Elisabeth Anstett

  • Précieuses et partout reconnues parce qu'exceptionnelles, les images produites par le monde slave représentent un patrimoine tout à fait original, pourtant soumis à de très fortes influences. En effet, leurs fonctions mnémoniques, didactiques ou leur capacité à faire naître l'émotion, ont depuis longtemps été utilisées pour faciliter la diffusion de la foi, inculquer la morale ou transmettre un sentiment patriotique. En suivant l'idée que les images constituent - selon les conceptions de l'historien de l'art Aby Warburg - une part essentielle de la mémoire des sociétés, Un patrimoine sous influences vise donc à restituer les influences politiques, religieuses ou culturelles auxquelles des formes iconographiques ont été - et sont encore- soumises dans le monde slave, et à mettre en lumière les logiques historiques, économiques et sociales qui les régissent.

  • L'objectif de cet ouvrage est d'aborder pour la première fois de façon spécifique la question de la postérité du Goulag selon une approche résolument pluridisciplinaire. Moment pourtant complexe et crucial de la société et de l'institution concentrationnaire soviétique, les modalités (économiques, administratives, juridiques) tout autant que les implications (sociales, culturelles, historiques) de cette disparition n'ont jusqu'à présent fait l'objet que de recherches fragmentées dans le champ cependant florissant des études menées sur le Goulag depuis le démantèlement de l'URSS. Or la seule mention des dispositions législatives qui ont encadré à la fin des années cinquante la disparition administrative de l'institution concentrationnaire, ou celle de la fin de la dissidence au milieu des années quatre-vingt, ne permettent pas de restituer l'inscription dans le temps de ce démantèlement, pas plus que ces mentions ne permettent de comprendre la façon dont l'univers concentrationnaire a pu continuer de modeler l'espace, l'imaginaire et les modes de vie des sociétés soviétiques et post-soviétique.
    En s'attachant à la mise en évidence de certains aspects clés de cette inscription (telles que la restitution par le témoignage, l'impact des procédures de réhabilitation ou encore l'émergence d'une commémoration muséographique et monumentale du Goulag) cet ouvrage vise précisément à offrir pour la première fois un espace scientifique international de débat a ces questions, et souhaite constituer à ce titre un moment déterminant de la recherche sur le système concentrationnaire soviétique.

  • À travers le thème des hiérarchies sociales, cet ouvrage collectif aborde les questions de l'identité et de la composition de l'espace social européen. Les auteurs s'interrogent sur la mobilité sociale, les dynamiques statutaires, l'importance des réseaux sociaux et les conséquences politiques du déclassement social dans différentes sociétés européennes. La spécificité et l'originalité de cet ouvrage résident dans la variété des terrains d'enquête (Espagne, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Pologne, République tchèque, Roumanie, Russie), les méthodes utilisées, l'actualité des données récoltées, le caractère inédit des contributions rassemblées et le comparatisme mené à un double niveau, au sein des textes et entre les contributions.

  • Anthropologues, sociologues et conservateurs de musées, en s´appuyant sur l´étude d´un ou d´une série d´objets (outils, vêtements, bijoux, ustensiles), examinent comment et dans quelle mesure ces artefacts participent à la construction unique ou plurielle des identités sexuées. L'ouvrage permet d'explorer les multiples interactions entre culture matérielle et construction du genre dans les configurations sociales et économiques contemporaines, extrêmement diverses, mais toujours mises en lumière par la fabrication et l´usage d´objets emblématiques. Un cahier hors texte propose 30 illustrations en noir.

empty