Daniel Rocher

  • Brins de zinc

    Daniel Rocher

    Toutes ces histoires sont rigoureusement authentiques. Certaines paraîtront donc incroyables. La plupart sont datées et localisées. Cela répond à un besoin que l'on a eu de rappeler une évidence : ce qui est pris sur le vif s'évanouit dans le néant, mais, en même temps, les images les plus fugaces sont souvent celles qui s'accrochent le mieux à notre mémoire. Nous sommes faits de cette mosaïque dérisoire autant que de nos projets grandioses. Quant au ridicule, il guette chacun d'entre nous et nous invite donc à la compassion vis-à-vis d'autrui. Et quant à la sagesse, pour ceux qui en rêvent encore, elle commence par savoir rire de soi. Quant à ce recueil, on voudrait qu'il tombe, page par page, comme un joyeux goutte-à-goutte. Y a-t-il des volontaires pour la perfusion ? Un étonnant florilège de vignettes comme autant de brèves de comptoir recueillies par l'auteur du Voyage de Monsieur Raminet.

  • After a somewhat cloistered, morally upright existence and a life devoted to legal matters, Félix Raminet, at the age of 66, achieves a lifelong ambition in passing his driving test, and immediately embarks upon the ultimate quest for liberty, a 300km drive from Paris to the seaside town of Saint-Malo. His meeting with Jane, a generous, free-spirited, young American at a gas station will irremediably change the course of his existence.

  • Monsieur raminet - pussy -, soixante-six ans aux prunes, tout juste retraité de droit, passe le permis, s'achète une voiture et, ni une ni deux, se précipite - à 90 km/h - vers saint-malo.
    En chemin il embarque la pétulante jane, auto-stoppeuse partie des états-unis pour découvrir le monde et, accessoirement, la vie. entre monsieur raminet, sorte de monsieur hulot lunaire, et la jeune américaine au franc parler, le road movie aborde la bretagne entre cocasserie et tendresse pour un roman unique en son genre, aux figures inoubliables. un livre qui fait du bien.

  • « La mer est basse. Grand espace tout autour de moi. Je suis assis sur le bord de ma serviette, en maillot de bain, le torse droit et les jambes allogées sur le sable. Mes jambes sont un peu dorées, un peu ensablées, couleur de plage. Cette partie de ma personne pratique involontairement une sorte de camouflage type caméléon.
    Si bien que le petit garçon qui marche lentement, perdu dans ses pensées, vient me heurter doucement.
    Sa mère s'étonne :
    « Mais...tu n'as pas vu le monsieur ?
    - Si.
    - Mais alors... ?
    - J'avais pas vu qu'il avait des jambes ».

    Drôle et juste, le parfait petit livre de plage pour les amoureux des choses simples et tendres.

  • La croisette s'amuse

    Daniel Rocher

    Bien sûr qu'elle s'amuse, La Croisette ! Mais pas tous les jours.
    Et au Carlton, ce n'est pas tous les jours la vie de palace.
    Et le hasard ne fait pas toujours bien les choses. Quand il décide de faire se rencontrer Woody Allen, le Prince de Galles et la duchesse de Cornouailles, un avocat encore vert, une jeune femme déjà mûre, deux tueurs brésiliens, un vieux juge irascible, un flic impassible, un couturier bulgare et un traiteur bien de chez nous, tout ce beau monde se demande ce qui lui arrive. Le tourbillon de la vie, du coup, fait sauter les compte-tours. Mais, puissant ou misérable, obscur ou glorieux, chacun n'est jamais que dans sa barque. Même s'il y invite des amis, il est responsable du cap.
    Nous sommes tous des chasseurs de rêves. L'avenir est giboyeux, croyons-nous ! Sus à tous nos projets ! Entre le cocasse et le tragique, le tangage ne s'arrête pas parce que la vie continue et qu'elle nous inflige son désordre à chaque fois qu'on essaie d'y voir clair.
    Cannes, Paris, Londres : ici ou ailleurs, ce roman raconte des destins qui sont les nôtres. Ils se télescopent, éphémères comme le défilé de mode de la soirée de gala, têtus comme les petits ambitieux, grandioses comme les visions généreuses. Les rencontres voudraient avoir un sens avant de se transformer en séparations. Le bonheur de l'été, la douceur des automnes, le comique des hommes, les menaces du temps, c'est le décor où nous allons poursuivre notre ritournelle : nous jouons des mots comme un berger prend sa flûte pour que, le corps lourd, il garde le coeur léger.

  • Le plus vieux métier du monde reste un sujet de société controversé. De la Rome antique à nos jours, les filles "de mauvaise vie" sont parfois respectées, souvent tolérées, maintes fois pourchassées, et leur histoire colle à celle de influences religieuses et des nécessités politiques.

    Cet ouvrage inclut le texte Roanne au temps des lupanars écrit par Roger Garnier, qui était, aux dires de ceux qui l'ont connu, un personnage hors du commun.

    Roger Garnier ne conte pas ses expériences d'adultes, il romance son enfance dans un quartier aujourd'hui disparu, au milieu des dames qu'il côtoyait et qu'il aimait. Sa mère était une des logeuses du "quartier chaud" de Roanne, et quand il l'évoquait avec des amis il disait non sans humour qu'elle "était une femme très courageuse parce qu'elle n'avait que des hommes comme clients".

empty