C Debons

  • Avec L'Invention du vide, Debon signe une histoire complète qui, entre fiction et réalité, met en scène les débuts de l'alpinisme.
    L'Invention du vide, c'est ce défi vain et pourtant magnifique lancé au vide par ces hommes qui, de tout temps, ont rêvé de gravir les plus hautes montagnes. Il faut dire que la montagne a ce don de rendre belles les tentatives des hommes à vouloir aller toujours plus haut. Parfois, elle ose se refuser à leur vanité, se faisant douleur et souffrance. Les Alpes ont ainsi été le théâtre régulier des assauts de ces hommes, au point d'être à l'origine du mot « alpinisme » ! Durant les années 1880, ces conquêtes furent l'objet d'une formidable compétition symbolisée par les aiguilles de Chamonix. S'inspirant des écrits d'Albert Frederick Mummery (1855-1895), Nicolas Debon raconte avec brio ces exploits inutiles et beaux à la fois. À la manière du Tour des géants, qui mettait en scène les cyclistes au début du siècle dernier, il raconte, de façon documentée et profondément humaine, cette épopée. À la fois grave et savoureux, cet ouvrage - qui reste d'abord une fiction - est aussi un sublime hommage à la montagne.
    L'Invention du vide est une aventure documentaire, mais aussi une bande dessinée servie par un graphisme original avec des couleurs directes parfaitement appropriées aux décors majestueux.

  • L'essai

    Nicolas Debon

    Dans son nouveau one shot, Nicolas Debon s'inspire de l'histoire vraie d'une communauté anarchiste installée dans les Ardennes en 1903. Fonctionnant sur le principe de liberté et sur les préceptes libertaires, la communauté de L'Essai illustre à merveille l'espoir d'un modèle de société différent et exempt de toute autorité, dans une France plongée dans la misère. Un récit historique poignant sur un épisode méconnu de notre histoire et mis en images par un auteur au talent hors du commun.

  • Cette histoire relate l'incroyable épopée vécue par des hommes durant le Tour de France en 1910, étape par étape. L'auteur s'attarde sur les personnages dont les coureurs Faber et Garrigou. Une vision plus humaine que sportive avec de réels moments d'émotion servis par un graphisme somptueux, d'une grande élégance, par un auteur issu du monde de l'illustration. Une révélation !

  • Cet ouvrage s'inscrit dans le sillage des historiens et sociologues qui, après Philippe Joutard et son maître-livre sur L'Invention du mont Blanc (1986), ont exploré la profession, l'origine sociale, l'âge et le genre des alpinistes, leurs traditions d'écriture, et les enjeux politiques et diplomatiques attachés au contrôle des espaces sommitaux et frontaliers. Il élargit aussi le propos vers le goût de l'aventure et de l'exploration, les progrès des sciences et des techniques ou l'expansion des loisirs. Mais, il veut surtout contribuer à explorer de nouvelles voies du côté des pratiques, des émotions et des imaginaires.

    Une attention particulière est ainsi accordée au renouvellement des sources : manuscrits des clubs alpins, objets, peinture, photographie, poésie. Les sciences du corps et de la montagne sont également mobilisées pour dialoguer avec l'histoire : physiologie et thanatologie, géochimie et paléoclimatologie, géographie. De nouveaux éclairages sont proposés sur les conquérants des sommets longtemps invisibilisés que sont les femmes, les ouvriers, les guides. Cet ouvrage résonne, enfin, comme un appel à dépasser l'histoire de l'alpinisme en envisageant une histoire mondiale des ascensionnismes qui soit davantage interconnectée et transnationale.

  • Il y a bien longtemps, le chien était un animal sauvage qui vivait seul dans la forêt. Comme il s'ennuyait un peu, il décida de se chercher un ami...

  • " calligrammes " dans tous états donne à voir toutes les étapes de la naissance du second grand recueil poétique d'apollinaire, publié en 1918, l'année de sa mort.
    Environ quatre cents manuscrits et documents, dont la première maquette de case d'armons, fabriquée sur le front en 1915, ét l'édition originale, jamais encore reproduite, sont pour la première fois réunis ici. accompagnés d'un appareil critique, destiné aux chercheurs, aux étudiants, aux enseignants, aux fervents d'apollinaire, aux amoureux de la poésie, voire aux collectionneurs, ils constituent l'épopée d'un livre élaboré difficilement pendant la grande guerre.
    Solidaires de cette histoire vécue par le poète-combattant, ils sont surtout un moment essentiel de l'histoire de l'art et de la poésie modernes. l'inventeur, en 1917, du mot " calligramme " a créé dès 1914, dans ses " poèmes formels ", a créé dès 1914, dans ses " poèmes formels ", une poésie " spectaculaire ", qui s'offre simultanément à la lecture et la contemplation. apollinaire nous propose dans calligrammes, trop longtemps resté dans l'ombre d'alcools, toutes sortes de fécondes métamorphoses poétiques dont l'héritage est loint d'être épuisé.
    Présentées et analysées par claude debon, les étapes de cette création mettent en lumière un exceptionnel champ d'expérimentations et de réussites poétiques.

  • Tout le monde connaît les poèmes et les calligrammes de Guillaume Apollinaire. Mais sait-on que cet homme, fervent partisan de l'art moderne et de ses amis Picasso, Picabia, Duchamp, Larionov et autres, a toujours dessiné, au point d'avoir longtemps cherché une signature ? Dès son jeune âge, il remplit des pages de ses cahiers de visages humains dont on peut soupçonner qu'ils correspondent à des personnages familiers. De face comme de profil, ils sont le plus souvent tristes ou grotesques. Il dessine des portraits, des paysages, et puis un bestiaire et des dessins imaginaires, avant de représenter sa vie de soldat dans les tranchées.
    Comme toujours, avec les dessins d'écrivain, naît une curiosité redoublée par le sentiment d'approcher l'oeuvre poétique, de mieux la décrypter pour la goûter. Ces dessins sont toujours exécutés sans prétention ; ils se faufilent dans les manuscrits et mettent le lecteur en situation d'explorateur. En effet, nous assistons presque miraculeusement à l'émergence de l'inspiration. C'est tout le charme du dessin en marge ou dans le texte du manuscrit.
    Ce livre présenté et commenté par deux grands spécialistes d'Apollinaire montre donc pour la première fois une facette presque exhaustive de l'oeuvre protéiforme d'Apollinaire: poète, critique d'art, romancier, auteur de nouvelles extraordinaires, amateur de textes érotiques, engagé volontaire dans la Grande Guerre - qui lui permit d'obtenir la naturalisation française. On savait tout, ou presque, de Guillaume de Kostrowitzky, que ses amis surnommaient " Cointreau-whisky " ; on ignorait la complexité de son oeuvre graphique.

  • A la fin du XIXe siècle, Louis Cyr (1863-1912) devint une célébrité mondiale grâce à ses tours de force... Une histoire aussi incroyable qu'émouvante.

  • Une rencontre hors du temps.
    Quitter un super appartement pour une maison délabrée, Justin n'est pas franchement enthousiaste. Mais ses parents lui offrent le grenier pour y installer sa chambre, et ça, c'est la classe ! Évidemment, comme il est « bricoleur comme un bulot », ses travaux d'aménagement se soldent vite par un trou dans le mur. Et là, surprise : dans le grenier de la maison d'à-côté, il y a une fille ! Elle s'appelle Doumia et elle raconte les histoires aussi bien que Shéhérazade. Mais ce n'est pas le plus surprenant : la maison voisine est abandonnée, l'entrée du grenier est murée.
    Comment cette fille a-t-elle pu y entrer ? Se liant d'amitié avec elle, le garçon découvre petit à petit son invraisemblable histoire : Doumia est juive et elle se cache des Allemands. Car si, dans le grenier de Justin, on est en 2004, dans celui de Doumia, on est en 1942.

  • Sauvé de la noyade par le pharaon Akhenaton, un marchand égyptien s'installe au palais avec ses fils. Les garçons sont ravis, mais leur père fait une terrible découverte : le pharaon ne croit plus qu'en Aton, le dieu-soleil, et refuse d'honorer les autres dieux. La malédiction divine risque de retomber sur le peuple !

  • Cet ouvrage invite à découvrir la place de premier plan tenue par la musique dans la vie et l'oeuvre d'un poète toujours obsédé par le langage et l'écriture musicale. Jean Tardieu (1903-1995), fils d'une harpiste que fréquentait Saint-Saëns, Massenet et Fauré, ami et inspirateur de plusieurs musiciens (Germaine Tailleferre, Henri Sauguet, Marius Constant, Pierre Boulez...) fut comme son ami Queneau, un explorateur plein d'humour des possibilités infinies de jeux avec le langage. Le CD conçu à partir des archives de l'INA avec la collaboration de Karine Le Bail, réalisatrice à France Musiques de l'émission " Les Greniers de la Mémoire ", témoigne de l'invention de Tardieu, pionnier de la radio à travers des extraits d'entretiens, lectures, pièces courtes, où domine la voix du poète.

  • «La première partie de Calligrammes, "Ondes", n'a pas non plus manqué de lecteurs, à commencer par André Breton, qui appréciait tout particulièrement "Le musicien de Saint-Merry". Elle a fait l'objet d'études nombreuses et approfondies, de même que les derniers poèmes du recueil, "La victoire" et "La jolie rousse".
    En revanche, les pièces écrites pendant la guerre ont été et sont encore des laissées-pour-compte. Jamais encore jusqu'à ce jour l'ensemble de Calligrammes n'a été l'objet d'une étude monographique. La réticence, compréhensible, devant certains poèmes nécessairement "en situation" a pu dès l'origine fausser le jugement et détourner les lecteurs du recueil. Pourtant, les poèmes écrits pendant la guerre ne sont pas seulement des témoignages, et des témoignages émouvants : ils relèvent d'une écriture poétique dont la nouveauté égale et même dépasse encore celle d'"Ondes". Leur organisation spatiale, leur libération par rapport au poème figuré, les fac-similés de manuscrits, tous ces éléments visuels s'ajoutent aux audaces d'une imagination toujours prête à surprendre, ou aux subtilités des vers».
    Claude Debon.

  • Marathon Nouv.

    Marathon

    Nicolas Debon

    • Dargaud
    • 25 Juin 2021

    Cette année-là le Français d'origine algérienne Boughéra El Ouafi, simple ouvrier, remporta l' épreuve du marathon et devint champion olympique, affolant tous les pronostics. Retombé dans l'oubli après cet exploit, il finit pourtant tragiquement sa vie dans la misère, tué par balles dans des circonstances troubles, oublié de l'Histoire...
    Nicolas Debon s'attarde sur cette course en nous plongeant au coeur de cette course, décrivant les émotions vécues par ce jeune athlète, le temps d'une course mythique. Magistral.

  • Katyn et la Suisse

    ,

    • Georg
    • 16 Octobre 2009

    En partant du cas du professeur François Naville et des conséquences de sa participation à la Comission d'enquête internationale de 1943 sur Katyn, le livre s'interroge sur la question du devoir des humanitaires et la dénonciation des crimes de guerre. A partir du cas exemplaire de Katyn, le colloque et les actes publiés ici, analysent le poids des considérations diplomatiques, militaires, politiques, mais aussi éthiques, qui entourent l'expertise médicale.

  • Promenade d'un potache à travers l'Exposition, racontée à son copain / par Eugène Debons Date de l'édition originale : 1890 Sujet de l'ouvrage : Exposition internationale (1889 ; Paris) Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Le monde entre en guerre. Au Canada, les volontaires affluent. Ne répète-t-on pas que la guerre sera finie pour Noël ? Un brave soldat raconte l'histoire de Franck, un jeune homme dont l'enthousiasme se transforme progressivement en désillusion.
    La brutalité des conditions de vie des soldats de la Première Guerre mondiale est représentée ici, dans un style qui, par la sobriété du texte et des images, la justesse des mots et la sensibilité du regard, est d'une beauté remarquable. Pour les rescapés du front, la « vraie » guerre est sans commune mesure avec l'imagerie galvaudée servant à illustrer le patriotisme glorieux. Nul ne peut refermer ce livre sans songer à l'effroyable massacre que fut « la guerre qui mettrait fin à toutes les guerres ».

empty