Mohammed Arkoun

  • « Ce projet ne vise pas seulement à révéler les impensés accumulés dans la pensée dite occidentale à l´égard notamment de ce qu´il a construit sous les noms d´"Islam" et de "monde arabe" ; il s´agit aussi de mesurer les dérives idéologiques inavouées [à l´égard] de cet Islam devenu indéchiffrable à force d´être manipulé tant par les musulmans que par ses interprètes occidentaux. Tout reste à repenser, à réécrire, à revisiter sur l´islam comme religion, [...] tradition de pensée, déploiements interculturels dans le monde [ou] force de soulèvement historique des masses populaires partout abandonnées aux pratiques de "la pensée sauvage". » Présenter l´histoire de la pensée d´expression arabe depuis l´émergence du fait coranique jusqu´à nos jours, tel est l´objet de cet ouvrage. Alors que l´on oppose de plus en plus fréquemment l´« Occident » à l´« Islam », il situe, dans un cadre historico-critique, la place de la pensée arabe dans une histoire générale de la pensée et des cultures méditerranéennes, par-delà toutes les grandes ruptures historiques entre les deux rives de la Méditerranée.

  • Synthèse sur les relations entre Français et musulmans, depuis la bataille de Poitiers jusqu'aux rapports franco-algériens depuis la fin de la guerre d'Algérie, en passant par l'apport des sciences arabes, les capitulations de 1673, les regards sur l'islam au temps des Lumières, l'orientalisme savant du XIXe... La dernière partie, sur la période contemporaine, fait une large place aux aspects culturels. L'ouvrage est illustré de 100 illustrations en noir et blanc et d'un cahier hors-texte en couleurs.

  • Savant à la pensée profonde, Mohammed Arkoun (1928-2010) était également un intellectuel engagé. Son analyse serrée des processus à l'oeuvre dans l'islam d'hier était indissociable de ses appels répétés à une réforme des sociétés islamiques contemporaines. Il n'a cessé de porter ce message dans les divers colloques où il était convié, y compris là où l'on ne s'attendrait guère à croiser un islamologue : à un congrès de psychanalystes lacaniens, dans des conférences sur la condition féminine...
    Il avait choisi de consacrer les dernières années de sa vie à retravailler les textes issus de ces rencontres, qui sont ici publiés dans leur version définitive. Traitant de la nécessité de la réforme, voire de la « subversion » de l'islam, de l'ouverture lacanienne à la parole et à la « raison émergente », de la condition féminine en islam ou encore du rapprochement entre sunnites et shî'ites, ils montrent combien la pensée de Mohammed Arkoun est plus que jamais féconde pour penser notre époque.

  • ABC de l'Islam

    Mohammed Arkoun

    • Grancher
    • 21 Novembre 2007

    Plus le temps passe, plus les réponses données ici aux questions les plus courantes posées par les usages que musulmans et non-musulmans font de ce qu'ils appellent uniformément l'islam, révèlent leur pertinence interprétative et prospective. Depuis les années 1970-80, la polarisation idéologique du couple Islam/Occident et la politique des Etats postcoloniaux éloignent l'islam de ses fonctions morales et spirituelles à force de lui assigner les tâches de refuge pour beaucoup de fidèles, de repaire et de tremplin pour les minorités militantes. La solution n'est plus de retourner à un islam originaire imaginé, mais de sortir des clôtures dogmatiques consolidées partout à mesure que se généralisent l'expansion de la pensée jetable, la disqualification de la raison religieuse et de la raison des Lumières et la dislocation de ce qu'on appelle les valeurs. Plus que les autres religions, l'islam subit les effets pervers d'une modernité en crise et des forces incontrôlables de la mondialisation. Des voies de sortie sont proposées dans les réponses repensées à 20 questions récurrentes et dans trois chapitres nouveaux. Au-delà d'un islam cible de toutes les disqualifications et les dénigrements, et source des espérances des fidèles, c'est la raison religieuse et la raison moderne qui sont simultanément mises au défi pour mettre fin à la violence systémique qui ravage le monde et aux systèmes d'inégalités qui alimentent cette violence.

  • Initialement prévu comme une simple introduction à la troisième réimpression du Traité d'Éthique de Miskawayh, il m'est apparu qu'il fallait donner à la réactivation de la question éthique toutes ses dimensions historiques et contemporaines, non seulement dans ses parcours arabo-islamiques, mais également dans ses grandes productions et ses crises en cours dans la pensée euro-occidentale.
    Ce livre traite donc de la question du droit, du monothéisme en 2010 et de la problématisation des régimes de vérité, visant ainsi à libérer la pensée d'expression arabe de la prison dogmatique instaurée par les expansions idéologiques de l'islamisme fondamentaliste depuis les années 1970. Le discours islamique politiquement dominant veut ignorer les acquis les plus émancipateurs de la modernité ; il se prive ainsi des outils de pensée et de connaissance critique pour devenir un acteur positif de la mondialisation.
    La préoccupation éthique, juridique et spirituelle a sombré avec le renoncement durable aux débats féconds entre les grandes instances de déploiement de la raison critique : le théologique, le philosophique, le juridique, le politique, l'exégétique, l'herméneutique, l'historique, le linguistique, le sociologique, l'anthropologique. Les démocraties formelles sans démocrates retardent la prise en charge des grands chantiers proposés dans ce livre en relation avec les préoccupations philosophiques d'un Traité qui attend des expansions, des prolongements et des débats libérateurs.

  • Lectures du Coran, paru initialement en 1982, est consacré à la question cruciale de l'exégèse coranique. Mobilisant toutes les ressources de la linguistique, de la sémiotique, de l'histoire des mentalités et de la sociologie pour déconstruire le discours classique sur le Coran, il aborde les sujets les plus brûlants : statut du Coran comme parole de Dieu, sharî'a et statut de la femme, jihâd, islam et politique, islam et société, merveilleux et métaphore...

  • Pensee arabe (la)

    Mohammed Arkoun

    " Ce projet ne vise pas seulement à révéler les impensés accumulés dans la pensée dite occidentale à l'égard notamment de ce qu'il a construit sous les noms d'"Islam" et de "monde arabe" ; il s'agit aussi de mesurer les dérives idéologiques inavouées [à l'égard] de cet Islam devenu indéchiffrable à force d'être manipulé tant par les musulmans que par ses interprètes occidentaux. Tout reste à repenser, à réécrire, à revisiter sur l'islam comme religion, [.] tradition de pensée, déploiements interculturels dans le monde [ou] force de soulèvement historique des masses populaires partout abandonnées aux pratiques de "la pensée sauvage". " Présenter l'histoire de la pensée d'expression arabe depuis l'émergence du fait coranique jusqu'à nos jours, tel est l'objet de cet ouvrage. Alors que l'on oppose de plus en plus fréquemment l'" Occident " à l'" Islam ", il situe, dans un cadre historico-critique, la place de la pensée arabe dans une histoire générale de la pensée et des cultures méditerranéennes, par-delà toutes les grandes ruptures historiques entre les deux rives de la Méditerranée.

  • Parler d'humanisme et d'islam en ces temps de violence où Jihâd et Mcworld sont devenus deux Figures d'une confrontation inégale et mondiale, est à la fois nécessaire et risqué. Historiquement, la préoccupation humaniste a mobilisé des penseurs féconds et originaux en contextes islamiques entre 800 et 1100 environ. La génération de Miskawayh et Tawhîdî (950-1020) a été particulièrement active, efficace dans l'animation d'un humanisme combinant avec succès les belles lettres, l'histoire, la géographie humaine, la philosophie et une culture religieuse ouverte. Après « Mon Humanisme arabe » publié en 1970, ce livre ouvre de nombreux débats d'une brûlante actualité au sujet des conditions historiques, intellectuelles et culturelles qui ont conduit à la disparition progressive dans tous les contextes islamiques, de la pensée et de la pratique humanistes depuis le XIIIe siècle. La réflexion s'arrête longuement sur le grand paradoxe de ce parcours historique à rebours de celui de l'Europe : pourquoi les luttes anticoloniales dites de libération ont généré très vite après quelques années d'euphorie nationale, de durables désenchantements, de durs échecs sociaux et économiques, des régressions culturelles et intellectuelles et même de tragiques guerres civiles au nom d'un islam livré à toutes les formes de l'exégèse sauvage. A ce paradoxe d'une histoire non encore écrite d'un espace méditerranéen fracturé, j'oppose la ferme résistance d'un humanisme qui assumera cette fois les héritages positifs de toutes les cultures et les appels à la justice et aux droits humains de tant de peuples encore opprimés.

  • Présenter l'histoire de la pensée d'expression arabe depuis l'émergence du fait
    coranique (610-632) jusqu'à nos jours, tel est l'objet de cet ouvrage. Elle est
    marquée d'une riche créativité, de renoncements, d'une renaissance et d'une
    tradition. À travers une approche historico-critique, l'ouvrage situe la place
    de la pensée arabe dans une histoire générale de la pensée et des cultures dans
    l'espace méditerranéen. Mohammed Arkoun est professeur émérite à l'Université
    Paris III-Sorbonne.

  • La pensée arabe

    Mohammed Arkoun

    Alors que l'on oppose de plus en plus Occident et Islam, cet ouvrage situe, dans un cadre historico-critique, la place de la pensée arabe dans une histoire générale de la pensée et des cultures méditerranéennes, par-delà toutes les grandes ruptures historiques entre nord et sud des rives de la Méditerranée.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Dans ce recueil d'entretiens audacieux, Mohammed Arkoun évoque les débuts de son parcours intellectuel et personnel avant d'aborder avec intelligence et justesse des questions d'ordre scientifique, historiographique, épistémologique et politique. Influencé par une forte identité kabyle et un héritage philosophique en filiation directe avec des penseurs tels que Foucault ou Bourdieu, il se révèle un penseur engagé. Parfois iconoclaste, n'hésitant pas à remettre en question le discours actuel sur l'islam, il porte un regard éclairant sur les interrogations qui entourent une nécessaire déconstruction de l'islam aujourd'hui.
    Guidé par une parole que seule contraint l'exigence de vérité, le texte confronte personnages historiques et figures symboliques, parole de Dieu et parole de l'islam, et pose la question d'une ankylose des savoirs islamiques. Ces entretiens permettent ainsi de mieux rendre compte, sous la forme d'un texte accessible et vivant, des multiples facettes de la pensée de cet intellectuel qui se place en marge du discours modéré de nombreux musulmans.

empty