Antoine Spire

  • La crispation sur l'identité française vient de passer du terrain politique au champ littéraire.
    Depuis 1945, on n'osait plus stigmatiser les Juifs. Et comptabiliser dans tel ou tel milieu ceux qui le sont et ceux qui ne le sont pas. Renaud Camus a choisi de le faire explicitement. Que l'expérience française - sa culture et sa civilisation - compte tant de Juifs pour porte-parole l'agace et l'attriste. Sans négliger que ce même auteur " a le plus grand mal à imaginer que des musulmans de souche puissent être tout à fait français ".
    Dénoncé ad hominem par Renaud Camus, Antoine Spire a voulu comprendre quelles étaient les sources de ce renouveau xénophobe. Interrogeant sa propre biographie de Juif français depuis des générations, il a remonté le cours de la tradition qui a nourri cette hostilité polie, cet antijudaïsme de bon aloi. S'élever contre de tels écrits, est-ce attenter à la liberté de création ? La littérature autorise-t-elle tous les discours ? Qu'est-ce que l'origine et quelle place tient-elle dans la personnalité de chacun d'entre nous ? Autant de questions qui aident à sonder le trou noir de cette obsession identitaire.

  • De livre en livre, François Jullien s'est installé dans une position intellectuelle originale. En abordant la philosophie par la Chine, il a développé une perspective singulière, neuve et créatrice, qui fait de lui un dissident philosophique, parfois inaperçu par une critique qui l'a trop souvent classé dans les marges du débat philosophique alors qu'il travaille au centre. Sinologue et philosophe, François Jullien ouvre ici une piste nouvelle : ses allées et venues entre les pensées chinoise et européenne lui ont permis d'élaborer une philosophie du " vivre ", dans la lignée de Montaigne.Tout à la fois introduction à l'oeuvre de François Jullien (dans sa première partie) et dialogue sans concession avec l'auteur (deuxième partie), cet ouvrage devrait s'imposer comme un essai de référence.

    Nicolas Martin a travaillé à France Culture. Il est l'auteur d'un livre d'entretiens avec le philosophe Robert Misrahi, Un combat philosophique. Pour une éthique de la joie ; avec Antoine Spire, Dieu aime-t-il les malades ? Les religions monothéistes face à la maladie (Anne Carrière), et plus récemment " Le vif de la philosophie, une lecture de L'Ombre au tableau ", texte paru dans un ouvrage collectif intitulé Chine/ Europe. Percussions dans la pensée. À partir du travail de François Jullien (PUF).Antoine Spire est journaliste. Il a travaillé à France Culture. Il anime aujourd'hui une émission de débats littéraires et de société sur TNT Île de France et tient une chronique de livres sur Radio Judaïques. Il est notamment l'auteur de La résilience : entretien avec Boris Cyrulnik, Bord de l'eau, 2009, Dieu aime- t-il les malades ? (avec Nicolas Martin), Anne Carrière, 2004, L'Obsession des origines, Verticales, 2000, Ce qui me hante : entretien avec Georges Steiner, Bord de l'eau, 1999.François Jullien, philosophe et sinologue, professeur à l'université Paris-Diderot, est directeur de l'Institut de la pensée contemporaine. La plupart de ses livres ont été édités au Seuil.Son travail est traduit dans une vingtaine de pays.

  • Le Dictionnaire du judaïsme français depuis 1944 rassemble 360 articles, renvoyant aux plus importantes questions, moments et figures du judaïsme français, appréhendé comme un fait social total, relevant de l'histoire, la sociologie, les sciences politiques, la vie économique et intellectuelle, le culturel et le religieux. D'Adoption par Pierre Lévy-Soussan et Algérie par Valérie Assan à Yeshiva par Yeshaya Dalsace et Yiddish par Gilles Rozier, les 170 auteurs, juifs ou non font le point sur les notions et événements les plus significatifs autour desquelles le judaïsme français s'est développé, dans toutes les sphères de l'activité et de la création humaine, pendant les 70 dernières années.
    La présentation des personnes vivantes est faite à partir de leurs oeuvres pour rendre compte de la trace écrite qu'ils laisseront, plus que de leur biographie. À quelques exceptions près pour les figures les plus marquantes tels Élie Wiesel, Simone Veil, Claude Lanzman, Serge Klarsfeld ou Robert Badinter... Une grande place est réservée aux essais essentiels et à la littérature, qu'elle soit française ou non, à raison de leur effet sur le judaïsme français et de leur retentissement dans la conscience de nos concitoyens.
    L'image dominante en France présente le judaïsme et les juifs sous les marqueurs réducteurs du communautaire, de l'orthodoxie, de la mémoire de la Shoah, des résurgences de l'antisémitisme et de l'attachement à l'État d'Israël ; notre volonté est de compléter cette figure tronquée, par les richesses et les promesses inscrites dans le mouvement des idées, le politique, le culturel, les lettres et les arts, sans omettre les nouveaux chemins de la pensée et de la pratique juives.
    Le Dictionnaire embrasse largement les convictions et les conduites des juifs de tous les courants pour refléter la réalité du judaïsme français dans sa diversité.

    Ouvrage publié sous la direction d'un comité scientifique constitué de Dominique Schnapper, Annette Wieviorka, Moïse Cohen, Freddy Raphaël, Jean Louis Schlegel, Antoine Spire et Jean Leselbaum.

  • " Actuellement, le seul personnage d'envergure mondiale qui critique franchement la droite n'est pas de gauche, c'est le pape.
    Le pape est le seul qui dit que le capitalisme est un système moralement inacceptable. Je suis donc très dur pour les gens de gauche modérés ou que sais-je, qui abandonnent ce champ de bataille aux autres. " " C'est certes tragique, mais la peur du terrorisme mondial ne justifie pas une invasion américaine ! En vérité, les Américains se servent de ces arguments pour légitimer leur politique hégémonique sur le monde, une politique dont eux-mêmes ne reconnaissent pas les limites.
    Je n'ai aucun doute sur le fait que l'Amérique veut rester le seul pays absolument armé dans le monde. Les États-Unis entendent même faire en sorte que l'Europe devienne dépendante de leur armement, alors qu'elle est tout à fait capable de développer un équipement de haute technologie. " Éric J. Hobsbawm

  • En s'appuyant sur des exemples cliniques, Jacques Hassoun montre qu'il faut toujours quitter son passé pour mieux le retrouver, détourner notre histoire familiale pour recomposer un espace de liberté entre ce que nous avons reçu, ce que nous construisons, ici et maintenant, avec nos descendants et ce que nous leur transmettons, un peu à la manière des contrebandiers qui traversent les frontières pour faire passer des produits de façon clandestine, hors du contrôle des polices. La question de la transmission se pose pour les déracinés, les exilés, les immigrés, mais tout le monde n'est-il pas, d'une manière ou d'une autre concerné ? Ce livre, d'une brûlante actualité, est " habité " par l'auteur qui déploie " sa " question en la faisant peu à peu devenir celle du lecteur... De la contrebande en acte ! Un texte d'une écriture fluide dans lequel la théorie passe, elle aussi, en contrebande.

  • En novembre 1984, Christa Wolf ouvre une surprenante conférence, celle de l'Association des gynécologues psychosomaticiens de RDA réunis à Magdebourg.
    Dans son discours intitulé « Maladie et privation d'amour », elle s'interroge sur l'évolution de la médecine moderne, dont les progrès en matière d'appareils médicaux éloignent à son avis toujours davantage les praticiens de leurs patients, faisant preuve d'une grande capacité d'anticipation. Le texte de sa conférence, qui constitue la base de ce livre, informe des attentes des femmes qui, ayant pris au mot les promesses d'égalité des sexes en régime « socialiste réel », permirent des avancées en matière politique et sociale. D'où une invitation à introduire une dimension « genrée » dans l'écriture de l'expérience communiste à l'Est.
    /> Quelques années plus tôt, Georges Canguilhem, résistant au scientisme triomphant, se proposait de continuer à penser la médecine comme un art qui devait s'adapter à chaque individu malade. Déplorant la disparition progressive de la clinique, il plaidait pour un dialogue continu entre le patient et le médecin Tandis que Sonia Combe s'appuie sur le discours de Christa Wolf pour appréhender l'expérience communiste à partir de l'étude de genre, revenant sur la double leçon de Christa Wolf et Canguilhem, Antoine Spire se demande dans quelles conditions un retour de la médecine à la pratique clinique pourrait se faire et répondre à la demande des malades.

  • Cet ouvrage plaide pour une nouvelle impulsion du travail en sciences humaines articulé avec la médecine la plus performante. Les malades du cancer en ont besoin. Ils y ont droit. Il ne s'agit pas d'un supplément humaniste à la médecine, mais d'une révolution dans la réflexion et la pratique des équipes de cancérologie invitées à retourner à la clinique, à l'art médical individualisé, sans rien perdre de ses avancées technologiques.

empty