Histoire

  • You are a man!
    Voilà comment Charles de Gaulle qualifiait, en décembre 1943 à Alger, celui qui, d'opposant sceptique, allait devenir un ami fidèle, Dwight Eisenhower.
    Ces deux hommes à la carrière très similaire s'opposeront pourtant avant de s'entendre, se respecter puis s'admirer mutuellement.
    Basé sur un travail d'archives inédites, cet ouvrage décrit une rare et étonnante amitié de chefs d'Etats, alimentée les épreuves communes et les satisfaction partagées...

  • François compte parmi le million trois cent mille soldats morts au cours des combats de la Grande Guerre. Son corps n'a jamais été retrouvé bien que son décès ait été constaté par deux témoins : l'obus qui venait de le faucher en appela d'autres qui s'acharnèrent à triturer, à bouleverser, à retourner le sol pour enfouir mieux son corps, à jamais disparu dans ce bout de terre champenoise. Sa correspondance de guerre, miraculeusement retrouvée, a permis à son neveu de renouer le lien avec lui, près d'un siècle écoulé. Le contenu bihebdomadaire de ses lettres à sa famille a constitué la trame de ce récit qui relate ses huit derniers mois d'existence, depuis les journées parisiennes de juillet 1914, si lourdes de menace, jusqu'à son dernier élan, le fusil au poing, du creux de la tranchée au no man's land à conquérir. Les faits et commentaires relatés jusqu'au 5 mars 1915, juste quatre jours avant sa mort, corroborent les informations journalières recueillies par l'état-major du régiment engagé, le 143e RI. La référence à quelques ouvrages et récits d'historiens et de témoins, donne du relief aux événements vécus par François.
    Ce livre, riche de faits et de sentiments retenus, brasse le vécu de ceux dont l'Histoire a fini par reconnaître l'héroïsme caché.

  • Les maquis de Tréminis Nouv.

    Les Alpes du Nord, le Dauphiné notamment, voient le développement des premiers maquis au printemps et à l'été 1943. Tréminis avec ses habitants, au sud de l'Isère et en Trièves, illustre cette histoire des maquis avec des témoignages précis.

    L'historien de la montagne-refuge sous l'Occupation François Boulet reprend l'enquête avec de nouvelles archives sur les deux maquis de Tréminis, nés du refus du Service du Travail obligatoire : le camp n°1 et sa cinquantaine de jeunes gens et celui des "théologiens", quelques étudiants en théologie protestante. Deux résistances françaises alors se rencontrent : la résistance politique du maquis et la résistance spirituelle du huguenot.

    François Boulet nous entraîne dans le quotidien du maquis, genèse, difficultés d'organisation et de discipline, erreurs, trahison, et, pour finir, la terrible répression par une force allemande, militaire et policière, dix fois supérieure en nombre le mardi 19 octobre 1943 à Tréminis : une autre "Saint-Barthélemy des patriotes".

  • Glières et Vercors sont de fait, et d'évidence, des moments et des « lieux où souffle l'esprit » (Maurice Barrès), le « génie » « du mot Non, fermement opposé à la force » (André Malraux), de la Résistance combattante de 1944, d'une patrie contre l'Occupant et ses complices. Mais il nous faut délaisser, un temps, ce plan apparent, mais spectaculaire des réduits alpins, en les gardant toujours en mémoire, pour nous intéresser aux états d'esprits, aux tempéraments alpins, à la vie alpine de tous les jours, matérielle et spirituelle, sous l'Occupation italienne et allemande. Il nous faut, en suivant le maître-géographe Raoul Blanchard, une vision d'ensemble des Alpes françaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Selon les paroles fortes et justes du regretté historien Pierre Chaunu, Otto de Habsbourg est un homme sage et honnête : «Il est à la fois le dernier et le premier des Européens. Le meilleur prophète de l'Avenir, pour n'avoir rien oublié du passé».

    Otto de Habsbourg fut un homme exceptionnel, qui, dès son plus jeune âge a rencontré tous les Grands de ce monde, admirateur du général de Gaulle : «un homme d'avant-hier pour mieux comprendre l'après-demain», selon la formule d'André Malraux souvent employée par Otto de Habsbourg lui-même pour évoquer de Gaulle.
    Dans cette biographie originale, l'auteur évoque dans un premier temps, son action au XXe siècle pour une Europe légitimiste, fidèle aux valeurs d'une famille régnante depuis sept siècles, face aux deux totalitarismes national-socialiste et soviétique notamment.
    Dans une deuxième partie, est analysée la place de sa pensée européenne, utile et exigeante ; celle d'un moraliste du XXe siècle qui aura marqué de sa sagesse la politique contemporaine, jusqu'au début du XXIe siècle ; entretenant avec le général de Gaulle une amitié sincère et respectueuse par des échanges assidus, reproduits dans cet ouvrage.

  • Spécialiste incontesté de l'Histoire contemporaine, avec des travaux en cours, notamment sur les montagnes françaises et l'état d'esprit français, préfets et gendarmes de 1940 à 1944, ou encore l'histoire comparée des Roumains, des Hongrois et des Habsbourg au XXe siècle, François Boulet a également fait de Saint-Germain-en-Laye et de son histoire encore trop méconnue, un autre thème de ses recherches.
    L'auteur à partir de publications souvent confidentielles, nous livre ici des pages passionnantes, où il fait de l'histoire de Saint-Germain-en-Laye une véritable leçon de l'Histoire de France. En effet, après avoir brossé une vaste fresque à partir du VIIe siècle à travers l'histoire même de cette ville, il n'hésite pas, avec une acuité exemplaire, à aborder ensuite à son propos des épisodes fondamentaux de l'Histoire de France y compris des sujets aussi sensibles que l'Entre-deux-Guerres, l'Occupation allemande et la Libération.

  • Ce lycée crée par Eisenhower lors à la fin de la 2e Guerre mondiale. 15 nations sont maintenant représentées et la particularité est que les élèves doivent être parfaitement bilingues

  • «Effondrement de la Nouvelle-France.» C'est avec le traité de Paris de 1763 qu'est définitivement scellé le destin de l'Amérique du Nord. Les 10 numéros qui forment cet album évoquent les débuts de la période britannique. Continuant sur sa lancée, l'équipe du Boréal Express relate les événements à la façon d'un journal écrit à la date de chaque numéro .
    «Pour réussir dans la vie, apprenez l'anglais.» La population doit maintenant traiter avec de nouveaux dirigeants. Les Britanniques, accompagnés d'Écossais ou d'Irlandais, s'installent et tintent la vie quotidienne. De nouveaux produits et de nouvelles habitudes font leur apparition. Le thé, le sucre et la patate auront une influence particulièrement importante.

    «Les États-Unis d'Amérique se déclarent indépendants.» Libérées de leur ennemi français, il ne faudra pas attendre très longtemps avant que les Treize Colonies anglaises ne se déclarent indépendantes. Et pourquoi s'arrêter en chemin si on peut conquérir l'ensemble du continent? Benjamin Franklin prophétisera: «Il en coûterait sans doute moins cher aux États-Unis d'acheter le Canada que de le conquérir».

    «Aux Forges Saint-Maurice on fabrique les meilleurs poêles.» Respectant sa formule journalistique, Le Boréal Express fait encore la place belle aux petites annonces maintenant tirées des journaux de l'époque, aux rubriques de bricolage, de jardinage, au courrier du lecteur, offrant à chaque fois une façon ludique et originale de traiter différents sujets.

    «À quoi servent nos députés?» Dotée d'une chambre d'assemblée et donc de députés, la vie parlementaire anime les débats. Une relative liberté qui reste toutefois sous le contrôle de la métropole. La table est mise pour le troisième volume (1810-1840) qui couvrira une période de troubles menant à l'union des deux Canadas.

  • Le fil d'Ariane de l'oeuvre, apparemment si diverse, de Marguerite Boulet-Sautel est la réponse à la question simple : qu'est-ce la spécificité de l'État-nation à la française ? L'ensemble des articles de sa longue carrière universitaire, ici réunis avec quelques inédits, forme une majestueuse fresque qui illustre la création, la construction, le développement et l'épanouissement du pouvoir royal en France. Loin du schéma d'un pouvoir aveuglément absolu, l'ouvrage dévoile l'importance du droit, tant privé que public, tant coutumier que législatif, qui façonne l'exercice de ce pouvoir et de son exercice dans la vie quotidienne des Français. Marguerite Boulet-Sautel (1912-2004) était agrégée de droit et historienne de l'Ancien Régime.

empty