer les documents sous l'angle des contenus numériques, de l'interopérabilité des systèmes d'informations et de la multiplicité des usages. En rendant possible la séparation du fond et de la forme, les TIC finalisent un processus sophistiqué de dématérialisation totale de l'information. La modularité, l'extensibilité et l'ouverture caractérisent les contenus numériques qui alimentent des utilisations induites par la richesse des dispositifs-clients de restitution. Les TIC apportent ainsi aux données numériques une très haute plasticité permettant un façonnage dynamique des contenus en fonction des paramètres techniques de visualisation, de transport et d'usage.

  • Le développement de bibliothèques numériques à travers le monde témoigne de la maturité technologique de ces dispositifs documentaires sophistiqués. Destinées à un large public dont les profils informationnels sont délicats à saisir, elles se confrontent aux usages en perpétuelle évolution des TIC. Les internautes disposent désormais d'espaces numériques hybrides où le rapport virtuel/réel est revisité. Les sites de réseaux sociaux recensant plusieurs millions de membres et les plates-formes de partage (photos, vidéos) voient se développer des usages fondés sur la participation et le contributif au sein de communautés virtuelles. C'est dans ce contexte où technologies du numérique et activités sociales s'amalgament, s'amplifient et se nourrissent mutuellement, produisant des fonctionnements inédits, qu'apparaissent ces bibliothèques numériques essentiellement technologiques. Évolutions sociotechniques des bibliothèques numériques rassemble quelques pistes de réflexion sociotechniques, qu'il serait souhaitable de garder à l'esprit dans tout projet de bibliothèque numérique afin d'éviter que ces coûteuses machines technodocumentaires, au service de l'information et de la connaissance, et à l'usage de tous, ne soient reléguées au rang de dépôts numériques, extensions méconnues des usagers des bibliothèques traditionnelles.

  • Dans les systèmes d'informations instrumentés par les TIC, les usages et les pratiques révèlent des phénomènes complexes que construisent les processus cognitifs des utilisateurs, les principes fonctionnels des dispositifs techno-documentaires et les visées organisatrices des concepteurs. Cet ouvrage rassemble des contributions de natures différentes autour de problématiques liées aux usages et aux pratiques dans les bibliothèques numériques. Chercheurs en psychologie, en ergonomie, en Sciences de l'Information et en Informatique, professionnels de l'information et responsables de services institutionnels se trouvent associés pour communiquer, et finalement partager, leurs analyses à différents degrés et sous différents angles, des usages planifiés, espérés, pressentis, constatés, originaux ou en genèse de ce dispositifs techno-documentaires qui construisent la Société de l'Information émergente.

  • Le champ ouvert par le concept d'hypertexte est immense et diversifié, parfois même jusqu'à l'éclatement, mais c'est ce qui en fait la richesse et la pertinence.
    Il couvre en effet aussi bien les problématiques de circulation des informations, les modes de gestion de ces informations, la génération interactive d'informations nouvelles, que les aspects d'acquisition ou de représentation de contenus. Les domaines de l'ergonomie, de gestion de données, la créativité et l'organisation et l'accès aux informations sur le Web sont donc abordés et étudiés dans le présent ouvrage, car il serait malvenu de limiter le champ d'intérêt d'un concept dont la qualité principale réside justement dans sa forte capacité de dissémination.
    De ce point de vue, les recherches sur l'hypertexte sont au coeur de la modernité. Cet ouvrage regroupe les communications de la 4e conférence internationale Hypertextes et Hypermédias qui s'est tenue les 25 et 26 septembre 1997 à l'Université Paris VIII de Montpellier (LIRMM).

  • En quelques années, les organisations publiques et privées ont imposé à leurs salariés une grande conversion numérique au nom de la performance économique et de l'optimisation des ressources et des moyens. Ce diktat technologique a été massivement plébiscité par les individus eux-mêmes qui ont volontairement intégré ce processus de numérisation à leurs activités personnelles, socialisantes et ludiques. Malgré les études menées ces dernières années en sciences humaines et sociales, confirmant la persistance de fossés numériques, l'émergence de situations de non-usages volontaires et le risque d'avènement d'une société du contrôle, la transformation numérique sociétale apparaît réellement irréversible.


    Ce nouvel ordre numérique engendre de nouvelles recompositions en matière de communication et de gouvernance au sein des organisations, des changements radicaux dans les relations sociales, des logiques de flux, d'instantanéité, d'immédiateté et d'interopérabilité, etc., et s'avère d'une grande richesse pour la Recherche en Sciences Humaines qui découvre dans cet univers numérique, de nouveaux objets d'étude que cet ouvrage invite à découvrir.

  • La série Bibliothèques et collections numériques présente les modèles de conception, d'usage et d'interopérabilité des environnements documentaires numériques spécialisés, grand public, institutionnels ou commerciaux qui visent à l'organisation de ressources hétérogènes.

    Les bibliothèques numériques qui émergent des « sociétés de l'information » ne concernent plus uniquement ces dispositifs numériques technodocumentaires patrimonialement, culturellement ou scientifiquement déterminés. Les réseaux sociaux et les sites marchands à forte audience partagent les mêmes technologies, proposent des fonctionnalités d'expérience utilisateur (UX) identiques, des ressources numériques hétérogènes et naissent au sein des mêmes communautés de concepteurs et d'ingénieurs.

    Bibliothèque numérique et innovation montre ces recouvrements induits par la technologie, qui nourrissent un imaginaire de l'usage. Ce dernier irrigue un mouvement de transformation de l'innovation où usage et usager/utilisateur occupent une place centrale.

    Cet ouvrage examine les évolutions des bibliothèques numériques et montre qu'elles sont le fruit d'un mouvement d'innovation qui produit deux effets majeurs : autonomiser les usagers et en accroître le nombre. La conjonction de ces effets a toutes les chances d'avoir un impact positif non seulement d'un point de vue économique mais plus globalement d'un point de vue social.

  • Usages de l'innovation interactiveG. Vidal - pp.11-23La recherche collaborative d'information. Vers un système centré utilisateurR. Vivian, J. Dinet - pp.25-46Usages et pratiques de la publication électronique des résultats de la recherche. Le cas des sciences de l'ingénieurB. Bégault - pp.47-61Les relations numériques individu-marqueF. Debos - pp.63-79Usages prescrits ou annoncés, usages observés. Réflexions sur les usages scolaires du numérique par les enseignantsA. Chaptal - pp.81-106Campus numériques. Retour sur une politique ambitieuse d'enseignement supérieur à distanceM. Sidir - pp.107-126

empty