Fantasy & Science-fiction

  • Turondin releva l'épée émoussée qu'il venait d'abaisser. Son bras se fatiguait, mais il devait se tenir prêt à combattre ; Amalo le lui ordonnait. Exténué, il para l'attaque de son rival qui s'épuisait tout autant que lui. Il recula légèrement, observa les jambes lentes de son adversaire et se lança à l'attaque. Guidant son intuition, laissant danser son épée, il remporta le duel sous le regard intrigué de son mentor qui sourit en admirant le talent brut de son apprenti ; un talent qui n'avait d'égal que celui d'un jeune homme d'une autre époque...

  • L'Orléance de cette époque est sur le point de voir la naissance de guerres aux ampleurs démesurées. Les Hommes n'ont que trop peu d'alliés pour les aider à détruire leurs ennemis et ils ne peuvent qu'espérer défendre leurs Royaumes. Mais l'ennemi est fort et plus nombreux ; la vaillance, la bravoure et l'honneur devront se lever sous l'appel des plus fins stratèges de cette ère. Malgré tout, la défense ne saurait perdurer car les ennemis des Hommes sont déterminés à instaurer leur propre loi. Le père de Turondin fut le premier Homme à chercher activement une manière de remporter la victoire : il la trouva presque, mais il fut emprisonné par ses ennemis qui cherchent à lui soutirer ce qu'il a apprit. Son fils prendra inconsciemment le relais et trouvera lentement un savoir qui fut perdu aux mains du temps s'écoulant lentement, mais aussi de celles des envahisseurs Tel qui détruisirent ces connaissances à la fois merveilleuses et dangereuses. Quatre trilogies se suivent pour relater les hauts faits des Hommes de cette époque. Il s'agit en fait de quatre livres trop volumineux devant être séparés en trois chacun. Tout au long de l'histoire, le lecteur voyagera avec les armées des Hommes qui défendent leurs Royaumes, mais aussi, et principalement, avec ceux prêts à tout pour acquérir un pouvoir immense. Turondin et ses amis seront mêlés à cette guerre, mais leur but ultime sera de découvrir le moyen de devenir l'un de ces Maîtres des Pierres qui furent trop longtemps oubliés.

  • Turondin poursuit son apprentissage et attend avec impatience des nouvelles de Rocòrt et du Roi parti au Sud. Enfin, il assistera à ses premières leçons d'escrime ; discipline où il s'avérera particulièrement doué. Son intérêt pour les pierres grandit alors ; il en viendra même à croire que son opale si belle lui parle. En fait, au début, il doutera de ce fait, mais le souvenir de ce que lui avait révélé Miance lui revient en mémoire : il s'agit d'un symbole d'amour qui permet de communiquer. Tout le long de ce livre, l'ennui de Turondin est palpable ; il s'ennuie de Miance et regrette de ne pas pouvoir être avec elle. À la toute fin, il songe à ses paroles et commence à croire véritablement que cette opale qui manifeste ce pouvoir apaisant lorsqu'il est la proie de violentes émotions possède un pouvoir bien spécial. Il songera d'ailleurs que c'est Miance qui lui parle lorsqu'il entend cette voix paisible.

empty