Orphie

  • Cari et rougail sont les deux plats traditionnels du bien-manger créole. Le cari est un plat réunionnais généralement constitué de viande, de légumes ou de poisson, parfumé d'oignon, d'ail, de thym et de gingembre. Le rougail désigne à la Réunion deux types différents de préparation : - d'une part, une sorte de petite salade pimentée servant de condiment, à base de tomates coupées en dés, de pistaches pilées, de mangues vertes ou de concombres hachés, etc. - d'autre part, un « achard » à base de différents légumes sautés dans l'huile chaude avec du safran et des épices pilées. Pour un repas réunionnais, à cause des épices, on choisira un petit vin de table, plutôt léger, comme un rosé.

  • Tout le monde connaît la recette de la « banane flambée » issue des deux produits phares des Antilles : la banane et le rhum ou le « baba au rhum » découvert par le roi de Pologne en exil à Nancy, celui-ci, trouvant que son kouglof était trop sec, eut l'idée d'ajouter du rhum.
    Mais la France, par ses départements d'outre-mer, n'est pas la seule à produire et à apprécier cette boisson à base de canne à sucre. Il existe des rhums de traditions ibériques ou britanniques, de ce fait, l'auteur nous invite à faire aussi escale dans les anciennes possessions Anglaises et Espagnoles.

  • Un ouvrage unique en son genre, près de 400 recettes légères, rapides et simples à réaliser à base de légumes, fruits, poissons, viandes et volailles.
    Cet ouvrage fera entrer le soleil et mettra une touche d'exotisme dans votre cuisine.
    Découvrez des plats traditionnels tels que :
    Les dombrés et lambis, les dombrés et crevettes, le gratin de bananes jaunes, le gratin de patates douces, etc.
    Et des saveurs exquises et inédites :
    Cocktail du soleil, salade de langoustine à l'infusion de citronnelle, choucroute de papaye verte, brochettes de noix de Saint-Jacques à la vanille, petits délices soufflés...
    Ce livre de recettes innove tant par le nombre important de recettes que par leur qualité culinaire exotique.

  • Au coeur des monastères, moines et moniales méditent, prient, mais ils travaillent aussi. Si les nourritures spirituelles occupent une place de choix de leur vie, il n'en demeure pas moins que les nourritures terrestres sont également très présentes pour des hommes et des femmes considérant que leur corps est un temple divin dont les besoins doivent être respectés. De fait, depuis des siècles, la cuisine monastique a su affirmer son authenticité ; elle a longtemps été discrète, elle est longtemps restée confidentielle. Si nous la découvrons aujourd'hui avec autant d'enthousiasme et de bonheur, c'est qu'elle est en réalité éminemment moderne, parfaitement adaptée aux besoins Elle est simple, elle va à l'essentiel ; elle est facile à réaliser ; elle est saine, digeste, équilibrée et équilibrante, énergétique et énergisante. Elle suit le cycle des saisons, fait la part belle aux légumes frais et aux légumes secs, ainsi qu'aux fruits ; elle est diététique mais aussi économique, ce qui en ces temps de crise ne manque pas d'être un atout certain. Pour autant, la cuisine des monastères sait être conviviale, festive. Elle est partagée autour de la dinde farcie de Noël ou de l'agneau pascal au miel. Aux purs plaisirs de la gourmandise elle allie ceux de l'esprit : nombre de recettes sont précédées d'une citation, comme par exemple : "Si tu veux être aimé, aimes" (Sénèque) ou "Le silence est un ami qui ne trahit jamais" (dicton de la sagesse des nations). Cet ouvrage est composé de dix chapitres comprenant eux-mêmes dix recettes. Puisse-t-il aider, même les débutants et les débutantes, dans l'art culinaire à replacer de vrais déjeuners et de vrais dîners, simples, sains, énergisants, économiques et garants d'une bonne santé physique donc morale au coeur de leur vie !

  • Tout le monde connaît la recette de la « banane flambée » issue des deux produits phares des Antilles : la banane et le rhum ou le « baba au rhum » découvert par le roi de Pologne en exil à Nancy, celui-ci, trouvant que son kouglof était trop sec, eut l'idée d'ajouter du rhum.
    Mais la France, par ses départements d'outre-mer, n'est pas la seule à produire et à apprécier cette boisson à base de canne à sucre. Il existe des rhums de traditions ibériques ou britanniques, de ce fait, l'auteur nous invite à faire aussi escale dans les anciennes possessions Anglaises et Espagnoles.

  • Née en France d'un papa eurasien et d'une maman vietnamienne, Marie-France s'est découverte une passion : la cuisine de sa maman (qu'elle appelle affectueusement « Mang »). Directrice d'entreprise à la retraite, mère de six enfants, grand-mère de treize petits enfants et trois fois arrière grand-mère, « Mang » a définitivement troqué facturiers et agendas pour casseroles et baguettes, pour le bonheur de Ba (papa) et de toute la famille. A travers ce livre, Marie-France partage d'une manière simple et peu conventionnelle des recettes typiques du Vietnam. Elle nous dévoile quelques trésors de Mang que nul ne pourra savourer dans un restaurant !

  • Attipa boucané, calaloti, douri crabe, kalawang, bottillon d'awara, rata rata de mangues, dokonon, cassaves,...
    Gaby vous invite à découvrir au long de ces 108 recettes les arcanes de la cuisine traditionnelle guyanaise. Que vous soyez virtuoses ou débutants, vous trouverez dans cet ouvrage tous les astuces et précieux conseils pour réussir une bonne recette aux saveurs exotiques. Bon appétit !

  • Ce livre vous propose cent recettes de cuisine groupées en dix chapitres. Ces cent recettes sont toutes simples à réaliser :
    Toutes les opérations qu'il faut mettre en oeuvre pour les exécuter sont clairement expliquées étape par étape.
    Il vous est très facile de vous procurer les différents ingrédients nécessaires à la réalisation de chacune de ces recettes... que vous demeuriez dans le Morvan, dans le Nivernais... ou même ailleurs.
    Consacré à la cuisine du Morvan et du Nivernais, cet ouvrage vous propose des recettes pittoresques, typiques comme le potage nivernais, le saupiquet des Amognes, les châtaignes au lard, les crapiaux, les sanciaux, les tartouillats ou d'autres encore, plus étonnantes comme la soupe de lait aux radeaux de pain rôti, la chorlatte de tante Agathe, le fl an du gardechasse ou la gelée de nèfl es.

  • Ce recueil de recettes a été élaboré à partir de sources diverses dont des carnets et des cahiers, des livres de cuisine, qui ont appartenu à des ménagères et à des cuisinières charolaises et brionnaises.
    Ces cuisinières ont su concocter au fil des années d'excellents plats, roboratifs et goûteux, pour régaler leurs maisonnées du côté de Charolles, Montceau-les-Mines, La Clayette. Vous sont donc livrés ici, par exemple, l'art et la manière de réaliser le hochepot de queue de boeuf à la façon de Saint-Christophe-en-Brionnais, le pavé de sandre à la digoinaise, les pigeons à la palingeoise, ou le cacou de Paray-le-Monial.
    Terroir de tradition, le Charolais- brionnais ne cesse de s'ouvrir sur l'avenir ; les citadins que lassent le tumulte et le stress des métropoles sont de plus en plus nombreux à être conquis par ses verdoyantes et reposantes collines ; au coeur du pays des belles vaches blanches, vergers, potagers et jardins maraîchers hébergent des produits de haute qualité permettant d'élaborer des recettes modernes comme des verrines de chèvre au confit de tomates, diététiques comme des tartes à la rhubarbe, simples à réaliser et économiques, comme la soupe à l'oignon de la mère bougon, la tarte au chèvre chaud, pommes et moutarde, ou bien encore les traditionnelles gaudes ou les crapiaux.
    Inscrit au coeur de son terroir, ce livre de cuisine qui s'adresse aux cordons bleus comme aux débutantes et aux débutants, se donne aussi comme une amusante et néanmoins fidèle chronique de la vie locale avec des citations, des commentaires, des avis, des jugements pertinents, des explications, astuces... Des intervenants divers, dotés d'humour, viennent, non sans une pointe de douce nostalgie, mettre leur grain de sel dans les recettes en touillant gaiement dans les marmites.
    Alors bon appétit, bonne lecture, et bienvenue au doux pays des blanches vaches assoupies.

empty