Claudine Sabatier

  • Delphine et Marinette cassent un vieux plat en faïence. Elles sont punies et iront, dès le lendemain, chez la méchante tante Mélina s'il ne pleut pas. Pour aider ses maîtresse, le chat Alphonse se passe la patte derrière l'oreille et attire la pluie... et la colère des parents qui lui réservent un bien triste sort.
    Comment sauver Alphone? Les fillettes et les animaux de la ferme vont tenir conseil.

  • «- Bonjour, les petites. Qu'est-ce que vous faites avec ces boîtes ? Marinette lui répondit qu'elles se préparaient à peindre et lui donna toutes les explications qu'il souhaita.
    - Si tu veux, ajouta-t-elle, je vais faire ton portrait.
    - Oh ! oui, je veux bien, dit l'âne. Nous, les bêtes, on n'a guère l'occasion de se voir tel qu'on est.
    Marinette fit poser l'âne.»

  • Les parents de Delphine et Marinette regardent le canard avec des yeux gourmands. C'est le moment de lui conseiller de faire un grand voyage. Le canard part faire le tour du monde. Après quelques mois, le voici de retour avec une compagne insolite : une panthère !

  • La maîtresse a donné un problème très difficile. Si Delphine et Marinette ne trouvent pas la solution avant ce soir, les parents vont se fâcher. Les fillettes lisent aussitôt l'énoncé aux animaux de la ferme qui restent perplexes. Mais voici la petite poule blanche qui a une idée très intéressante...

  • La Mangounhe, c'est la cuisine familiale du cochon.
    On dit aussi " tripot ", ou alors Saint-Cochon ", pour bien marquer son caractère festif, rituel, et son retour annuel. C'est que le " jour de tuer le cochon" était une si grande fête que le Margaridou, bible de la cuisine auvergnate, rapporte qu'à la question: " Quelle est la plus grande fête de l'année? " que posait M. le curé au catéchisme naguère, il était répondu : " Le jour où on tue le monsieur, Monsieur ".
    Ces recettes et tours de main encore bien connus des plus anciens, sont vivaces et toujours présents, mais ils vont en se raréfiant, car ils sont liés à un mode de vie qui tend à disparaître du fait de l'arrivée du congélateur et des nouvelles réglementations. Il se trouve que grâce à une transmission qui s'est faite par ici sans solution de continuité, on pratique encore le découpage du porc par le dos, à la manière ancienne, ailleurs disparue.

  • Qui n'a pas rêvé de partir à la recherche des Lutins ? Essayer de les débusquer, découvrir leur biotope, les identifier, les regarder évoluer? Le mieux pour cela serait d'avoir un guide pratique qui se glisserait dans une poche.
    C'est la prétention de cet Inventaire mondial des Lutins. Tout savoir en quelques lignes sur leur habitat, leur nourriture, leur aspect, leurs moeurs et leurs activités peut en effet être utile pour ne pas commettre de bévues et s'assurer que la rencontre éventuelle se fera dans de bonnes conditions. Certains peuvent se montrer susceptibles voire carrément hostiles et ce que vous imaginiez être un instant féerique pourrait se transformer en cauchemar.
    Ne sortez donc jamais sans lui. A la manière d'une flore, plus de 80 espèces sont répertoriées dans cet ouvrage abondamment illustré, agrémenté de doubles thématiques précisant leurs origines, une carte pour les localiser, et autres surprises.

  • Réalisée par les auteurs de La Grande Encyclopédie des Lutins, parue en 1992, puis de La Grande Encyclopédie des Fées, parue en 1996, cette Grande Encyclopédie des Elfes est la suite des recherches menées depuis plusieurs années par l'elficologue Pierre Dubois.
    Les Elfes ne sont ni des Lutins ni des Fées. Mais, comme eux, ils remontent au plus lointain des âges - et sans doute même bien avant, ne les nomme-t-on pas les Sans-Âgesoe -, bien avant en tout cas l'arrivée des hommes et des dieux. Fruits de la lumière tout autant que des ténèbres, ils sont assurément l'espèce la plus complexe, la plus farouche, la plus extravagante, la plus mystérieuse et surtout la plus fuyante du monde féerique.
    Certains sont très connus comme les Sylphes et les Trolls, les Feux Follets ou encore les Tuatha Dé Danaan, grands esprits d'Irlande déjà évoqués par Tolkien. Mais il y a aussi l'Asraï - née d'un baiser de lune sur l'eau sombre d'une mare -, les Siths, les Huldres, les Ellyllons, le Shedim, le Hututu, le Févert, la Gyre Carlin - meneuse des troupes d'Halloween - ou le Dybbuck, et même Ça!
    Si la présence des Elfes est dominante dans les pays anglo-saxons, on les trouve aussi de la Scandinavie à l'Afrique du Sud, des Amériques à l'Europe de l'Est et au Japon. Personne ne peut les ignorer!
    Pierre Dubois accompagne chacun de ses récits d'une toujours très complète fiche signalétique, détaillant aspect, vêtements, nourriture, moeurs et activités.
    Quant aux illustrateurs, Claudine et Roland Sabatier, ils s'emploient, avec une précision étonnante, à donner corps, par le dessin et par la couleur, à ces noms venus d'ailleurs.
    Autant d'informations indispensables pour savoir si ceux que l'on croise sont de bonne ou de mauvaise compagnie...

  • " lorsque l'enfant, toujours en quête de merveilleux, demande pourquoi la marmite siffle en soulevant son couvercle, il n'attend pas qu'on lui réponde par la théorie de denis papin, mais qu'on lui invente une histoire de soupe de dragon et de diablotins turbulents.
    " ainsi pierre dubois rêvait-il, enfant, de voir ses livres d'école sortir des précieux rayonnages de la bibliothèque de l'enchanteur merlin. il aurait souhaité que son livre d'école soit un grimoire magique. " combien de fois ai-je rêvé d'en trouver un semblable, caché au fond d'une armoire, d'un pupitre oublié, sous une vieille pile de papier au fond du grenier. un livre qui m'ouvrirait les portes des haies et d'un autre savoir, m'apprendrait l'alphabet des lorialés, le b.
    a. ba des "il était une fois"... " un livre illustré de frises, pour apprendre les leçons d'elficologie. comme ce manuel n'existait pas, l'elficologue pierre dubois l'a inventé. en cours de géographie, les leçons portent sur les frontières de féerie et décrivent les portes par lesquelles on pénètre au royaume bienheureux. en histoire ce n'est pas charlemagne ou la guerre de cent ans, mais les grandes batailles de la reine maeve, le déclin de l'age d'or et les aventures de merlin.
    les leçons de choses vous montrent la planche des oiseaux fées, la métamorphose du pifywiggin ou les traces laissées par le passage du petit peuple. les leçons devront être apprises, les devoirs faits si l'on veut passer dans la classe supérieure...

  • Bidochet, le petit ogre, vit dans un grand château hanté en haut de la colline, avec son père Croc Goulu Grand Viandard, un ogre et sa mère Sylvine, une bergère. Bidochet a comme ami le hibou Anatole, vieux magicien qui n'a pas retrouvé la formule magique pour reprendre sa forme et une petite fille, Zolie Lalie, avec laquelle il se promène dans les bois pour rendre visite aux lutins.

  • C'est le 24 décembre. En l'absence de leurs parents, Delphine et Marinette gardent la ferme, avec la recommandation de n'ouvrir à personne. Mais voilà qu'un homme à l'air inquiet, mais jovial, frappe à la porte : c'est le commis du Père Noël, à la recherche des oies qu'il a laissées s'échapper. Or, sans oies à plumes pour Noël, pas de neige ! Delphine et Marinette se proposent pour l'aider à les retrouver et lui éviter ainsi de se retrouver au chômage... Car le Père Noël ne plaisante pas sur ces questions !

  • Compagnons familiers et espiègles des veillées au coin du feu, hôtes invisibles et parfois redoutables qui hantent caves et greniers, forêts ou océans, les Lutins ont de tout temps vécu en secret parmi nous. Une mythologie populaire abondante atteste leur réalité. Si chacun connaît les Gnomes, Farfadets, Korrigans, Brownies et Gobelins, sait-on qu'il existe de nombreuses autres espèces, régionales ou locales ? On rencontre les Lutins dans l'Europe entière, et Claude Lévi-Strauss les a même remarqués en Afrique.
    Après avoir transmis aux hommes le secret du whisky, le Cluricaune, Lutin des caves d'auberges irlandaises a, dès 1620, conquis les vierges prairies d'Amérique. Il suffit au Rübezahl des montagnes allemandes de secouer son énorme trousseau de clefs pour provoquer de violents orages. Le Colin Rosset dévore mensuellement la lune et la jolie Danthienne sème la pagaille dans le nécessaire de maquillage des dames.
    Vingt années de patientes recherches ont permis de dresser les portraits de plus d'une centaine d'espèces. A propos de chacune, Pierre Dubois a écrit un conte à partir d'anecdotes authentiques, pimentées d'une vigoureuse dose d'humour. Une fiche signalétique présente l'aspect de chaque variété, ses moeurs, ses habitudes alimentaires et vestimentaires, les lieux et pays où on la trouve. Les illustrations de Roland Sabatier recréent toute la féerie et le merveilleux de l'environnement au sein duquel le Lutin évolue.
    Livre familial par excellence, cette encyclopédie réjouira grandes et petites personnes. Véritable fresque ethnologique, elle fait vivre ou conserve l'héritage - car le monde magique disparaît à mesure que se dégrade la biosphère, et certaines espèces de Lutins n'y survivent pas ! - de tout un peuple à jamais présent dans la mémoire collective.

empty