Barthélémy Courmont

  • Le 6 août 1945, un bombardier américain largue sur Hiroshima la première bombe atomique de l'histoire, qui fait immédiatement plusieurs dizaines de milliers de morts, plusieurs centaines de milliers dans les semaines qui suivent. Soixante-dix ans après, les polémiques n'ont pas cessé. Opération indispensable pour amener à la reddition un adversaire déterminé à se battre jusqu'au bout ? Ou crime de guerre sans précédent ? Ultime étape du conflit, ou avertissement lancé à Staline par Truman dans la perspective de la guerre froide ? Au-delà de ces polémiques, et de l'horreur, ce qui n'a jamais été traité en français, c'est la façon dont les Japonais ont vécu, écrit, filmé Hiroshima, comment ils se sont approprié cette catastrophe. Comment cette destruction sans équivalent a pu devenir pour eux le ciment d'une nouvelle cohésion culturelle et sociale. Comment, du fond de l'abîme, les générations suivantes ont accédé à la résilience. Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université catholique de Lille, après avoir enseigné dans des universités en Corée du Sud, Barthélémy Courmont est par ailleurs chercheur à l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques à Paris (IRIS) et rédacteur en chef de Monde chinois, nouvelle Asie. Il est l'auteur de nombreux essais dont Géopolitique du Japon (2013).

  • "Tiré d'une expérience vécue, ce récit nous plonge dans l'univers des Dong du Guizhou, province chinoise reculée et pauvre. Articulé autour de la question de l'identité des minorités et les difficultés que ces dernières rencontrent pour maintenir leurs traditions et leur existence dans une Chine en mouvement, il nous conduit vers des villages de plus en plus inaccessibles, où les Dong perpétuent leur mode de vie."

  • En ouvrant les portes de la Maison Blanche à Barack Obama le 4 novembre 2008, les Américains ont manifesté un profond désir de changement. Un désir essentiellement justifié par les difficultés que rencontre la première puissance mondiale, tant en ce qui concerne les questions intérieures (crise financière, économique et sociale) que sur la scène internationale : deux guerres en cours, et une détérioration inquiétante de l'image de Washington dans le monde.
    Cette élection est souvent qualifiée d'historique, en raison du profil du 44e président américain bien sûr, mais aussi du fait que Washington se trouve à la croisée des chemins. Une nouvelle ère s'ouvre pour les États-Unis, avec de nouveaux visages au sommet de l'exécutif et de nouvelles orientations. Mais quels sont les changements tant annoncés, et quelle sera la marge de manoeuvre de la nouvelle administration ? Entre désir de changement et nécessité de conserver certains acquis - à commencer par le leadership mondial -, les défis du nouveau président sont multiples et offrent, une nouvelle fois, l'occasion de s'interroger sur l'avenir de l'hyperpuissance américaine.
    Un ouvrage essentiel pour comprendre les États-Unis aujourd'hui.

  • Comment fut vécu de l'intérieur le drame du Cambodge dans les années 1970 ?
    Les khmers rouges ont laissé un pays totalement exsangue, une population marquée à jamais et une société fracturée entre les anciens bourreaux, toujours dans la nature, et leurs anciennes victimes, qui parfois vivent sous le même toit ! De nombreuses familles vivent ainsi entre devoir de mémoire et tentation de l'oubli.
    Avec 1,7 millions de morts, le génocide cambodgien est l'un des épisodes les plus tragiques de l'histoire de la seconde moitié du XXème siècles.
    S'inscrivant dans cette logique, ce roman s'attarde sur le parcours d'un jeune cambodgien pris dans la tourment du régime aberrant de Lon Nol, dictateur soutenu par Washington entre 1970 et 1975, qui voit un monde s'écrouler autour de lui, et se sent irrémédiablement attiré par la résistance qu'offraient les khmers rouges, soutenus par le roi Sihanouk en exil à Pékin.
    Commence alors un parcours initiatique qui le plonge dans la barbarie et le crime aveugle de tout un peuple, le sien.
    De jeune résistant, notre héros, devient progressivement un guerrier puis, après la guerre de libération nationale, un combattant modèle du nouveau régime, l'Angkar, sa à sa tête Pol Pot et ses idéaux empruntés au stalinisme et au nazisme.

  • Le Japon est-il entré dans une phase de déclin inévitable ? De manière cyclique, pour ne pas dire permanente, Tokyo s'interroge sur sa géopolitique. En panne de croissance, les Japonais observent avec inquiétude la montée en puissance d'une Chine ambitieuse, tandis que les Américains réinvestissent le Pacifique. Vu de Tokyo, les dilemmes d'aujourd'hui ressemblent à bien des égards à ceux d'hier. S'y ajoute cependant une dimension de crise interne très lourde de défis.
    Assommée par un tsunami dévastateur et une crise de son modèle énergétique, la société japonaise, qui pensait avoir trouvé un équilibre efficient entre traditions culturelles et dynamisme économique, voit se fendiller le consensus collectif qui faisait sa force. Pour saisir les mutations contemporaines du Japon, et mieux anticiper les positionnements internes et externes de ce pays aux trajectoires singulières, il est plus que jamais nécessaire de comprendre sa culture et son histoire.
    C'est le défi que relève ici Barthélémy Courmont. Claire et précise, son analyse informée permet de mieux appréhender les particularités de cet archipel énigmatique, aujourd'hui à un tournant de son parcours de puissance.

  • Pays ni complètement ouvert sur l'extérieur, ni complètement coupé du monde, le Japon continue d'intriguer les observateurs.

    Le Japon lui-même s'interroge encore aujourd'hui sur l'attitude qu'il doit adopter à la fois face à ses voisins, dans une région qui s'impose de plus en plus comme un pôle de puissance incontournable, mais également à l'échelle internationale. Ce pays semble, de manière cyclique pour ne pas dire permanente, s'interroger sur sa géopolitique, et les dilemmes d'aujourd'hui ressemblent, à bien des égards, à ceux d'hier.

    C'est pourquoi, afin de pouvoir mieux anticiper les positionnements d'un pays aux trajectoires singulières, il est nécessaire de comprendre sa culture et son histoire. Cet ouvrage offre ainsi les pistes de réflexion qui permettent de mieux appréhender les particularités de cet archipel énigmatique.

  • Après une année passée à Montréal et un arrêt à Paris, Barthélémy Courmont était prêt à rentrer à Taiwan. Pour s'y rendre, il a pris le temps de savourer les plaisirs du voyage en transformant ce demi-tour du monde en une longue ballade. Sous ses pieds défilent une quinzaine de pays dans deux mondes qu'aucune mer ne sépare mais que tout semble opposer: l'Europe et l'Asie.
    Avant Eden, fruit de son périple de trois mois, offre des instantanés impressionnistes qui rendent bien l'atmosphère de chacune des villes visitées. Si le commentaire est personnel, le professeur de science ­politique n'est jamais loin dans cette irrésistible invitation au voyage.
    «Mostar est l'un des lieux les plus touchants de toute l'Europe, et certainement l'un des plus beaux de tous les Balkans. Mais si on y vient pour admirer le pont et la vieille ville qui se reconstruit peu à peu, avec méthode et en s'assurant de ne pas dénaturer le site, c'est surtout la tête pleine de témoignages aussi poignants que celui de Miran qu'on en repart.» Né en France en 1974 et aujourd'hui basé en Corée du Sud, Barthélémy Courmont est professeur de science politique. Sa carrière et ses nombreux voyages l'ont mené aux quatre coins du monde. Il a enseigné à l'Université du Québec à Montréal. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont La Tentation de l'Orient publié au Septentrion en 2010.


  • chine, taiwan, japon, corée du nord et du sud : ces pays d'asie orientale, forts de leur milliard et demi d'habitants, s'imposent chaque jour davantage comme la partie du monde la plus dynamique au plan économique.
    fait troublant, cette montée en puissance économique s'accompagne partout de poussées de nationalismes, y compris sous forme violente. faut-il craindre pour la stabilité de la région, ou même pire ? comment, dans ce contexte nationaliste, peuvent évoluer les relations entre la chine et taiwan ? entre les deux corée ? entre la chine et le japon ? les enjeux sont encore alourdis par la question des armes nucléaires, notamment en corée, et la rivalité grandissante entre chine et etats-unis.
    un ouvrage pour mieux comprendre ce qui se joue dans cette partie du monde, si éloignée, si importante et encore si méconnue.

  • La Corée du Nord est une énigme. L'annonce d'un premier essai nucléaire nord-coréen, en 2006, a fait trembler la communauté internationale. Les vieux démons, que l'on pensait disparus avec la fin de la guerre froide, surgissaient à nouveau. Mais que sait-on vraiment sur ce qui se passe dans cet autre pays du matin calmeoe Certes, la dictature de Kim Jong-Il y est féroce, la population meurtrie; mais sur le plan international, de quoi peut-on être certainsoe De pas grand-chose au fond. Convoquant des sources inédites, cet ouvrage pointe du doigt les paradoxes nord-coréens. L'auteur va plus loin que la simple analyse conjoncturelle. Il nous révèle aussi ce que signifie, dans le concert des nations, cette espèce de survie "sous surveillance" d'un État "voyou". Il en ressort une vision totalement renouvelée de l'équilibre actuel des puissances mondiales.

  • Cet ouvrage est le résultat de réflexions associant l'analyse de la politique extérieure de la Chine et celle des Etats- Unis. Son point de départ est une série d'interrogations sur la réalité de la relation Pékin- Washington, et les innombrables fantasmes et idées reçues qui se sont invités dans les débats, tant en matière de politique étrangère que de politique intérieure. La Chine est ainsi devenue le seul pays au monde sujet à débat à la fois dans les choix de politique extérieure et dans les orientations de politique économique et sociale des grandes puissances. A titre de comparaison, les Etats- Unis ou les puissances européennes restent, vus de l'extérieur, des sujets de diplomatie, avec de rares incursions dans le champ de la politique intérieure.

  • À quoi peut-on penser lorsqu'il n'y a plus rien ?
    « Depuis soixante-dix ans, Hiroshima fait partie de notre histoire.
    Depuis près de vingt ans, elle fait partie de la mienne, de mon univers, de mon décor. De visite en visite, de recherche en recherche, de lecture en lecture, de rencontre en rencontre. Si mon quotidien est occupé par une multitude d'activités qui parfois m'en éloignent, mon attachement à cette ville, à son destin singulier, à ses habitants chaleureux, ne s'éteint pas. Il ne s'éteindra d'ailleurs jamais. On peut partir de Hiroshima, mais on ne la quitte jamais vraiment. » Barthélémy Courmont est un jeune chercheur en relations internationales, fin connaisseur du monde asiatique. Dans ce livre, il raconte cette étrange proximié avec le cataclysme nucléaire qui lui a donné l'envie d'être expert de cette partie du monde. Car Hiroshima est également une réjouissante leçon de vie : « Elle fut reconstruite. Elle vit. Elle vibre. C'est ce qui fait tout son paradoxe. Ainsi, tout en étant un symbole évident et connu de tous du feu nucléaire, elle a de multiples autres facettes, comme si elle refusait d'être cantonnée dans un seul rôle. »

  • La Corée du Nord est une énigme. C'est d'abord un régime d'un autre âge, qui compte parmi les plus pauvres de la planète, et qui ne pourrait survivre sans une aide internationale. C'est un clan qui règne d'une main de maître et depuis sept décennies sur une population de 25 millions d'habitants. Mais c'est également un État proliférant et maître-chanteur, qui prétend même avoir l'arme nucléaire, et face auquel les plus grandes puissances sont contraintes à la négociation. La Corée du Nord est un pays totalement exsangue et isolé et que tous semblent pourtant craindre, tant à l'intérieur que sur la scène internationale. Et cela n'est pas le fruit du hasard, tant Pyongyang cultive ses paradoxes. Un régime opaque, un accès à l'information limité et même souvent nul, et un discours alternant une extrême rigidité et une volonté d'ouverture selon les souhaits de son dirigeant. Le tout au service d'une habile, bien que périlleuse, stratégie de survie qui en fait un cas unique et soulève des questions sur sa pérennité. Ainsi, la Corée du Nord restera-t-elle un cas à part, ou crée-t-elle au contraire un précédent dont pourraient s'inspirer d'autres États qualifiés de voyous? Évitant les clichés habituels sur ce pays mystérieux, cet ouvrage tente de porter un regard objectif sur le fonctionnement du régime le plus énigmatique de la planète.

  • Après une traque d'une dizaine d'années, les Forces Spéciales Américaines ont fini par retrouver et tuer Ben Laden. Les Etats-Unis se vengeaient ainsi des terribles attentats du 11 septembre 2011, qui avaient ébranlé le monde entier. Mais la mort de Ben Laden va-t-elle mettre un terme au terrorisme d'Al-Qaïda ou au contraire, ouvre-t-elle une nouvelle ère de terreur internationale ? Loin des images d'un terrorisme high-tech, et à l'opposé des théories apocalyptiques habituelles, Barthélémy Courmont nous montre que les nouvelles organisations terroristes présentent des caractéristiques de plus en plus originales et se distinguent franchement de la sophistication que de nombreuses études leur prêtent de façon péremptoire depuis des années.

    L'ennemi est sans visage et n'est pas composé de troupes fantasmatiques de guerriers innombrables mais de cellules plus ou moins autonomes disséminées ici et là. A travers des faits méconnus et une analyse documentée, Barthélémy Courmont nous décrit cette association troublante qui s'est généralisée : celle de l'amateurisme et du terrorisme international. Ce qui constitue un défi encore bien plus grand, finalement, pour la sécurité actuelle et future de l'Occident qui va devoir a nouveau modifier ses stratégies de défense.
    L'après Ben Laden a commencé, mais ce n'est pas vraiment une bonne nouvelle.

    Né en 1974, auteur de nombreux essais géopolitiques, BARTHELEMY COURMONT, spécialisé dans les questions de sécurité en Asie, est chercheur associé à l'IRIS.

  • dans un environnement post-guerre froide, les états-unis se sont rapidement retrouvés orphelins d'un adversaire à leur taille.
    après une période euphorique qualifiée de " fin de l'histoire " ou de " moment multipolaire ", washington a commencé à percevoir de nouvelles menaces. c'est ainsi que, face à un nombre relativement restreint d'états aux moyens limités s'est développé le concept d'états voyous. en fonction des différentes administrations au pouvoir à la maison blanche, se succédèrent des qualificatif tels qu' " états voyous ", " états préoccupants ", ou plus récemment " axe du mal ".
    cette dernière appellation avait pour objet de définir une politique pouvant s'appliquer à l'ensemble des régimes jugés hostiles à washington et s'es traduite par la campagne militaire en irak la crise nucléaire nord-coréenne et les problèmes rencontrés dans le domaine nucléaire en iran. cette stratégie a montré ses limites, qui remettent en question le concept même d'état voyou. cet ouvrage propose de dresser un panorama de la relation entre washington et les états voyous, de la définition du concept à sa difficile application.
    l'intérêt de l'étude est de se pencher, au-delà de régimes considérés aujourd'hui comme nuisibles par les autorités américaines sur les états qui pourraient bientôt rejoindre cette liste, et sur ceux qui on su, pour des raisons diverses, en sortir. cet état des lieux permettra de voir ce que se dessine " après l'état voyou ", autant que les lignes de fractures entre le différents régimes qui se placent dans la ligne de mire de washington.

  • Le 6 août 1945, pour la première fois de l'histoire, une bombe atomique tombait, sur Hiroshima, entraînant la capitulation du Japon et mettant fin à la seconde Guerre mondiale. Les historiens s'accordent à dire que l'utilisation de la bombe n'était pas nécessaire à la capitulation de Tokyo. Alors pourquoi Harry Truman a-t-il pourtant décidé de la lancer ? Les raisons allient des considérations politiques internes et la volonté de s'imposer sur la scène internationale, rendant la décision presque incontournable et pourtant si contestée.

  • Depuis l'arrivée au pouvoir de Barack Obama, les États-Unis se sont lancés dans une vaste redéfinition de leur politique en Asie-Pacifique. L'objectif est double : apporter des réponses aux défis contemporains et maintenir une importante présence dans une région aux enjeux multiples pourtant délaissée ces dernières années. Cette nouvelle politique américaine est justifiée par la montée en puissance de la Chine, mais aussi par l'importance que représentent, sur les questions économiques autant que stratégiques, des alliés de Washington comme le Japon, la Corée du Sud ou Taiwan. Parce qu'ils n'ont pas d'autre choix, les États-Unis cèdent à une véritable tentation de l'Orient.
    Ce redéploiement de la politique étrangère américaine vers l'Asie pourrait marquer la plus grande transformation depuis la fin de la guerre froide et symbolise la montée en puissance de cette région qui s'impose désormais comme un pôle dominant.
    La politique asiatique de l'administration Obama se heurte cependant à plusieurs problèmes : compétition avec la Chine, mouvements d'hostilité de plus en plus nets chez ses alliés ou encore crise nucléaire nord-coréenne. Entre volonté et réalité, il y a ainsi souvent un décalage qui dépend en grande partie du bon vouloir des puissances régionales, la Chine en tête. Si les États-Unis aspirent à rester une puissance asiatique, il n'est pas certain que ce souhait sera exhaussé.

    Barthélémy Courmont est professeur invité à l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et titulaire par intérim de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. Chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et au Centre d'études transatlantiques (CET), rédacteur en chef de la revue Monde chinois, il a vécu plusieurs années à Taiwan et axe ses recherches sur les évolutions politiques et stratégiques en Asie orientale. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages.

  • Analysant l'attitude de Washington à la suite de l'attaque du 11 septembre, cet ouvrage s'interroge sur la pertinence des mesures adoptées et sur les risques qui pourraient affecter l'empire.

  • Face au géant chinois, de l'autre côté du détroit de Formose, se dresse une petite île aux paysages si beaux que les navigateurs portugais la nommèrent ilha formusa (belle île). Cette île, chacun en connaît le nom pour l'avoir vu inscrit sur un jouet bon marché: Taiwan. Tour à tour convoitée par les Hollandais, les Portugais, les Français, les Chinois et les Japonais, Taiwan a servi de refuge aux nationalistes de Tchang Kaï-chek en 1949 face aux troupes de Mao Zedong. Soutenue par les Etats-Unis, cette île de 2 millions d'habitants a connu pendant des décennies une réussite économique exceptionnelle... et une dictature de fer! Entrés dans la voie de la démocratisation et du confort matériel dans les années 1980, ses habitants de multiples origines Chinois, Taiwanais, aborigènes, etc. ils peinent à se trouver une identité commune, et vivent clans la crainte perpétuelle d'une invasion ou d'une absorption par la Chine. A l'heure où la Chine s'impose sur la scène internationale, que sait-on de son petit voisin qui résiste encore et toujours (mais pour combien de temps) à Pékin? Cet ouvrage se, propose de laisser la parole aux Taiwanais au travers de treize portraits: un homme d'affaires, une lolita de la jeunesse, dorée, un maître zen, un militaire gardant le détroit, un centenaire, etc. Chaque portrait est l'occasion de découvrir une ville ou une région ide Taipei à la sauvage côte de l'océan Pacifique), un épisode de l'histoire de Taiwan, des informations sur le pays (religions, armée, partis politiques, démographie. culte des fantômes, éducation "à la japonaise"). Cette belle promenade à Taiwan ravira le futur voyageur et est indispensable pour comprendre la place si particulière que tient cette île dans le grand jeu" stratégique chinois.

  • Quels seront les repères de l Occident une fois qu il aura fini de tout avaler sur son passage ? C est en tentant de répondre à cette question qui l obsède que le narrateur se rend au bout du monde, à Sumatra, à la recherche de touristes américains mystérieusement disparus. C est au fond de la jungle, au contact de personnages insolites, qu il trouvera les clefs de la domination de l Occident et de ceux qui se sont autoproclamés ses adversaires et fossoyeurs, mais aussi et surtout les réponses au sens à donner à sa propre existence.

  • L'Asie du Sud-Est est l'une des régions les plus effer­vescentes de la planète. Forte d'une population de 650 millions d'habitants et d'une croissance économique élevée, son attractivité dépasse largement les frontières asiatiques?; le monde entier s'intéresse désormais aux développements de ce territoire dont l'influence ne fera qu'augmenter dans les prochaines décennies. Son développement économique accéléré est favorable à l'émergence de nouveaux enjeux d'ordres politique, économique, démographique, territorial, social et environnemental, qui, une fois mis bout à bout, peuvent accentuer les contrastes économiques et sociaux, voire les déséquilibres d'une région soumise aux défis de l'intégration.
    Le présent ouvrage brosse un tableau des différentes dynamiques de l'Asie du Sud-Est. Sans être exhaustif, ce portrait prend appui sur les trajectoires suivies depuis un demi-siècle et fournit des clés de compréhension des problématiques actuelles. Il consiste en une analyse pluridisciplinaire de l'Asie du Sud-Est contemporaine dans sa globalité. Si chaque thème abordé offre l'occasion de se pencher plus particulièrement sur un des pays de la zone (car d'importantes disparités subsistent parfois entre les pays), c'est l'approche régionale et transversale qui reste privilégiée, afin de mettre en relief les réalités qui sont celles de l'Asie du Sud-Est.
    Cet ouvrage s'adresse aussi bien aux chercheurs et aux étudiants qu'aux journalistes, ainsi qu'à toute personne curieuse de découvrir l'Asie du Sud-Est d'aujourd'hui.

empty